Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reportages : Les coulisses de versailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monsieur, frère du roi
Comtesse, Comte
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 20 Juil 2009 - 11:44

Hier soir dans l'émission sept à huit sur TF1 un reportage était consacré à Versailles.

Vous pouvez le voir a cette adresse :
http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/les-coulisses-de-versailles-4474272.html


Un reportage classique sur le château ou les journalistes montrent les parties inconnues (pour les touristes) tels que l'araignée de Latone, la bibliothèque des combles ou encore les toits.

Un reportage court qui néanmoins ma apprit que des travaux urgents avaient lieu dans la salle du sacre.
Quelqu'un en sait plus ?


Et puis comme tous bon reportage français qui se respecte des erreurs historiques comme Mme Du Barry devenue maitresse de Louis XVI.
Ou encore la grille d'honneur confondu avec la grille royale.



Cordialement

Monsieur, frère du roi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org/
Comte de Saint Germain
Baronne, Baron
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 39
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Les travaux dans la salle du Sacre   Lun 20 Juil 2009 - 15:41

Effectivement, un échafaudage occupe l'angle de cette pièce qui se trouve devant la porte qui mène dans l'appartement de Madame de Maintenon. Il est sur toute la hauteur de la pièce. Le panneau présenté dit que cette présence s'explique par la nécessite de reprise de la toiture dans le cadre de la continuité des travaux autour de la cour de marbre. Il s'agit de rétablir un état plus conforme à ce qui existait. Pour l'instant on penserait à des travaux de soutien plus que de restauration pour le plafond de la salle du Sacre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org/
Prince de Beauvau
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Saint Empire
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Dim 26 Juil 2009 - 11:14

Bonjour a tous!
Merci pour ce lien de cette reportage (avec ses erreurs). Mais ce que me surprise, ils disent que l'appartement de Mme Dubarry est vide (ou sont toutes les meubles??) Est ce qu'il es en travaux et pas visistable au moment? Le même pour la bibliothèque de Louis XV/XVI, pour-quoi est-ce qu'elle est vide aujourd'hui?! Shocked

Deuxième question, cette petite bilbliothèque, où est-qu'elle se trouve? C'est ne pas la petite bibliothèque de Mme Dubarry, aussi vide?!?

Merci de m'eclairer.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://gallica.bnf.fr/document?O=N206426
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Dim 26 Juil 2009 - 12:17

Reportage navrant, comme d’habitude, par ses commentaires.
L'appentis où Louis XV préparait son café est devenu le lieu où il faisait son "thé".

Les gens que l'on invite à commenter les lieux devraient montrer plus de rigueur dans la vérité puisque c'est le plus grand nombre qui le visionne et qui colporte ensuite ces invraisemblances.

Mais ce sont néanmoins la possibilité de visionner des détails intéressants.
Quant la femme architecte a montré les cloches de la pendule de la cour de marbre, on pouvait voir la superstructure recréée par Frédéric Didier au dessus de l'alcôve royale.
Elle permet ainsi une meilleure isolation et promet, petit à petit, de voir un jour le troisième étage de la cour des cerfs entièrement rétabli (cela semble dans l’air).

La réfection des combles de la cour de marbre avait entrainé le démeublement de la partie de l'appartement du roi un temps réservé à la Du Barry. Les fuites et dégâts d’eau avaient obligé à mettre le mobilier en sûreté tant que les toitures ne seraient pas refaites.
Il me semble que l’argument de l’insalubrité des lieux avaient donné bonne conscience aux conservateurs du Louvre pour « rapter » les commodes de la chambre et du salon de compagnie, lors de la dation.
(D’ailleurs Pierre Verlet n’avait-il pas invoqué le micro climat malsain de Versailles pour empêcher le retour du bureau du Roi).
La bibliothèque d’en haut a été aussi démeublée. Gageons que la réfection des toitures va permettre de réinstaller l’appartement dit « du Barry » au plus vite avec la presque dizaine de chaises du salon de compagnie.


Quant Nepveu a créé les voussures de la salle du Sacre, il s’est apparemment trouvé à œuvrer au plus de la couverture en ardoises.
Ou alors s'agit-il de remodelages de Questel sous le Second Empire qui ont provoqué la création d’une couverture si près des stucs de la voussure, qu’entre les voliges on voyait, dans le reportage, le plâtre.

On sait qu’il n’existe pas de représentations de la grande salle des gardes dans son état de 1789 et que le mur de façade sur le parterre du midi dû être reconstruit de fond en comble sous l’Empire car il s’effondrait (ce sont les seules travées des façades du château dont les clefs des baies de fenêtres présentent ainsi d’impériales couronnes de lauriers).
L’échafaudage de la salle du Sacre est donc placé au plus près de ces travaux de couvertures, probablement pour en suivre de l'intérieur, l’évolution et qui sait, les dégâts.

D’ailleurs l’ouvrier interviewé indiquait bien qu’il ne pouvait donner de coup de marteaux pour ne pas ébranler les stucs (pendant qu’un autre ouvrier, tout proche, martelait allégrement les voliges en cours de positionnement !!!).
Revenir en haut Aller en bas
Nattier
Baronne, Baron
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Dim 26 Juil 2009 - 14:19

Citation :
Il me semble que l’argument de l’insalubrité des lieux avaient donné bonne conscience aux conservateurs du Louvre pour « rapter » les commodes de la chambre et du salon de compagnie, lors de la dation.
(D’ailleurs Pierre Verlet n’avait-il pas invoqué le micro climat malsain de Versailles pour empêcher le retour du bureau du Roi).


Vous voulez dire qu'il n'est pas imposible que les deux commodes reviennent un jour à Versailles ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Dim 26 Juil 2009 - 18:19

"Bien mal acquis ne profite jamais" pourrait convenir comme qualificatif à cette opération commando-dation exécutée en tenant les conservateurs de Versailles éloignés de la transaction.

Impossible de fixer un délai, mais les choses évoluent et d'autres retours à Versailles pourraient amener le Louvre à reconsidérer son acquisition à titre gratuit par dation.

Il me semble que de garder la commode quand Versailles a dix chaises du même mobilier, mobilier extrêmement important puisque ces chaises à dossier médaillon sont les premières de l'histoire du siège, devrait faire rougir le Louvre de honte.

Quelquefois les politiques savent donner le coup de pouce qu'il faut. Malraux tint bon pour faire revenir le "repas chez Simon" dans le salon d'Hercule.

Les commodes « Mazarine » et le bureau du roi, de passage pour la réception de la reine d'Angleterre ont pu être conservés, non sans mal.

La nationale déposa également des livres en gardant les clefs des vitrines de la bibliothèque de Marie-Antoinette.

Ces dépôts ont perduré, pendules des Arts et Métiers dans le cabinet du roi, candélabre de l’Indépendance américaine et vase montés de Thomire, médaillers et encoignure de la bibliothèque nationale, chaises de Fontainebleau, vases de la cheminée. Tout cela ne fut qu’un dépôt progressif.

Mais tout retrait, aujourd’hui semble devenu impossible. D’ailleurs certains dépôts deviennent progressivement et légalement définitifs et entraîne la radiation des inventaires de l’administration d’origine.
Le mobilier national atteint du même mal que constitue la "rétention abusive d'œuvres d'art", (que l'on ne peut plus affecter puisqu'antérieure à 1800), vient de se décider à une politique généreuse et intelligente avec Versailles.
C’est pourquoi il faudra bien qu’un jour le « Louvre des meubles royaux » soit à Versailles. C’est commencé, c’est irrépressible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 27 Juil 2009 - 0:23

Cher Alain je suis entièrement d'accord avec vous et d'ailleurs meme si certains meubles et ensembles royaux du Louvre vont à Versailles ( commodes du Barry , mobilier de Mesdames à Bellevue , etc...) , le musée du Louvre avec ses collections fabuleuses ou grace à des dépots du Mobilier National de meubles d'exception présenterait au public une vitrine déjà extraordinaire de cette période des arts français !

Dans la meme optique ne pensez-vous pas que Fontainebleau devrait récupérer la commode plaquée de laque du Japon de BVRB en 1737 pour la chambre de la reine Marie Leczinska dans ce meme chateau ?
Ce meuble fut le 1er de ce type , et maintenant que Fontainebleau a ouvert une magnifique galerie de meubles ayant un rapport avec son histoire dans l'appartement des chasses , la commode de laque y aurait tout à fait sa place ....

Tout comme le mobilier turc du comte d'Artois au Louvre pourrait etre placé dans le cabinet turc de la reine Marie-Antoinette à Fontainebleau , d'autant que ce cabinet turc est le seul qui subsiste , ceux de Versailles ayant tous disparus , à l'exception de celui de Bagatelle .

Bien que cette dernière option ne se réalisera probablement jamais puisqu'il y a quelques mois a été entrepris la restauration dudit cabinet turc de Marie-Antoinette , et son remeublement avec le très beau mobilier de l'impératrice Joséphine commandé et livré pour cette petite pièce , ce qui est un état historique plus exact il est vrai .
Revenir en haut Aller en bas
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1559
Age : 56
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 27 Juil 2009 - 15:18

bien que partageant avec vous l'idée de voir certains meubles versaillais dans le lieu dans lequel ils ont figuré , je ne suis pas totalement d'accord avec vous pour d'un coté rhabiller paul pour de l'autre déshabiller Jacques
je pense en effet que certains meubles sont plus facilement visible (sauf temporairement en ce moment pour cause de remise en état des salles des objets d'art) par un plus grand nombre au Louvre qu'a Versailles du fait de la configuration des espaces (ex appartement du Barry).
par ailleurs la commode de BVRB pour Marie Leczynska ne fut pas faite pour sa chambre mais pour un arrière cabinet qui n'existe plus; je pense d'ailleurs qu'elle a plus sa place au Louvre qui est Le musée de référence du points de vue des arts décoratifs de notre pays.
le mobilier turc du comte d'artois lui aussi est plus visible au Louvre que dans le cabinet turc de fontainebleau qui meme restauré dans son état empire (qui est ,comme signalé par Mme Sophie, un état historique) sera à mon avis difficile d'accés.
Je ne pense même pas à un retour même temporaire des meubles de Bellevue à Versailles car je pense qu'on aurait certainement des difficultés à les placer ils sont en grande partie des meubles faits pour des piéces plus petites que celles de Versailles.
je pense qu'il est nécessaire de bien mettre en valeur ce que possède le chateau (je pense avec tristesse à l'armoire de laque rouge de BVRB qu'on voit trés mal chez le Dauphin) mais ne pas entasser des objets sans lien les uns avec les autres ce qui serait d'ailleurs totalement contraire aux règles du XVIIIe.
Je pense que le musée doit être sévère dans ses achats et qu'il doit avoir une politique cohérente en la matière, je regrette par contre le non achat du plateau polylobé du service de Louis XV qui est passé récemment en vente pour 30 000€ certes cher mais les autres sont en angleterre chez le duc de buccleugh.
Bref je ne pense pas qu'il faille trop regetter ce qu'ont certains musées français cela permet une diffusion plus grande du grand art du XVIIIe
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Joseph de Falkenstein
Duchesse, Duc à brevet
avatar

Nombre de messages : 558
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 27 Juil 2009 - 15:38

Cher Jacob Pierre,

Je suis hélas pas du tout d'accord avec vous quand vous dites vouloir attribuer et conserver au Louvre son rôle de musée de référence du point de vue des arts décoratifs de notre pays...
Certes, les meubles seront certainement plus visibles au Louvre, mais je préfère les voir moins en détail dans un décor (d'autant plus dans celui se rapprochant le plus de celui d'origine) que les voir exposés hors contexte comme c'est le cas au musée des Arts décoratifs, et que le Louvre a allègrement copié pour les salles d'Objets d'art (cf la présentation déprimante du XIXe siècle, et à Orsay, même constat). Je suis plus partisan d'une présentation "period room" à l'américaine...
Revenir en haut Aller en bas
Prince de Beauvau
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Saint Empire
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 27 Juil 2009 - 15:52

Merci a tous pour cette discussion interessante!

Sans la couper, je voudrais bien réposer la deuxième de mes questions: Very Happy
Citation :
Deuxième question, cette petite bilbliothèque, où est-qu'elle se trouve? C'est ne pas la petite bibliothèque de Mme Dubarry, aussi vide?!?

Merci de me répondre! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://gallica.bnf.fr/document?O=N206426
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1559
Age : 56
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 27 Juil 2009 - 16:44

cher joseph de falkenstein
je pense vraiment que le louvre de part son aspect universaliste doit continuer à être la référence en matière d'objets d'art francais et que Versailles ne dispose quant à lui que de décors uniquement à partir de 1680 jusqu'à la révolution; ces décors de plus correspondent à des pièces trés souvent de réception qui ne possédaient que peu de meubles de plus rangés à l'étiquette. les appartements privés étaient plus libres en particulier au XVIIIe mais là aussi le mobilier ne se trouvait pas dans une pièce sans raison. Par ex dans la salle à manger de porcelaine les chaises sont trés simples et le décor hélas doré récemment devait lui aussi être relativement simple dans la mesure ou on considérait cette pièce comme une antichambre et ou ce qu'on regardait c'était la table et ce qu'on y présentait.
actuellement je trouve vraiment que Versailles a beaucoup de richesses mobilières qu'on voit peu ou mal
qui a vu dans la réalité la commode a vanteaux de weisweiller de la garde robe de Louis XVI?
qui a vu les chaises du barry hormis lors de l'expo sur les 100ans des amis.
l'attique du petit trianon est ouvert à la visite au compte goutte et comprend des pèces somptueuses bureau et commode de Riesener du cabinet du roi dans un décor authentique et d'une extrême sobriété, chaise de foliot pour le Belvédère ailleurs que dans son contexte pourtant si proche

par ailleurs ne trouvez vous pas que certaines pièces sont presques surchargées par ex le grand cabinet du Dauphin qui pourtant est trés vaste

on ne sait pas non plus trés bien où présenter certaines acquisitions par ex la console de Saunier trop riche pour une antichambre comme l'indiquait M de Noisy, ou la commode dela comtesse de Provence perdue dans la chambre de mme Adélaïde ou Victoire;
est il aussi normal que Versailles conserve désormais 3 cabinet à bijoux à plaques de porcelaine de Carlin presque invisibles aux visiteurs et le Louvre aucun ?

que sont devenus certains mobiliers qu'on voyait avant et qu'on ne voit plus mobiler vaudreuil par ex ou commode de la chambre de la comtesse d'artois ?

tout ceci vient du fait que le Louvre est avant tout un musée encyclopédique et que Versailles est avant tout un chateau; l'un et l'autre se complètent et le but des musées doit aussi être de présenter dans les meilleurs conditions possibles les oeuvres aux amateurs ou aux visiteurs.

ceci n'empêche pas le Louvre de mettre en place des period rooms il y en avait avant , certes pas forcément réussies puisque la chambre d'un hotel particulier parisien était transformée en salon et qu'on la voyait depuis le balustre qui s'y trouvait autrefois. De plus cette pièce présentait des objets somptueux en particulier le mobilier de marie antoinette aux Tuileries mais plutot dans un encombrement digne de la fin XIXe, il n'y manquait presque que les plantes en pot.

donc attention la aussi aux period rooms les musées américains en sont pleins et présentent des pièces qui n'ont plus grand choses à voir avec leur mobilier d'origine, souvent les meubles sont trop riches par rapport aux pièces de réception ou les mobiliers de menuiseries sont disparates ou on met des bureaux ou des petites tables là ou il n' en avait pas.

je pense donc que si on pouvait faire revenir la commode du barry dans la chambre de celle ci ce serait certes intereessant mais quasi personne ne la verrait et en plus a toute vitesse par ailleurs comme le reste de la chambre ne présente pour l'instant aucun meuble de menuiserie lui ayant appartenu ce serait une présentation un peu pauvre pour une si grande oeuvre .L'avantage du Louvre c'est qu'on peut prendre son temps pour l'admirer et la voir presque quand on veut .
L'avantage de Versailles c'est qu'on peut comprendre comment fonctionnait la cour et comment vivait les habitants à l'époque
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Lun 27 Juil 2009 - 17:49

A Monsieur le prince de Beauvau, je dirais que le reportage nous a montré la bibliothèque de Madame du Barry qui fut à l’origine créée pour Mme Adélaïde lorsqu’elle logeait au-dessous.
Depuis longtemps y figure un canapé de Delannois conforme à l’inventaire sauf que son dossier dépasse sur le miroir du fond de l’alcôve, ce qui paraît contraire aux soins apportés à l’époque en matière de coordination des meubles et du décor. N’a-t-on pas scié les pieds du meuble d’appuis de la garde-robe de Louis XVI pour qu’il s’aligne sur le bas lambris?

Une chaise de la favorite, une pendule sur la cheminée, une petite table et une cage à perroquets portant ses armes complètent le mobilier de la pièce et y sera probablement remis à la fin des travaux.


Comme presque toutes les bibliothèques de Versailles à cette époque le décor mural de vitrine est continu, que les vitrines soient vraies, ou fausses, garnissant alors les portes d’accès. Ce que nous a bien montré l’architecte narratrice mais en précisant, pour le folklore, sans doute, que « les dos de faux livre était couramment vendus par des colporteurs ».
Je crois qu’il s’agit d’une assertion gratuite, M Van der Kemp s’étant montré si fier d’avoir pu regarnir les portes de la bibliothèque du Dauphin avec des dos de faux livres réalisés avec les mêmes fers du relieur Pasdeloup.


Par exception à Versailles, ici les armoires sont aussi garnies de faux livres, les reliures copiées ayant été ajustées sur des volumes en bois dans les années 60.
Le roi Louis XV, (et non son petit-fils comme indiqué par une erreur évidente dans le reportage) pouvait accéder chez la Du Barry à partir de son supplément de bibliothèque, sobrement peint en gris. Louis XVI attribua le logement au duc de Villequier et la communication inévitablement interrompue. Louis XV et Louis XVI, évidemment pour des raisons différentes, montaient à cet étage en toute discrétion par l’escalier semi-circulaire.


A ce qui a été dit dans ce forum, et vu de l’extérieur, dans la cour des cerfs, au cours du reportage, la suite de cet escalier de liaison en partie détruit par Questel avec le petit observatoire de Louis XVI, a en partie été rétabli vers l’autre supplément de bibliothèques reconstitués au moins pour le volume.
Soit dit en passant, Louis XVI avait beaucoup de livres et des tables à écrire un peu partout dans ses cabinets intérieurs.


Le supplément de bibliothèque de Louis XVI devait donc aussi être vidé pendant la réfection des toitures et des faîtages de plomb. On l’a vu triste et grise, et le mobilier, alors qu’on y avait placé un bureau XVIII° et les sièges du salon de compagnie de Trianon apportés par Eugénie.
Je ne sais ce qui va être fait mais cette pièce fut utilisée comme bibliothèque de la Conservation au XIX° siècle, alors que la partie la plus au nord, constituant un petit cabinet séparé, lui avait été rattachée.
Va-t-on rétablir le petit cabinet qui comportait, d’ailleurs un billard au dessus. Il faudra remettre le peu de livres qu’on y avait mis auparavant, ces rayonnages vides étant si désolants, sans même les portes qui en font des armoires dans les autres bibliothèques.

La glace de l’un des œil de bœuf était percée d’un trou à travers lequel Louis XVI passait une lunette pour voir convenablement avec cet appareil optique (il était myope), les arrivants dans les cours du château. (Il avait coutume de se lever et de s’habiller bien avant le lever officiel dans la grande chambre.
Je ne crois pas que la restitution de ce petit orifice disparu pendant la tempête de1999, et même si dans ce forum on a pu écrire qu’il n’était pas d’époque, soit de l’ordre des reliques dont Versailles se passe bien. Mais c’est un témoin des occupations d’un homme de 2 m, myope, à qui l’étiquette interdisait le port de lunettes. C’est plus qu’anecdotique dans ce que fut le comportement de Louis XVI.


Alors que chez la Du Barry on ne peut attendre qu’une remise en place du mobilier connu, on souhaiterait que des rideaux ornent les fenêtres de la chambre et celle du salon de compagnie, en suite avec l’étoffe des chaises (vite un mécène !).
Les temps ont changé et j’imagine mal la conservation remettre dans le supplément de bibliothèque les mêmes meubles de hasard.
Il y a 50 ans on disait de Versailles qu’il était vide ; tout était bon pour donner de la vie à des pièces désertes. Aujourd’hui on ne peut plus faire cohabiter des pièces quasi impeccablement remeublées avec d’autres livrées au bon vouloir de donateur généreux, mais dont les beaux meubles de collections dénotent à présent, de même que parfois ceux apportés par Louis-Philippe.
Ceci me parait imparable pour les appartements de la famille royale ; En revanche dans les appartements de suite ces mobiliers peuvent constituer d’excellentes équivalences.



Quant au débat qui anime nos chers Jacob et Falkenstein, je crois qu’il tourne en rond parce qu’ils ont raison tous les deux. Le Louvre reste un musée encyclopédique où l’on doit pouvoir trouver les productions des ébénistes de références.
Les autorités qui les dirigent semblent en convenir lorsqu’ils gardent un siège ou deux d’un ensemble qui repart à Versailles. Un musée du siège comme il y en eut un au Mobilier national est utile à l’étude.

Mais l’on ne me fera pas dire que le Louvre peut prétendre à illustre ce que furent les efforts pour assortir un mobilier à son décor pendant tout l’ancien régime.
En matière de mobilier le Louvre offre la possibilité de l’étude et de la délectation.
Mais pouvoir, à Versailles, visiter une pièce aussi bien meublée que celle que présente par exemple la tabatière de Choiseul, c’est aussi très important.

Ce n’est pas au Louvre que l’on prendra conscience de la manière de vivre à la cour. Les lieux, les passages, les escaliers jouent un rôle. De même que les proportions d’un meuble doivent s’apprécier dans un volume fait pour lui.
Le coffre à bijoux à plaques de porcelaine de Marie-Antoinette présentés dans « Des racines et des ailes » sous les voûtes de l’orangerie ne rend pas ce qu’il donne dans le billard de la reine.

Ceci, il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que certains meubles sont difficilement visibles à Versailles, mais au Louvre, le réaménagement décennal jamais terminé décourage. Le département n’est pas ouvert tous les jours, et les regroupements par technique (les meubles Boulle), nuit à ces meubles eux-mêmes par l’entassement.
Mais ce département compte des réussites, comme, simple exemple, la chapelle du Saint-Esprit.


Je conclus en pensant que les deux musées sont indispensables. Que Versailles ne pourra jamais rivaliser pour l’étude du meuble, mais que le Louvre, ne pourra jamais s’aligner sur ce qu’offrent un décor et un mobilier en suite.
Enfin, les meubles de Versailles, à Versailles, ont une histoire liée à l’Histoire. C’est différent, il ne faudrait pas comparer.
Mais qui a pu voir de près la commode du duc de Bourbon au Louvre, dont Lebrun pense à juste titre qu’elle serait une bonne équivalence pour la chambre de Louis XVI. Elle était à au moins six mètres des meilleurs yeux de visiteurs.

Nous devrions nous féliciter de ce que notre pays nous offre ces deux aspects de la culture et de l’Histoire et permettent cette incroyable alternative.

Nous nous émouvons beaucoup de tout ce qui se passe à Versailles, et parfois, cela est dur à avaler, mais, pour autant, j’ai le sentiment que l’approche est plus scientifique qu’il y a 50 ans.
Ainsi j’ai lu que Versailles va rendre au mobilier national des pièces de la Tenture de l’Histoire du Roy qu’elle ne peut exposer.
Je pense que trouver le meilleur lieu pour exposer un « élément » de nos trésors nationaux, quelqu’en soit l’institution propriétaire, me paraît relever d’une hauteur de vue tout à fait nouvelle dans nos musées.
La table de Félix Rémond déposé au Grand/Trianon/garde meubles sous le Second Empire ne devrait-elle pas côtoyer au Louvre les meubles Restauration dont ce musée manque terriblement ?
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 11911
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: bibliothéque du roi et du barry   Mar 28 Juil 2009 - 10:44

Bonjour,

Dans ce reportage, deux bibliothèques ont été présentées :

- La bibliothéque du roi dite "des combles" créée par Louis XV à l'emplacement du dernier appartement privé de Louis XIV et modifiée ensuite par Louis XVI.

et la bibliothèque de l'appartement de Mme du Barry.

Ces lieux ont été discutés sur le forum à plusieurs reprises:

http://www.connaissancesdeversailles.org/les-appartements-f35/l-appartement-de-madame-du-barry-t118.htm?highlight=barry

http://www.connaissancesdeversailles.org/les-meubles-et-objets-d-art-f34/l-ameublement-de-madame-du-barry-versailles-t119.htm?highlight=barry

http://www.connaissancesdeversailles.org/les-appartements-f35/la-petite-bibliothque-de-la-du-barry-t423.htm?highlight=bibliotheque

http://www.connaissancesdeversailles.org/versailles-et-l-image-f15/les-bibliothques-t689.htm?highlight=bibliotheque

Concernant le remeublement, les projets de M. Arrizoli-Clementel étaient un remeublement exact chez Mme du Barry car les archives sont suffisantes pour permettre des identifications précises ou des équivalents acceptables :
-chaises du cabinet d'angle
-porcelaines dont certaines ont été rachetés
-coffret à bijou du legs Dubuisson...

Le reste en attendant sera constitué d'équivalents provenant de donations (Windsor entre autres) ou de dépots du mobilier national (probablement les sièges comtemporains de la bibliothéque du comte d'Artois)

En revanche peu de chance à mon avis de voir revenir les commodes du Louvre. Le musée de Versailles ne disposant pas d'équivalents d'échanges acceptables en dehors des bas d'amoires de Napoléon aux Tuileires.
M. Lemoine avait proposé de les déposer au Louvre mais sans suite.

Concernant la bibliothéque de Louis XVI, le mobilier 18e présenté avant fermeture (bureau de Leleu, chaises et fauteuils, biscuits) provenait souvent d'apports d'autres demeures comme Fontainebleau au 19e siècle.
Cependant sous Louis XVI, certaines chaises des salons du 1er étage avaient été apportées dans la pièce.

Cordialement

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1559
Age : 56
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Mer 29 Juil 2009 - 9:49

pour l'appartement du barry il faut aussi rappeler que la commode de porcelaine (au louvre dation Rothschild) qui a finalement été acquise par la comtesse de provence n'a jamais figuré dans le salon de Mme Du Barry puisque celle ci avait quitté Versailles avant sa livraison.
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Mer 29 Juil 2009 - 10:23

On peut aussi y voir une bonne équivalence pour la première commode car il semble s'agir d'une paire dont le premier exemplaire figura bel et bien à Versailles, si effectivement, la seconde fut livrée au Luxembourg à Madame.



Mais la commode de la chambre à ce qui me semble fut unique et est aussi conservée au Louvre.



Nous sommes bien contents, par ailleurs, de voir présentée dans la chambre de la reine au rez-de-chaussée l’exemplaire de la commode d’une paire, qui justement ne figura pas à Versailles.

Ceci écrit, chacun peut préférer voir ces commodes au Louvre. A titre personnel je préfère une bonne entente entre ces institutions.
Leur complicité peut aller très loin. Un nombre très important de meubles du XIX ° siècle dont le Louvre doit étoffer la présence, sont à Trianon soit depuis le Second Empire sans y avoir jamais été utilisés pour des séjours, soit appartenant à l’état Louis-Philippe non retenu en 1963.
Ce dernier type de meubles est mis, par un autre exemple, à Fontainebleau en réserve, ou, pour notre plus grand plaisir, dans la toute nouvelle galerie du mobilier.
A Trianon, en raison des ventes de domaines, on garde tout ensemble, meubles, lustre et objets d’art ; une remise à l’état d’un inventaire plus précis sous Napoléon ou Louis-Philippe devrait être établi pour chaque pièce.
Mais pour les rôles respectifs de Versailles et du Louvre, je persiste à dire que de meubles royaux et impériaux sont trés bien au Louvre, quand l’emplacement existe à Versailles dans l’état actuellement restitué, alors là, je penche pour Versailles.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 11911
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Mer 29 Juil 2009 - 10:55

Effectivement cher Jacob Pierre,

L'espoir est donc permis de retrouver la seconde commode à plaque de porcelaine et de la replacer à Versailles.
Par ailleurs, il existe encore en main privées de nombreux meubles transition livrés à la cour entre 1769 et 1774 qui feraient d'excellents équivalent et que j'ai déjà posté sur le forum, en particuliers des meubles de RVLC, Riesener ou livrés par Joubert.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Louis, Comte de Frontenac
Vicomtesse, Vicomte
avatar

Nombre de messages : 299
Age : 35
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Mer 29 Juil 2009 - 19:48

Pour ma part, j'espère que l'appartement de Madame du Barry aura la chance de recevoir l'électricité pour que les conditions de visite soient plus favorables. Si la hauteur des plafonds ne permet pas l'installation de lustres, des bras-de-lumière devraient encadrer les nombreuses glaces.

Je souhaite aussi que Versailles puise dans ses réserves car il semble que de nombreuses pièces de qualité provenant des nombreux legs des années 60-70-80 (Durand, Derval, Windsor, Porché, Hutton...) mais souvent en mauvais état et nécessitant restaurations sont aussi conservées. Certaines pièces pourraient concenir comme meubles équivalents comme c'est le cas chez la Pompadour.

Je me souviens d'avoir visité les lieux avant la seconde tempête... Quelle différence avec aujourd'hui (fuites des toitures et résultat sur les plafonds et boiseries)..
Revenir en haut Aller en bas
http://720plan.ovh.net/~jardinsd/Trianon/Pages/PlanT.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   Jeu 30 Juil 2009 - 1:22

Je partage l'avis de Monsieur de Frontenac concernant le réameublement de l'appartement de la comtesse du Barry.

J'ai aussi visité à 2 reprises ces lieux en 1989 et 1991 au cours de merveilleuses visites-conférences dont nombre d'entre vous se souviennent certainement , et je me rappelle que l'état des pièces était bien meilleur qu'aujourd'hui et pourtant la conférencière déplorait déjà des fuites dans les combles lors d'intempéries mais les dégats causés par celles-ci n'étaient pas encore visibles aux plafonds et sur les boiseries , ce qui arrivera malheureusement par la suite Sad ....

L'on nous avait expliqué que depuis la destruction du 3ème étage des cuisines du roi par l'architecte Questel au XIXème siècle ce problème d'infiltration était récurrent dans cet appartement non prévu pour etre directement sous combles et que seule une restitution de ces étages était la solution , c'est-à-dire les cuisines particulières du roi et le supplément de bibliothèque au-dessus de l'appartement de la comtesse et la galerie d'éléctricité au-dessus de la galerie de géographie , qui elle-aussi souffre d'infiltrations.

La restitution récente des terrases est une avancée permettant au moins de pallier et de résoudre ce problème de fuites d'eau , mais verra-t-on un jour ce 3ème étage reconstruit , afin de retrouver une partie de l'aspect de la cour des cerfs , que seule l'élévation preservée de la façade ouest de cette cour permet pour le moment de retrouver ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reportages : Les coulisses de versailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reportages : Les coulisses de versailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportages : Les coulisses de versailles
» Déclaration Balfour & Traité de Versailles-Benjamin Harrison Freedman & Samuel Landman.
» tombe de Tardif de Moidrey à Versailles (Saint-Louis).
» A Versailles, des collèges ne seront plus ZEP à la rentrée 2011 !
» Académie de Versailles : Qui s'y retrouve ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, ressources en ligne - Transfert de données en cours :: A l'écran-
Sauter vers: