Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouveaux CD. Parutions récentes ou annoncées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Jean-Philippe Rameau Temple Gloire Voltaire opéra   Sam 12 Déc 2015 - 20:18



Jean-Philippe Rameau
Le Temple de la Gloire
Livre-disque

Les Agréments
Choeur de chambre de Namur

Dir. Guy Van Waas

Judith Van Wanroij, Katia Velletaz et Chantal Santon-Jeffery : sopranos
Mathias Vidal : haute-contre
Alain Buet : basse

Nombre de disques: 2
Label: Ricercar
ASIN : B016DADX9K
11/2015
EUR 21,90 (Amazon)

Le Temple de le Gloire est l'unique opéra sur un livret de Voltaire à avoir été représenté au XVIIIe siècle, à Versailles devant la cour puis à l'Opéra de Paris. Le philosophe détourne la commande qui lui a été faite - célébrer la victoire militaire de Louis XV à Fontenoy (1745) : il transforme le temple de la Gloire en celui du Bonheur public. Il veut réformer l'opéra français : moins d'amour, plus de spectacle. Rameau le seconde brillamment et, doté d'un orchestre important compose certains de ses morceaux les plus originaux et les plus puissants, quitte à réintroduire, dans la seconde version de 1746 pour le public parisien, un peu d'amour et de lyrisme.

*******

Le Temple de la Gloire fut créé devant Louis XV le 27 novembre 1745 dans le théâtre dressé dans la salle du manège de la Grande Ecurie. Commande de la Cour pour célébrer la victoire de Fontenoy (11 mai 1745), l'opéra-ballet de Rameau fut repris le 4 décembre suivant.

Représenté 18 fois du 7 décembre 1745 au 6 janvier 1746, le spectacle fut ensuite très remanié et réduit à trois actes lors de sa reprise, à l'Académie Royale de Musique, en mai 1746.
Une partition de la version versaillaise, que l'on croyait perdue, a été découverte à la Music Library de Berkeley. (J.P. Rameau. Le Site.)

Le spectacle et les décorations, nous dit le duc de Luynes dans ses Mémoires, m'ont paru être approuvés.
La musique est de Rameau, on a trouvé plusieurs morceaux qui ont plu; et le Roi même, à son grand couvert le soir, en parla comme ayant été content. Les paroles sont de Voltaire; elles sont fort critiquées.


Le troisième acte, dont Trajan est le héros, présentait l'allusion flatteuse pour Louis XV d'un monarque juste, humain, généreux, pacifique et digne de l'amour du monde, à qui le temple de la Gloire était ouvert. Voltaire n'avait pas douté que le Roi ne se reconnût dans cet éloge à bout portant.

Marmontel raconte qu'après le spectacle, Voltaire se trouva sur le passage du Roi. Voyant que Louis XV passait sans lui dire un mot, il eut l'audace de lui demander : « Trajan est-il content ? »

Trajan, surpris, indigné qu'on s'oubliât jusqu'à l'interroger, répondit par un silence dédaigneux, et toute la Cour trouva mauvais que Voltaire eût osé questionner le Roi. (Mémoires de Marmontel)

L'impertinence a des audaces que la sagesse n'a pas toujours le pouvoir de réprimer !

En couverture :



Louis-Charles-Auguste Fouquet, duc de Belle-Isle (1684-1761)
Jean Valade (1710-1787)
Date de création : 1758
Huile sur toile : 100,5 x 80,5 cm / cadre: 123 x 104 x 7 cm
Nº d'inventaire: MV 4400
Matière et technique : huile sur toile
© RMN (Château de Versailles) / © Gérard Blot

************


Ecoutez l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Bach Clavier tempéré Rousset clavecin Rückers    Sam 16 Avr 2016 - 10:29



Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Le Clavier bien tempéré, premier Livre :
24 préludes et fugues BWV 846-869


Christophe Rousset, clavecin Rückers
enregistré en 2015 au château de Versailles

CD (18 mars 2016)
Nombre de disques: 2
Label: Aparte
ASIN : B01B7PALKU
à partir de EUR 16,99

Enregistrer Le Clavier bien tempéré, c'est un peu s'attaquer à l'Everest. Deux ans après avoir fait paraître pour le même éditeur Aparté le second cahier de 1744, ce nouvel enregistrement de Christophe Rousset est consacré au premier livre.

Avec modestie et rigueur, Rousset donne une interprétation très riche et variée de ce monument universel de l'Art, et nous en dévoile ses secrets dans un texte d'introduction très renseigné. Capté par les micros de Nicolas Bartholomée sur le magnifique clavecin Rückers au château de Versailles, cet enregistrement restitue à merveille toute la saveur de cet instrument miraculeusement parvenu jusqu'à nous.

L'avis de B. Hévry sur ResMusica (ici)


© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin

Le Clavecin de Rückers à Versailles


************


Ecoutez l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Te Deum victoires Louis XV Henry Madin   Dim 17 Avr 2016 - 13:45



Henry Madin
Te Deum pour les victoires de Louis XV
Motet Diligam te, Domine HM 22.


Stradivaria, Les Cris de Paris. Daniel Cuiller, direction
enregistrement réalisé à la Chapelle royale de Versailles en juin 2015

CD (15 avril 2016)
Nombre de disques: 1
Label: Alpha
ASIN : B01CPQM1ZI
(à partir de) EUR 17,99


Chapelle Royale
Durée:
1h15 sans entracte

Le règne de Louis XV connut de longues années de guerre aux frontières du Royaume, notamment la Guerre de Succession d'Autriche (1740-1748).
Cette campagne militaire royale fut ponctuée de quelques défaites, mais surtout de victoires éclatantes, saluées partout en France par des Te Deum dans les cathédrales et les grandes paroisses. La Chapelle Royale n'était évidemment pas en reste, et retentissait en ces moments de célébration des œuvres officielles de ses Maîtres de Chapelle.

Parmi ceux ci, Henry Madin ( 1698-1748), natif de Verdun dont il fut jeune Maître de chapelle de la Cathédrale, avant d'occuper le même  poste à Tours et Rouen, intégra la Chapelle Royale de Versailles en 1741 aux côtés de Mondonville et Blanchard. Son Te Deum de 1744, créé pour saluer la Prise de Fribourg, puis donné en 1745 pour la  Reddition de Tournai, est le plus long composé pour la liturgie versaillaise. Tambours, trompettes, grand chœur et symphonie y célèbrent la gloire du Dieu des Batailles, incarné sur terre par Le Roi Victorieux.

En complément, le Motet "Diligam Te Domine", qui fut très célèbre au Concert Spirtuel de Paris durant toute la fin du 18ème siècle.

Daniel Cuiller et son Ensemble Stradivaria, appuyés par le Chœur des Cris de Paris, redonnent vie à ces œuvres jamais rejouées depuis plus de 250 ans, pour un enregistrement dans le cadre de la collection Alpha - Versailles.




************


Ecoutez l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Cassanéa MONDONVILLE Grands motets   Dim 24 Avr 2016 - 19:23



Jean-Joseph Cassanéa de MONDONVILLE
Grands motets

Purcell Choir
Orfeo Orchestra
György Vashegyi, direction musicale


Chantal Santon-Jeffery et Daniela Skorka dessus,
Mathias Vidal et Jeffrey Thompson hautes-contre,
Alain Buet basse-taille
Coproduction : Palace of Arts – Orfeo Music Foundation Budapest – CMBV

CD (avril 2016)
Nombre de disques: 2
Label: Note 1 Music Gmbh
ASIN : B01BMPJ4H6
à partir de 21,40 €

Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville prolongea en la développant la tradition française du grand motet établie par Lully et Lalande.

Glossa présente ici quatre de ses motets dans la version de György Vashegyi à la tête d'un quintette vocal (formé par des solistes splendides : Chantal Santon-Jeffery, Daniela Skorka, Mathias Vidal, Jeffrey Thompson, Alain Buet), de l'Orfeo Orchestra et du Purcell Choir eux aussi maîtres en la matière.
Vashegyi, dont le prestige d'interprète du répertoire français ne fait que croître, a choisi cette musique pour faire suite aux Fêtes de Polymnie, opéra de Rameau édité l'année dernière chez Glossa.

Originaire de Narbonne, Mondonville atteignit l'apogée de sa carrière parisienne vers le deuxième tiers du XVIIIe siècle, particulièrement au Concert Spirituel et avec la Chambre et la Chapelle du Roi.

Son catalogue comprend non seulement des opéras, des oratorios et de la musique instrumentale, mais encore une série de grands motets religieux, oeuvres spectaculaires, qui s'interprétaient souvent en public.

Quatre de ces motets - De profundis, Magnus Dominus, Cantate Domino et Nisi Dominus - enregistrés dans ce double album nous permettent d'apprécier pleinement l'art virtuose de Mondonville où le talent d'orchestrateur rivalise avec l'inventivité et la beauté de ses mélodies agiles. Louis Castelain, responsable de l'édition de deux de ces motets, signe le texte brillant et instructif sur la vie de Mondonville qui accompagne cet enregistrement passionnant réalisé à Budapest sous les auspices du CMBV (Centre de Musique Baroque de Versailles).

*****

En couverture, on aura reconnu Le Père éternel dans sa gloire portant les instruments de la Passion (détail), peint au centre de la voute de la nef de la chapelle royale par Antoine Coypel.


© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot


************


Ecoutez l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2449
Age : 43
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Nouveaux CD. Parutions récentes ou annoncées.   Dim 24 Avr 2016 - 20:46

Pour l'anecdote et sauf erreur de ma part, c'est l'opéra de Mondonville, Titon et l'Aurore (dont une partie du livret serait de la main d'un certain Houdart de la Motte  Wink ), qui alterna en pleine Querelle des Bouffons avec les représentations du Devin du Village de Jean-Jacques Rousseau à l'Academie Royale de Musique en 1753... Ce qui amuse encore les chroniqueurs de France Musique tant le contraste des talents apparaît aujourd'hui immense.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Johann Adolf Hasse Cantates de chambre   Dim 1 Mai 2016 - 12:54



Johann Adolf Hasse
Cantates de chambre. 1er Volume

Interprètes : Hof-Musici, Ondrej Macek
Credi, o caro, alla speranza - Parto, mia Filli, è vero - Ah, per pietade almeno - Oh Dio! partir conviene - Lascia i fior, l'erbette, e'l rio - Tanto dunque è si reo
Premier Enregistrement Mondial

CD (mai 2016)
Nombre de disques: 1
Label: Toccata Classics
ASIN : B01C5PTUHG
A partir de 14,99 €

Sa carrière de compositeur à la Cour du Prince Electeur de Saxe à Dresde, puis à Vienne, valut à Johann Adolph Hasse (1699-1783) une renommée européenne. Le grand musicologue et compositeur anglais Charles Burney (1726-1814) ne présentait-il pas comme supérieur à tous les autres compositeurs lyriques de son époque.

Comme nous l'avons déjà vu plus haut, il a entretenu un lien particulier avec Versailles. La seconde Dauphine, Marie-Josèphe de Saxe, qui connaissait Hasse et son épouse la cantatrice Faustina Bordoni depuis sa jeunesse, les invita à séjourner à Versailles en 1750 pour une durée de trois mois, séjour à l'occasion duquel ils furent logés au Grand Commun.

Comme la Reine, Marie-Josèphe donnait également des concerts dans ses appartements où Hasse et son épouse eurent ainsi l'occasion de se produire plusieurs fois. Les cantates de chambre, que Hasse a écrites pour des exécutions en cercle restreint, se prêtaient plus particulièrement aux réunions musicales les plus intimes organisées par la Dauphine.

Rappelons enfin que Hasse lui dédia la partition manuscrite de son opéra Didone Abandonnata, composé en 1742.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Antoine-Esprit Blanchard Magnificat à la Chapelle royale    Mar 11 Oct 2016 - 10:53



Antoine-Esprit Blanchard
Magnificat à la Chapelle royale


Livre-Disque avec notice et textes chantés bilingues : français, anglais (et latin pour les textes chantés). Partitions restituées et éditées par Jean-Marc Andrieu


Choeur de Chambre Les Eléments (Joël Suhubiette)
Orchestre Les Passions
Direction : Jean-Marc Andrieu

Solistes


Anne Magouët, dessus
François-Nicolas Geslot, haute-contre
Bruno Boterf, taille
Alain Buet, basse-taille

Magnificat à la Chapelle Royale a été enregistré en public par Radio France à l’occasion du Festival de Radio France et Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée le 25 juillet 2016 à l’Opéra-Comédie.
Label Ligia /Distribution Socadisc, 2016.
Prix indiqué : 15 €



Voici un très bon document qui reste une sérieuse réalisation au service d’une évidente révélation. Blanchard, maître méconnu à la Chapelle royale de Versailles sort définitivement de l’oubli.

D’emblée, toute la science portée vers l’opéra et la virtuosité italienne caractérise ici la main de Antoine-Esprit Blanchard, compositeur à la Cour de Versailles sous Louis XV, parfait épigone de Rameau pour son instinct dramatique, de Mondonville en particulier car comme ce dernier, les 3 Motets ici recréés attestent avec éclat le succès du Concert Spirituel des années 1740, effets et contrastes volontiers exacerbés (cf le choeur tremblé A facie Domini du même Motet dont la tenue dramatique rappelle évidemment le choeur des trembleurs d’Atys de Lully).

Toute la grammaire du Grand Siècle, revivifié au XVIIIè sous les ors de la Chapelle de Louis XIV, s’expose ici sous la plume d’un maître riche en expertise dans un genre très prisé par l’audience parisienne, mais coloré par une verve dansante « provençale » proche de son confrère Campra (cf. allant pétillant du second Non nobis Domine, surtout la conclusion du dernier choeur du De Profondis de 1740 – joué ensuite pour les funérailles de la Reine en 1768-, lequel malgré son sujet de déploration et d’invitation ultime à la paix bienheureuse, semble hésiter constamment entre marche et danse allègre, en particulier éclatante pour le Lux perpetua, d’une lumière scintillante et volontaire). Ce tempérament joyeux et même vainqueur se manifeste aussi dans l’ouverture d’In Exitu Israel (avec ses piccolos conquérants et déclaratifs).

Le programme par sa valeur musicale et la facilité indiscutable de l’écriture justifie amplement cet enregistrement : l’engagement des Passions reste méritant, et le geste plein de panache du chef Jean-Marc Andrieu sait emporter son collectif dans la vitalité requise, l’expression d’une foi théâtrale et hautement dramatique. Dommage cependant que certains solistes accusent des limites parfois difficiles à écouter (justesse aléatoire, usures, aigus tirés et voilés… en particulier du côté du haute-contre). Le chœur se bonifie en cours de concert (atteignant une cohérence renforcée et une précision fervente dans le second Non Nobis Domine déjà cité).

Nonobstant ces faiblesses, l’enregistrement se révèle passionnant, révélant le style séduisant, flamboyant d’Antoine-Esprit Blanchard (1696-1770), documentant désormais la suite des Rameau et Mondonville dans le genre du Grand Motet français, partition fervente, surtout spectaculaire et dramatique, plus proche de l’opéra que de l’église.

Reste que Blanchard après avoir occupé des fonctions à responsabilité à Besançon, Rouen, est nommé après la mort de Campra en 1744, et à la succession de ce dernier, Maître des Pages de la Chambre, puis Maîtres des Pages de la Chapelle en 1748, après la mort de Madin. Blanchard devait ensuite diriger avec Gauzargues, la Chapelle royale de Versailles après sa réorganisation en 1761…

Saluons cet oubli réparé grâce à la détermination des Passions et de leur chef, Jean-Marc Andrieu… Toulousains impliqués, parfaits ambassadeurs de cette verve propre aux compositeurs provençaux.

Alban Deags. ClassicNews

************


Ecoutez l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Cherubini Plantade Requiems Louis XVI Marie-Antoinette   Ven 14 Oct 2016 - 16:03



Luigi Cherubini, Charles-Henri Plantade
Requiems pour Louis XVI et Marie-Antoinette

L'ensemble baroque le Concert Spirituel réinterprète les plus grands hommages de Cherubini et de Plantade, à la mémoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette, sous la direction de Hervé Niquet.

Nombre de disques: 1
Sortie le 14 octobre 2016
Label: Alpha
ASIN : B01LDZ58LG
EUR 17,99


En 1817, deux ans après la restauration de la Monarchie par Louis XVIII, la Cour assiste in situ à l’exécution du Requiem en ut mineur de Cherubini à la mémoire de Louis XVI, tandis qu’on saisira l’occasion des trente ans de la mort de Marie-Antoinette (1823) pour faire jouer le Requiem en ré mineur de Charles-Henri Plantade en sa mémoire. Berlioz vient d’arriver à Paris, et toute la génération romantique regarde avec dédain ou nostalgie les derniers feux de l’ancienne monarchie. C’est au même moment que meurt Napoléon, en exil sur l’île de Sainte-Hélène.

En 2015, le Château de Versailles présente ces deux œuvres au cours d’un même concert. Si le Requiem de Cherubini, composé pour chœur mixte et orchestre, mais sans soliste, est bien connu, le Requiem de Charles-Henri Plantade, qui a la même forme, est une découverte totale. Il offre un pont saisissant entre les modèles de l’Ancien Régime et le premier Romantisme et fait preuve d’une richesse et d’une inventivité qui fait penser à Méhul, Cherubini et même Rossini.
Exhumé par le Palazetto Bru Zane, cet ouvrage est ici enregistré pour la première fois.

(Enregistré les 21 et 22 janvier 2016 à la Chapelle royale du Château de Versailles)

Grand spécialiste de la musique française et des grandes formes sacrées, Hervé Niquet donne toute la mesure de ces deux œuvres, enregistrées dans la Chapelle Royale, qui viennent enrichir la collection Alpha / Château de Versailles.



************


Ecoutez l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Surintendant
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 2519
Age : 50
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: La Harpe Reine - Musique à la cour de Marie Antoinette   Sam 5 Nov 2016 - 13:15


La Harpe Reine
Musique à la Cour de Marie Antoinette


Nombre de disques: 1
Sortie le 21 octobre 2016
Label: Harmonia Mundi

EUR 16.99[/b]

Lorsqu’on évoque la figure de Marie Antoinette, c’est bien sûr l’image de la guillotine qui vient spontanément à l’esprit. On pense bien plus rarement à la harpe que, selon les témoignages des courtisans de cette toute fin de l’Ancien Régime, la reine jouait admirablement.

Grâce à l’épouse de Louis XVI et à ses racines autrichiennes, c’est tout un répertoire nouveau, délicieusement raffiné, qui a pu voir le jour à Versailles et se diffuser ensuite dans toute l'Europe. Pour fêter leur première collaboration musicale, William Christie et Xavier de Maistre ont à cœur de le sortir de l’oubli pour le plus grand plaisir du public qui pourra découvrir Les Arts Florissants là où ne les attendait pas en goûtant à ces pages concertantes, signées Jean-Baptiste Krumpholz ou Johann David Hermann et interprétées sur instruments d’époque (pour la harpe soliste comme pour l’orchestre).

Un programme tout en charme et surprises.

Xavier de Maistre - Opéra Royal du Château de Versailles - 28/06/2016 RARE Hermann Concerto

Sur petite harpe à simple mouvement, instrument d'époque
Les Arts florissants, direction William Christie
"concert pour Marie-Antoinette"

Associé à ce concert, le concert en famille "La Harpe de Marie-Antoinette" propose aux petits comme aux grands de plonger dans l'univers de la reine musicienne.


Site des Arts florissants

Site France Musique

Commandez en ligne sur Fnac.com

************


Ecoutez l'album sur Deezer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Surintendant
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 2519
Age : 50
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Coffret 10 CD Splendeurs de Versailles   Sam 5 Nov 2016 - 18:49




Splendeurs de Versailles
Coffret Château de Versailles

L'ensemble baroque le Concert Spirituel réinterprète les plus grands hommages de Cherubini et de Plantade, à la mémoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette, sous la direction de Hervé Niquet.

CD : COLLECTION LA MUSIQUE RETROUVÉE À VERSAILLES

Nombre de disques: 10 -
Sortie le 1 novembre 2016
Label: Alpha
EUR   49.75 

Étienne Moulinié (Compositeur), Jean-Baptiste Lully (Compositeur), Marc-Antoine Charpentier (Compositeur), Skip Sempé (Clavecin) CD album. 10

[b]Une compilation de 10 h 45 d'écoute !


Versailles : sa cour, son ambiance et sa musique… Tant de splendeurs emblématiques d’un lieu à l’histoire si riche. Les oeuvres qui lui sont liées ont traversé les siècles pour représenter aujourd’hui une précieuse partie de notre patrimoine. A travers ce coffret 10 CD, Alpha retrace l’univers musical du monde lumineux et unique que fut Versailles. Le Poème Harmonique, Café Zimmermann, Capriccio Stravagante et bien d’autres s’invitent chez Jean-Baptiste Lully, Marc- Antoine Charpentier ou encore Jean-Henry d’Anglebert pour nous faire partager quelques heures des somptueux concerts qui ont fait de Versailles un endroit sans pareil.

************


Ecoutez les CD du coffret sur Deezer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Giovanni Rovetta Messe naissance Louis XIIII quatorze   Sam 5 Nov 2016 - 19:28



Giovanni Rovetta
Messe pour la naissance de Louis XIV

Galilei Consort
Benjamin Chénier, direction musicale


Chantal Santon-Jeffery et Aurore Bucher sopranos
Lucile Richardot et Yann Rolland altos
Vincent Bouchot et Martial Pauliat ténors
Renaud Delaigue et Igor Bouin basses

CD (30 septembre 2016)
Nombre de disques: 1
Label: Alpha
ASIN : B01LDZ5B0Y
EUR 17,85

En 1638, Louis-Dieudonné, qui deviendra roi de France sous le nom de Louis XIV, vient enfin au monde. Louis XIII charge ses ambassadeurs de célébrer l'événement avec faste. À Venise, dont la vitalité commerciale domine l'Europe, quatre jours de festivités sont organisés à la gloire du Dauphin, couronnés par l'exécution à San Giorgio Maggiore d'une messe solennelle spécialement composée par Giovanni Rovetta, maître de chapelle adjoint de Monteverdi à San Marco, qui lui succédera en 1644 et deviendra l'un des musiciens incontournables de Venise.

Jamais rejouée depuis sa création, cette Messe est restituée par Benjamin Chénier en 2015, pour le Tricentenaire de la mort de Louis XIV. Oeuvre grandiose, elle est typiquement vénitienne avec tout le faste propre à l'esprit de la Sérénissime République.

Le Galilei Consort, ensemble fondé par le violoniste Benjamin Chénier, se consacre à la restitution de pratiques et d'oeuvres du XVIIème siècle italien principalement. Pratiques issues du courant humaniste personnifiées par Vincenzo Galilei, père du célèbre Galilée, qui préconise un retour à la conception grecque de la musique, conception qui met en avant le sens du texte.


(Enregistré en décembre 2015 à la Chapelle Royale du Château de Versailles)

************


Ecoute de l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur de Marigny
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1591
Age : 99
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: madame divertissement pour Adélaïde clavecin violon   Ven 23 Déc 2016 - 13:08

Un cd sympathique et original pour les fêtes. Les airs de Simon, Dauvergne, Balbastre, etc... sont entrecoupés d'enregistrements de deux pendules des collections du château dont la pendule dite "de la Méridienne" :


A madame (divertissement pour Adélaïde)

Olivier Baumont, clavecin (François-Etienne Blanchet Paris, 1746)
Julien Chauvin, violon (Nicola Gagliano c. 1741 dit « de Madame Adélaïde »)


À la cour de Versailles, les filles de Louis XV, et plus particulièrement Adélaïde, s’adonnèrent à une pratique régulière de la musique, non sans talent. Nombreux furent les compositeurs (Simon, Rameau, Balbastre, Cardonne, Guignon) qui jouèrent pour elles, qui les firent travailler et qui leur dédicacèrent plusieurs œuvres.

«À Madame», Divertissement pour Adélaïde, est une anthologie subjectivement établie des compositions qui résonnèrent dans leur salon.  Toutes les œuvres présentées sur cet album sont des premières mondiales. Belles et rares pépites, elles sont mêlées à quelques sonorités insolites de merveilleux carillons de la pendule Marc-Antoine Le Nepveu (actuellement placée dans le Cabinet de la Méridienne, situé au cœur du château au premier étage).

L’enregistrement, dans le Grand Cabinet de Madame Victoire de Versailles, sur deux précieux instruments historiques des collections du château, restitue fidèlement des beautés oubliées du siècle des Lumières.
Une invitation insolite à remonter le temps, comme le témoignage d’une après-midi musicale à Versailles chez Mesdames
21€

************


Ecoute de l'album sur Deezer


Dernière édition par Monsieur de Marigny le Ven 30 Déc 2016 - 10:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: madame divertissement pour Adélaïde clavecin violon   Ven 23 Déc 2016 - 13:14

Monsieur de Marigny a écrit:
Un cd sympathique pour les fêtes

La sortie aurait-elle été anticipée ? Ce CD était annoncé pour le 3 février 2017.

http://www.apartemusic.com/a-madame-olivier-baumont-julien-chauvin-en-fevrier/


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.


Dernière édition par Grande Mademoiselle le Ven 23 Déc 2016 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur de Marigny
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1591
Age : 99
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: Nouveaux CD. Parutions récentes ou annoncées.   Ven 23 Déc 2016 - 13:23

Il vient de sortir cher Grande Mademoiselle, je viens de l'acheter mais pas encore de l'écouter... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Sigismund Neukomm Requiem Grande Ecurie Jean-Claude Malgoire   Jeu 29 Déc 2016 - 16:32



Sigismund Neukomm
Requiem à la mémoire de Louis XVI

La Grande Ecurie et La Chambre du Roy
Sous la direction de Jean-Claude Malgoire

Clémence Tilquin Soprano
Yasmina Favre Mezzo-soprano
Robert Getchell Ténor
Alain Buet Baryton-basse
Chœur de Chambre de Namur

Editeur Alpha
CD album
16€99

Sortie : janvier 2017


Malgré l’immense succès qu’il a connu de son vivant, Sigismund Neukomm, qui nait à Salzbourg en 1778 et décède à Paris en 1858 à 80 ans, est pratiquement oublié de nos jours. Il laisse pourtant un catalogue de près de 2000 œuvres : cinquante messes, des oratorios, des motets etc...

Neukomm travaille pendant 20 ans au service du prince de Talleyrand. Celui-ci lui commande une messe en mémoire de Louis XVI, guillotiné à Paris le 21 janvier 1793. Il s’agit de la deuxième messe parmi les cinquante qu’il allait composer, dont plusieurs sont dédiées à des monarques. Le Requiem est joué à la cathédrale Sainte Étienne de Vienne le 21 janvier 1815 par plus de trois cents chanteurs divisés en deux chœurs. Neukomm dirige l’un des deux chœurs, l’autre étant sous les mains de son ami Salieri.

Voici ce qu’en écrit dans ses mémoires, Sigismund Neukomm.

« Cette messe de Requiem a été chantée à l’église métropolitaine de St Etienne à Vienne le 21 Janvier en commémoration de Louis XVI en présence de tous les souverains assemblés ai Congrès de Vienne. J’avais un chœur composé de plus de 300 chanteurs, et cet ouvrage a été exécuté dans une grande perfection… Les deux chœurs étaient conduits, l’un par mon ami Salieri et l’autre par moi-même. Cet ouvrage a été composé à Paris en Avril 1813 et fini le 15 Janvier 1815 ».

L’on apprend, en consultant le manuscrit de 1813, que Neukomm proposait que ce Requiem soit exécuté par deux chœurs mixtes, soit un premier chœur de 4 solistes « à condition qu’ils aient une bonne et forte voix » ! (sic) et un chœur mixte. Il a écrit aussi pour cette œuvre une partition d’orchestre assez importante.

Dans le cadre de la collection qui les unit, le Château de Versailles et Alpha poursuivent la redécouverte de répertoires qui ont marqué l’histoire de France et de la musique. C’est ici Jean-Claude Malgoire qui dirige ce Requiem inédit. Grande figure de l’âge d’or du baroque, il signe ici sa première contribution au catalogue Alpha.

Donné en 1ère recréation par Jean-Claude Malgoire le 23 janvier 2016 à la Chapelle Royale de Versailles.


En illustration :


Louis XVI
Nº d'inventaire: MV 7097
Pajou, Augustin (sculpteur)
Date de création : 1779 (XVIIIe siècle)
Dimensions : 79,5 x 60 x 39 cm piédouche: 15 cm
Matière et technique : marbre
© RMN (Château de Versailles) / Gérard Blot

************


Ecoute de l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Joseph Casséna Mondonville Isbé   Jeu 2 Fév 2017 - 12:12



Joseph Casséna de Mondonville
Isbé


Purcell Choir
Orfeo Orchestra
Direction : György Vashegyi

Katherine Watson, Isbé
Chantal Santon-Jeffery, Charite, la Volupté
Blandine Folio-Peres, Céphise, la Mode
Rachel Redmond, L'Amour, une bergère, Climène, une Nymphe
Reinoud Van Mechelen, Coridon
Thomas Dolié, Adamas
Alain Buet, Iphis, Hamadryade 3
Artavard Sargsyan, Tircis, Hamadryade 1, un dieu des bois
Márton Komáromi, Hamadryade 2

Contient 3 CD.
Durée total : 02:53:24
Editeur : Glossa
janvier 2017
Référence : GCD 924001
Prix : 30,00 € T.T.C

Première recréation sur instruments d’époque.
Violoniste virtuose, auteur adulé pour ses Grands Motets (qui ont fait la fortune du Concert Spirituel, et aussi le sujet d’une précédente résurrection orchestrée par William Christie), Mondonville affirme un superbe tempérament dramatique, d’une indiscutable originalité, alliant puissance théâtrale, vitalité rythmique, grande séduction mélodique.

Isbé est une partition contemporaine de l’ascension du compositeur, personnalité devenue incontournable du Versailles de Louis XV. Isbé précède ses grands succès lyrique tels que Le Carnaval du Parnasse (en réalité ballet héroïque, 1749) et Titon et l’Aurore (1753).

Comme François Colin de Blamont (1690-1760) ou André Cardinal-Destouches, Mondonville composa aussi plusieurs ouvrages pour les Concerts de la Reine, ainsi Isbé fut joué devant Marie Lesczinska à Versailles en juin 1742, après les représentations à l’Académie royale de musique. Il fut nommé violoniste de la Chapelle et de la chambre, puis Intendant en 1744.

Maître de chœur de la Chapelle royale de Versailles, excellent violoniste, Mondonville fournit aussi la plupart de la musique pour les concerts très prisés du Concert Spirituel. C’est une immense personnalité du monde musical de la France des Lumières qui est ainsi réestimée grâce au chef hongrois qui de réalisation en programme, ne cesse d’affirmer ses affinités avec l’art baroque français.


************


Ecoute de l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2449
Age : 43
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Nouveaux CD. Parutions récentes ou annoncées.   Jeu 2 Fév 2017 - 14:53

Pastorale héroïque, sur un livret du marquis Henri-François de la Rivière, Brigadier des Armées du Roi, et Chevalier de Saint-Louis (1642 – 1738), représentée à l’Académie royale de musique le 10 avril 1742, avec une distribution réunissant : Mlle Julie (L’Amour), Mlle Bourbonnois (La Volupté), Mlle Eremans (La Mode) dans le prologue, Mlle Le Maure (*) (Isbé, Bergère), Jélyotte (Alcidon, Berger, amant d’Isbé), Le Page (Adamas, Chef des Druides), Albert (Iphis, confident d’Adamas), Mlle Fel (Charite, Bergère), Mlle Eremans (Céphise, Magicienne), Cuvillier (Tirsis, Berger), Mlle Coupée (Climène, Bergère).

Il n’y eut pas de reprise.

(*) Catherine Nicole Le Maure était revenue à l’Opéra après avoir passé environ cinq ans à l’abbaye de Longchamp, dont elle avait fait les beaux jours. En effet, le Tout-Paris venait à Longchamp pour l’écouter. C’était, dit-on, une petite femme à figure noire, traits froids et durs, au caractère aigre, acariâtre, fantasque, mais ayant une voix si pleine, si mielleuse, si bien sonnante, qu’elle l’emportait sur tous les timbres les mieux étoffés et les plus vibrants des cantatrices italiennes.

« C’est une Pastorale héroïque en 5 actes, précédée d’un Prologue qui se passe entre la Volupté et la Mode, personnifiées, l’Amour et leur suite. (…) La première représentation de cette Pastorale fut donnée le 10 Avril 1742, et elle eut quelque succès, malgré toutes les contradictions qu’elle essuya, tant sur les vers que sur la musique ; elle n’a cependant pas été remise au Théatre. La scène en est sur les bords du Lignon. » (de Léris)


http://operabaroque.fr/MONDONVILLE_ISBE.htm
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: divertissements Adélaïde grand cabinet Madame Victoire   Ven 3 Fév 2017 - 16:07


(Mis en ligne le 3 févr. 2017.)

Voici un extrait de l'enregistrement du CD "A Madame, divertissements pour Adélaïde" (supra), qui a eu lieu dans le grand cabinet de Madame Victoire,
un disque édité à l'occasion de l'exposition Fêtes et divertissements à la cour.

Olivier Baumont joue sur le clavecin de Francois-Etienne Blanchet (Paris 1746), et Julien Chauvin sur le violon Nicola Gagliano (c. 1741) dit "de madame Adélaïde".

Le morceau exécuté est l'Allegro-moderato du premier concert en la majeur (Oeuvre IIIème, 1770, dédiée à Madame) de Simon Simon (v. 1735-v.1802), qui ouvre le disque (juste après la sonnerie des quatre heures à la pendule de J-J de St-Germain, à l’enlèvement d’Europe).

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Lully Persée 1770 Concert Spirituel Hervé Niquet   Lun 20 Fév 2017 - 17:26




Jean-Baptiste Lully
Persée 1770
Le Concert Spirituel, Hervé Niquet

Date de sortie: 10 mars 2017
Nombre de disques: 2
Label: Alpha
Château de Versailles Spectacle, Le Concert Spirituel & Outhere Music France
Durée totale: 1:47:47
Prix : 27,99 €

Près d’un siècle après sa composition, le Persée de Lully est recréé en 1770 à l’occasion d’un événement exceptionnel : l’inauguration de l’Opéra royal du Château de Versailles construit pour célébrer les noces du Dauphin (le futur Louis XVI) et de Marie-Antoinette. Pour cette occasion unique, on demande à trois compositeurs (Antoine Dauvergne, François Rebel et Bernard de Bury) de remanier l’oeuvre de Lully et de l’adapter aux circonstances et au nouveau lieu, absolument extraordinaire en son temps.

Les amoureux de l’oeuvre de Lully retrouveront donc leur héros mythologique, mais avec une orchestration plus riche, laissant plus de place au choeur et au ballet… Il y eut seulement deux représentations en 1770 mais elles furent incroyables : 95 choristes, 15 solistes, 80 danseurs, 100 figurants, 80 musiciens, 5 décors, 530 costumes…

Revivez cet événement historique grâce à cet enregistrement dirigé par le meilleur connaisseur de ces répertoires, Hervé Niquet, et grâce à un livre-disque richement illustré de gravures de l’époque, de photos de l’Opéra royal et de manuscrits de la partition.


Enregistré au Château de Versailles en 2016, en collaboration avec le Centre de Musique Baroque de Versailles.




************


Ecoute de l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6712
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Lully Armide Christophe Rousset Talens Lyriques   Jeu 13 Avr 2017 - 11:14



Jean-Baptiste Lully
Armide

Tragédie mise en musique par Jean-Baptiste Lully (1632-1687)
Livret de Philippe Quinault (1635-1688)

Christophe Rousset (clavecin et direction)
Les Talens Lyriques
Chœur de chambre de Namur

Marie-Adeline Henry, Antonia Figueroa, Judith Van Wanroij, Marie-Claude Chappuis, Marc Mauillon, Douglas Williams, Cyril Auvity, Emiliano Gonzalez Toro, Etienne Bazola
Enregistré à la Philharmonie de Paris, en décembre 2015.

CD (24 mars 2017)
Nombre de disques: 2
Label: Little Tribeca / Aparte
ASIN : B01MUI62KA
Prix : 21,99 € (Amazon)

Tragédie lyrique en un prologue et cinq actes, sur un livret de Philippe Quinault, d’après Virgile et La Jérusalem délivrée du Tasse. Le sujet en est l’amour malheureux de la magicienne Armide pour le chevalier Renaud.
Louis XIV avait lui-même choisi le livret en mai 1685, parmi trois proposés, les deux autres étant Malaric, fils d’Hercule et Céphale et Procris.

Armide fut créée au Palais Royal, dans des décors de Bérain, en présence du Grand-Dauphin, le 5 février 1686.
Représentée au château de Versailles, le 30 décembre 1745, puis le 17 février 1746.

Armide est la dernière tragédie en musique née de la collaboration de Lully et de son librettiste Quinault.

5 février 1686. La foule s’empresse pour aller découvrir la onzième et dernière tragédie lyrique de Lully. Et elle ne s’y trompe pas : Armide, véritable chef d’œuvre, sera auréolé d’un succès durable. La tragédie lyrique classique atteint là un aboutissement total, tant au niveau littéraire que musical.

L’œuvre compte, entre autres pages d’une intensité rare, le célèbre monologue d’Armide « Enfin, il est en ma puissance », érigé en modèle du récitatif à la française. Il deviendra même, dans les années 1750, un enjeu de la Querelle des Bouffons, à propos duquel se disputeront Rameau et Rousseau.

Après Bellérophon, Phaéton et Amadis, la redécouverte tant attendue d’Armide par Les Talens Lyriques et Christophe Rousset, servie par un casting impeccable, pose un point d’orgue dans leur « Collection Lully » chez Aparté. En édition limitée et numérotée.
lestalenslyriques.com

CD, compte-rendu critique.CLASSIQUENEWS de mars 2017. (ici)

************


Ecoute de l'album sur Deezer

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12360
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: disque grandes eaux musicales 2017   Lun 29 Mai 2017 - 11:09

Un disque qui reprend en partie certaines des interprétations citées supra :

Le disque des grandes musicales 2017

https://www.outhere-music.com/fr/albums/les-grandes-eaux-musicales-de-versailles-2017-edition-alpha-969/livret

Alpha Classics édite en 2017 le disque des musiques diffusées dans les jardins du Château de Versailles, grâce à une sélection des plus grandes oeuvres par les meilleurs interprètes actuels.
Les ensembles musicaux Le Poème Harmonique - Vincent Dumestre, Pygmalion - Raphaël Pichon, Le Concert Spirituel - Hervé Niquet, Capriccio Stravagante Orchestra - Skip Sempé, les Nouveaux Caractères - Sébastien d’Hérin, l’Orchestre des Temps Présents - Olivier Schneebeli, Galilei Consort - Benjamin Chénier, Stradivaria - Daniel Cuiller, vous permettront de découvrir presque deux siècles de musiques, ressuscitant en musique l’histoire fabuleuse du Château jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, à travers les genres de l’opéra, du ballet, de l’air de cour.

1. Marc-Antoine Charpentier - Te Deum, H. 146: Prélude. 01:25
2. Marc-Antoine Charpentier - Te Deum, H. 146: Te aeternum Patrem. 04:08
3.  Marc-Antoine Charpentier - Te Deum, H.146: In te, Domine speravi.  02:12
4.  Jean-Baptiste Lully - Le bourgeois gentilhomme, LWV 43: Marche pour la cérémonie des Turcs, 01:16
5.  Jean-Baptiste Lully - Le bourgeois gentilhomme, LWV 43: Reprise de la marche pour la cérémonie des Turcs,  01:24
6. Joseph-Nicolas Pancrace Royer - Pyrrhus, Acte IV Scène 1: Portons partout l’horreur, 04:22
7. Jean-Marie Leclair - Scylla & Glaucus, Op. 11: Ouverture, 05:29
8. Jean-Marie Leclair - Scylla et Glaucus, Acte V Scènes 2 & 3, 08:15
9. André Campra - Tancrède, Acte IV Scène 1: Tancrède (Prélude - air), 03:03
10.  André Campra - Tancrède, Acte V Scène 1: Symphonie de trompettes / Récit et air d'Herminie, 04 :00
11.  Jean-Philippe Rameau - Dardanus, RCT 35B: Ouverture, 04:14
12. Jean-Philippe Rameau - Dardanus, RCT 35B, Acte V Scène 3: Chaconne, 05:50
13. Jean-Philippe Rameau - Dardanus, RCT 35B, Acte III Scène 4: Premier tambourin et deuxième tambourin / "Chantons tous, un sort plus doux tarit nos larmes",  02:30
14. Jean-Baptiste Lully - Persée, Acte I: Airs pour la dispute des prix de la lutte et de l’arc, 02:56
15. Jean-Baptiste Lully - Persée, Acte II: Deuxième air pour les cyclopes, 01:41
16. Jean-Baptiste Lully - Persée, Acte II: Air pour l’entrée des nymphes guerrières, 01:13
17. Jean-Baptiste Lully - Persée, Acte II: Air pour l’entrée des divinités infernales, 00:57
18. Giovanni Bassano - Concerti ecclesiastici: Omnes gentes plaudite manibus a 8 (Venezia 1599),  02:54
19. Henry Madin - Te Deum, HM 28: Te ergo quaesumus, 02:44
20. Henry Madin - Te Deum, HM 28: Tibi Cherubim et Seraphim, 03:28
21. Luigi Cherubini - Requiem in C Minor à la mémoire de Louis XVI: Sequentia (Dies Irae), 08:19

Sujet connexe :
- Les Grandes eaux musicales 2017

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveaux CD. Parutions récentes ou annoncées.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveaux CD. Parutions récentes ou annoncées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Actualités - colloque et parutions - Histoire
» les Nouveaux Robinsons (RP)
» Etudes scientifiques actuelles et récentes
» nouveaux cantiques
» Dotation horaire élève/prof dans les nouveaux programmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, ressources en ligne :: Musique de Cour-
Sauter vers: