Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Lun 27 Jan 2014 - 16:36

Voici juste quelques photos prises à la Petite Ecurie du Roi, dans l'atelier de restauration et ses réserves, à l'occasion de la visite spéciale organisée par les ADV sur le thème des sculptures de Versailles au temps de Le Nôtre, vendredi dernier (20 janvier 2014). Visite conduite par Alexandre Maral, conservateur en chef en charge des sculptures du château.

Il s'agit d'un petit reportage sans aucune prétention, sinon de vous offrir un modeste instantané d'un état qui deviendra, avec le temps, documentaire.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Nicolas Dossier éléments grande commande le Feu   Lun 27 Jan 2014 - 16:39



Nous sommes à l'intérieur de l'atelier. Voici donc Le Feu de Nicolas Dossier, réalisé dans le cadre de la Grande commande de 1674 pour le Parterre d'eau, ambitieux programme pour lequel le peintre Charles Le Brun devait fournir des dessins. Rappelons que Le Feu fait partie d'un ensemble de quatre statues symbolisant les éléments.
Le sculpteur a doté son allégorie d'un vase d'où sortent des flammes, tandis qu'une salamandre, animal censé se nourrir de feu, est à ses pieds. (Commentaire de M. Maral, notre "guide", sur la photo également.)

Le Feu va faire très prochainement l'objet d'une prise d'empreinte. Il vient d'être nettoyé au micro-sablage. Quelques un des creux des plis viennent d'être en partie comblés pour faciliter le moulage.
La surface du marbre sera enduite d'un consolidant à base de silice. Il existe bien sûr de nombreux types de consolidations.
A noter que la durée de vie d'un traitement de surface, quel qu'il soit, n'excède que rarement 6 années lorsque l'oeuvre est de nouveau exposée en plein air. C'était notamment l'une des faiblesses dont souffrait le Colérique, récemment mis à l'abri.



La statue avait récemment perdu quatre doigts de sa main droite. Ceux-ci viennent d'être reconstitués par modelage (même matière à base de poussière de marbre que celle utilisée pour les moulages). Sébastien (ci-dessous), le restaurateur du C2RMF qui nous accueillait, est à l'origine de ce travail.


(à suivre)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.


Dernière édition par Grande Mademoiselle le Lun 3 Nov 2014 - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4927
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Lun 27 Jan 2014 - 16:59

C'est passionnant, chère GM, nous attendons la suite avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Nicolas Coustou tombeau François Louis Bourbon Conti   Lun 27 Jan 2014 - 17:42

Trop aimable, cher Lebrun.
Vue d'une autre section de l'atelier où, comme chacun le sait, viennent également pour y être soignées des oeuvres provenant de toute la France...


A l'extrémité opposée de l'endroit où nous avons vu Le Feu de Dossier, une oeuvre moins connue, quoique monumentale, exposée dans le passage près de la salle de Crimée :

par Nicolas Coustou, ce souvenir du tombeau de François Louis de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon puis de Conti (1664-1709). Le prince avait été inhumé auprès de sa mère dans l'Église Saint-André-des-Arts (Paris).



Comme nous pouvons le constater, l'oeuvre, qui vient d'être nettoyée, est dans un état de conservation remarquable. Elle a, il est vrai, toujours été conservée à l'abri.
Provenant donc de l'église Saint-André-des-Arts, le monument de Coustou avait été recueilli par Alexandre Lenoir, déposé aux Petits-Augustins puis aux Musée des Monuments français...



(à suivre)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.


Dernière édition par Grande Mademoiselle le Mar 4 Nov 2014 - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9699
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Lun 27 Jan 2014 - 18:54

On ne peut que vous encourager chère Grande Mademoiselle
et pour cela je vous adresse une version un peu "simple" d'un biscuit représentant le feu.
Cela montrera le niveau de l'art de Versailles.


Nous attendons la suite  Very Happy

Ces précisions sur les restaurations et/ou les méthodes de moulage sont passionnantes.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Lun 27 Jan 2014 - 22:55

Comme le souligne justement Gande Mademoiselle,
des œuvres de toutes origines et supports viennent dans les ateliers de C2RMF dans les écuries de Versailles.

En voici un autre exemple, illustré de vidéos et commentaires, celui de la collection picturale des puys d'Amiens restaurée à Versailles.

http://culturebox.francetvinfo.fr/la-collection-picturale-des-puys-damiens-restauree-a-versailles-148563

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: dépôt conservation atelier C2RMF sculptures Petite Ecurie    Mar 28 Jan 2014 - 17:27

Comme je vous le disais plus haut, c'est un petit reportage sans prétention aucune, d'autant plus qu'une heure et demie est un temps beaucoup trop court pour tout regarder, décrire et photographier.
Nous allons donc quitter la première salle où les oeuvres reçoivent la plus importante partie des soins pour entrer dans le dépôt quasi "alibabesque" (mot introuvable dans le dictionnaire mais au combien évocateur, je pense!) de l'atelier.


Vaste espace où il fait presque aussi chaud que dans l'atelier. Marbres, pierres, bronzes et oeuvres de plomb s'y côtoient; les unes en attente de leur restauration, les autres de leur prises d'empreintes; et la plupart, d'un lieu d’accueil ...
Les oeuvres, qu'elles soient au sol où conservées en hauteur sont quasiment toutes posées sur des palettes de bois, permettant un déplacement facile, une organisation plus fluide des secteurs de conservation, palliant le manque d'espace récurrent. Ceci explique la présence de palans, monte-charges et autres chariots élévateurs ...

A défaut de tout vous montrer (hélas!), nous allons voir quelques oeuvres récemment mises ici à l'abri pour restauration, estampage et conservation ...

En l'occurrence, quatre statues de marbre appartenant à la Grande Commande de 1674 pour le Parterre d'eau.
En fait, nous dénombrons sept récentes mises à l'abri d'oeuvres de la Grande Commande, si nous ajoutons Le Feu (oeuvre déjà vue dans la salle voisine), le Colérique de Houzeau (cf. sujet ad-hoc), et L'Eté de Pierre Hutinot et son fils (statue actuellement dissimulée derrière une caisse de bois ajourée).

Suivront donc la Diane, dite aussi Le Soir, de Martin Van den Bogaert, dit Desjardins; Le Sanguin de Noël Jouvenet; Le Poème satyrique de Philippe de Buyster, et Le Poème lyrique de Jean-Baptiste Tuby.
(To be continued!)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.


Dernière édition par Grande Mademoiselle le Mar 28 Jan 2014 - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9699
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Mar 28 Jan 2014 - 18:16

L'Académie du Forum me charge de vous dire que le terme "alibabesque" est agréé. (Merci et bravo pour ce reportage enchanteur, dont nous saurons attendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Diane Soir Martin Bogaert Desjardins Petite Ecurie   Mer 29 Jan 2014 - 18:35


Nous voici donc devant Diane, dite aussi Le Soir, de Martin Van den Bogaert, dit Desjardins qui s'est inspiré d'une statue antique des collections royales particulièrement prestigieuse, la Diane dite de Versailles.

Contrairement à la plupart des statues de la Grande commande, Le Soir est resté sur le Parterre d'eau, et a donné son nom à la fontaine devant laquelle il a été placé. Approchons-nous.


La couleur sable du marbre apparait effectivement davantage, et se présente à certains endroits sous la forme de salissures. Des salissures qui sont malheureusement indurées.
Elles sont en grande partie le résultat d'une lente imprégnation des particules minérales montant du sol.

La conservation du marbre dépend de beaucoup de facteurs, et la localisation d'une oeuvre est loin d'être anodine. La statue était effectivement située dans un secteur très exposé, ventilé.

Le mélange de la terre et du damage minéral, foulé par les pieds des visiteurs et les roues des engins circulant dans les allées, forme en surface du sol une pellicule de poudre très fine. Le courant d'air la soulève en nuages qui se collent d'autant mieux à la surface du marbre lorsque celui-ci est très travaillé, comme la tunique plissée du Soir.
Il ne faut pas non plus négliger l'effet de l'eau. Pas uniquement celui de la pluie, qui ruisselle, mais celui plus pervers des micro-goutellettes des jets en fonction. Déplacées par le courant d'air, les micro-goutelettes sèchent quasi instantanément à la surface du marbre déjà sali. Elle sont qui plus est constituée d'une eau calcaire circulant, comme nous le savons déjà, en circuit fermé, véhiculant (si j'ose dire) produits organo-minéraux, bactéries ...

Tous ces produits finissent à long terme par imprègner plus ou moins profondément le marbre ancien. L'épiderme subit des transformations qui le fragilisent. Il faut tenter de le préserver tel quel, après la mise à l'abri de l'oeuvre et un nettoyage de surface adapté. (On évoquera brièvement plus loin les différentes méthodes de nettoyage).

Comme on l'aura compris, chaque restauration est un cas particulier. Le choix des techniques à mettre en œuvre dépend des résultats du diagnostic. Et il est souvent nécessaire de tester plusieurs méthodes de traitement afin de sélectionner la plus adaptée à la problématique donnée, voire d’en mettre au point une nouvelle.

Le moulage qui va être réalisé sera bien entendu, quant à lui, d'une blancheur quasi virginale!

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: colérique Jacques Houzeau Sanguin Noël Jouvenet C2RMF   Jeu 30 Jan 2014 - 11:50

Autres oeuvres en attente de leurs prises d'empreintes, le Colérique de Jacques Houzeau (photos extraites du sujet ad-hoc) :


Nettoyage terminé, notamment celui de l'intérieur de la gueule du fauve qui avait déjà été attaquée par un champignon agressif. La restauration a davantage concerné le socle qui était encore cerné de pleinthes datant du XIXe s., rescellées au XXe s.


Le travail le plus difficile du restaurateur fut le retrait du ciment de scellement du XXe s. Ce liant serait effectivement d'une composition et d'une résistance aujourd'hui inimaginables pour une oeuvre comme celle-ci.
La difficulté du retrait consistait à éviter à tout prix de détacher de la surface du marbre la moindre pellicule. Un travail qui fut d'autant plus lent et compliqué que ce scellement avait débordé sur la surface su socle.


Son voisin (dans les jardins, près de la Pyramide) : Le Sanguin de Noël Jouvenet.
Conformément au modèle fourni par le peintre Charles Le Brun (lui-même tributaire de l'Iconologie de Cesare Ripa), Jouvenet a figuré l'allégorie du tempérament sanguin par un homme couronné de vigne et jouant de la flûte, instrument bachique.
La photo exclut le bouc, symbolisant la luxure, en train de manger une grappe de raisins.

En dépit du flou de l'image, ce plan rapproché nous permet toutefois de mieux comprendre les raisons ayant motivé sa mise à l'abri.
La fragilité des statues déposées de leurs socles, dont on peut contempler de près les blessures, n'apparait que davantage...

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Poème satyrique Philippe Buyster lyrique Jean-Baptiste Tuby   Jeu 30 Jan 2014 - 12:08




Le Poème satyrique de Philippe de Buyster
Statue réalisée entre 1675 et 1680, dans laquelle M. Maral reconnait la verve flamande de son auteur, donnant ici une version pleine de vivacité, émouvante aussi dans la mesure où l'artiste était alors âgé de près de quatre-vingts ans.



Le Poème lyrique de Jean-Baptiste Tuby, provenant de la rampe du midi (Parterre de Latone) où il était le voisin du Feu de Dossier (Cf. photo page 1).
Avec sa couronne de lauriers, jouant de la lyre, instrument d'Apollon, il le genre poétique le plus lié à l'expression musicale. Imposante figure, campée néanmoins avec beaucoup de grâce et d'élégance.
Le Poème satyrique et le Poème lyrique viennent d'être nettoyés.

Evoquons donc rapidement les méthodes de nettoyage des sculptures les plus utilisées :
- le micro-sablage, qui est un nettoyage à sec (à ne pas confondre avec l'hydro-sablage),
- l’usage des compresses (pâtes),
- le laser,
- et les appareils à ultra sons.

Rappelons que chaque oeuvre est un cas particulier. Comme vous le savez déjà, le choix des techniques qui seront choisies dépend entièrement du diagnostic préalable, et doit être validé par des essais au cours de l’étude préalable aux travaux.
Une précision intéressante, la solution de facilité consistant à user une surface pour en éliminer une tache est considérée comme un dernier recours. Elle n'est utilisée qu'avec restriction, lorsque aucune autre méthode n'a donné satisfaction, et lorsque le nettoyage s'avère absolument nécessaire.

Voici un petit aperçu de l'arsenal dont disposent les restaurateurs :




(La Dauphine Marie-Antoinette, J.B. II Lemoyne)
(à suivre...)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9699
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Jeu 30 Jan 2014 - 12:38

La campagne des mises à l'abri semble aussi d'une ampleur considérable au fond. Bien sûr il y a des dégâts, mais au moins nous seront la génération qui pourra s'enorgueillir de ce sauvetage. Encore une bonne raison d'être satisfait de ce qui se fait à Versailles (cf. verre à moitié plein, c'est plus positif).
Ce reportage est un réel apport neuf et documenté. Merci encore et toujours....
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Jeu 30 Jan 2014 - 12:49

Merci bien, chers amis !
Il est vrai que l'on revient de cette visite écartelé entre l'émerveillement dû à la profusion alibabesque de chefs-d’œuvre réunis, et une douleur provoquée par le constat assez brutal de l'état dégradé de certaines oeuvres, dont les restaurateurs déplorent également la mise à l'abri bien tardive...

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9699
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Jeu 30 Jan 2014 - 13:12

J'essaie de déculpabiliser au maximum notre époque actuelle si décriée parfois ici même dans le forum.
On n'a jamais tant fait à ce qui semble.

Mais si au moment de la Révolution les prélèvements furent limités, au XIX et jusqu'au XX° siècle il y eut des déplacements, avec toutefois un entretien semble-t-il régulier, y compris les vertueuses feuilles placées pour Marie-Louise.
Mais, étant enfant, je vois encore les techniciens postés sur une échelle, retirant au printemps les lichens et autres dépôts végétaux avec ce qui ressemblait de l'eau de javel et du papier de verre (je souhaite me tromper, surtout après avoir vu l'attirail des techniciens restaurateurs montré par Grande Mademoiselle). Et pas de housses chaque hiver comme on en a pris l'habitude désormais.

On fait donc beaucoup plus, beaucoup de nos jours, y compris pour les bancs.
Les sculptures y compris les moulages seront beaucoup moins ombragées désormais avec les nouvelles plantations taillées et moins hautes (pensez aux crottes d'oiseaux de tous genres postés dans les arbres au-dessus).
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Jeu 30 Jan 2014 - 19:22

Concernant le buste de la dauphine,
il doit s'agir d'un platre pour présenter de tels dégats !!!

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: sculpture buste lemoyne marie-antoinette vienne 1771 marbre   Jeu 30 Jan 2014 - 19:52

Citation :
Concernant le buste de la dauphine,
il doit s'agir d'un platre pour présenter de tels dégats !!!

Il s'agit effectivement du moulage du buste en marbre de la dauphine Marie-Antoinette par J.B. II Lemoyne (conservé à Vienne), entré dans les collections du château en 1897.


Jean Baptiste Lemoyne (1704-1778)
Marie-Antoinette (1755-93) en 1771
Vienna, Kunsthistorisches Museum
(c) Bridgeman
(à suivre)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur de Marigny
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1587
Age : 99
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/09/2007

MessageSujet: buste lemoyne marie antoinette vienne platre 1771   Ven 31 Jan 2014 - 23:00

Il fut offert à Pierre de Nolhac pour le musée de Versailles par le Directeur des collections impériales d'Autriche.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: empreinte résine Diane Soir Desjardins   Lun 17 Fév 2014 - 19:30


© EPV/ Thomas Garnier
Nous retrouvons sur cette photo prise cet après-midi, Diane ou Le Soir de Desjardins (que nous avions évoquée plus haut), à l'occasion de la prise d'empreinte, prélude à la réalisation de la copie de la statue.

Lors de notre visite du 24 janvier, nous avions vu les plâtres-modèles qui ont servi à la réalisation des premières copies. Nous reconnaissons notamment ci-dessous celui de L'Air (Date de création de la copie : 2008), de La Nuit (2009) et de L'Eau (2011).


Les restaurateurs ont depuis lors adopté un procédé beaucoup plus simple, qui évite de passer par l'étape du plâtre-modèle.
Tout commence par la prise d'empreinte directe à l'aide d'un moule en silicone, moule que l'on est donc en train de réaliser sur la photo de T. Garnier ci-dessus.
Ce moule, souple, sera ensuite recouvert d'une chape de plâtre dans laquelle un châssis en bois va être fixé, permettant de retirer plus aisément la coque,  une fois celle-ci solidifiée.
Le mélange fait de poudre de marbre de Carrare et de résine (appelé "mélange Versailles") pourra être coulé à l'intérieur de la coque assemblée, celle-ci pouvant être faite de deux ou plusieurs parties, selon la taille et la complexité de l'oeuvre.
Au terme de deux bonnes semaines, on pourra procéder au démoulage, et enfin aux finitions.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
A-Marie
Duchesse, Duc et Pair de France
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 71
Localisation : Val de Galie
Date d'inscription : 25/05/2013

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Ven 11 Déc 2015 - 17:18

Merci
Voici de fascinants vrais métiers.

Ce 10 décembre 2015, j’ai eu la chance de participer à une visite de l’atelier de restauration de sculpture organisée par le château et conduite par LE restaurateur (un seul poste pour Versailles). Je poursuis donc en écho, le reportage que Grande Mademoiselle nous avait proposé en janvier 2014.

En presque deux ans, les restaurations ont progressé. Début 2014, la statue du Poème Lyrique venait d’être nettoyée, maintenant le travail est terminé et la semaine prochaine sa copie sera réinstallée sur la rampe du Midi du parterre de Latone. La voici, dans son emballage, prête à partir.


Actuellement c'est le terme de Minerve qui est en cours de moulage grâce à un mécénat des AdV. Ce mécénat est ainsi présenté sur le site de la société :

Restauration et copie de Minerve, déesse de la Guerre et des Arts
Nicolas Poussin et Domenico Guidi
Terme, marbre
Inv. M.R. 1967 (Hoog 97)


La série des termes qui orne aujourd’hui les bosquets de la Girandole et du Dauphin a été réalisée en majeure partie pour Vaux-le-Vicomte. Depuis Rome, le peintre Nicolas Poussin en a conçu les modèles qui ont été transcrits dans le marbre par plusieurs sculpteurs restés anonymes. Ce n’est qu’en 1683, plus de vingt ans après la chute du surintendant Fouquet, qu’ils furent achetés par Louis XIV et transférés à Versailles.

Le terme de Minerve qui donne une image particulièrement fière et majestueuse de la déesse de la Guerre et des Arts, a été réalisé par l’un des plus habiles sculpteurs romains du XVIIe siècle, élève du Bernin. Cet artiste est encore l’auteur du groupe de La Renommée du Roi, placé au bassin de Neptune - l’une des plus célèbres sculptures des jardins de Versailles.

Les fissures plus ou moins profondes qui affectent l’œuvre doivent être comblées. Du point de vue de la surface, le processus de désagrégation du marbre lié à l’érosion rend nécessaire la mise à l’abri de l’œuvre à l’intérieur du Château et son remplacement par une excellente copie, obtenue par moulage et composée de poudre de marbre.




Détails et autres restaurations à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
A-Marie
Duchesse, Duc et Pair de France
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 71
Localisation : Val de Galie
Date d'inscription : 25/05/2013

MessageSujet: Terme de Minerve moulage   Ven 11 Déc 2015 - 19:24

Grande Mademoiselle a écrit:

Les restaurateurs ont depuis lors adopté un procédé beaucoup plus simple, qui évite de passer par l'étape du plâtre-modèle.
Tout commence par la prise d'empreinte directe à l'aide d'un moule en silicone, moule que l'on est donc en train de réaliser sur la photo de T. Garnier ci-dessus.
Ce moule, souple, sera ensuite recouvert d'une chape de plâtre dans laquelle un châssis en bois va être fixé, permettant de retirer plus aisément la coque,  une fois celle-ci solidifiée.
Le mélange fait de poudre de marbre de Carrare et de résine (appelé "mélange Versailles") pourra être coulé à l'intérieur de la coque assemblée, celle-ci pouvant être faite de deux ou plusieurs parties, selon la taille et la complexité de l'oeuvre.
Au terme de deux bonnes semaines, on pourra procéder au démoulage, et enfin aux finitions.

Quelques illustrations d'une étape du démoulage : l'arrière de la statue est dégagée, tandis que l'avant est encore dans le moule de silicone. Au sol on voit la coque de plâtre et le moule en silicone qui ont été enlevés.





   
Ne vous inquiétez pas quant à la couleur jaunâtre du moulage sur la seconde photo, c'est un effet d'éclairage

Détails de la coque de plâtre, où on voit que des parties sont désolidarisés de l'ensemble pour permettre le démoulage d'éléments complexes.


Détails du moule en silicone qui a été retiré






à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
A-Marie
Duchesse, Duc et Pair de France
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 71
Localisation : Val de Galie
Date d'inscription : 25/05/2013

MessageSujet: Bustes de la cour de Marbre   Dim 13 Déc 2015 - 23:12

Plusieurs bustes de la cour de Marbre sont actuellement en travaux. Ils n'en sont pas tous au même stade entre les phases de nettoyage, de restauration et de copie par moulage.

Vénus, un peu éparpillée, en est au stade du nettoyage



Buste de Vénus, fond de la cour de Marbre, 3ème buste à partir de la gauche
Vdse 83


Le marbre blanc de ce buste de Vénus reste sale, or son nettoyage est terminé. Les traces qui demeurent ne peuvent être éliminées ni par laser, ni par micro sablage. Ce dommage provient de nettoyage antérieurs violents, réalisés au chlore (sans rinçage !!!!) suivi d'une pose d’hydrofuge. Ce traitement a produit, à terme, un effet inverse à celui qui était attendu.  Pour retrouver leur aspect, après nettoyage, les marbres sont donc recouverts d'un badigeon blanc de protection dit "badigeon sacrificiel". Ce badigeon composé de chaux grasse et de poudre de marbre se détériore avant le marbre qu'il protège sans l'endommager. Il est posé au pinceau à intérieur, au pistolet à l'extérieur. Il  demande un entretien annuel.

Trajan a été nettoyé et réparé. Il est en cours de badigeon.

Buste de Trajan, fond de la cour de Marbre, à l'étage, 1er buste à partir de la gauche
Vdse 83



Sur le buste de l'empereur romain que l'on aperçoit au second plan de la photo précédente, le badigeon est effectué. Il sera légèrement patiné.

Buste d'un jeune empereur romain (Gordien III ?) drapé dans un manteau, nord de la cour de Marbre, 4ème buste à partir de la gauche
Vdse 106


Le même, moulé, en attente dans la réserve "alibabesque"


A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6949
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Dim 13 Déc 2015 - 23:45

Merci beaucoup chère A-Marie pour ce reportage. Vous nous offrez ici une préfiguration de l'une des visites auxquelles seront conviés les donateurs participant au mécénat de la restauration du buste de Lucius Verus.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
scotton
Ecuyer


Nombre de messages : 30
Age : 64
Localisation : Bourg en Bresse
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Visite de l'atelier de restauration   Lun 14 Déc 2015 - 6:13

A propos de l'application d'un "badigeon sacrificiel", cette technique ne date t-elle pas de l'antiquité romaine puisque lors du nettoyage de l'intrados de l'arc de Septime Sévère fut retrouvée un tel badigeon qui par ailleurs avait occulté la lecture des fleurs toutes différentes alors qu'on les croyait identiques.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.scotton
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   Lun 14 Déc 2015 - 7:40

Dans la Grèce antique, les marbres étaient peints de couleurs vives,
cette technique fut-elle maintenue aussi sous les Romains ?

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4927
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: badigeon vases du soleil   Lun 14 Déc 2015 - 12:42

A propos de badigeon sacrificiel :
Il y a quelques années, M. Maral a fait appliquer un badigeon sur les vases du soleil situés en haut du degré descendant vers Latone.
Le résultat médiocre, empâtant les reliefs, faisant disparaître les ombres, avait incité la direction a stopper cette expérience.
On voit qu'on y revient.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF
» Atelier de restauration d'un plan du château de Versailles
» Visite - Atelier Archéologique à Glanum : des témoignages?
» Restauration d'oeuvres d'art : statue en plâtre polychrome.
» visite médicale du personnel de cuisine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, Recherches, Etudes et Vie scientifique :: Vie scientifique-
Sauter vers: