Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  expo. Beauvais 350 ans Portraits d'une manufacture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6854
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: expo. Beauvais 350 ans Portraits d'une manufacture   Jeu 24 Avr 2014 - 12:03



   Galerie nationale de la tapisserie - Beauvais
   Beauvais 350 ans
   Portraits d'une manufacture

   6 mai - 24 août 2014

Organisée par la Ville de Beauvais en partenariat avec le Mobilier National, l’exposition consacrée au 350ème anniversaire de la Manufacture de Beauvais établit le lien entre la transmission d’un art – la tapisserie – et l’esprit de création qui anime le travail des lissiers depuis trois siècles et demi. Déclinée selon les âges de la vie, l’exposition s’attache autant à l’histoire de la Manufacture et de ses lissiers qu’à celle de la ville.


« Afin de montrer la vitalité de la Manufacture de Beauvais, nous nous sommes inspirés des âges de la vie depuis la naissance jusqu’à l’âge de raison ».
Ce parti pris des commissaires de l’exposition, Marie-Hélène Bersani et Gérald Remy, rythme la célébration des 350 ans de la Manufacture dans le cadre de la Galerie nationale de la tapisserie.
Les âges, symbolisés par des thématiques, renvoient non pas à une chronologie, mais bien à un mouvement perpétuel, sans cesse renouvelé, oscillant de la naissance à la maturité. Où l’histoire de la Manufacture animée par la vie des lissiers, se greffe à celle de la ville.
Au fil de l’exposition, les dialogues établis entre les œuvres présentées, toutes époques confondues,dévoilent l’identité de la Manufacture et rendent hommage à ses générations de lissiers qui, depuis la fin du XVIIe siècle, de transmissions en créations, confrontent savoir-faire et évolution.

Environ 90 œuvres réalisées par la Manufacture de Beauvais et appartenant aux collections du Mobilier national proposent un véritable voyage initiatique aux jalons précis, signalés par l’enfance, l’adolescence, l’âge viril, l’âge de discrétion et l’âge de raison. Une vie dont chaque étape s’accompagne d’événements significatifs allant des jeux à l’éveil au monde, de l’insouciance à l’observation, de l’apprentissage à l’enseignement des maîtres, des amours à la guerre, des célébrations aux fêtes, du quotidien à l’expérience de l’art.
Un cours de la vie dont la scénographie, inscrite dans l’architecture particulière de la Galerie nationale de la tapisserie, fait écho à l’histoire de Beauvais. Préservés sur le site, les vestiges gallo-romains, les ruines d’une maison canoniale, mais aussi les vues ménagées sur la cathédrale Saint-Pierre, accompagnent le parcours de l’exposition et rendent perceptible la vitalité de la cité, souvent détruite, sans cesse reconstruite.

Placée sous le commissariat de Marie-Hélène Bersani, directrice du département de la production aux Manufactures nationales et de Gérald Remy, inspecteur et responsable du service de la documentation au Mobilier national, organisée avec le concours de la Mission Arts Plastiques de la Ville de Beauvais, l’exposition regroupe un ensemble de tapisseries (tentures murales, paravents, mobiliers, accessoires de mode) réalisées par la Manufacture de Beauvais, depuis la fin du XVIIe siècle jusqu’à l’époque contemporaine.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6854
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Beauvais danse jeux entants Florentin Damoiselet   Mar 6 Mai 2014 - 11:59

L’exposition s’ouvre sur l’époque heureuse des jeux.


Jeux d’Enfants, la Danse, tenture d’après Florentin Damesoilet
début du XVIIIeme s. 334 x 255 cm
Collection Mobilier national, Paris (inv.GMTT 59/1)
© Isabelle Bideau

D’après son carton daté 1723, la tenture « La Danse » a sans doute été achevée deux ans plus tard. Elle appartient à la série « Les jeux d’enfants » réalisée d’après Florentin Damoiselet (1644-1690), peintre ordinaire du roi ; elle illustre l’un des thèmes de prédilection traités au XVIIIe siècle par la Manufacture de Beauvais.

Lui sont associés :

- un canapé garni d’une tapisserie d’après le peintre David Ossipovitch Widhopff (1867-1933) reprenant le thème du jeu sous une forme allégorique, réalisé en 1933.
- Un diptyque tissé entre 2004 et 2007, d’après l’artiste contemporain Eric Sandillon mettant en scène un enfant dans un univers onirique traversé de moutons.

Le dossier de presse (ici)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6854
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Beauvais Tapisserie Tenture Grotesques Monnoyer mosiciens   Ven 9 Mai 2014 - 19:59

Ajout lié à l'actualité des ventes aux enchères :


Sotheby's Paris 14 mai 2014 Lot 75
Tapisserie de la Manufacture Royale de Beauvais d'époque Louis XIV, de la Tenture des Grotesques, le carton de Jean-Baptiste Monnoyer  sous la direction de Philippe Behagle, entre 1688 et 1732.
En laine et soie, à fond tabac représentant trois musiciens et une danseuse au triangle sous une arche fleurie, dans un entourage de guirlandes, vases et trophées, bordure à motif de feuilles d'acanthe. (296 x 318 cm - est.  70,000 — 100,000 EUR)

D'un style très inspiré des compositions de Bérain, son carton doit cependant être attribué à Jean-Baptiste Monnoyer dont Cronström mentionne le nom de "Baptiste" dans une lettre du 7 janvier 1695 adressée à Tessin : "grotesque qui se vende en tapisserie...est du dessein Baptiste, excellent peintre et dessinateur d'ornemens icy" (cité par Charissa Bremer-David in "French tapestries and textiles in the J. Paul Getty Museum", Los Angeles, 1997, p.75). Un inventaire de la manufacture en 1731 décrit "une autre tenture de dessein de Grotesque avec petites figures chinoises par Baptiste et Vernensal"  (cité par J. Badin, "La Manufacture de tapisseries de Beauvais depuis ses origines jusqu'à nos jours", Paris, 1909, p.21). Il faut aussi mentionner l'influence des oeuvres de Nicolas Poussin  et de la Commedia dell'Arte.
Cette tenture est composée de six tapisseries dont les plus célèbres sont l'Eléphant, le Dromadaire (un exemplaire au Metropolitan Museum de New York) et l'Offrande à Bacchus (un exemplaire au musée du Louvre). Elle pouvait être tissée avec une bordure ou sans bordure, pour être insérée dans un décor de boiseries. Une tapisserie identique à la nôtre mais avec une bordure différente est conservée au musée des Tapisseries d'Aix en Provence.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12680
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: damoiselet tenture jeux efants beauvais tapisserie textile   Ven 9 Mai 2014 - 23:28

Des tentures de Beauvais portant parfois les armes royales furent utilisées dans certains appartements de la famille royale à Versailles jusque sous Louis XVI.
Il y aurait une belle étude à faire pour identifier les tentures livrées et utilisées à la cour.

Voicir une autre pièce de la série des jeux d'enfants passées récemment en vente :

MANUFACTURE ROYALE DE BEAUVAIS,
LA PETITE REINE, DE LA TENTURE DES JEUX D'ENFANTS,
D'APRÈS FLORENTIN DAMOISELET (1644-1690),

Ce peintre ordinaire du roi a travaillé aux château de Marly et de Versailles, sous la direction de Lebrun, après 1665 et avant 1669.
Les modèles de cette tenture des jeux d'enfants sont attribués à Florentin Damoiselet (né en 1644) sur la foi d'un inventaire de la manufacture de Beauvais datant de 1731.
Livrée une première fois vers 1669, le thème de la tenture la destinait à un emploi dans les appartements des enfants royaux.

Mais il existait une autre série contemporaine d’après le peintre Michel II Corneille dit l'ainé, sortie des ateliers parisiens des Gobelins ainsi qu'une tenture des enfants jardiniers d'après Le Brun avec lesquels elle est parfois confondue.

Une série appartint à la duchesse du Maine  dont l'inventaire après décès (1753) mentionne cinq pièces de tapisserie de Beauvais « à jeux d'enfants » prisées 800 livres.
Cette tenture, l'une des plus anciennes de celles tissées à la manufacture de Beauvais, créée en 1664. D'autres exemplaires sont conservés au Louvre et au Mobilier National.


(c) Musée du Louvre


(c) Mobilier National

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12680
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: textile tapisserie beauvais jeux enfants damoiselet   Dim 8 Juin 2014 - 10:41


MANUFACTURE ROYALE DE BEAUVAIS
La Bulle de Savon de la tenture des Jeux d’Enfants
D’après Florentin Damoiselet (1644-1690), peintre ordinaire du roi, pour lequel, il a travaillé aux châteaux de Marly et de Versailles, sous la direction de Lebrun, après 1665 et avant 1669.

Tapisserie en laine et soie Enfants jouant à faire des bulles de savon dans un jardin à la française, avec sa bordure d’instruments de musique, raquettes, fruits, griffons, coquilles et fleurs. Galon bleu qui porte les marques tissées CB et HBB. XVIIe siècle.
(Bel état général restaurations, usures et manques au galon).
HAUT. 305 cm - LARG. 183 cm

Note :
la bordure est identique à la série conservée au Mobilier National.

Les modèles en sont attribués à Florentin Damoiselet (né en 1644) sur la foi d’un inventaire de la manufacture datant de 1731 (Badin 1909, p. 21).
Le thème de la tenture la destinait à un emploi dans les appartements des enfants royaux.
D’un carton identique à la tapisserie tissée à Beauvais avec des fils d’or et livrée pour le roi Louis XIV, en 1669.
La même année, une seconde tenture fut livrée au Garde-Meuble mais qui ne comportait pas de fil d’or.

Cette tapisserie présente une bordure différente et est peut-être issue des collections de la duchesse du Maine dont l’inventaire après décès (1753) mentionne cinq pièces de tapisserie de Beauvais "à jeux d’enfants" prisées 800 livres.

Cette tenture, l’une des plus anciennes de celles tissées à la manufacture de Beauvais, créée en 1664.
Deux pièces en sont formellement identifiées :
l’une, la Petite Reine, conservée au musée du Louvre, la seconde, La Danse, au Mobilier National. Cette tenture-ci : "une tenture de tapisserie de jeux d’enfants" fut payée 8 112 livres. Livrée par Hinart au Garde-Meuble dès le 24 mai précédent.

On conserve au Mobilier National plusieurs pièces de Jeux d’Enfants, du même style, dans une bordure de jouets et d’instruments de musique, qui ont été tissées par la Manufacture de Beauvais
(Inventaire Général du Mobilier National, n° 96, en huit pièces).

Une tapisserie identique et avec la même bordure, tissée avant 1669, figure dans les collections du Mobilier National, inv. GMT 3020.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: expo. Beauvais 350 ans Portraits d'une manufacture   

Revenir en haut Aller en bas
 
expo. Beauvais 350 ans Portraits d'une manufacture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe
» Sèvres, exposition : La Manufacture des Lumières (2015-2016)
» Exposition : Sèvres, la manufacture des Lumières
» Bourse Minéral Expo de Strasbourg
» Expo/Bourse coquillages Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: En province-
Sauter vers: