Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Surintendant
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 51
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Ven 27 Mar 2009 - 9:59

Exposition



au
Musée National du Château de Versailles

Cette exposition retrace l’histoire du costume de Cour en Europe et met ainsi en lumière l’influence majeure de la France dans ce domaine du milieu du XVIIe siècle au début du XIXe siècle.

A découvrir : plus de 200 œuvres (costumes, joyaux, iconographie) liées à des monarchies européennes prestigieuses.

TARIFS
Exposition + château
Plein tarif : 15 €
Tarif réduit : 11,50 € pour les adhérents des sociétés d’amis des musées nationaux, groupes d’enseignants en activités (5 à 30 personnes) + accompagnateur, membres du corps enseignant et documentalistes en activités affectés à un établissement d’enseignement, carte famille nombreuse, chèques vacances
Gratuit pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux (RMI, ASS et minimum vieillesse), handicapés, artistes...

DATES
Du 31 mars au 28 juin 2009

HORAIRES
Fermé le lundi, le 1er mai et lors de cérémonies officielles
Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h à 17h30 et à partir du 1er avril de 9h à 18h30

LIEU D'EXPOSIITON
Aile du Nord Salles d'Afrique

CONCEPTEURS
Commissariat d’exposition : Pierre Arizzoli-Clémentel, directeur général du Château de Versailes, et Pascale Gorguet Ballesteros, conservateur en chef du patrimoine à Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Scénographie : Giada Ricci


Dernière édition par Admin le Ven 3 Avr 2009 - 9:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Surintendant
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 51
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Mar 31 Mar 2009 - 13:20

L'habit ruisselle de diamants, la robe « à panier », de broderies d'or et d'argent : à partir de Louis XIV et sous son impulsion, l'habit de cour et le luxe inouï des vêtements d'apparat vont s'étendre dans toutes les cours d'Europe, comme le raconte la nouvelle exposition du château de Versailles.




Après le « Mobilier d'argent », qui évoquait les objets d'art et le mobilier, le château de Versailles poursuit son exploration des fastes de l'Ancien Régime pour évoquer l'histoire du costume de cour de la mi-XVIIe à la fin XVIIIe, avec l'exposition « Fastes de cour et cérémonies royales » (31 mars - 28 juin).

Il ne reste rien des tenues de Louis XIV et des autres souverains français. Outre les destructions de la Révolution, il était de tradition que le roi et la reine en France donnent chaque année leurs vêtements, régulièrement remodelés par les récipiendaires, dit un des commissaires de l'exposition Pierre Arizzoli-Clementel.

Versailles a donc fait appel aux musées des cours d'Europe pour qui, au contraire, l'habit royal était « sacré », afin d'évoquer cette mode inspirée par Versailles, souvent fabriquée à Paris, « référence absolue » alors du luxe vestimentaire en Europe.

Parmi les 200 pièces exposées - habits et robes, couronnes ou bijoux, dessins - un grand nombre d'entre elles sortent pour la première fois de leur pays respectif, tel l'habit de couronnement du roi d'Angleterre George III, des chasubles brodées de la cathédrale de Cologne et des vêtements des souverains russes.
Louis XIV voulait « s'imposer comme le souverain le plus puissant d'Europe et va systématiquement utiliser le vêtement pour éblouir », indique le directeur général du château. Il « avait compris que le costume est une image, un discours politique », ajoute Pascale Gorguet-Ballesteros, conservatrice au musée Galliera, musée de la mode à Paris.
Dans le sillage du Roi Soleil, couronnements et mariages princiers seront autant d'occasions pour les souverains d'Angleterre, de Suède ou du Danemark de marquer leurs distances par le luxe du costume et des bijoux.


Après le trublion de l'art contemporain Jeff Koons, le château de Versailles est rendu aux fastes de la cour. Une exposition qui relève de la gageure, car il ne reste plus en France de costumes de cour, du fait notamment de la Révolution. Les habits, présentés dans une faible lumière pour que leurs couleurs ne se fanent pas, proviennent des collections royales de Grande-Bretagne, de Suède, du Portugal... mais aussi des collections impériales de Vienne ou des tsars de Russie. L'avantage, c'est qu'ils sont faits pour la plupart "à la mode de Paris", voire ont été fabriqués en France. Parmi plus de 200 oeuvres, on peut voir le manteau de sacre de George III, en velours rouge fourré d'hermine, avec sa traîne de 4,78 m, qui sort pour la première fois de Grande-Bretagne. Ou ces "grands habits" féminins, le costume de cour par excellence, avec des paniers sur les hanches, un corsage corseté et une traîne. Deux modèles sont montrés, sur la dizaine qui subsiste dans le monde.

Fastes de Cour et cérémonies royales, une des plus belles expositions jamais organisées dans le palais des rois. (Christian Milet/Château de Versailles)

En France, il n'y a plus rien. Parce que la famille royale renouvelait sa garde-robe chaque année - cela s'appelait «la réforme » - et parce qu'il s'est produit un événement plus radical, qui s'appela la Révolution. Voir réunis autant de costumes de cour français ou d'inspiration française des XVIIe et XVIIIe siècles est donc une révélation. S'ouvre demain une des plus belles expositions jamais organisées dans le palais des rois, aussi spectaculaire que « Tables royales », en 1994, ou que celle consacrée l'an dernier au mobilier d'argent, mais peut-être plus émouvante. Ces costumes brodés de fils d'or, ces fragiles mousselines, ces satins aux reflets si frais parlent encore de ceux qui les ont portés. Ils procurent l'illusion d'être présentés à la cour et nous font voir l'histoire de nos propres yeux. À chaque pas, on s'émerveille : l'étroitesse d'un corset, la minceur d'une robe à panier, les reflets de lune et de soleil d'étoffes qui, croyait-on, n'existaient que dans Peau d'âne.

Pendant quinze ans, Pierre Arizzoli-Clémentel, le directeur scientifique de Versailles, a traqué ces fragiles témoins d'un monde englouti, en Suède, au Danemark, au Royaume-Uni. Il en a retrouvé à Saint-Pétersbourg ou à Lisbonne, dans les collections des princes de Hanovre et de Liechtenstein. Ces œuvres d'art ne sont presque jamais exposées. Souvent, leur éclat est intact. Dans une mise en scène magique signée de l'Italienne Giada Ricci, sous de subtiles lumières évoquant les bougies, les reliefs des broderies portées par d'invisibles mannequins jaillissent de l'ombre. On oublie les vitrines. Au mur, des tableaux, en écho, fournissent des visages à ces corps parés. Les joyaux forment une exposition dans l'exposition : couronne de chignon, boutons de diamant, devant de corsage en perles… Sur les cimaises, gravures et peintures, agrandies pour donner une taille réelle aux personnages, laissent croire qu'on suit une chasse avec Louis XV ou qu'on figure au sacre de Louis XVI. À chaque pas, une histoire se révèle, une intimité se crée. Voici l'habit à la française porté par le prince de Ligne, l'esprit le plus vif de son temps, la délirante robe de chambre de Frédéric de Danemark avec son bonnet et sa paire de mules, ou l'émouvant dessin montrant Marie-Antoinette en robe-redingote qu'Axel de Fersen envoya à sa sœur.

L'exposition permet de comprendre le rituel et les codes de la cour. Dans le remarquable catalogue, Sally-Ann Héry-Simoulin signe par exemple un article intitulé « Louis XIV et les mystères du justaucorps à brevet ». Sur ce seul titre, on peut rêver. C'est un monde d'usages et de signes, aussi incompréhensible pour le profane que celui de la Cité interdite, qui ressuscite. Dans la dernière salle, côte à côte, la seule paire de souliers à talons rouge conservée, l'unique bonnet « à la Fontange » du XVIIe siècle qui subsiste, ou le manchon de la reine Sophie Madeleine de Brandebourg, en plume de grèbe huppé, beau comme s'il venait d'être livré. Il ne s'agit plus ici de cérémonial. Une des robes est attribuée à Rose Bertin, modiste de Marie-Antoinette. Ce que l'on découvre, à la fin de cette exposition qui, par la grâce de Karl Lagerfeld, a pour mécène la maison Chanel, c'est, déjà, la couture.



Sources : est eclair / Le monde / le Figaro 31.03.09


© le Figaro


Dernière édition par Admin le Mer 1 Avr 2009 - 10:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Madame de Syrcé
Vicomtesse, Vicomte
avatar

Nombre de messages : 342
Age : 68
Localisation : seine et oise
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Mar 31 Mar 2009 - 15:17

Quel dommage que nos souverains n'aient pas gardé quelques uns de leurs costumes...pour notre bon plaisir!
Les souverains étrangers avaient heureusement des coutumes différentes et puis ils n'ont pas connu une révolution aussi radicale que la nôtre!
Le costume participait de cette mise en scène chère à Louis XIV qui avait décidé d'être en représentation permanente et dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, il sut donner le ton et être suivi.
Je suis impatiente de découvrir cette exposition.
Cordialement
Madame de Syrcé Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://elen.over-blog.com/
Joseph de Falkenstein
Duchesse, Duc à brevet
avatar

Nombre de messages : 559
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Mer 1 Avr 2009 - 9:58

Voici un aperçu offert par Ganymède, notre remarquable photographe officiel :

Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Petite revue de presse sur l'expo   Mer 1 Avr 2009 - 10:34

Voici l'article le plus intéressant publié par le Figaro sur l'expo

http://www.lefigaro.fr/culture/2009/03/30/03004-20090330ARTFIG00334-le-bal-des-siecles-a-versailles-.php



Le bal des siècles à Versailles  


Par Adrien GoetzMis à jour le 02/04/2009 à 16:34
Publié le 30/03/2009 à 16:33

En France, il n'y a plus rien. Parce que la famille royale renouvelait sa garde-robe chaque année - cela s'appelait «la réforme » - et parce qu'il s'est produit un événement plus radical, qui s'appela la Révolution. Voir réunis autant de costumes de cour français ou d'inspiration française des XVIIe et XVIIIe siècles est donc une révélation. S'ouvre demain une des plus belles expositions jamais organisées dans le palais des rois, aussi spectaculaire que « Tables royales », en 1994, ou que celle consacrée l'an dernier au mobilier d'argent, mais peut-être plus émouvante. Ces costumes brodés de fils d'or, ces fragiles mousselines, ces satins aux reflets si frais parlent encore de ceux qui les ont portés. Ils procurent l'illusion d'être présentés à la cour et nous font voir l'histoire de nos propres yeux. À chaque pas, on s'émerveille : l'étroitesse d'un corset, la minceur d'une robe à panier, les reflets de lune et de soleil d'étoffes qui, croyait-on, n'existaient que dans Peau d'âne.

Pendant quinze ans, Pierre Arizzoli-Clémentel, le directeur scientifique de Versailles, a traqué ces fragiles témoins d'un monde englouti, en Suède, au Danemark, au Royaume-Uni. Il en a retrouvé à Saint-Pétersbourg ou à Lisbonne, dans les collections des princes de Hanovre et de Liechtenstein. Ces œuvres d'art ne sont presque jamais exposées. Souvent, leur éclat est intact. Dans une mise en scène magique signée de l'Italienne Giada Ricci, sous de subtiles lumières évoquant les bougies, les reliefs des broderies portées par d'invisibles mannequins jaillissent de l'ombre. On oublie les vitrines. Au mur, des tableaux, en écho, fournissent des visages à ces corps parés. Les joyaux forment une exposition dans l'exposition : couronne de chignon, boutons de diamant, devant de corsage en perles… Sur les cimaises, gravures et peintures, agrandies pour donner une taille réelle aux personnages, laissent croire qu'on suit une chasse avec Louis XV ou qu'on figure au sacre de Louis XVI. À chaque pas, une histoire se révèle, une intimité se crée. Voici l'habit à la française porté par le prince de Ligne, l'esprit le plus vif de son temps, la délirante robe de chambre de Frédéric de Danemark avec son bonnet et sa paire de mules, ou l'émouvant dessin montrant Marie-Antoinette en robe-redingote qu'Axel de Fersen envoya à sa sœur.

L'exposition permet de comprendre le rituel et les codes de la cour. Dans le remarquable catalogue, Sally-Ann Héry-Simoulin signe par exemple un article intitulé « Louis XIV et les mystères du justaucorps à brevet ». Sur ce seul titre, on peut rêver. C'est un monde d'usages et de signes, aussi incompréhensible pour le profane que celui de la Cité interdite, qui ressuscite. Dans la dernière salle, côte à côte, la seule paire de souliers à talons rouge conservée, l'unique bonnet « à la Fontange » du XVIIe siècle qui subsiste, ou le manchon de la reine Sophie Madeleine de Brandebourg, en plume de grèbe huppé, beau comme s'il venait d'être livré. Il ne s'agit plus ici de cérémonial. Une des robes est attribuée à Rose Bertin, modiste de Marie-Antoinette. Ce que l'on découvre, à la fin de cette exposition qui, par la grâce de Karl Lagerfeld, a pour mécène la maison Chanel, c'est, déjà, la couture.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Mer 19 Aoû 2015 - 16:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ganymède
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 78
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Mer 1 Avr 2009 - 11:24

Voici un autre aperçu de ce qui est exposé:



Si vous désirez des photos personnelles, munissez-vous d'un appareil plus que discret et soyez vigilants, car la chasse au amateurs est à nouveau ouverte. J'ai même eu l'honneur d'être pris à partie par M. Arrizzoli Clementel en personne...

Je trouve ce procédé inadmissible et contradictoire: pourquoi exposer et refuser qu'on puisse en garder une trace personnelle?

Ceci dit, allez voir l'exposition si vous le pouvez. Elle est d'une grande qualité.
Revenir en haut Aller en bas
http://720plan.ovh.net/~jardinsd/
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4927
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Mer 1 Avr 2009 - 12:00

Ganymède a écrit:


Je trouve ce procédé inadmissible et contradictoire: pourquoi exposer et refuser qu'on puisse en garder une trace personnelle?

Question de droits, cher Ganymède, pour vendre des catalogues, des cartes postales, négocier les tarifs de reportages et via le site internet en préparation, recueillir de l'argent à chaque clic d'internaute.

N'oubliez pas qu'il est interdit de photographier dans certaines parties du Louvre sans autorisation préalable et versement d'une redevance.

Cela me navre car nous risquons d'être privés d'un de vos fameux reportages.
Revenir en haut Aller en bas
Ganymède
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 78
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Mer 1 Avr 2009 - 12:24

Cher Lebrun ,

rassurez-vous, vous aurez bien droit à un "reportage" sur cette expo, mais il ne sera pas aussi détaillé que je l'aurais souhaité, car je commence à en avoir un peu par dessus le dos de devoir jouer au chat et à la souris avec les cerbères patentés...

C'est d'autant plus regrettable que quantité de touristes photographient toujours à tout va, mais avec de petits appareils avec lesquels on ne peut pas espérer quelque chose de bon, et qu'on ne leur dit pratiquement rien.

Je sais parfaitement bien ce que vous venez de rappeler,, mais je ne bats pas monnaie avec mes photos, et je sais par des témoignages privés qu'en plusieurs cas des mécènes se sont décidés à l'examen de certaines des photos que j'ai mises en ligne.

Petite vanité ou non? J'ai l'impression de contribuer à diffuser gratuitement des éléments d'une culture que certains s'arrogent le droit de transformer en commerce. J'ai donc bien l'intention de continuer, dans la mesure de mes moyens...
Revenir en haut Aller en bas
http://720plan.ovh.net/~jardinsd/
Prince de Soubise
Baronne, Baron
avatar

Nombre de messages : 146
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   Dim 13 Nov 2011 - 14:35

Revenir en haut Aller en bas
http://damien.roix@gmail.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales
» Chantilly : Fastes de cour au XVIIe siècle 13/05-13/08 2015
» Exposition à Versailles "Fêtes et divertissements à la cour.
» Exposition fêtes et divertissements à Versailles (2016-2017)
» Exposition Versailles : Le tsar et l'enfant. Pierre Le Grand à la cour de Louis XV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Versailles-
Sauter vers: