Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les foyers artistiques à la fin du règne de Louis XIV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 7034
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Les foyers artistiques à la fin du règne de Louis XIV   Lun 28 Sep 2015 - 18:13



Les foyers artistiques à la fin du règne de Louis XIV
Théâtre, musique et danse

Colloque - 5-7 novembre 2015
château de Versailles

Colloque organisé par le Centre de recherche du château de Versailles et le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (UMR 7323 du Centre national de la recherche scientifique et UFR de l’université François-Rabelais de Tours).

Ce colloque s’attachera à repérer l’émergence de foyers artistiques qui accueillirent du théâtre, de la musique et de la danse à Versailles et à Paris entre 1682 et 1715 et à analyser les mutations du goût qui en découlent. Il s’appuiera sur la notion de foyer, à une époque où la prépondérance du goût du souverain est remise en cause, en la déclinant selon trois axes :

    - les lieux dévolus à la musique, au théâtre, à la danse (Cour, ville de Versailles, Paris / château royal, hôtels particuliers, résidences non urbaines, académies),
    - les acteurs et les pratiques,
    - le goût.

Les dispositifs de la pratique musicale à la fin du règne de Louis XIV n’ont pas encore été étudiés dans leur globalité. Les tenir pour un ensemble de lieux à la fois complémentaires et concurrents conduit à décrire leur disposition dans l’espace, leur hiérarchie, les relations qu’ils entretiennent entre eux ou avec la cour et évidemment leur fonctionnement concret.
Le riche vocabulaire de l’« être ensemble » à une époque où l’on rencontre des termes aussi variés et polysémiques que “compagnie”, “assemblée”, “ruelle”, “société”, “académie”, “pratique”, ou “connaissance”, dénote une pluralité de formes et d’usages que seule une approche pluridisciplinaire devrait permettre de cerner.

Les foyers à analyser vont du quartier du Marais (où dominent les sociabilités féminines) aux pavillons de plaisance bâtis entre Versailles et Paris, en passant par les résidences de Philippe d’Orléans (au Palais-Royal et aux Tuileries), du duc et de la duchesse du Maine (à Sceaux), du Grand Dauphin (à Meudon) ou du roi d’Angleterre en exil (à Saint-Germain-en-Laye).

Ces lieux artistiques particulièrement dynamiques à la fin du règne de Louis XIV soulèvent un ensemble de questions qui concernent la figure de l’amateur, l’économie de la commande et de la protection, la nature des publics ou la naissance d’un espace public : autant de thèmes susceptibles de donner lieu à plusieurs études comparées.

Enfin le colloque permettra d’évaluer la capacité du modèle versaillais à imposer une norme artistique ou à laisser la place au développement de nouveaux foyers, de mesurer la faculté des musiciens provinciaux à s’insérer dans les divers foyers présents en Île-de-France, de cerner l’identité des médiateurs du goût et d’apprécier la perméabilité des foyers que nous aurons repérés aux courants théâtraux et musicaux venus des autres grandes métropoles européennes.

(A suivre ...)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 7034
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: François de Troy, Didon et Énée Sceaux duchesse Maine   Lun 19 Oct 2015 - 12:20

Le programme :










En illustration :



François de Troy,
Didon et Énée, 1704, huile sur toile, 160 × 202 cm.
Sceaux, musée de l’Île de France, inv. 2008.2.1.

Scène tirée de l’Énéide de Virgile. En réalité, le peintre met en scène le duc et la duchesse du Maine entourés par les familiers de la cour de Sceaux. Au centre : le duc du Maine, représenté sous les traits d’Énée. À droite, étendue sur un lit : la duchesse du Maine représentée sous les traits de Didon. Sont présents également les enfants du couple, la dame d’honneur de la duchesse, ainsi que de Troy lui-même, portant un carton à dessin.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les foyers artistiques à la fin du règne de Louis XIV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Euloge de Cordoue et commentaire du jour "Le règne de Dieu est survenu pour vous"
» IL EST VIVANT ! – Que vienne ton règne ! (chants)
» Tout pour qu'il règne.
» Père, que Ton règne vienne !
» "Le règne de Dieu est au milieu de vous"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, Recherches, Etudes et Vie scientifique :: Colloques-
Sauter vers: