Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: gouache cotelle grand trianon galerie zephyr flore 1688   Lun 17 Aoû 2015 - 17:44



VUE DES PARTERRES DE TRIANON AVEC ZÉPHYR ET FLORE
Jean Cotelle (1645-1708)
Gouache sur traits de pierre noire
Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Ayant reçu commande en 1688 de 20 tableaux pour la galerie de Trianon, terminés entre 1689 et 1691, Jean Cotelle donna d’abord des modèles représentant les jardins de Versailles peints à la gouache.

Cette série de gouache fit partie de la collection du marquis de Louvois au château de Meudon. Succédant à Colbert, ce dernier était surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures de France depuis 1683.
Les gouaches entrèrent dans les collections royales en 1695 quand le domaine fut acquis par la couronne pour y loger le grand Dauphin, fils de Louis XIV.
L'ensemble de ces gouaches fut vendu à la Révolution. Onze d'entre-elles réapparurent en vente publique avec la collection Georges Heine et furent acquises par le château de Versailles en 1971.

Sur ce dessin montrant les parterres de Trianon, qui fut également peint à l’huile pour la galerie, on remarque que le château était à l’origine surmonté de groupes sculptés, qui furent détruits à partir de 1810. Les massifs, très denses et touffus, étaient aux couleurs du roi, et des arbres y étaient plantés en pleine terre.

Les personnages de Zéphyr et Flore, souvent représentés dans les décors peints de Trianon, évoquent parfaitement l’esprit de ce château de campagne qualifié de palais de Flore.


Vue du Grand Trianon prise des parterres, avec Flore et Zéphyr
Cotelle Jean, le Jeune (1642-1708)
huile sur toile in situ dans la galerie du grand Trianon
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Sources : Site et dossier de presse du chateau

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: jouvenet apollon thetys appartement maintenon grand trianon    Mar 18 Aoû 2015 - 18:29



APOLLON ET THÉTIS
Jean Jouvenet (1644-1717)
Huile sur toile
Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Ce tableau fait partie d'une commande de 7 toiles exécutées pour Trianon et l'église de Saint Cyr entre 1687 et 1688.
Achevé en 1701, il fut placé dans le Cabinet de repos de l’appartement Madame de Maintenon au Grand Trianon.

Son sujet fut plusieurs fois traité par les artistes à Trianon. En effet, Jean Jouvenet, François Verdier et Charles de La Fosse en donnèrent également une version.

Très révélateur de l’esprit du château, Apollon est en effet l’image de Louis XIV, le Roi-Soleil, rendant visite à sa maîtresse Thétis. Trianon est donc le château des amours du roi, contrairement à Versailles où règne un souverain en gloire.

Le décor peint de Trianon fut puisé dans les Métamorphoses d’Ovide, principalement axé sur les déesses transformées en fleurs, donnant ainsi un sens supplémentaire au surnom de « palais de Flore » qui fut donné au château.

L'appartement de Mme de Maintenon ayant été modifié pour y loger Mme de Pompadour, ce tableau est retiré du grand Trianon. Il est mentionné à l'hôtel de la Surintendance à Versailles en 1760 et 1784.

Saisi à la Révolution, il fut prévu de l'exposer au musée spécial de l’École française, créé à Versailles en 1797, il fut ensuite envoyé au musée de Caen en 1804.
Il ne rentra à Trianon que dans les années 1960, comme tous les autres tableaux de la commande, lors de la restauration entreprise à la demande du général de Gaulle et d’André Malraux.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France


Nombre de messages : 8347
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Mar 18 Aoû 2015 - 18:38

Ce tableau était dans le cabinet du Repos de Mme de Maintenon, cloisonné au XVIII° puis rétabli en dans ses proportions
Apollon chez Thétis est donc habituellemnt accroché dans cette pièce


photo forum
Revenir en haut Aller en bas
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1536
Age : 56
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Mer 19 Aoû 2015 - 23:06

Je trouve quand même dommage que pour cette pièce qui si je ne m'abuse a été refaîte pour Napoléon 1er et sur ce décor de soierie on ait "plaqué" ces tableaux si beaux soit ils qui ne correspondent en rien ni au goût de l'empereur ni à l'esthétique elle même de la pièce.
On applique dans cette pièce un principe général décor Louis XIV et meubles empires, qui s'l est concevable pour une bonne partie du Grand Trianon est à mon avis aberrant dans cette pièce!
Je ne sais ce que vous en pensez tous mais votre avis m'intéresse !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France


Nombre de messages : 8347
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Jeu 20 Aoû 2015 - 7:12

C'est le problème inhérent à tout le Grand Trianon depuis 1966 qui recueille plus de 80 (90?) des peintures qui s'y trouvaient sous Louis XIV et le plus souvent commandé pour le lieu, grâce à la thèse d'Antoine Schnapper.
Ajoutons que le retour des tableaux d'origine commença dès avant la Seconde guerre mondiale avec les retours des Cotelle et des Martin et la dépose des portraits royaux apportés sous Louis-Philippe.

Ce n'est donc pas seulement dans le cabinet de l'Empereur que se trouvent confrontés les ameublements de l'Empire et les tableaux du Grand siècle.
Il semble que Napoléon fit placer beaucoup de gravures et de peintures et je ne sais pas si le Forum les a déjà recensés.
C'est donc un parti pris.

De plus certains cartons ont été ôtés de la chambre des souverains belges et tout ce qui pouvait se trouver encastré (salon de famille de Louis-Philippe), remis dans des cadres.

C'est évidemment un ensemble de peintures XVII° exceptionnelles, avec des cycles complets comme l'Histoire d'Io.
Les peintres sont principalement Houasse, les Coypel, La Fosse Corneille, les Boullogne Verdier Blanchard, Cotelle et Martin. Où dominent fleurs paysages mythologie, avec outre quelques peintures religieuses.

Toutes ces peintures ont figuré dans le Trianon de marbre formant un ensemble prodigieux ayant retrouvé sa place ou un emplacement voisin, que certaines œuvres semblent d'ailleurs n'avoir jamais quitté.

Pour ma part j'ai toujours été partisan de la plus grande rigueur historique dans les restitutions des décors de de l'ameublement mis en correspondance.

Quelle serait l'alternative si on démembrait à nouveau la collection? Outre que celle-ci est assez facilement accessible à Trianon, sa place ne pourrait être ailleurs, que dans la partie musée du château où la galerie du XVII de l'aile nord est déjà insuffisante.

Tout l'appartement de l'Empereur (moins librement accessible), et pas seulement son cabinet sont traités de même.

J'avoue ma perplexité devant un choix "cornélien" (sans mauvais jeu de mot, que Michel II Corneille me pardonne).
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France


Nombre de messages : 8347
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Jeu 20 Aoû 2015 - 9:47

Je ne connais pas d'autre exemple où une si importante collection de peintures cohabite in situ, avec un ameublement lui aussi complet mais d'une autre période.

Ceci dit, le XX° siècle a initié des hiatus dans les châteaux-musées et pas seulment à Versailles (slondes jeux de Compiègne au milieu de l'appartement du roi de Rome rétabli).

Exemples versaillais

A propos du dernier état des jardins du château :
Bosquet d'Apollon état Louis XVI
Encelade refait dans l'état d'avant 1706
Quinconces de Louis XVI supprimés

Grand Trianon, dans les jardins suppression de l'état Empire et Louis-Philippe avec les vitrages du péristyle les volets et les perrons
Mais dominante de l'état Empire à l'intérieur, même aux dépens de l'état Louis-Philippe

Au château, les appartements delphinaux évoquent plus Marie-Josèphe de Saxe et le fils de Louis XV alors que chez Mesdames on est à la veille de la Révolution

Le Petit Trianon s'est rapproché de l'état connu par la reine avec la reconstruction du salon frais (détruit en 1810), mais la maison de la reine va garder un aspect Marie-Louise, dedans et dehors, alors que le jardin anglais qui l'entourait sous l'Empire a disparu au profit de l'état XVIII°.

Donc des compromis, nombreux, existent déjà ailleurs, un peu partout à Versailles. Sans même parler de la cohabitation avec le musée historique de Louis-Philippe. Est-il possible de faire autrement?
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Jeu 20 Aoû 2015 - 10:07

Effectivement depuis la Révolution, Versailles est un énorme hiatus patrimonial et muséal ...

Rappelons que le grand Trianon avait déjà connu des modifications sous Louis XV et que certains appartements, ceux de Louis XV et Mme de Pompadour, avaient déjà reçu nouveaux cloisonnements et décors, reléguant une partie de ces peintures à la Surintendance (cf supra).

Je pense qu'il est effectivement dommage de ne pouvoir profiter in extenso des intérieurs de Grand Trianon, et des oeuvres qu'ils présentent.
Il y a quelques années des agents de surveillance bénévoles assuraient, comme à Fontainebleau, la visite de l'appartement de l'empereur ou de Trianon-sous-Bois.

On pourrait au terme de la restauration en cours, imaginer un circuit complet, aile de gauche -  peristyle - appartement côté jardins - galerie des cotelles - salon des jardins - trianon-sous-bois (dont le couloir galerie pourrait servir à exposer des oeuvres en réserve) - galerie cotelle - appartement de l'Empereur - appartement de la reine des Belges.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France


Nombre de messages : 8347
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Jeu 20 Aoû 2015 - 10:36

Autres temps, en 1966 on traverait la galerie garnie de rideaux mais on s'arrêtait à la porte du salon des jardins.
Rebroussant chemin, marchant sur des passages de moquette grise posée sur les tapis (tous copiés et neufs), comme encore aujourd'hui dans le salon topographique, on allait librement chez l'Empereur et l'on terminait par les souverrains belges avec sortie par l'antichambre dans la cour. Exactement ce que vous décrivez, à Trianon-sous-bois près.
En revanche tous les sièges étaent recouverts de housses plastiques qui n'ont pas résisté à leur fragilité (dois-je ajouté à leur laideur!).
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: grand trianon choisy pierre denis martin 1723   Jeu 20 Aoû 2015 - 12:25

Le grand Trianon au 18e siècle



VUE DU GRAND TRIANON DU CÔTÉ DE L'AVENUE
Pierre-Denis Martin (1663-1742)
Huile sur toile, Hauteur : 1.37 m, Largeur : 1.55 m
Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Commandé en 1723 par la princesse de Conti pour la salle à manger du roi au château de Choisy-le-Roi, ce tableau montre le Régent Philippe d'Orléans donnant des ordres pour l'arrivée du carrosse de Louis XV dans la cour d'Honneur du château.
Sur la droite, on voit nettement l'ancienne clôture du jardin du Roi, supprimée par Napoléon ainsi que l'ensemble des sculptures placées sur les balustrades du chateau.
Enfant, Louis XV ne séjourna que rarement à Trianon. Il ne s'y installa qu'en 1750.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Sujets connexes sur le forum :
Le Grand Trianon sous Louis XV
- Le chateau de Choisy au travers des collections de Versailles
- Marie Anne de Bourbon, princesse de Conti

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: buffet eau jardin grand trianon cochin chatelain   Mer 26 Aoû 2015 - 18:20



LE BUFFET D’EAU DANS LES JARDINS DE TRIANON
Charles-Nicolas Cochin le Jeune, d’après Pierre-Denis Martin
Eau-forte
Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Accompagné du duc d’Antin, surintendant des Bâtiments du roi, Louis XV retourna quelquefois à Trianon dans les années 1720. Il se promène ici près du Buffet d’eau, également appelée la Cascade, édifice construit par Jules Hardouin-Mansart en 1700, à l’emplacement de l’une des cascades du Trianon de porcelaine, dans la perspective de Trianon-sous-Bois. Surmonté d’un groupe en bronze représentant Neptune et Amphitrite, le Buffet d’eau est le seul bassin de Trianon à posséder un décor mythologique.

Les collections du chateau de Versailles disposent d'autres vues peintes ou gravées de cet imposant et unique monument de marbre dans les jardins de Trianon.
L'une peinte en particulier décore in situ le salon des sources au grand Trianon mais sur cette toile livrée en 1713, c'est Louis XIV, le commanditaire de l'oeuvre qui se proméne dans ses jardins.



Vue de la fontaine du Buffet d'Eau vers 1713
Charles Chatelain (actif au début 18e siècle)

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Sujet connexe sur le forum :
- Le buffet d'eau ou la Cascade du Grand Trianon

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Stanislas Leszczynski grand trianon    Mer 2 Sep 2015 - 11:21

Le grand Trianon au 18e siècle


Stanislas Leszczynski (1677-1766), roi de Pologne
Ecole française du 18e siècle
d’après Jean Girardet (1709-1778), peintre de la cour de lorraine
© Château de Versailles

Ce portrait présenté à l’exposition évoque la présence de Stanislas Leszczynski, père de la reine de France, épouse de Louis XV.
Stanislas fut roi de Pologne de 1704 à 1709 avant d’être détrôné, puis à la suite de tractations politiques entre la France, l’Autriche et le duc de Lorraine, il devint duc de Lorraine et de Bar de 1737 à 1766.
Il se rendit à plusieurs reprises à Versailles pour y rencontrer sa fille. En juin 1740, avec son épouse Catherine Opalinska, il dort pour la première fois à Trianon. Il reviendra loger au grand Trianon à plusieurs reprises  entre 1743 et 1758.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*--*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Sujets connexes sur le forum :
- Les séjours de Stanislas Leszczynski au grand Trianon
- Le grand Trianon sous Louis XV
- Jean Girardet, peintre de la cour de Lorraine

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: pompadour nattier grand trianon appartement 1749   Jeu 3 Sep 2015 - 17:47

Le grand Trianon au 18e siècle


Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour (1722-1764)
Ecole française du 18e siècle d’après Jean-Marc Nattier (1685-1766)
© Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

C’est pour Mme de Pompadour que Louis XV entreprit de nouveaux aménagements intérieurs au grand Trianon à partir de 1749. La marquise s’installa dans les anciens appartements de Madame de Maintenon, qui furent entresolés afin de créer de petites pièces intimes.

Au grand Trianon, la marquise dormait dans la chambre du Levant, ancienne chambre de Madame de Maintenon, entièrement redessinée, dans un lit à la romaine garni de deux rideaux de satin blanc. Quatre fauteuils et cinq chaises peintes en vert et blanc prenaient aussi place dans cette chambre, tandis que dans son cabinet, on plaça un canapé « couvert de satin blanc des Indes ». La marquise tenait sa cour d’intimes au salon des Sources (actuel cabinet topographique).

Dans un Trianon ayant perdu l’esprit festif du Grand Siècle, elle reste la seule à vouloir y mener un certain train quand le roi y effectue de courts séjours essentiellement pour surveiller les nouvelles constructions de l’architecte Gabriel - Pavillon Français, Pavillon frais et Ménagerie – « folies » également inspirées par Mme de Pompadour. A cette époque, le Trianon de marbre prend le nom de Grand Trianon.

Cette huile sur toile présenté à l’exposition est datée vers 1748. Elle est entrée dans les collections du Musée de Versailles suite au don de Madame Testard en 1847.
Ce portrait est une réplique simplifiée d‘un original de Nattier peint en 1748 conservé au musée de l’Hôtel Sandelin à Saint-Omer (inv. 179 CM).


© Amiens, Musée Sandelin

Lui-même est inspiré directement d’un grand portrait de 1746 bien dans la manière de l’artiste, où la marquise est présentée tenant un arc, sous les traits de Diane, œuvre dont hérita M. de Marigny, frêre de la marquise. Ce tableau a pu être acquis par Versailles en 2003 (MV 9042).


© Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Sources : Site du château de Versailles, bases RMN et Joconde

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: riesener table ecrire dauphin grand trianon 1782   Ven 4 Sep 2015 - 13:57

Le Grand Trianon au 18e siècle


TABLE dite DU DAUPHIN
Jean-Henri Riesener (1734-1806) et Adam Weisweiler (1744-1820)
Bois de rose et amarante
Donation du comte de Royère, sous réserve d’usufruit, 2006
Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Le dauphin en question, Louis-Joseph-Xavier (1781-1789), était le fils aîné de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Lorsque sa mère était au Petit Trianon, « château des femmes », il retournait quant à lui loger au Grand Trianon, devenu ainsi le « château des hommes ».

Cette table à écrire provient d’un ensemble de quatre livrées pour le service des Enfants de France au Grand Trianon le 22 juin 1782. Commandée à Riesener, elle fut en réalité sous-traitée par Weisweiler.
Ces quatre tables seront envoyées à Paris en 1790, l'une d’entre-elles sera affectée au service de la famille royale aux Tuileries en avril 1791.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Sujets connexes sur le forum :
- Le grand Trianon sous Louis XVI.
- Jean-Henri Riesener, ébéniste de la Couronne
- Adam Weisweiller, ébéniste ayant livré la cour de France

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: lespinasse grand trianon canal flotille   Lun 7 Sep 2015 - 14:08


Vue du Grand Trianon prise du bras nord du Grand Canal de Versailles en 1780
Louis Nicolas de Lespinasse (1734-1808)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Sous Louis XVI, le Grand Trianon ne fit pas l’objet de modification ou d’embellissement majeurs, en dehors d’une replantation des jardins dans la foulée de celle du parc de Versailles entre 1774 et 1777.

Ce dessin, présenté à l’exposition, provient de la collection Jacques Doucet et fut acquis avec un second en pendant (illustrée ci-dessous) par le château de Versailles en 1991.
Ces deux dessins semblent s’inscrire dans une série plus importante représentant Versailles, les Grand et Petit Trianon, dont certains furent traduits par la gravure.

L'œuvre permet d'imaginer que comme sous Louis XIV, l'on se servait toujours du grand canal comme voie navigable entre le château et Trianon. Cette flotte, gérée par les équipes logées à la Petite Venise, restait active et l'on sait que Marie-Antoinette posséda son propre canot.

Côté bâtiments et jardins, on y voyait toujours les sculptures qui rythmaient la balustrade (détruites sous l'Empire) et dans les jardins les parterres animés de nombreux arbres en caisses.
Les vases qui ornaient les grilles basses de chaque côté de l'imposant escalier en fer à cheval ont également disparu.


Vue du Grand Trianon prise depuis l'entrée
Louis Nicolas de Lespinasse (1734-1808)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Sujet connexe sur le forum :
- Le grand Trianon sous Louis XVI (1774-1789)
- Le canot de Marie-Antoinette

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: grand trianon premier empire napoleon bosio   Mar 8 Sep 2015 - 16:13

Le grand Trianon au 19e siècle


Napoléon Ier, empereur des Français, en hermès, vers 1810
Bosio François-Joseph, Baron (1768-1845)
N° d’inventaire : MV1519
© Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Devenu palais impérial, le Grand Trianon fut remeublé en deux temps par l’Empereur.
D’abord en 1805, pour sa mère, Madame Mère. Il lui attribua l’aile gauche tandis qu’il prit possession de l’aile droite avec Joséphine.
Le Petit Trianon fut quant à lui attribué à sa sœur Pauline Borghèse.

Guillaume Trepsat, architecte de Versailles, fut chargé des travaux et le mobilier fut livré par Jacob-Desmalter.
Madame Mère refusa cependant de s’y installer, estimant ne pas y trouver les commodités nécessaires.
De ce fait l’Empereur renonça aussi à y habiter et n’y vint que quelques fois pour chasser.

De nouveaux aménagements furent réalisés lorsque, après son divorce avec Joséphine, Napoléon décida de s’y installer avec Marie-Louise en 1810.
Les architectes, qui avaient fourni des plans de transformations radicales, ne furent pas écoutés, et le palais ne changea pas d’aspect.


Plan projeté du Grand Trianon sous le 1er Empire
Avec ajout d'une aile dans le prolongement des appartements de l'Impératrice
Fontaine Pierre-François-Léonard (1762-1853)
© Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Seul un nouveau mobilier fut livré par Jacob-Desmalter et Marcion, tandis que les bronzes étaient livrés par Claude Galle.
L’ensemble ne s’éloignait guère au final de l’esprit de l’Ancien Régime, même après l’adjonction de tableaux à sujets napoléoniens commandés en 1811.

Pour ses besoins, Napoléon aménagea les anciens appartements de Louis XV et de Madame de Pompadour, mais il transforma la première partie en 1812 pour créer son cabinet particulier, seule pièce à décor Empire du palais.
Le Petit Trianon et le Hameau furent également remeublés pour Marie-Louise.
Afin de relier les deux châteaux, Napoléon fit détruire une partie du mur clôturant le jardin du Roi, qui communique depuis avec les jardins du Petit Trianon grâce à un pont en fer enjambant un chemin creux.
Il fit également raser le bosquet des Sources.

L’Empereur ne revint guère sur le domaine qu’en mars 1813 pour recréer la Grande Armée et mettre sur pied son plan de guerre, après le désastre de Russie.

Le buste de l’exposition représentant l’empereur sans bras est dit « en Hermès ».
Cette taille particulière fait directement référence à l’art antique grec qui représentait de cette façon hommes politiques et philosophes.
Ce choix reflète le gout pour l’art néo-classique qui marque l’art sous l’Empire.
Cette œuvre de Bosio commandé par l'Empereur en 1810 fut reproduite à plusieurs reprises.
Le sculpteur Chaudet donna également sa propre version de l’empereur en Hermès dont une réplique est conservée à Versailles.


Napoléon Ier, empereur des Français (1769-1821), vers 1805-1806,
buste en marbre lauré en hermès
Bartolini Lorenzo (1777-1850) d’après Chaudet Antoine Denis (1763-1810)
N° d’inventaire : MV1599
© Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: sculpture buste imperatice marie louise spalla 1810 trianon   Jeu 10 Sep 2015 - 14:23


Marie-Louise, impératrice des Français (1791-1847) en 1810
Spalla Giacomo (1775-1834)
N° d’inventaire : MV1523
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Sous l’Empire, les principaux travaux d’aménagement et de remeublement du grand Trianon entrepris en 1810 coïncident avec le mariage de l’Empereur et de Marie-Louise, fille de l’Empereur d’Autriche, et nièce de feu la reine Marie-Antoinette.
La nouvelle impératrice y trouve un appartement créé dans celui initialement prévu pour la mère de l’Empereur. Par ailleurs, on remeubla pour elle Le Petit Trianon et le Hameau.

Ce buste de l’Impératrice daté de 1810, habituellement présenté dans le « salon de famille » du Grand Trianon, est dû au ciseau du sculpteur Giacomo Spalla (Turin vers 1775 – Turin 1834). Il reprend un modèle crée par Bosio, présenté au salon de 1810.
Il était intégré à l’origine dans un monument plus ambitieux, une allégorie de l’hymen, ou le buste était accompagné d’une statue de l’hymen (Louvre, en réserve). Présenté également au salon de 1810, ce groupe fut placé ensuite dans le grand salon de l’Empereur à Compiègne.


L'Hymen sur un groupe de nuages gravant une inscription sur le socle
d'une colonne surmonté du busre de l'impératrice Marie-Louise.
Spalla Giacomo (1775-1834)
Paris, musée du Louvre

Spalla, formé au style néoclassique, fut sculpteur pour la cour de Napoléon à partir de 1807 puis celle de Charles Félix de Savoie, roi de Sardaigne et duc de Savoie (1822). Il est l’auteur de portraits, de statues mythologiques et de bas-reliefs.
Une suite de 4 bas-reliefs retraçant les batailles napoléoniennes est conservée au musée de la Malmaison.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Sujet connexe sur le forum :
- Le salon de famille de Napoléon Ier au grand Trianon

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: peinture portrait hortense beauharnais gerard 1805   Sam 12 Sep 2015 - 15:24


Hortense de Beauharnais (1783-1837), reine de Hollande
Atelier de François Pascal Simon Gérard (1770-1837)

A Trianon, la reine Hortense, belle-fille et belle-sœur par alliance de l’Empereur, n’eut pas d’appartement. Elle y vint cependant à plusieurs reprises.
Tout d’abord, au moment du divorce de Napoléon et de sa mère Joséphine, en décembre 1809. Elle s’y trouvait de nouveau, aux côtés de Marie-Louise, lors du dernier séjour de  l’Empereur, du 7 au 23 mars 1813.  Durant ce séjour, elle relate dans ses Mémoires un incident survenu à l’Empereur. Ce dernier était tombé de cheval, et fut forcé de garder le lit, ce qui inquiéta beaucoup sa suite. « Ma mort eût été une grande nouvelle pour les Anglais », aurait-il dit.
Début 1814, la reine Hortense fut encore la dernière personne de la cour impériale à avoir occupé le Petit Trianon, en se plaçant sous la protection du général Préval, commandant le dépôt de cavalerie de Versailles.

Ce portrait de Gérard est une réplique avec variantes du tableau peint en 1805, dont il existe d’autres versions à Malmaison et à Arenenberg. Ce tableau est un dépôt de Malmaison en 1972.


Portrait de la reine Hortense
Gérard François Pascal Simon, baron (1770-1837
Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin


Nombre de messages : 11490
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: grand trianon louis philippe adelaide appartement mobilier   Lun 14 Sep 2015 - 14:17


BUSTE DU ROI LOUIS-PHILIPPE (1773-1850)
Georges Jacquot (1794-1874)
Plâtre signé et daté 1834
Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Sous la Monarchie de juillet, le grand Trianon fut une dernière fois occupé par le roi Louis‑Philippe et sa famille, en modifiant quelque peu le bâtiment pour le rendre plus confortable.

En 1835, le roi ayant besoin de surveiller les travaux de transformations du château de Versailles en musée de l’Histoire de France, il opta pour une installation au Grand Trianon.
Les travaux de réaménagement, placés sous la direction de l’architecte Frédéric Nepveu, durèrent de 1836 à 1838.
Du côté des jardins, un perron avec une grille en fer fut créé. Au-dessus du portail d’entrée de l’aile gauche fut placée une pendule de Vagner, horloger du Roi, surmontée d’une cloche.
Le roi se fit aménager un appartement de travail dans une aile inutilisée donnant sur le Grand Canal – un appartement récemment remeublé par la conservation du château de Versailles.
La sœur du roi, Madame Adélaïde, disposa d’une partie de l’aile gauche, ses filles reprirent les appartements de l’Empereur, et ses fils s’installaient à Trianon-sous-Bois.


Eugénie-Adélaïde-Louise d'Orléans (1777-1847), dite Madame Adélaïde
Jean-Pierre Decreuse (1806-1839), Auguste de Creuse (dit)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Plusieurs modifications architecturales furent engagées. Pour le confort et le service, des calorifères furent installés dans les sous-sols ainsi qu’une une vaste cuisine et des couloirs pour le service.
Une nouvelle chapelle pris place dans l'ancienne salle de Billard, côté Trianon-sous-Bois.
Deux pièces, l’ancien salon des Grands Officiers et le salon des Princes de l’Empereur, furent réunies pour créer le vaste salon de famille, inauguré en octobre 1838.

Côté mobilier et décorations, le mobilier Napoléon fut largement conservé, mais on en changea les soieries. Un mobilier plus confortable vint le compléter, livré par Alphonse Jacob-Desmalter, Lemarchand et Jeanselme.
Des portraits royaux remplacèrent les emplacements laissés vides par les tableaux napoléoniens.
Le roi fit venir dans la chambre de l’aile gauche le lit de Napoléon aux Tuileries et un billard de Cosson fut placé au salon de musique.

Les derniers changements importants eurent lieu en 1845 quand le roi décide d’aménager une chambre pour sa fille la reine des Belges, Louise-Marie. On réutilisa pour l’occasion le lit de Joséphine aux Tuileries et le mobilier de son grand salon.

Peu d’événements marquèrent cette période sinon à caractères familiaux.
En octobre 1837, le mariage de la princesse Marie d’Orléans avec le duc de Wurtemberg y fut célébré.
En décembre 1840, un banquet fut donné dans la galerie pour la reine Marie-Christine d’Espagne, chassée de son trône.
Enfin comme Charles X en 1830, Louis-Philippe passa par Trianon au moment de partir en exil après la Révolution de 1848.

Source : Dossier de presse


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur


Nombre de messages : 4507
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 15:26

La seconde partie de l'exposition, consacrée aux aménagement voulus par le président de Gaulle, se tiendra aux premiers beaux jours de 2016.
Elle devrait être plus ambitieuse que la première partie puisque n'étant pas uniquement conduite par M. Benoit.
Mme Caude et M. Gautier font partie de la dream team, ce dernier devant rédiger le catalogue.
En coopération avec le Mobilier National, l'ameublement de Trianon-sous-bois tel qu'il était au temps du général sera restitué.
En effet, le décor actuel est approximatif et propose de nombreuses équivalences et lacunes.
Depuis la réouverture de Trianon-sous-bois, le Mobilier National s'est attaché à retrouver les meubles et objets de l'époque gaullienne.

La suite de huit sièges, (6 fauteuils et 2 bergères) postées par Louis, faisait partie des aménagements présidentiels :

Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France


Nombre de messages : 8347
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 17:46

Les mobiliers de salon du rez-de-chaussée, salons, salon des aide camp, bureau du général  sont étudiés dans une publication que je recherche, mais les bois sont de Jean-Pierre Louis.

Il s'agit de mémoire d'un très important mobilier de salon, deux canapés, de multiples fauteuils, séparés en deux séries, l'une recouvert en velours gaufré jaune, l'autre vert.
C'est Serge Royaux, disciple d'Emillio Terry qui fut chargé de la décoration en concertation avec Jean Coural et Denise Ledoux-Lebard.

Mais il me semble que l'on fait varier l'emplacement de ces sièges entre le bureau du général, le salon, le bureau de l'aide de camp selon la date où les photos sont prises.
Il y a peut-être encore un certain flottement.
Voici les deux parties de ce mobilier important.



J'avais pour ma part interrogé Jean-Pierre Samoyault après l'ouverture sur demande du président Chirac de Trianon-sous-Bois dans l'état "de Gaulle" après avoir constaté des différences avec les photographies parue dans la presse en 1966.
L'Administrateur du MN m'avait répondu que certains objets comme des tapis, avaient depuis dû être rendus aux familles des ayant-droits identifiés, lorsqu'il s'agissait d'objets pillés pendant la guerre, notamment des tapis, m'avait-on dit.

Jérémie Benoit dans son ouvrage "Trianon" signale que c'est surtout au premier étage que les ameublements de l'époque gaullienne sont incomplets.

J'ai ainsi remarqué que les banquettes placées au pied u lit du général et de Mme de Gaulle semblaient ne pas avoir été retrouvées.






J'ai essayé de trouver quelle pièce pouvait avoir accueilli l'ensemble six fauteuil et de deux bergères.

Je propose par pure hypothèse le grand salon du premier étage, en complément des sièges confortables, illustré par Louis.



Revenir en haut Aller en bas
Louis
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France


Nombre de messages : 2994
Age : 30
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 18:18

Merci pour ces infos. J'espère que cette seconde partie de l'expo sera incontournable et qu'il y aura des documentations disponibles sur tous les travaux effectués dans les années 60 !

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin


Nombre de messages : 6170
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 18:38

il y aura des documentations disponibles sur tous les travaux effectués dans les années 60 ! a écrit:

Il me semble mon bon Louis que le forum a déjà une longueur d'avance en ce domaine, grâce à notre Alain Témoin-Reporter !

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France


Nombre de messages : 2994
Age : 30
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 18:53

Oui, oui !!! Mais je pense plutôt, par exemple, à un ouvrage inédit sur ce sujet avec des infos et photos inédites !

Deux photos (je ne sais pas la date) trouvé sur "www.banqueimages.crcv.fr" :




Le canapé et fauteuils du salon étaient recouvert de cuir et non de velours comme aujourd'hui !

Et la chambre du Général, avec entre autre les 2 banquettes :


Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France


Nombre de messages : 8347
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 19:01

Oui c'est intéressant.

Le président Giscard d’Estaing fit tout changer en mobilier XVIII°, comme à l’Élysée, c'est peut-être ce que révèle vos photos.

Le général de Gaulle était un tenant du style Empire qui régnait alors aussi à l’Élysée à sa grande satisfaction.
En revanche à Trianon on admettra que cela tombait bien.
J'ignore ce que le président Mitterrand avait souhaité, mais c'est bien parce que l'ameublement avait été modifié déjà sous Giscard d'Estaing, que le président Chirac avait demandé un retour à l'état Gaullien.

Votre dernière photo est bien l'état de la chambre de de Gaulle (avec banquettes, sic).
Revenir en haut Aller en bas
NP
Dame, Chevalier


Nombre de messages : 70
Age : 34
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Dim 15 Nov 2015 - 21:07

Alain, je crois que vous avez vu juste à propos des sièges :

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle    Aujourd'hui à 2:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Expo au Grand Trianon : De Louis XIV à Charles de Gaulle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maquettes de la Marine impériale, Grand Trianon, juin 2014
» Le grand Trianon
» Exposition Fleurs du Roi au grand trianon
» 2 et 3 mai 2011 : Assises nationales sur le harcèlement (Lycée Louis-le-Grand)
» Le Grand Trianon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Versailles-
Sauter vers: