Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 13054
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Sam 5 Oct 2013 - 12:40

Un éminent membre du forum me parlait récemment d'une exposition surprise et politique.

Mme Pégard vient effectivement de demander le montage d'une expo "le gout chinois à Versailles" pour le printemps 2014 afin de fêter l'année des 50 ans de l'amitié Franco-chinoise.

Certains en savent-il plus sur cette exposition ?
Dates, lieux, prêteurs ?  


Plaque de Porcelaine de la manufacture de Sèvres
portrait d'un empereur de la Chine Qianlong (Kien-Long) (1711-1799)
Anciennes collections de Louis XVI
Auteur : Asselin Charles-Eloi, peintre, Panzi Giuseppe
(c) Rmn-Chateau de Versailles
Dépôt du Louvre (des Objets d'Art aux Arts Graphiques), 1997
Rappelons qu'une autre exposition « Le goût chinois au XVIIIe siècle » est prévue en 2014 au château de Champs sur Marne en collaboration avec le musée Guimet.
Espérons que l'une ne fera de l'ombre à l'autre.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Mer 1 Jan 2014 - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Comte de Saint Germain
Baronne, Baron
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 40
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Sujet: Exposition "Le gout chinois à Versailles", printemps    Sam 5 Oct 2013 - 14:32

Il s'agirait d'une expo assez modeste (elle se tiendrait dans l'appartement Maintenon). Sa programmation ne semble pas encore arrêtée. Elle couvrirait cependant la période 1670 (Trianon de porcelaine) - 1789 (Jeu de bague du petit Trianon).


Vase monté en bronze ciselé et doré, fontaine à parfum en céladon craquelé,
pour la garde robe de Louis XV à Versailles
(C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org/
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4968
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Expo "Chinoiseries" (titre provisoire)   Mer 6 Nov 2013 - 23:36

On nous promet des prêts internationaux et des découvertes faites au sein même des collections du château - incoyable ce qu'on découvre encore à Versailles !
Elle se tiendra bien dans l'appartement Maintenon.

A suivre !


Dernière édition par Lebrun le Jeu 7 Nov 2013 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9879
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Jeu 7 Nov 2013 - 11:02

quelques exemples



il faut ajouter les meubles de laques, du XVIII° mais aussi les guéridons du Grand Trianon, les étoffes de la bibliothèque du Roi et de la méridienne (ce sera peut-être l'occasion de l'évoquer).
Revenir en haut Aller en bas
André
Duchesse, Duc à brevet
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Jeu 7 Nov 2013 - 13:07

Au rayon des "découvertes", certains tessons de vases de jardin en faïence de Nevers devraient être exposés.

Une partie de ces tessons a été trouvée "fortuitement" lors de chantiers comme au parterre de l'orangerie naguère ou au Grand Trianon il y a un siècle (ceux présentés à l'été 2013 dans l'exposition Fleurs du roi, cf. Auscher, RHVSO, 1903). Mais la plupart constitue l'essentiel du mobilier archéologique sorti de la fouille des bosquets.

Nombre d'entre eux présentent des décors chinois : marines, paysages, scènes de lettrés dans des jardins ; voici un exemple de décor attesté à Versailles par plusieurs tessons.

Bellatrix Saule n'a pas voulu les exposer dans la galerie de l'histoire du château, ni dans l'exposition Le Nôtre ("pas d'objets archéologiques", ça ne fait pas assez "qualité Versailles").
Marie-Laure de Rochebrune, chargée du commissariat de cette exposition sur le goût chinois à Versailles, est enfin allée les voir en réserve le mois dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9879
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Ven 8 Nov 2013 - 8:10

Il y a eu des tessons de céramiques exposés au Grand Trianon.
Mais il est vrai que l'archéologie est assez récente à Versailles un peu poussée par les nombreuses restituions de bosquets au XX° siècle. Mais cela peut aussi se comprendre en raison de l'existence également, d'une nombreuse documentation parlante.
Pour la galerie d'introduction on ne voit pas bien l'utilité d'y évoquer d'entrée de jeu ce qui va de pair avec les restitutions, car ce ne sont pas, par exemple, ce qu'il y avait avant Versailles.
On peut comprendre la démarche s'adressant à des primo visiteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Charlotte
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2679
Age : 45
Localisation : versailles
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Ven 29 Nov 2013 - 10:19

bonjour

juste pour information cette exposition se nommera : "La Chine à Versailles" elle est prévue du 27 mai au 27 Octobre 2014.

Elle est crée pour l'occasion du 50 ème Anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

Cette exposition-dossier se déroulera dans les Appartements de Madame de Maintenon et Salle des Gardes du Roi

Cordialement

Anne-Charlotte
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 13054
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: cabaret chinois sevres lecot Madame adelaide victoire   Mer 1 Jan 2014 - 17:54

Communiqué de presse du Chateau :
http://www.chateauversailles.fr/resources/pdf/fr/presse/CP-chine.pdf

La chine à versailles,
art et diplomatie au XVIIIe siècle
27 mai - 26 octobre 2014
Château de Versailles - Appartement de madame de maintenon



Cabaret chinois de Madame Adélaide ou de Madame Victoire
Louis-François Lécot - 1775
© RMN-Château de Versailles
A l'occasion du 50ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine, le château de Versailles met à l'honneur la Chine, le temps d'une exposition inédite. Peintures, meubles, laques, porcelaines... : la cinquantaine d'œuvres rassemblées retracera le goût profond pour les productions artistiques chinoises et ce dès le règne de Louis XIV.

La fructueuse politique diplomatique initiée par le Roi Soleil en direction de l'empire du Milieu, avec notamment la création de la mission jésuite française, se poursuit sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI, en particulier grâce au ministre Henri-Léonard Bertin (1720-1792). Cette politique mène à des échanges scientifiques et intellectuels de haut niveau et a de nombreux échos à
la cour de Versailles dans tous les domaines artistiques, y compris la littérature.

Œuvres importées pour prendre place dans les appartements royaux ou influence de l'art chinois sur l'art français : ces deux facettes des liens culturels franco-chinois sous l'Ancien Régime seront mis en lumière dans cette exposition.

Commissaire de l'exposition :
Marie-Laure de Rochebrune, Conservateur au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Jeu 3 Avr 2014 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 13054
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: louis XIV ricgaud chine pekin exposition   Jeu 3 Avr 2014 - 19:36

Dans le cadre des échanges liés aux 50 ans d'amitiés franco-chinoises, les musées français ont été mis à contribution pour une exposition au Musée National de Chine à Pékin qui réunira 10 chefs d’œuvres de la peinture française provenant des plus grandes institutions françaises.
Les tableaux y seront exposés dans cinq salles, du 11 avril au 16 juin, avant de prendre pour certains le chemin de Macao, pour une deuxième étape de leur voyage (27 juin-7 septembre).

Versailles a donc prêté :


Portrait en pied de Louis XIV âgé de 63 ans en grand costume royal
Auteur : Rigaud Hyacinthe (1659-1743)
Les autres œuvres sont :

- Le Portrait de François 1er de Jean Clouet, (Louvre).


- Le Saint Joseph charpentier de Georges de La Tour (Louvre)


-Le Verrou de Fragonard (Louvre)


- La Balançoire de Renoir (Orsay)


- Le moulin de la galette de Renoir (Orsay)


- La Lecture de la lettre de Pablo Picasso (Musée Picasso).


- Matador de Pablo Picasso (Musée Picasso)


- Composition aux trois figures de Fernand Léger (Centre Pompidou)

- "Peinture" de Pierre Soulages (Centre Pompidou)

(c) Photos : RMN

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 7045
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: cinquantenaire relations diplomatiques France Chine Macao   Ven 4 Avr 2014 - 11:30


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur de Marigny
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1585
Age : 99
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Jeu 17 Avr 2014 - 18:21

On pourra notament y revoir les panneaux du cabinet chinois de Marie-Lecszinska, déjà présentés à Fontainebleau.
Revenir en haut Aller en bas
Mr de Bearn
Vicomtesse, Vicomte
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 55
Localisation : de France et de Navarre
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Jeu 8 Mai 2014 - 23:11

En écho à la prochaine exposition de Versailles, l'exposition strasbourgeoise de 2008 sur les collections des Rohan

http://www.musees-strasbourg.org/sites_expos/GOUT_CHINOIS/RESOURCES_GC/dp_fr_goutchinois.pdf

http://www.alaintruong.com/archives/2008/11/23/11485891.html
Revenir en haut Aller en bas
http://christian.casassus@bnpparibas.com
Monsieur de Marigny
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1585
Age : 99
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Ven 9 Mai 2014 - 16:58

Voici le sommaire du catalogue, à paraître chez Somogy :

Du Trianon de porcelaine au Cabinet doré de Marie-Antoinette :
la Chine à Versailles
Marie-Laure de Rochebrune

Le jeune duc du Maine, protecteur des premières missions
françaises en Chine
Nathalie Monnet

Le Roi-Soleil se lève à l’Est
Isabelle Landry-Deron

Le goût personnel des souverains et l’Orient au xviiie siècle
Stéphane Castelluccio

L’information ancienne sur la Chine
Isabelle Landry-Deron

Le roi et la Compagnie française des Indes orientales
Stéphane Castelluccio

Le goût de Marie Leszczynska pour l’Extrême-Orient :
une vision personnelle
Bertrand Rondot

De Mazarin à Bertin, l’essor de la collection chinoise
à la Bibliothèque royale entre 1668 et 1793
Nathalie Monnet

Portrait du singulier monsieur Bertin, ministre investi
dans les affaires de la Chine
Constance Bienaimé et Patrick Michel

Les Conquêtes de l’empereur de la Chine : de Pékin à Versailles
Pascal Torres

Les collections de porcelaines de Chine de la famille royale
sous Louis XV et Louis XVI
Vincent Bastien

Le goût de la famille royale pour les pièces à décor chinois
de la manufacture de Sèvres
Vincent Bastien

Livres sur la Chine aux armes de Mesdames,
de la comtesse de Provence et de Madame Élisabeth
Le jeu de bague de Trianon
Annick Heitzmann


On verra pour la première fois en France le déjeuner chinois de Louis XVI par Lécot conservé à l'Ermitage; on découvrira aussi un vase céladon époque Quianlong provenant du comte de Provence; une garniture de 3 vases oeuf de Sèvres à fond lilas et sujets chinois par Dieu achetés par Louis XVI, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Charlotte
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2679
Age : 45
Localisation : versailles
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Ven 16 Mai 2014 - 14:59

Citation :
On se demande toutefois comment tout ceci va tenir chez Mme de Maintenon ;-)

Cher Lebrun, il y a aussi la salle des gardes du roi où sera exposée quelques oeuvres  Smile
Bonjour, voici un "petit" scoop  (photo prise le 15.05.2014)

cette restauration est effectuée car ce traîneau va être exposé à l'exposition
Cordialement
Anne-Charlotte
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 13054
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: chine france histoire diplomatie    Ven 16 Mai 2014 - 15:53

A côté de l'exposition, sort une livre sur l'histoire des relations franco-chinoises ;



La France et la Chine (1248-2014)
De la méconnaissance à la reconnaissance
Par Jacques Dumasy, ancien consul général de France à Pékin et autres contributeurs,
avec le soutien de la fondation Charles de Gaulle

À l’occasion du cinquantenaire de la reconnaissance de la république populaire de Chine par la France lors du discours du général de Gaulle le 27 janvier 1964, les éditions Nicolas Chaudun publient La France et la Chine (1248-2014), de la méconnaissance à la reconnaissance.

La Chine et la France s’ignorent jusqu’à l’hiver 1248. Le développement de nos deux civilisations en parallèle s’est fait dans une profonde méconnaissance réciproque. Les hasards de l’histoire, de la rencontre de nos deux civilisations millénaire, forment la trame narrative et le trésor iconographique de l’ouvrage. Cette découverte mêlera tout au long de huit siècles la curiosité, l’attirance et l’incompréhension.

Aujourd’hui les destins sont liés, économiquement comme politiquement. Une compréhension partagée de la diversité de nos civilisations, garante de l’équilibre mondial s’affirme car mieux connaître l’histoire et la culture de l’autre est une nécessité et un gage de respect mutuel pour l’avenir.

Si certains de nos grands ancêtres erraient de la Dordogne aux plaines de Pékin, si dans l’Antiquité, les arts, les produits et les idées s’échangeaient déjà comme l’attestent les sculptures gréco-bouddhiques, les soieries parvenues à Rome ou les stèles nestoriennes élevées sous les Tang, la relation historique entre la Chine et la France ne se profile qu’au XIIIe siècle.

Pendant huit siècles se succèderont des périodes de rapprochement et d’éloignement qui révèleront de grandes ambitions, parfois de sévères affrontements, mais toujours des personnalités hors du commun.

http://www.afec-etudeschinoises.com/IMG/pdf/Dos-Presse_FRANCE_CHINE_230114.pdf

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4968
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Sam 17 Mai 2014 - 14:01

Dans la même veine, je ne peux que recommander l'excellent ouvrage de Bernard Brizay, déjà connu pour sa minutieuse relation du sac du palais d'Eté :



Bernard Brizay, La France en Chine. Du XVIIe siècle à nos jours
Édition Perrin, 2013, 556 pages.


L’histoire coloniale de la France en Extrême-Orient renvoie, chez la plupart des Français, aux liens étroits que la métropole a entretenus avec les trois pays d’Asie du Sud-est et qui ont constitué, près d’un siècle durant, l’Indochine française. Les relations que la France a pu nouer avec la Chine restent largement passées sous silence, traitées à la marge de l’histoire indochinoise. Ce livre vient réparer ce déséquilibre car, même si l’Empire du milieu subit davantage, au XIXe siècle notamment, l’influence britannique, la France y a joué un rôle important. Comme le souligne Bernard Brizay dans son introduction Français et Chinois partagent maints points communs et leurs cultures réciproques se sont influencées. Ce livre, très riche et abondement documenté raconte cette histoire « du XVIIe à nos jours ». Le lecteur suit donc, page après page, l’histoire passionnante de cette relation qui reste, pendant des décennies, indissociable de l’action d’évangélisation entreprise par les missions chrétiennes, celles des Jésuites en premier lieu. Au fil de la lecture, l’on fait progressivement siennes les idées de l’auteur et comprend combien les « barbares » ne sont pas forcément ceux que l’Occident a pointé du doigt avec mépris. C’est même avec une pointe de tristesse que l’on assiste à l’écroulement de cet immense empire sous les coups conjugués de coalitions dont la France fait partie intégrante. La relation de la destruction du Palais d’été est, à ce sens, édifiante. Cette humiliation, parmi tant d'autres contribuera à forger la vigueur du sentiment national chinois. Mais La France en Chine n’est pas uniquement l’histoire d’un impérialisme violent, c’est également la description, de la vie des Français en Chine, celle, par exemple, de la concession française en Chine à l’origine directe du Shanghai contemporain, une ville qui, sans la concession, « n’aurait pas été Shanghai ». L’ouvrage est également l’occasion de présenter une série de portraits d’hommes : politiciens, religieux, hommes de guerre, ou explorateurs animés qui par le désir de répandre sa foi, qui par le goût de l’aventure, entretiennent cependant tous un rapport passionnel avec le pays et ses habitants. Il faut lire l’ouvrage de Bernard Brizay, il nous aide certes a mieux appréhender cette histoire méconnue ente la France et la Chine, mais également a comprendre la Chine d’aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 13054
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: traineau jeux chinois   Sam 17 Mai 2014 - 16:24

Pour compléter le propos de Anne-Charlotte,
voici le traineau "aux jeux chinois" avant restauration,
de l'art d'avoir à Versailles des palmiers en plein hiver
Il est daté de 1732 (date de sa livraison à la Couronne ?)






(c) Chateau de Versailles

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Ven 4 Juil 2014 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur de Bourcet
Comtesse, Comte
avatar

Nombre de messages : 448
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Exotimes : L'Invitation au Voyage   Dim 18 Mai 2014 - 21:25

En marge de l'exposition du château, également, une exposition à la galerie Pellat de Villedon, 3 rue du Bailliage à Versailles, à côté de l'église Notre-Dame, à aller voir absolument pour redécouvrir les atmosphères de cabinets et de salons chinois au XVIIIe.

Jusqu'au dimanche 15 juin. Du mardi au dimanche, de 10h30 à 13h00 et de 14h30 à 19h00.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 7045
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: expo Chine Versailles Catalogue album    Lun 19 Mai 2014 - 16:50

Le catalogue de l'exposition (sommaire publié page précédente) :

Sous la direction de Marie-Laure de Rochebrune, conservateur au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon,
assistée d’Anne-Cécile Sourisseau et de Vincent Bastien, historiens de l’art

Date de parution : 28/05/2014
Prix : 39.00 €
Reliure : Cartonné toilé avec visuel quadri et fer à doré
Pages : 280
Illustrations : 210
Format : 23 x 28 cm
EAN : 9782757208137
Editeur(s) : Coédition musée national des châteaux de Versailles et de Trianon / Somogy éditions d'Art
Dewey : 2014 - 709.033 CH

Extraits du chapitre I
Du Trianon de porcelaine au Cabinet doré de Marie-Antoinette


« Nous n’avons aucune maison en Europe dont l’antiquité soit aussi bien prouvée que celle de l’empire de la Chine. »
Voltaire, Dictionnaire philosophique.

Cette phrase de Voltaire (1694-1778) constitue l’un des plus beaux hommages rendus à l’empire du Milieu par l’auteur de L’Orphelin de la Chine. Cette admiration pour l’ancienneté de la civilisation chinoise était partagée par nombre de ses contemporains, en premier lieu par les jésuites français missionnaires en Chine, qui constituaient ses principaux informateurs. Cette sinophilie était également affichée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par Henri-Léonard Bertin, ministre de Louis XV puis de Louis XVI.

La fascination pour la Chine et ses productions artistiques n’était pas nouvelle en France au XVIIIe siècle. Elle s’était manifestée en Europe dès l’époque romaine et n’avait cessé d’y régner avec des fortunes diverses. Elle était même devenue un véritable mythe à la fin du Moyen Âge, soutenu par les récits des rares voyageurs qui s’y étaient aventurés, comme celui du Vénitien Marco Polo (1254-1324), parvenu en Chine au XIIIe siècle, à la cour de Qubilaï Khan (1215-1294). Son ouvrage, Le Devisement du monde, écrit quelques années après son retour en Europe, devait avoir un immense retentissement jusqu’à l’époque moderne. Le récit de Marco Polo, imprimé pour la première fois en 1477, donnait de la Chine l’image d’un pays regorgeant de trésors et de phénomènes exotiques, particulièrement enchanteurs. Il devait avoir une postérité considérable jusqu’au XVIIe siècle. D’autres récits de voyageurs contribuèrent à répandre l’idée que le pays de Cathay ne ressemblait à nul autre et qu’il était gouverné par des empereurs pacifiques et courtois. À la fin du Moyen Âge, le mythe crût encore à la faveur de la fermeture de l’empire aux étrangers par la dynastie des Ming. La Chine, devenue inaccessible aux Occidentaux, n’en était que plus attirante.

La perception de la Chine par la France et par ses souverains commença à changer sous le règne de Louis XIV (1638-1715). À l’image idyllique, véhiculée par le livre de Marco Polo, se substituèrent des informations de première main, envoyées en France par des observateurs avisés, qui avaient pris, parfois au péril de leur vie, leur mission avec le plus grand sérieux. Le règne personnel de Louis XIV (1661-1715) fut une période de découvertes mutuelles, particulièrement enrichissantes, inaugurant plus de cent ans de relations privilégiées entre les deux pays, souvent méconnues aujourd’hui.

Le 15 septembre 1684, Louis XIV reçut fastueusement à Versailles un jésuite flamand, le père Philippe Couplet (1623-1693), qui avait passé de nombreuses années en Chine, à la cour de Pékin. Ce dernier souhaitait renforcer le nombre des pères jésuites français en Chine, à la fois pour présider le Bureau impérial d’astronomie auprès de l’empereur Kangxi, mais aussi pour étoffer les effectifs des missionnaires, chargés de l’évangélisation de l’Empire. Il sollicitait également du roi de France une aide financière. Convaincu par ces arguments, Louis XIV finança, sur sa cassette personnelle, l’expédition en Chine de six jésuites français, sous le nom de mathématiciens du roi, préalablement adoubés par l’Académie des sciences.
Les récits de voyage des pères jésuites se multiplièrent durant tout le XVIIIe siècle, notamment avec la publication, de 1702 à 1776, des célèbres Lettres édifiantes et curieuses envoyées pendant près de trois quarts de siècle par les missionnaires à leurs supérieurs mais aussi aux bienfaiteurs de l’ordre, demeurés en Europe. Celles-ci devaient éclairer d’un jour nouveau les connaissances occidentales sur la Chine.

Sous les règnes de Louis XV (1710-1774) et de Louis XVI (1754-1793), la mission jésuite de France en Chine demeura vivante et active, malgré la querelle des Rites et la dissolution de la Compagnie de Jésus, en particulier grâce au concours du contrôleur général des Finances, puis secrétaire d’État, Henri-Léonard Bertin (1720-1792), un sinologue averti, ami des physiocrates, vivement intéressé par les sciences mais aussi par les productions chinoises, en perpétuelle correspondance avec les pères jésuites présents en Chine.
Au XVIIIe siècle, les jésuites français gardèrent leur influence à la cour de Chine grâce à leurs connaissances scientifiques, mais également grâce à leurs talents de peintres, de musiciens, d’architectes, de fontainiers ou d’hydrographes.

À cette admiration pour l’antique civilisation chinoise s’ajoutait, au début du XVIIIe siècle, à la cour de France, comme chez les grands amateurs contemporains, une véritable fascination pour les productions artistiques de la Chine.
Depuis l’ouverture de la route maritime de la Chine par le cap de Bonne-Espérance par Vasco de Gama, les compagnies portugaise puis anglaise et néerlandaise des Indes orientales s’étaient chargées de diffuser sur le marché français de très nombreux objets d’art chinois.
Si à Versailles, dans leur appartement d’apparat, Louis XIV et ses successeurs, protecteurs attitrés des artistes, des artisans français et des manufactures royales, ne pouvaient afficher ostensiblement leur goût personnel pour la Chine, en revanche, ils n’y manquèrent pas dans la sphère privée des appartements intérieurs et dans leurs retraites favorites.
L’ un des vecteurs les plus puissants de l’introduction de l’art chinois à la cour de France fut la porcelaine. Ce matériau, considéré comme un véritable or blanc jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, en raison de sa rareté et du mystère qui entourait sa fabrication.
D’autres produits de Chine étaient particulièrement appréciés à la cour de France dès la fin du XVIIe siècle, comme les laques, les pierres dures, les cloisonnés, les éventails, les étoffes et les papiers peints.
Aussi étrange que cela puisse paraître à nos contemporains, on n’hésita pas, très tôt, à transformer les objets chinois d’importation pour les magnifier, mais aussi pour les adapter au goût français.

Une autre facette de ce goût chinois réside dans le désir d’imiter les produits de Chine, dont la fabrication demeurait parfois un véritable mystère pour les Européens. En France, il revêtit deux aspects essentiels, dont le plus visible fut la recherche frénétique des secrets de fabrication de la porcelaine de Chine. Le second aspect fut l’invention, dès les années 1670, de vernis français à l’imitation des laques de Chine, susceptibles
de compléter, voire de suppléer les laques d’Extrême-Orient, jugés trop coûteux.
Ce goût pour les productions artistiques de la Chine se manifesta aussi dans la création d’œuvres d’art françaises à sujets chinois ou inspirées par des descriptions illustrées de la Chine, dans de nombreux domaines, peinture, estampe, tapisserie, céramique, textile, bronze d’ameublement, architecture, art des jardins, etc. Versailles et ses satellites furent touchés à de nombreux titres par ce mouvement au XVIIIe siècle.

Marie-Laure de Rochebrune



L'album de l'exposition
:


23 x 28 cm, 48 p., 8 €
Disponible en français, anglais et chinois (!)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 7045
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Encoignure grand cabinet Madame Adélaïde Darnault Carlin   Lun 19 Mai 2014 - 17:29



19/05/2014 © EPV / Didier Saulnier
... arrivée de meubles à l'exposition La Chine à Versailles.
(Encoignure du grand cabinet de Madame Adélaïde des Frères Darnault et Martin Carlin.)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1641
Age : 57
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Lun 19 Mai 2014 - 18:06

c'est de la laque du Japon!!!!!
par contre je trouverais intéressant que les laques rouges de l'hôtel du Chatelet qui sont aux arts décoratifs et la commode du même ensemble (au mobilier national ce me semble) soient réunis pour cette expo
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 7045
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Chasse chinoise Jean-Baptiste Pater Amiens, musée Picardie   Lun 19 Mai 2014 - 22:31

Également parmi les quelques 150 œuvres rassemblées pour l'exposition :


La Chasse chinoise
Jean-Baptiste Pater (1695-1736)
Huile sur toile, 1736
Amiens, musée de Picardie, dépôt du musée du Louvre, département des Peintures

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 3469
Age : 30
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Mer 21 Mai 2014 - 19:58

Bonjour,
Ayant traversé la Salle des Gardes du Roi cette après-midi, je peux vous dire que cette expo sera magnifique !

Par exemple, il y a le traineau aux chinois dans la loggia de l'Escalier de la Reine ou encore les deux encoignures de Mme Adélaïde ou les trois vases oeuf de Marie-Antoinette dans la Salle des Gardes du Roi ! Et plein d'autres merveilles !

Anne-Charlotte avait mis en ligne le lien du Communiqué de Presse plus haut.

Voici le DOSSIER DE PRESSE :
http://www.chateauversailles.fr/resources/pdf/fr/presse/dp_chine.pdf

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur de Marigny
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1585
Age : 99
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Jeu 22 Mai 2014 - 21:25

Le plus émouvant pour moi est le retour pour la première fois à Versailles depuis leur emballage fébrile en 1792*, des aiguières de la Méridienne.

* lire : 1789

Merci à Jacob Georges d'avoir rectifié cette coquille.


Dernière édition par Monsieur de Marigny le Ven 23 Mai 2014 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1641
Age : 57
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   Jeu 22 Mai 2014 - 21:31

retour émouvant , je ne sais si la propriétaire accepterait de les faire figurer pour quelques photos dans la méridienne à la fin de sa restauration ou dans le cabinet doré à défaut !
Je me demande par ailleurs cher Marigny si l'emballage fut aussi précipité car il me semblait qu'il avait eu lieu plus tôt que 1792 ?
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle
» La Chine à Versailles
» Le retour d’une commode à Versailles
» Le grand Trianon
» Le Hameau de la Reine, en peinture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Versailles-
Sauter vers: