Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12142
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle   Lun 6 Jan 2014 - 19:41


Projet de plafond
Auteur : Anonyme, 17e siècle
(C) RMN-Château de Versailles
Peupler les Cieux,
dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle



Projet d'encadrement avec figures en ronde-bosse pour un plafond.
Auteur : Le Brun Charles (1619-1690)
(C) RMN-Château de Versailles

Musée du Louvre du 20 février au 19 mai 2014.
À travers 80 dessins et estampes provenant du fonds du musée et de quelques collections parisiennes, l’exposition présentera les évolutions formelles des décors civils de la capitale au cours du siècle.
Elle se penchera également sur les relations entre projets dessinés et répertoires gravés pour ensuite s’achever par l’évocation de quatre chantiers majeurs.


Projet de plafond pour une chambre de Monseigneur, dit le Grand Dauphin, fils de Louis XIV (1661-1711)
Avec indication manuscrite pour le "bon à exécuter" de Perrault, le 15 octobre 1671
(C) RMN-Château de Versailles

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6592
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle   Lun 17 Fév 2014 - 16:50

Les quatre chantiers majeurs étant : l’hôtel Lambert, le palais Mazarin et les palais du Louvre et des Tuileries sous Louis XIV.

Se côtoient à cette exposition de rapides recherches griffonnées et des études de figures ; des dessins de présentation au commanditaire et des modèles pour les sous-traitants ou les graveurs ; des projets abandonnés et des relevés avant destruction : autant d’oeuvres révélant le rôle central que joue le dessin, de la conception à l’exécution des plafonds, voire à leur connaissance par-delà les siècles.

Commissaire : Bénédicte Gady, musée du Louvre, département des Arts graphiques

Lieu : Aile Sully, 2e étage, salle 20-23

Horaires
:Tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi. (Nocturnes, mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.)

Communiqué de presse en ligne (ici)



En image ci-dessous
:

ANONYME FRANCAIS XVIIè s Ecole française. Projet de plafond avec quadratura
INVENTAIRES ET CATALOGUES : Cabinet des dessins. Fonds des dessins et miniatures. RF 1175, Recto
Numéros de catalogue : Inv. français, t. XIII B1950
ANCIENNES ATTRIBUTIONS : Attribué à POUSSIN Nicolas
PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS : VUIBERT Rémy. Cl. Mignot, 2007 école de POUSSIN Nicolas
TECHNIQUES : Plume et encre brune, lavis brun, sur esquisse à la pierre noire, aquarelle. H. 00,222m ; L. 00,273m
HISTORIQUE : J.-E. Gatteaux (L. 852) ; don en 1881 (L. 1886 a).
Dernière provenance : Gatteaux, Jacques Edouard. Mode d'acquisition : legs. 1881
COMMENTAIRE : Vue en perspective de l'angle d'un plafond, avec deux ignudi. (J.-F. Méjanès, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N., n° 1950, p. 516)

Inventaire du département des Arts graphiques


© RMN-Grand Palais - Photo S. Maréchalle

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
André
Duchesse, Duc à brevet
avatar

Nombre de messages : 526
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/09/2006

MessageSujet: Louvre Peupler les cieux Hôtel Lambert exposition catalogue   Jeu 20 Fév 2014 - 16:33

Cette expo est passionnante : des découvertes, des dessins inédits, de nouvelles attributions. Le catalogue est à la hauteur : de vraies notices et des photos du plafond de la galerie d'Hercule à l'hôtel Lambert après restauration ainsi que du cabinet des bains de même avant l'incendie qui l'a détruit.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Tarente
Vicomtesse, Vicomte


Nombre de messages : 321
Date d'inscription : 22/02/2006

MessageSujet: Re: Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle   Ven 21 Fév 2014 - 12:19


Cette exposition est très belle et les nouvelles attributions fort intéressantes. Le catalogue est très riche, même si les essais sont un peu inégaux. Certains rédacteurs veulent trop s'ingénier à rendre complexe ce qui pourrait être dit plus simplement et donc plus clairement. Le commun des mortels, dont je fais partie, apprécierait de saisir ainsi toutes les subtilités des nouvelles découvertes. Mais si quelqu'un veut bien me faire une explication de texte, je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12142
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: le brun dorigny mazarin plafond louvre hercule   Ven 21 Fév 2014 - 19:39

Un nouvel article illustré site info-histoire.com :

Peupler les cieux, exposition de dessins pour les plafonds parisiens au Louvre
Par Tania Lévy, le Jeudi 20 février 2014


Le département des arts graphiques du Musée du Louvre (Paris) organise régulièrement de belles expositions à partir de leurs riches fonds. Peupler les cieux. Dessins pour les plafonds parisiens au XVIIe siècle vient confirmer cette belle programmation.


Charles Le Brun
L'apothéose d'Hercule
Projet pour l’hôtel Lambert
(c) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) /Jean-Gilles Berizzi

Répartis entre quatre salles, des dessins, signés de grands noms de l’art européen du XVIIe siècle ou réalisations anonymes, déploient toutes les facettes des décors plafonnants créés alors. L’évolution de l’organisation de ces décors et leurs différentes références sont exposées dans la première salle. Des plafonds à caissons et solives aux plafonds à voussures, les dessins proposent diverses solutions, parfois annotées par le commanditaire, qui indique alors son choix entre les différentes possibilités.


Attribué à Michel Dorigny
Projet de plafond à trois compartiments
(c) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Christophe Chavan

On découvre ensuite plusieurs grands chantiers parisiens du XVIIe siècle : l’Hôtel Lambert, le Louvre et les Tuileries. Ce sont des témoignages exceptionnels de décors parfois disparus ou peu accessibles. Peuplés de divinités antiques et de vertus, les plafonds unifiés ou divisés dévoilent un pan tout neuf de l’art monumental comme du dessin de peintres tels que Michel Ier Corneille, Charles Le Brun ou Giovanni Francesco Romanelli.

Enfin, l’exposition s’achève sur une découverte faite pendant sa préparation : les relevés des décors d’une aile de l’appartement de Mazarin dans l’actuelle Bibliothèque nationale de France, rue Richelieu, détruite pendant les travaux de Henri Labrouste en 1863. Ces peintures n’étaient connues jusqu’alors que par des mentions d’archives.


Frappaz relevé palais Mazarin chambre de l'audience
Relevé de la chambre de l’audience du Palais Mazarin par Jules Frappaz, réalisé en 1853
(c) Ministère de la culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / image RMN-GP

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6592
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Eustache Le Sueur, La Naissance de l'Amour Louvre   Ven 21 Fév 2014 - 22:53


Egalement, parmi les oeuvres exposées : Eustache Le Sueur, La Naissance de l'Amour, vers 1645-1647. Huile sur bois. H 182, l. 125cm. Paris, musée du Louvre. (Sully - 2e étage, Grands décors du XVIIe, Salle 20)
Compartiment central du plafond du cabinet de l'Amour dans l'hôtel du président Nicolas Lambert de Thorigny à Paris.
Collection de Louis XVI (acquis en 1776)

Photo ci-dessus prise lundi dernier, pendant le montage de l'exposition (© Agnès Jourdaine et Belia Del Carmen Moreno Diaz).


© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6592
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: peupler cieux plafond galerie Apollon Twombly salle bronzes   Jeu 27 Fév 2014 - 23:37


Vue générale du plafond de la galerie d'Apollon au Musée du Louvre.
Crédits : © 2004 MUSÉE DU LOUVRE/PIERRE
Quand les artistes peuplaient les cieux

Le Monde.fr | 27.02.2014

Quatre-vingts dessins, la plupart inconnus ont été exhumés des réserves du Louvre dans le cadre de l'exposition « Peupler les cieux », consacrée aux plafonds parisiens du XVIIe siècle, jusqu'au 19 mai, dans l'aile Sully du musée parisien. Le plus précieux de ces trésors est cette étude d'Eustache Le Sueur (1616-1655), pour le plafond du cabinet des Bains de l'hôtel Lambert, dont le décor peint à l'huile sur enduit a disparu, réduit en mille morceaux par l'incendie qui a ravagé, le 11 juillet 2013, les combles de ce joyau du XVIIe siècle, bâti à la proue de l'île Saint-Louis par Louis Le Vau.

L'étude nerveuse de Le Sueur, à la pierre noire, met en scène l'univers aquatique de la mythologie : autour de Neptune, huit dieux fleuves, rivières et naïades. Le premier coup de crayon est libre. L'artiste doute, reprend sa figure, jusqu'au trait final à l'encre noire. Assise de dos, cheveux noués en chignon, visage de profil, la femme a le bras posé sur l'urne renversée : elle est Rivière. Dans un premier temps, elle a les bras levés en signe de victoire. A ce geste théâtral, celui que l'on surnomme le « Raphaël français » préfère ensuite la simplicité. Il affine la courbure du dos, change la hauteur des épaules, joue avec les drapés de l'étoffe nouée sur les reins.

DES RÉSERVES DU LOUVRE RICHES EN SURPRISES

Au XVIIe siècle, le plafond ou « ciel », œuvre phare que se disputent les artistes, leur assure notoriété, commandes et richesse. Bénédicte Gady, commissaire de l'exposition, a sélectionné les études, plans, croquis, modèles, réalisés pour les palais et hôtels particuliers parisiens, dans le fonds de dessins du Musée du Louvre, fort de 100 000 pièces.

Un butin déniché au cours de son travail dans les réserves du musée, riches en surprises, dont ces répertoires de perspective et jeux graphiques montrés sous verre, sorte de catalogues dans lesquels le commanditaire choisit son plafond comme il le ferait d'une moquette. Comme, encore, ces vingt dessins à l'encre brune ou grise, d'un « Maître du demi-plafond » anonyme, dans lesquels l'œil se perd.

Bénédicte Gady a privilégié les modèles de décors peints aujourd'hui disparus ou inaccessibles, car privés ; celui de la fameuse galerie d'Hercule, elle, épargnée par les flammes, de l'hôtel Lambert – propriété de la famille régnante qatarie. La commissaire montre les esquisses signées Charles Le Brun : à la sanguine ou à la pierre noire, ses guerrières nues, Minerve casquée et le char d'Hercule saisi en pleine course, un concentré d'énergie et de grâce. « Le Brun obtient un effet de profondeur de manière très subtile, note-t-elle, uniquement par l'utilisation graphique du crayon plus ou moins appuyé ».

Du palais royal des Tuileries, parti en fumée, en 1871, sous la Commune, sont exposés les projets de plafonds et de décors, dont celui de la chambre de Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV : une révélation.

L'ÉVOLUTION DES GOÛTS AU XVIIE SIÈCLE

Sont également présentés les grands relevés aquarellés des plafonds du palais de Mazarin – l'actuelle Bibliothèque nationale Richelieu. Lesquels avaient été exécutés par Jules Frappaz, sous Napoléon III, avant la destruction de l'appartement d'hiver du cardinal pour l'aménagement de la salle des manuscrits. Les vues champêtres, égaillées de vols d'oiseaux, de feuilles de vigne, de balcons ouvrant sur le ciel, révèlent la face intime du collectionneur d'art.

Le parcours de l'exposition illustre l'évolution des goûts au XVIIe siècle. Jusqu'en 1650, le plafond à la française, dit « de menuiserie », aux poutres et solives peintes, aux motifs ornementaux, fleurs, rosaces et guirlandes, est la règle. Le bel exemple, à admirer au rez-de-chaussée de la Cour carrée du Louvre, a été exécuté en 1557 pour Henri II. Mais ce sont les oiseaux noirs de Braque qui planent, depuis 1953, dans l'encadrement des trois « fenêtres » de ce « ciel ».

Sous l'influence italienne, le domaine narratif gagne du terrain. Le plafond à voussure, à fausse voûte avec lambris de plâtre, est en vogue. Cet espace phare porte l'intention politique du commanditaire. En 1661, Louis XIV commande à Le Brun, pour la galerie haute du Louvre une mise en scène d'Apollon : le roi Soleil a alors choisi son maître et sa devise. Dans l'ancien palais royal, le visiteur passe de l'étude, montrée dans l'exposition, à l'œuvre peinte : le décor de la galerie d'Apollon, intact.

A deux pas, toujours dans l'aile Sully, le vaste ciel de Cy Twombly, réalisé en 2009, d'un bleu lumineux, met un point final à cette Histoire illustrée.


Cy Twombly, The Ceiling, 2007-2009. Huile sur toile.
© CY TWOMBLY/CRÉDIT PHOTO : 2010, MUSÉE DU LOUVRE/ANGÈLE DEQUIER

Un parcours en images dans l'exposition : http://www.lemonde.fr/culture/portfolio/2014/02/27/une-galerie-de-plafonds-au-louvre_4374237_3246.html

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.


Dernière édition par Grande Mademoiselle le Jeu 27 Fév 2014 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4702
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle   Jeu 27 Fév 2014 - 23:43

Pour l'avoir vu, superbe exposition à ne pas rater.
Le catalogue est une somme et une mine.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6592
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: catalogue exposition Peupler les cieux Gady Bénédicte   Jeu 27 Fév 2014 - 23:55



Peupler les cieux
Les plafonds parisiens au XVIIe siècle

Auteur(s) : Bénédicte Gady
ISBN français978-2-84742-234-4
Coéditeurs Le Passage
300 pages, broché, 24,5 x 28 cm, 150 illustrations
35.00 € TTC

Autre article : Didier Rykner, jeudi 27 février 2014 http://www.latribunedelart.com/peupler-les-cieux-les-plafonds-parisiens-au-xviie-siecle

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12142
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: romanelli plafond appartement anne autriche louvre 1655 1658   Mer 19 Mar 2014 - 7:51

Parfois l'actualité du marché rejoint celle des expositions :
Ainsi des esquisses de Romanelli pour les plafonds de l'appartement d'été d'Anne d'Autriche au Louvre passent en vente :




La Continence de Scipion
Appartements d'été de la reine Anne d'Autriche, Grand Cabinet de la Reine. 1655-1658
Auteur : Romanelli Giovanni Francesco (1610-1662)
(c) RMN




L'Enlèvement des Sabines
Appartements d'été de la reine Anne d'Autriche : Grand Cabinet de la Reine
Auteur : Romanelli Giovanni Francesco (1610-1662)
(c) RMN

Les deux dessins de Romanelli ont été préemptées par le musée du Louvre pour 60 000 euros

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Dim 13 Nov 2016 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6592
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: LEBRUN dessin Etude figure voûte galerie Hôtel Lambert   Dim 13 Nov 2016 - 13:24

Dans l'actualité des ventes :


Charles LEBRUN (Paris 1619-1690) Etude de figure pour la voûte de la galerie de l’Hôtel Lambert

Sanguine et rehauts de blanc sur papier beige.
35,5 x 21,3 cm Porte en bas à gauche le cachet de l’Alliance des Arts (Lugt n° 61)

Notre dessin est une étude pour l’une des figures portant un trophée d’armes, sans doute une Victoire, destinées au décor de la voûte de la Galerie d’Hercule de l’Hôtel Lambert à Paris.

L’Hôtel Lambert a été construit par Le Vau vers 1640 pour le financier Jean – Baptiste Lambert, sur la pointe orientale de l’Ile Saint Louis. La réalisation du décor intérieur fut confiée vers 1649 aux peintres Eustache Le Sueur et Charles Lebrun, par le frère et héritier du financier, Nicolas Lambert. Les travaux devaient s’étendre jusqu’en 1662.

Le Brun réalisa notamment la célèbre galerie d’Hercule qui préfigure pour de nombreux historiens de l’Art, la Galerie des Glaces de Versailles. Lors de cette commande, Le Brun était rentré d’Italie depuis trois ans. La Galerie d’Hercule occupe une place particulière dans son œuvre. Il s’agit à la fois de la première galerie sur laquelle il travaille, et de l’unique commande de ce type qu’il réalise pour un particulier. Le Brun développa un programme décoratif ambitieux, portant nettement la marque de ses années italiennes. La galerie est en effet entièrement peinte. Les caissons, voûtes, sculptures, tapisseries et divers éléments architecturaux sont feints. L’ensemble s’organise autour de la figure d’Hercule. Afin de respecter le cycle iconographique et le principe d’unité de temps, lieu et sujet, Le Brun divise le plafond en plusieurs compartiments narratifs. Notre étude de figure ailée présente quelques variantes avec les modèles réalisés dans la Galerie de l’Hôtel Lambert, notamment l’absence d’ailes.

Selon Madame Jennifer Montagu qui a authentifié notre dessin sur photo en 1990, la Victoire ailée joue un rôle dans l’agencement décoratif. Placée sur les moulures bordant la voûte, elle contribue, par un effet de trompe l’œil, à éloigner le ciel du spectateur. La hauteur du plafond parait plus importante qu’en réalité.
(Crait + Muller. 2 déc. 2016. 24. Est. 4 000 - 6 000 €)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo. dessins pour les plafonds parisiens du Grand Siècle
» Site musical et dessins , pour Nathou et sa louloutte
» Orthographe illustrée : des dessins pour savoir écrire les mots difficiles
» une pensée pour mon grand-père...
» Dessins pour rire un peu en cette veille de rentrée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Paris-
Sauter vers: