Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Jeu 15 Jan 2015 - 19:17


Le Dauphin mourant entouré de sa famille
Lagrenée Louis Jean François, l'Aîné (1725-1805)
Dimensions : 12,2 x 96,3 cm cadre : 154 x 120,5 cm
© RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Droits réservés

Historique : commandé par le duc de La Vauguyon et payé 4000 livres à l'artiste ; Salon de 1767, n°19 ; proposé au comte de Pradel par M. Guénard de Faverolles, avril 1816 ; proposé à l'achat au comte de Forbin pour le Louvre, 1818 ; collection Charles Vail, av. 1870 ; collection Gravelin-Braquenié ; achat à Mme Jacques Gravelin pour 150 000 francs, avril 1953 ; déposé à Fontainebleau, 19 mai 1953.

A noter que pour la fin de l'année, on prépare au château de Fontainebleau une exposition dossier qui sera intitulée Le Dauphin, l’artiste et le philosophe autour de l’Allégorie du dauphin de Lagrenée l’Aîné.

Elle commence le 17 octobre 2015 et s'achève le 25 janvier de l'année 2016.

A noter également que le château de Fontainebleau accueillera en 2016 une grande exposition consacrée à Louis XV.

Pour information (à suivre...)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Dauphin mourant entouré famille Lagrenée aîné   Lun 21 Sep 2015 - 9:45

Exposition du 17 octobre 2015 au 25 janvier 2016
Commissaire de l’exposition : Marine Kisiel, conservatrice du patrimoine, chargée des peintures.

Le château de Fontainebleau poursuit la mise en lumière de ses collections en consacrant, à l’automne 2015, une exposition à l’Allégorie à la mort du dauphin, une œuvre de Louis Lagrenée, dit l’Aîné. (Voir plus haut)

Le 20 décembre 1765, Louis-Ferdinand, dauphin de France, s’éteint au château de Fontainebleau. Il est le fils de Louis XV et le père des futurs Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Le détail de sa vie ne nous est parvenu que par les représentations – livresques et artistiques - dont il a fait l’objet. Elles ont favorisé une reconstruction biographique posthume, souvent idéalisée, imprégnée par le contexte de l’opposition entre le parti dévot et les Encyclopédistes.

Exposée au Salon de 1767, l’Allégorie à la mort du dauphin participe de cette floraison artistique. Elle a suscité de nombreuses réactions, notamment celle de Diderot. D’abord critique acerbe du tableau, Diderot prend toutefois part, quelques année plus tard, à l’élaboration du mausolée d’un dauphin auquel tout semblait pourtant l’opposer.

En faisant converger les figures du dauphin, de Lagrenée et de Diderot, l’exposition se propose d’éclairer d’un jour nouveau cette allégorie, et d’examiner sa place dans les représentations de la mort et de l’immortalité que nous a léguées le siècle des Lumières.

L’exposition Le dauphin, l’artiste et le philosophe marque le 250e anniversaire de la mort du Dauphin Louis-Ferdinand et introduit une saison culturelle dédiée à Louis XV au château de Fontainebleau.

Exposition présentée dans la salle de la Belle-Cheminée

(Château de Fontainebleau)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Mausolée Dauphin Dauphine Sens Guillaume II Coustou   Lun 21 Sep 2015 - 10:07

Le tombeau du fils de Louis XV pourra être admiré virtuellement au château de Fontainebleau
[L'Yonne Républicaine, 24 juillet 2015]


[Mausolée du Dauphin et de la Dauphine, oeuvre ultime de Guillaume II Coustou]

Sur le même principe que les visites virtuelles, une agence multimédia a photographié le mausolée du Dauphin sous toutes les coutures, à la cathédrale [de Sens], en vue d'une prochaine exposition au château de Fontainebleau, où est mort le fils de Louis XV.

L'exposition se déroulera du 17 octobre 2015 au 26 janvier 2016. [Voir plus haut]
Intitulée « Le Dauphin, l'artiste et le philosophe », elle aura pour point de départ une oeuvre des collections du musée château : Allégorie à la mort du Dauphin, de Lagrénée l'Ainé. « À partir de ce tableau, nous allons faire le lien avec l'artiste et Diderot, explique Marine Kisiel, conservatrice du patrimoine au château de Fontainebleau. Le mausolée a été réalisé par Coustou sur des dessins de Cochin et des propositions de Diderot. Le philosophe a d'abord été critique, puis il a accepté de participer à la conception du mausolée. »

L'exposition comportera trois parties : la vie du Dauphin, sa mort et l'évocation de son « immortalité » à travers le mausolée.

Le château de Fontainebleau a décidé de présenter celui-ci virtuellement. La prise de vue a été réalisée mardi par l'agence Sisso. Les techniciens ont pris quelque 150 photos numériques, sur trois niveaux, tout autour du monument. Après assemblage des clichés et ajout de fenêtres interactives, les visiteurs de l'exposition pourront explorer le mausolée dans ses moindres détails, à 360°, sur des écrans tactiles.

Olivier Richard


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4791
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Lun 21 Sep 2015 - 18:07

J'ai le souvenir d'une merveilleuse visite à Sens en compagnie des ADV sous la houlette d'un guide formidable.
Ce mausolée nous avait conquis.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Dauphin Louis Ferdinand Roslin uniforme colonel   Jeu 15 Oct 2015 - 10:48

Je me rappelle très bien cette visite, cher ami !


Photo O. Delahaye

Le montage de l'exposition s'achève. Le château de Versailles, qui y participe, a prêté 21 œuvres.

Nous reconnaissons notamment au 1er plan le portrait par Roslin


Louis de France, dauphin (fils de Louis XV)
Alexandre Roslin
Nº d'inventaire: MV 6763
Huile s/toile: 122,2 x 85,3 cm cadre: 171 x 106 x 17 cm
© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin


Historique : commandé par Louis XV à la fin de 1765, payé 2000 livres le 15 juin 1767 en billets à 4% sur les Aides et Gabelles ; mentionné à l'Hôtel de la Surintendance à Versailles en 1783 ; entré à Versailles sous Louis-Philippe pour les Galeries historiques mais resté en magasin ; envoyé en dépôt à la préfecture de Versailles vers 1886 ; retour au musée de Versailles en 1896 ; inscrit sur les inventaires en 1942 ; restauration par Paulet en 1966 ; exposé dans les salles du XVIIIe siècle en 1966 ; restauration en 2007

Commentaire : Le Dauphin Louis est représenté en uniforme de colonel du régiment d'élite de cavalerie Dauphin-Dragons, propice à une belle harmonie de couleurs. Le peintre campe son modèle, au visage émacié par la maladie, devant le camp militaire de Compiègne. L'œuvre connut un grand succès, plusieurs copies en furent réalisées. J.T.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Dauphine Marie-Josèphe Saxe marmotte Nattier   Jeu 15 Oct 2015 - 10:51

Et en arrière plan, le portrait de la Dauphine Marie-Josèphe de Saxe en marmotte :


Marie-Josèphe de Saxe en marmotte
Nº d'inventaire: V.2012.20
h.s/toile: 54 x 44,5 cm cadre: 78,5 x 68 x 8,5 cm
© RMN-GP (Château de Versailles) / © Franck Raux

Historique : commandé par le roi à Nattier pour 1000 livres, après 1750 et avant 1762 ; coll. Manini ; coll. privée, Milan ; achat par préemption en vente publique chez Artemisia auctions, Drouot, 12 décembre 2012

En 1751, Jean-Marc Nattier exécute ce portrait (ovale) de la dauphine Marie-Josèphe de Saxe. Offert à la duchesse de Brancas, dame d’honneur de la Dauphine jusqu’en 1762, il reprend exactement le visage peint par Nattier pour le grand portrait de la dauphine en habit de cour.


Le costume en revanche est tout autre : la jeune dauphine est « en marmotte » c’est-à-dire qu’elle porte un fichu noué sous le menton. Cette coiffure appartient à l’iconographie des Savoyardes parisiennes, telle qu’elle se développe dans les années 1740-1750. Apparaissant d’abord comme un emblème d’une pauvreté vertueuse, la figure de la Savoyarde se teinte peu à peu d’une dimension plus polissonne. A partir des années 1760, cette figure est ambivalente : vertueuse montagnarde ou polissonne citadine, la Savoyarde peut aussi être une femme qui mendie et qu’on soupçonne, surtout si elle est jolie, d’offrir autre chose que ses chansons.

Le portrait de la dauphine en marmotte est iconographiquement unique, puisqu’on ne connaît aucun portrait de dames de la famille royale « en marmotte ». La dauphine aurait donc sacrifié à cette mode. Rappelons que ce portrait a vraisemblablement été exécuté alors qu’elle était enceinte de son troisième fils. Le costume de marmotte évoquerait ainsi une fécondité vertueuse, bien que ce type de représentation pouvait choquer. Offert à une dame d’honneur, ce petit portrait échappe aux représentations officielles et témoigne des liens entre la dauphine et les dames de sa maison. J.T.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1767
Localisation : Québec
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Jeu 15 Oct 2015 - 16:08

Chère Grande Mademoiselle,
Vous écrivez : «restauration par Paulet en 1966 ; exposé dans les salles du XVIIIe siècle en 1966 ; restauration en 2007»

Deux restaurations en 40 ans, cela fait beaucoup. Savez-vous pourquoi on a dû reprendre la restauration de Paulet?
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9340
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Jeu 15 Oct 2015 - 16:50

Cher Voyageur, Pierre Paulet (1894-1978) Restaurateur de peintures des musées nationaux, a œuvré à Versailles pendant le conservatorat de Van de Kemp.

J'emploi le verbe "œuvrer" à dessin car on lui reproche souvent aujourd'hui de ne pas avoir été assez discret dans ses restaurations, tous peintres confondus, des plafonds XVII au plafond du théâtre de la reine dont il réalisa intégralement une copie, à un tableau de fleurs en dessus de porte au Grand Trianon entièrement de sa main.

Je ne me permettrais pas de juger de son talent, mais si vous avez suivi les re-rerestaurations les plus récentes des plafonds des grands apppartements, c'est bien lui qui est l'auteur des repeints contemmporains débordants.
Débordant au sens large, c'est la cas de le dire.

Qu'on se comprenne bien. Il a sûrement contribué au sauvetage de plafonds et de peintures qui sans ses interventions, vue leur état après la guerre, seraient ssns doute aujourd'hui complètement ruinées.

D'ailleurs la déontologie a changé et son travail à l'époque n'était pas si mal jugé.
Mais de nos jours, quelle prudence, quelle discrétion quelle reversibilité ne sont-elles pas requises, exigées de nos restauarteurs, travaillant le plus souvent pour les grands formats en équipes, de la part de commission ad hoc?
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Jeu 15 Oct 2015 - 17:00

Renseignement pris, il s'agissait d'une simple intervention sur le cadre et le châssis, assortie d'un nettoyage en surface, avant présentation à l'exposition Alexandre Roslin (1718-1793) Un portraitiste pour l’Europe qui eut lieu au château du 19 Février au 18 Mai 2008.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 1767
Localisation : Québec
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Jeu 15 Oct 2015 - 19:35

Je vous remercie de ces informations.
En France comme ailleurs, les restaurateurs actuels essaient d'éviter les débordements dont parle Alain RR.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: eau-forte Jollain naissance Louis Ferdinand 1729   Mar 3 Nov 2015 - 11:30

Nous poursuivons notre parcours des 21 oeuvres prêtées par le château de Versailles.

Le visiteur est accueilli par le beau portrait du Dauphin en uniforme par Roslin (v. plus haut, ici ) dans l'espace de l'exposition intitulé Un prince méconnu, où est tout d'abord sommairement évoquée la généalogie de la famille delphinale, puis la personnalité-même de Louis Ferdinand.

A l'angle du portrait, nous trouvons cette eau-forte de François-Gérard Jollain, dit le Jeune (1660-1735?) représentant la naissance du Dauphin, le 4 septembre 1729, à Versailles.


Les vœux de la France exaucés par l'auguste naissance de Monseigneur le Dauphin, né à Versailles le 4 septembre 1729
Nº d'inventaire: INV.GRAV 1213
Date de création : 1729
Dimensions : œuvre: 25,5 x 36,1 cm
© Château de Versailles

A la mort du duc d'Anjou, second fils de Louis XV, le 7 avril 1733, le Dauphin fut pendant un peu plus de dix huit ans le seul successeur de Louis XV, jusqu'à la , naissance du Duc de Bourgogne, le 13 septembre 1751, le premier fils né de son mariage avec Marie-Josèphe de Saxe.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Louis quinze gravure Patas Mondhare Queverdo   Lun 7 Déc 2015 - 9:57


Photo d'Olivier Delahaye (13/10/2015)

Sept gravures provenant du Cabinet des arts graphiques du château illustrent la présentation sommaire de la généalogie du Dauphin Louis-Ferdinand.
De haut en bas, et de gauche à droite nous retrouvons :


Louis XV
Nº d'inventaire: INV.GRAV 4004
Charles-Emmanuel Patas (graveur) ; Louis-Joseph Mondhare (éditeur)
François-Marie-Isidore Queverdo (dessinateur)

Date de création : vers 1770
Dimensions : cuvette: 29,3 x 20,0 cm
Matière et technique : Eau-forte
© Château de Versailles

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Marie Thérèse Raphaëlle dauphine gravure Pinssio Robert   Lun 7 Déc 2015 - 9:59



Marie-Thérèse-Raphaëlle d'Espagne, dauphine de France
Sebastiano Pinssio (graveur) ; Jean Robert (dessinateur)

après 1746
eau-forte et burin
cuvette: 15,0 x 11,0 cm
Fonds : Château de Versailles et de Trianon
N°identification : INV.GRAV 4177



Le mariage de Louis, dauphin de France avec Marie-Thérèse-Raphaëlle Infante d'Espagne fut célébré à Versailles le mercredi 23 février 1745.
La Dauphine accoucha d'une fille le 19 juillet 1746. La petite madame fut ondoyée sur le champ par le cardinal de Rohan, grand aumônier de France.
La Dauphine mourut des suites de ses couches à Versailles le 22 juillet 1746.
La petite Madame ne vécut que quelques mois et fut baptisée Marie-Thérèse, le 26 avril 1748, la veille de son décès.

Sujet connexe :
l'appartement de la Dauphine, Marie-Raphaëlle d'Espagne en 1745

Le portrait de la Dauphine par Daniel Klein

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Louis Ferdinand Dauphin Tocqué gravure Joubert Larmessin   Lun 7 Déc 2015 - 10:00


Louis de France, dauphin

d'après Louis Tocqué (peintre) ; Joubert, éditeur (doreur)
XVIIIe siècle - 1750-1800
burin et eau-forte. 26,0 x 18,8 cm
Fonds : Château de Versailles et de Trianon
N°identification : INV.GRAV 2833

Il s'agit d'une réduction de la gravure gravée et éditée par Nicolas IV de Larmessin (1740) d'après le portrait par Louis Tocqué commandé en 1738, conservé au Louvre (inv 8174), dont le château possède une copie d'atelier (MV 3789). Les traits du visage du Dauphin sont volontairement plus matures.

Parmi les nombreux sujets connexes proposés sur le forum :

Les études détaillées de l'appartement du Dauphin en 1745, et en 1747 peuvent servir de préludes aux discussions portant sur sa restitution et son remeublement.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Dauphine Marie-Josèphe Saxe gravure Desrochers   Lun 7 Déc 2015 - 10:01



Marie-Josèphe de Saxe, dauphine
Etienne-Jehandier Desrochers (graveur) ; Gilles-Edmé Petit (éditeur)
burin et eau-forte. 15,5 x 10,5 cm
N°identification : INV.GRAV 589
© Château de Versailles

Inscriptions marques
:

Marie Josèphe de Saxe Dauphine de France Née à Dresde, le 4 Novembre 1731.
Suite de Desrochers
Dans la Grèce et dans Rome, entre les immortelles, On vous auroit offert des voeux et de l'encens : la France, qui n'est pas moins équitable qu'elles vous adresse des Autels aux Coeurs de ses Enfans.
Par M. le Chevalier de Neuville Capi.ne lieutenant détaché de l'Hotel Royal des Invalides.  
A Paris chez Petit rue S. Jacques près les Mathurins

Parmi les très nombreux sujets connexes :


Nous pouvons commencer par la lecture de l'étude détaillée, pièce par pièce de la description son appartement en 1747, ainsi que de son inventaire. Nous pouvons compléter ce panoramique par une évocation des livraisons de Lazare Duvaux qui ont probablement commencé la même année, et conclure par les discussions relatives à la restitution et au remeublement de l'appartement...

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Louis-Joseph-Xavier Bourgogne gravure Frédou   Ven 11 Déc 2015 - 11:46

Et en dessous :



Louis-Joseph-Xavier de France, duc de Bourgogne
Jacques-Firmin Beauvarlet (graveur), d'après Jean-Martial Frédou (voir ci-dessous)
vers 1761
burin et eau-forte
cuvette: 15,8 x 9,5 cm
Fonds : Château de Versailles et de Trianon
N°identification : INV.GRAV 3999

************

Troisième enfant et fils aîné né du mariage de Louis-Ferdinand avec Marie-Josèphe de Saxe, le Duc de Bourgogne naquit à Versailles, le 13 septembre 1751.
Enfant précoce et intelligent, très aimé de ses parents, il est remis entre les mains de son gouverneur le 1er mai 1758. Le Dauphin avait choisi pour cette charge un ami de confiance, Antoine-Paul-Jacques de Quelen d'Estuert et de Caussade, duc de La Vauguyon (1706-1772), qui avait également été l'un de ses menins.

Le 28 décembre 1760, quelques mois avant la réalisation du portrait au pastel (INV.DESS 726), l'enfant était tombé en apprenant à monter un grand cheval de carton. Très vite une tumeur maligne à la hanche s'était déclarée.


Nº d'inventaire: INV.DESS 726
Date de création : 1760
© Château de Versailles, Dist. RMN / © Jean-Marc Manaï

Ce portrait au pastel du duc de Bourgogne par Jean Martial Fredou (1710-1795), achevé le 15 mars 1760 et conservé dans les collections du château de Versailles (MV 8380, INV.DESS 726), est la source de plusieurs versions de portraits peints et gravures (cf. biographie en lien ci-dessus).

Quelques semaines après l'achèvement de ce pastel, le 9 avril 1760, le chirurgien Andouillé opérait le duc de Bourgogne afin d'endiguer le mal. Mais la tentative fut vaine.

Le 29 décembre 1760 eut lieu le baptême et confirmation de Louis Joseph Xavier de France, Duc de Bourgogne, une cérémonie qui se fit "sans aucun appareil ni invitation" (Mercure).
Le duc de Bourgogne s'éteignit à Versailles, dans la nuit du 21 au 22 mars 1761.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Louis-Stanislas-Xavier Comte Provence Duponchel Vanloo   Lun 11 Jan 2016 - 12:08



Louis-Stanislas-Xavier de France, Monsieur frère du roi
Comte de Provence
Quatrième fils du Dauphin Louis-Ferdinand et de Marie-Josèphe de Saxe

Charles-Eugène Duponchel (graveur) ;
d'après Louis-Michel Van Loo (peintre) ;
Esnauts & Rapilly (éditeur)
XVIIIe siècle - ap. 1774
Burin et eau-forte
cuvette: 28,5 x 19,0 cm
Fonds : Château de Versailles et de Trianon
N°identification : INV.GRAV 4135

Le Comte de Provence, futur Louis XVIII,  naquit le 17 novembre 1755 vers six heures du matin et fut ondoyé, dans la chambre de la Dauphine.
Louis Stanislas Xavier fut baptisé le 18 octobre 1761 (le même jour que son frère Louis Auguste, futur Louis XVI) par l'archevêque Charles Antoine de La Roche-Aymon.
Le 14 mai 1771, il épousait Marie-Joséphine-Louise de Savoie dans la chapelle Royale de Versailles.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Charles-Philippe Comte d'Artois Dupin gravure   Lun 11 Jan 2016 - 12:09


Charles-Philippe de France, Comte d'Artois

Nicolas Dupin le Jeune (graveur) ;
Claude-Louis Desrais (dessinateur) ;
Esnauts & Rapilly (éditeur)
XVIIIe siècle - ap. 1774
eau-forte et burin : 27,0 x 18,8 cm

Inscriptions marques : Charles Philippe de France, COMTE D'ARTOIS, FRERE DU ROI, COLONEL GÉNÉRAL DES SUISSES ET GRISONS, né le cinq Octobre 1757, marié à Versailles le 16 novembre 1773. / A Paris chés Esnauts et Rapilly, rue st Jacques à la Ville de Coutances, A.P.D.R. En bas à gauche : Desrais del. En bas à droite : Dupin sculp.

Le Comte d'Artois, futur Charles X, est le cinquième fils de Louis-Ferdinand et de Marie-Josèphe de Saxe. Il est ondoyé le 9 octobre 1757, jour de sa naissance à Versailles, par l'abbé de Bouillé, doyen des comtes de Lyon.

Il fut baptisé en la chapelle royale le 19 octobre 1761, le lendemain du baptême du futur Louis XVI et du futur Louis XVIII, avec les prénoms Charles Philippe par l'archevêque Charles Antoine de La Roche-Aymon.

Il épousa à Versailles le 16 novembre 1773 Marie-Thérèse de Savoie
dont quatre enfants : Louis-Antoine d'Artois, duc d'Angoulême (1775-1844), Sophie d'Artois (1776-1783), Charles-Ferdinand d'Artois (1778-1820), duc de Berry, Marie-Thérèse d'Artois (1783).



_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Marteau François médaille mariage Dauphin Infante 1745   Dim 24 Jan 2016 - 16:45

Deux médailles très similaires furent frappées pour célébrer chacun des deux mariages du Dauphin.

Les deux tirages ci-dessous furent réalisés sous Louis-Philippe, avec les coins originaux (1745 et 1747) :





Mariage du Dauphin avec l'Infante (23 février 1745)
Nº d'inventaire: 2010.00.2033
Auteur : Marteau François (1697-1757)
Date de création : 1745
Dimensions : œuvre: 4,1 x 0,4 cm
Matière et technique : bronze
© EPV

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Jean Duvivier médaille mariage Dauphin Marie-Josèphe Saxe   Dim 24 Jan 2016 - 16:56

Chacune des deux médailles est frappé d'un portrait de profil du roi Louis XV et porte les initiales ou la signature du graveur du roi (ci-dessous J. Duvivier).






Mariage avec Marie-Josèphe de Saxe (7 février 1747)
Nº d'inventaire: 2010.00.2103
Auteur : Duvivier, Jean
Date de création : 1747
Dimensions : 4,2 x 0,3 cm
Matière et technique : bronze
© EPV

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9340
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Dim 24 Jan 2016 - 17:18

M Yves Carlier m'a dit que Louis-Philippe avait fait frappé pour Versailles deux exemplaires de chaque médailles de l'histoire métalliques des règnes versaillais en bronze argenté. Il fallait pouvoir présenter au public l'avers et le revers.
Elles furent exposées dans des salles de l'attique nord du côté de l'appartement de Beauvau, alors transformé en salle, dans des vitrines placées devant es fenêtres.

On sait que depuis, cet appartement a retrouvé grosso modo sa distribution mais sert de réserve.
Les médailles ont été sorties de l'oubli vers 2012(?) dans un état avancé d'oxydation. On les a depuis remises en état, mais on devine, à voir les clichés posté par Grande Mademoiselle que le métal reste altéré.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Charles Monnet dessin Dauphin Dauphine leçon Vauguyon   Jeu 28 Jan 2016 - 16:12

Toujours provenant de Versailles, nous trouvions parmi les oeuvres présentées ce dessin de Charles Monnet :
Le Dauphin, fils de Louis XV, et la Dauphine assistant à la leçon donnée à leurs trois enfants par leur précepteur Monsieur de Vauguyon et leur gouverneur l'ancien évêque de Limoges,
acquis en 2013 (préemption en vente publique Binoche et Giquello, 9 déc. 2013) provenant de la collection Jules et Edmond de Goncourt (Lugt n° 1089).


Nº d'inventaire: V.2013.32
Monnet, Charles ; vers 1764-1765
19,5 x 17 cm ; pierre noire, plume, encre brune, lavis brun, mise au carreau
© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin

Charles Monnet, peintre et dessinateur, est surtout un illustrateur réputé du Télémaque, des Fables de La Fontaine, des Liaisons dangereuses, de l’Histoire de la Révolution française… Élève de Restout, premier prix de l’Académie de peinture en 1753 avec Nabuchodonosor faisant crever les yeux à Sédécias et faisant massacrer ses enfants, agréé à l’Académie royale de peinture, puis peintre du roi, il fut associé à l’Académie, mais n’en fut jamais membre. Deux de ses tableaux se trouvent à Versailles au Petit Trianon (Zéphire et Flore, et Borée et Orythie), ou à la cathédrale Saint-Louis (Saint Augustin écrivant ses confessions) ; plusieurs de ses dessins sont conservés au Louvre, à la Malmaison ou au musée Magnin de Dijon.

Dans ce très intéressant dessin, rare scène de la vie quotidienne de la famille royale dans leurs appartements privés, sont représentés le dauphin Louis (1729-1765) et Marie-Josèphe de Saxe (1731-1767) avec leurs enfants, le duc de Berry, le comte de Provence et le comte d’Artois. Ceux-ci sont entourés de leur précepteur, l’ancien évêque de Limoges Jean-Gilles de Coëtlosquet (1700-1784), et d’Antoine de Quélen (1706- 1772), duc de La Vauguyon (1759), premier gentilhomme de la chambre et grand maître de la garde-robe des Enfants de France, puis leur gouverneur à partir de 1758. Celui-ci, appartenant plutôt au parti des dévots, tint le Dauphin éloigné des Encyclopédistes, négligea son éducation militaire, mais lui enseigna les disciplines scientifiques et les langues étrangères, ainsi que le sens moral et du devoir de roi chrétien.

Il s’agit de l’un des dessins préparatoires pour le tableau exposé en 1771 et commandé par le duc de La Vauguyon, Le Dauphin et la Dauphine assistant à la leçon donnée à leurs enfants avec le duc de La Vauguyon et l’ancien évêque de Limoges présent pendant la leçon. Portant le cachet de la collection Jules et Edmond de Goncourt, il faisait partie d’un ensemble de quatre dessins, dispersés, dont l’un a été vendu en 2002. (Élisabeth Maisonnier)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Quelen Stuers Caussade Vauguyon Sophie Lambert Rochard   Jeu 28 Jan 2016 - 16:24


Antoine-Paul-Jacques de Quelen de Stuers et de Caussade, duc de La Vauguyon (1706-1772)
Nº d'inventaire: MV 3927
Auteur : Rochard, Sophie Lambert, dite
Dimensions : 80 x 64,5 cm
Matière et technique : huile sur toile
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Copie d'après un original jadis dans la collection Bauffremont ; commandé par Louis-Philippe pour le musée historique de Versailles en 1838.

Lieutenant général des armées du Roi, Antoine-Paul-Jacques de Quelen fut Menin de du Dauphin Louis-Ferdinand (1745).
Gouverneur premier Gentilhomme de la Chambre, puis Grand Maître de la Garde-robe, il fut Surintendant du duc de Bourgogne (1758), du duc de Berry (1760), du comte de Provence (1762), et du comte d'Artois (1764).


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9340
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   Jeu 28 Jan 2016 - 16:24

Ce dessin est adorable. On y distingue le côté familial avec la simple table de la Dauphine, les rideaux de vitrage en plus des rideaux, pour ménager l'intimité.
Mais on n'oublie pas que l'on est dans un lieu palatial avec la statue dans la niche, peu importe si elle est sensée être peinte ou une réelle sculpture. Les cordons bleus des petits Princes ne peuvent guère faire douter que l'on est dans la famille royale. Le manteau de cour de la princesse est à l'avenant.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6784
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: vignette mort duc Bourgogne Cochin 1761   Sam 6 Fév 2016 - 19:10

Provenant du département des arts graphiques du château de Versailles, les six vignettes qui suivent font partie d'un ensemble d'estampes réalisées par Charles-Nicolas Cochin à la mort des principaux membres de la famille royale.
Nous les trouvons reproduites en frontispice dans beaucoup d'ouvrages : éloges, oraisons funèbres, biographies, etc.

On retrouve bien dans chacune d'entre elles le même vocabulaire allégorique qui allait figurer dans le mausolée du Dauphin et de la Dauphine à Sens (voir page 1). Ainsi, la figure de l'Hymen dont la flamme s'éteint (Cf. Vignette pour la mort de madame la Dauphine), passe sans grande modification de l'estampe au marbre du tombeau – dont les dessins furent donnés par Cochin à Guillaume II Coustou.

Ces réutilisations plastiques donnent une idée des dessins que Cochin aurait pu livrer à partir des autres projets de Diderot pour le mausolée, s'ils avaient été retenus, car de multiples éléments y sont déjà présents : figures de la Mort, de la Justice éternelle, couche funèbre, etc.


Nº d'inventaire: INV.GRAV 911
Auteur : Cochin le Jeune, Charles-Nicolas
Date de création : 1761
Dimensions : cuvette: 8,0 x 14,0 cm
Matière et technique : Eau-forte
© Château de Versailles


La vignette de la mort du duc de Bourgogne (ci-dessus) est particulièrement intéressante : autour de l'ancre de l'Espérance gisent les tambours épars de la colonne brisée représentant le premier fils du Dauphin. A l'arrière-plan trois colonnes figurent debout, symbolisant les trois frères cadets du duc de Bourgogne : le duc Berry, les comtes de Provence et d'Artois, comme autant de piliers sur lesquels la monarchie pourra s'appuyer.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fontainebleau : expo Le Dauphin, l’artiste et le philosophe
» Expo : Napoléon III et Eugénie reçoivent à Fontainebleau
» Expositions : Louis XV au château de Fontainebleau
» Exposition à Varsovie : Le Versailles de Marie Leszczyńska
» Expo sur l'Aiglon à Fontainebleau du 28.02 au 23 mai 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: En province-
Sauter vers: