Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12674
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Lun 29 Fév 2016 - 10:21

Louvre-Lens
Exposition Charles Le Brun
du 18 Mai 2016 au 29 Août 2016

Le peintre Charles Le Brun (1619-1690) est à l’honneur au Louvre-Lens.
À l’instar de Delacroix pour le romantisme ou de Monet pour l’impressionnisme, Le Brun incarne à lui seul l’art d’une époque :
le Grand Siècle.

Fils d’un modeste sculpteur de pierres tombales, il fut premier peintre de Louis XIV pendant près de trente ans. On lui doit notamment le décor de la galerie des Glaces du château de Versailles.
Principal artiste de la seconde moitié du 17e siècle français, il fut également chancelier-directeur de l’Académie royale de peinture et de sculpture et de la Manufacture royale des Gobelins.

L’exposition du Louvre-Lens rend justice à son talent polymorphe qui s’exprime aussi bien dans le très grand format – comme la tapisserie et les cartons à échelle du grand décor – que dans des esquisses plus intimes qui mettent en valeur la justesse et l’émotion de sa touche.
Elle restitue la variété de ses dons, la vivacité de son imagination et son talent d’organisateur. Autant de qualités qui justifient l’ampleur des attributions que lui ont confiées Louis XIV et Colbert. Car si Charles Le Brun ne fut pas le « dictateur des arts » d’une monarchie absolue, il en fut sans conteste le chef d’orchestre.

Commissaire(s) :  
Bénédicte Gady et Nicolas Milovanovic, musée du Louvre.

Cette exposition est organisée avec le concours du château de Vaux-le-Vicomte et du musée Carnavalet-Histoire de Paris.


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6851
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Lun 2 Mai 2016 - 22:08

Complément.


Le Rubens français !


Comme Delacroix pour le Romantisme ou Monet pour l'Impressionnisme, Charles Le Brun incarne à lui seul l'art d'une époque : le Grand Siècle, ce 17e siècle considéré comme un apogée de l'art français, qui rayonne à travers toute l'Europe.

Prodige repéré vers l'âge de 15 ans, Le Brun figure comme un véritable chef d'orchestre des arts sous Louis XIV, dont il fut le premier peintre pendant près de 30 ans. Également directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture et de la Manufacture royale des Gobelins, il est resté célèbre pour le décor de la galerie des Glaces du château de Versailles.

Pourtant, sa longue et riche carrière nous a laissé des œuvres d'une extrême diversité, faisant de Le Brun un artiste d'exception. Il se distingue à la fois par la variété de ses dons, la vivacité de son imagination et son talent d'organisateur. À propos de son style, Le Bernin parlait « d'abondance sans confusion », pour qualifier un art généreux et foisonnant, mais structuré de manière parfaitement lisible.
L'exposition au Louvre-Lens rend hommage au talent éclectique de Le Brun, à travers des peintures aux sujets historiques, mythologiques ou religieux, de grandes sculptures issues du parc de Versailles, de vigoureux dessins, d'immenses tapisseries, du mobilier précieux et de très rares éléments de décor provenant de résidences aristocratiques.

Au total, 235 chefs-d'œuvre sont réunis à Lens, dans une scénographie restituant aussi bien la grandeur du style Louis-Quatorzien que la nature intime des productions tardives de l'artiste. D'autres sont des révélations récentes, comme le Sacrifice de Polyxène découvert à Paris en 2012 dans la suite Coco Chanel, lors de la rénovation de l'hôtel Ritz.

Commissaires : Bénédicte Gady et Nicolas Milovanovic, musée du Louvre.
Scénographie : Atelier Maciej Fiszer , chef de projet Thimothée Ma Mung
Graphisme : Atelier Bastien Morin avec Nathan Morel

Exposition organisée avec le concours le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, du Château de Vaux-le-Vicomte et du musée Carnavalet-Histoire de Paris. En partenariat avec le groupe sanef et Saint-Gobain.

Sur le site du Louvre Lens
Autre lien : http://www.laregiondesmusees.fr/actualite/charles-le-brun-le-peintre-du-roi-soleil/

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12674
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Lun 16 Mai 2016 - 11:56

Louvre-Lens:
Une scénographie haute en couleurs pour «le Peintre du Roi Soleil»


La Voix du Nord - Publié le 15/05/2016 PAR PAULINE DROUET - PHOTO SÉVERINE COURBE


C’est ce qu’on ne voit pas mais qui fait aussi une exposition. Le scénographe pense l’espace, de la lumière aux murs en passant par les vitrines (entre autres). Des couleurs qui tranchent pour un peintre classique, c’est l’étonnante palette déployée par Maciej Fiszer pour « Charles Le Brun, le peintre du Roi-Soleil ».

Mardi 2 mai. L’exposition « Charles Le Brun » est en plein montage. Dessins, peintures, tapisseries attendent de monter sur leurs cimaises ; quelques sculptures ont déjà pointé le nez en dehors de leur boîte. En l’absence des œuvres, les murs et leurs couleurs tranchées (déjà) attirent le regard.

« En France, on a un peu tendance à montrer les choses de façon très classique », constate Maciej Fiszer, plutôt habitué des expositions d’art moderne ou contemporain et à qui l’on doit notamment le décor de l’exposition « Modigliani » qui fait actuellement un carton au musée d’Art moderne de Villeneuve-d’Ascq.

« Le Brun n’est pas tant connu que ça, c’était plus un artisan peintre, il avait une œuvre très variée. Nicolas Milovanovic et Bénédicte Gady, les commissaires, veulent montrer cette richesse de production. »

Un « dynamisme » servi notamment par le choix des couleurs. « La scénographie ne doit en aucun cas prendre le pas sur les œuvres. Elle doit disparaître complètement », explique Maciej Fiszer. Une fois les lumières en place, elles rendront les teintes « plus douces » Mais le choix de couleurs est parfaitement assumé. Et ravit Nicolas Milovanovic : « Cela a du sens de s’intéresser à l’art ancien, parce qu’il nous parle. Un chef-d’œuvre doit parler à toutes les générations. » Des couleurs « dans lesquelles on se retrouve » renforcées par une galerie des expositions temporaires, écrin assez différent de ceux qui abritent d’ordinaire des œuvres du XVIIe. Et une occasion supplémentaire de « jouer » avec le décor pour le scénographe.


Un dessin monumental restauré

« Imposant, monumental », l’espace de 1 800 m2 a été découpé de façon, une fois encore, à créer du contraste entre les salles. « Je voulais pour la première salle que le buste de Le Brun soit au centre d’une pièce carrée », détaille Maciej Fiszer. La seconde salle, plus sinueuse, guide le visiteur jusqu’à un goulet d’étranglement qui ne fait qu’accentuer les proportions de la salle suivante où s’offrent au regard deux immenses tapisseries et l’imposant portrait du chancelier Séguier, protecteur de Le Brun.

Avant qu’elles ne soient exposées dans la galerie des expositions temporaires, les œuvres de Charles Le Brun ont déjà fait l’objet de toutes les attentions des ateliers de restauration du Louvre. Une dizaine de restauratrices se sont penchées sur un de ses « cartons ». Soit deux mois de travail pour redonner son lustre à ce dessin monumental qui a servi de base à une fresque de la Galerie des glaces de Versailles.

Une pièce aussi rare – hormis 350 de ses cartons, peu de traces des étapes du travail de Le Brun ont été conservées – qu’elle est fragile. Imaginez, grossièrement, un 4 par 3 composé en fait de 14 feuilles de papier qu’il a fallu dépoussiérer, séparer les unes des autres puis décoller chacune d’un papier de doublage. Avant de les rassembler et de laisser sécher le tout deux mois.

Le carton est visible dans l’exposition consacrée à Charles Le Brun du 18 mai au 29 août.

Infos pratiques : depuis le 1er janvier, la visite des ateliers de restauration est à nouveau payante. Mais elle est couplée avec celle des réserves pour découvrir tous les métiers qui font vivre un musée. Durée : 1 heure. Tarifs : 6 €/4 €.

Articles connexes :
http://www.lavoixdunord.fr/region/louvre-lens-rencontre-avec-le-brun-chef-d-orchestre-ia35b0n3505943

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Charlotte
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2597
Age : 45
Localisation : versailles
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Sam 11 Juin 2016 - 19:20

Bonjour

lien trouvé sur facebook sur la page la Région des Musées


Cordialement

Anne-Charlotte
Revenir en haut Aller en bas
jacob pierre
Princesse, Prince Etranger


Nombre de messages : 1620
Age : 57
Localisation : belgique
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Sam 11 Juin 2016 - 23:57

Je ne suis pas encore allé voir l'exposition mais je viens d'acheter le catalogue qui est tout à fait passionnant bien illustré et qui permet de découvrir une série de facettes inconnues (tout au moins de moi sur le 1er peintre du Roi);
Je n'ai pas lu encore entièrement ce livre mais je l'ai parcouru , la partie famille formation et relations avec le chancelier Séguier m'ont "accroché" !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.jacob@7090.be
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6851
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Christ jardin Oliviers Louvre Le Brun   Mer 22 Juin 2016 - 15:31

Assistez à la restauration d'une oeuvre d'art

Date : Du 8 juin au 12 août 2016
Lieu : Atelier de restauration visible et Galerie des expositions temporaires

En marge de l'exposition « Charles Le Brun. Le peintre du Roi-Soleil », le musée du Louvre-Lens accueille la restauration d'un exceptionnel Christ au jardin des oliviers peint par l'artiste vers 1660. Achetée par Louis XIV, cette oeuvre fut oubliée pendant deux siècles dans une abbaye.

L'intervention se déroule dans un atelier vitré, visible du public. De nombreuses visites guidées, en présence des restaurateurs, sont proposées jusque mi-août.


Charles Le Brun
(Paris, 1619 - Paris, 1690)
Le Christ au jardin des Oliviers
Huile sur toile, vers 1660-1661 ?
Paris, musée du Louvre, département des Peintures - Inv. 20898
© Musée du Louvre-Lens

Scène tirée du Nouveau Testament.

"Puis étant sorti, il s'en alla, selon sa coutume, à la montage des Oliviers ; et ses disciples le suivirent. Lorsqu'il fut arrivé en ce lieu-là, il leur dit : Priez, afin que vous ne succombiez point à la tentation. Et s'étant éloigné d'eux environ d'un jet de pierre, il se mit à genoux, et fit sa prière, en disant : Mon Père ! si vous voulez, éloignez ce calice de moi ; néamoins que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la vôtre. Alors il lui apparut un ange du ciel, qui vint le fortifier. Et étant tombé en agonie, il redoublait ses prières. Et il lui vint une sueur comme de gouttes de sang, qui découlaient jusqu'à terre"

La Sainte Bible contenant l'Ancien et le Nouveau Testament
traduite sur la Vulgate par le Maistre de Saci.

Redécouverte à l'abbaye de La Trappe

Le tableau a été retrouvé récemment dans cette abbaye de l'Orne, où il avait été envoyé par le musée du Louvre en 1820. Il avait été acquis par Louis XIV d'Antoine Paillet, peintre et garde des tableaux du roi, en 1695. Il pourrait correspondre à l'une des deux versions documentées du Christ au jardin des Oliviers.

Dans la collection de la marquise du Plessis-Bellière

Une première version a été peinte par Charles Le Brun pour Suzanne de Bruc, marquise du Plessis-Bellière, vers 1660. On sait que cette amatrice d'art et amie de Nicolas Fouquet avait commandé d'autres tableaux au peintre. On pense aujourd'hui que cette première version correspond à celle que Mazarin se serait fait offrir par la marquise d'après le Mercure galant. L'œuvre serait également celle gravée par Gilles Rousselet en 1661, ce qui permet d'identifier cette "première version" avec le tableau de la galerie Didier Aaron & Cie, présenté dans l'exposition.

Pour "réparer" la perte de l'œuvre, Charles Le Brun aurait pu exécuter ou faire exécuter une seconde version du Christ au jardin des Oliviers, à son tour offerte en cadeau à la reine Anne d'Autriche. L'œuvre serait ensuite passée à la mort de la reine dans la collection de Colbert, puis dans celle de son fils, Colbert de Seignelay. C'est ce denier qui l'aurait vendue à Antoine Paillet entre 1685 et 1690.

Deux versions et une réplique

L'exposition présente un autre Christ au jardin des Oliviers (Paris, collection Maître Binoche). L'œuvre est aujourd'hui considérée comme une réplique de la "version Paillet" du tableau de la marquise du Plessis-Bellière, dont elle peut servir de référence pour la restauration du tableau.

Constat d'état

Cet examen approfondi de l'œuvre, préalable à toute intervention de restauration, permet de recenser toutes les zones de fragilité. Par la suite, chaque étape de la restauration est documentée. Le dossier de l'œuvre doit garder mémoire des interventions.



Principales étapes de la restauration

Le châssis rond est composé de six pièces de résineux chantournées ; il est renforcé par une croix constituée de deux traverses. La première étape consiste en une dépose de la toile de son support. Les agrafes sont ôtées afin de libérer les bordures de la toile. Le châssis, qui n'est pas celui d'origine, est toutefois conservé car il fait partie de l'histoire de l'œuvre. Son état de conservation permet son remploi.

Différentes étapes se succèdent ensuite :

- le refixage des zones les plus fragiles de la couche picturale ;
- le décrassage de la face ;
- l'allègement des vernis ;
- le retrait des repeints et des mastics ;
- le masticage permettant de combler les manques de couche picturale.

La réintégration picturale peut alors commencer. Elle concerne les zones usées. La plus importante, bien visible en blanc sur la réflectographie infrarouge, se situe sur le bord gauche de la toile. Trois des quatre visages d'anges sont encore visibles. Le quatrième semble en revanche perdu, mais une réintégration illusionniste peut être envisagée grâce à la conservation d'une réplique ancienne du tableau (Paris, collection Maître Binoche).

Le vernis est enfin appliqué sur la couche picturale. Les résines naturelles, posées directement sur la couche picturale, jouent un rôle essentiel dans la saturation des couleurs. Un film de résine de synthèse, appliqué par nébulisation, isole enfin ces résines naturelles potentiellement sujettes aux chancis et aux jaunissements au contact de l'oxygène et de l'humidité.

Restauration visible

Venez assister à la restauration et rencontrer les restaurateurs.

Visites de l'atelier
:

Le musée du Louvre-Lens propose des visites guidées de l'atelier, en présence des restaurateurs, incluant un temps de rencontre et d'échange autour du travail en cours. La visite commence par un repérage dans l'exposition consacrée à Charles Le Brun, permettant notamment de voir les deux autres versions du Christ au jardin des oliviers :

• Les 8, 13, 15, 16, 20, 22 et 23 juin à 16h15
• Les 6, 7, 11, 13, 25, 27 et 28 juillet à 16h15
• Les 3, 4, 5, 10, 11 et 12 août à 16h15

Les dates de visite sont susceptibles d'évoluer au cours de la campagne de restauration.

Informations pratiques :
Durée 1h.
17 personnes maximum par visite.
Tous publics à partir de 8 ans.
Tarif : 6 € / 4 € (moins de 18 ans, demandeurs d'emploi, etc.)
Réservation et renseigenments sur place ou au +33 (03)3 21 18 62 62.
http://www.louvrelens.fr/-/restauration-visible-d-une-peinture-de-charles-le-brun

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12674
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: peinture lebrun christ olivier louvre redecouverte   Mer 22 Juin 2016 - 16:13


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6851
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: printemps de Laurent Magnier   Dim 28 Aoû 2016 - 18:40

Pour mémoire, une sélection de sculptures de la grande Commande figure également à L'exposition de Lens qui s'achève demain 29 août.

Le choix s'était porté sur les quatre saisons.





Le printemps de Laurent Magnier

(avant mise à l'abri)
Nº d'inventaire: MR 2038
Date de création : 1675 (XVIIe siècle)
Dimensions : 239 x 108 x 90 cm
Matière et technique : marbre

Faisant partie de la Grande Commande de 1674, la figure du Printemps fut parmi les rares à rester sur le Parterre d'eau, disposée devant la fontaine du Point du jour, tandis que les allégories des autres saisons gagnèrent le parterre du Nord après 1683. D'après un modèle dessiné par Le Brun, Magnier a sculpté une femme altière, qui tient une corbeille de fleurs, symbole du renouveau de la nature. Elle est montrée en train de quitter son vêtement d'hiver, aux drapés superbes, tandis que son buste est déjà légèrement vêtu. A.M.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6851
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: L'été Pierre Hutinot   Dim 28 Aoû 2016 - 18:41



L'été, de Pierre Hutinot

(avant mise à l'abri)
Nº d'inventaire: MR 1883
Date de création : 1675-1679 (XVIIe siècle)
Dimensions : 233 x 102 x 82 cm
Matière et technique : marbre
© EPV

Parmi les plus célèbres statues des jardins de Versailles, cette sculpture fait partie de la commande de vingt-quatre statues passée par Colbert à partir de 1674 pour orner le Parterre d'eau devant le château. La plupart des œuvres de cette série, pour laquelle le peintre Charles Le Brun avait fourni des modèles dessinés, furent finalement placées sur les rampes du parterre du Nord, où elles sont encore aujourd'hui. Hutinot mourut en septembre 1679, peu avant l'achèvement de l'œuvre, et c'est son fils, lui aussi prénommé Pierre, qui termina le travail, selon les directives et dans le style de son père. Représentée par une femme plutôt robuste, cette allégorie d'une des quatre saisons de l'année est aussi celle de l'abondance et de la santé. A cet égard, il est frappant de la comparer à l'Hiver de Girardon, qui appartient à la même série. A.M.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6851
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: automne Bacchus Thomas Regnaudin   Dim 28 Aoû 2016 - 18:41



L'automne ou Bacchus, de Thomas Regnaudin
(avant restauration)
Nº d'inventaire: MR 2082
Date de création : 1676-1687 (XVIIe siècle)
Dimensions : 239 x 109,5 x 90,5 cm
Matière et technique : marbre
© EPV

Parmi les plus célèbres statues des jardins de Versailles, cette sculpture fait partie de la commande de vingt-quatre statues passée par Colbert à partir de 1674 pour orner le Parterre d'eau devant le château. La plupart des œuvres de cette série, pour laquelle le peintre Charles Le Brun avait fourni des modèles dessinés, furent finalement placées sur les rampes du parterre du Nord, où elles sont encore aujourd'hui. Pour cette allégorie d'une des quatre saisons, la figure choisie est évidemment celle du dieu Bacchus. Un air de nostalgie caractérise néanmoins l'expression de son visage, comme si se profilait déjà, avec l'approche de l'hiver, le vieillissement de la nature et l'annonce de la fin d'un cycle. De même, l'attitude relativement calme du dieu contraste avec les célèbres représentations de Bacchus issues de la Renaissance, celle d'un Michel-Ange en tout premier lieu. A.M.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6851
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: printemps de Laurent Magnier   Dim 28 Aoû 2016 - 18:42

Et l'hiver dont le départ pour Lens avait été signalé par notre amie Anne-Charlotte dans le sujet connexe consacré au vestibule du corps central ici.



L'hiver, de François Girardon
Nº d'inventaire: MR 1864
Date de création : 1675-1683 (XVIIe siècle)
Dimensions : 228 x 98 x 83 cm
Matière et technique : marbre
© EPV

Sans doute la plus célèbre statue des jardins de Versailles, avec L'Air de Le Hongre, cette sculpture fait partie de la commande de vingt-quatre statues passée par Colbert à partir de 1674 pour orner le Parterre d'eau devant le Château. La plupart des œuvres de cette série, pour laquelle le peintre Charles Le Brun avait fourni des modèles dessinés, furent finalement placées sur les rampes du parterre du Nord, où elles sont encore aujourd'hui. Au regard du dessin de Le Brun, Girardon a transformé l'allégorie conventionnelle dérivée de l'Iconologie de Cesare Ripa en une évocation dramatique, et même tragique, d'un homme en proie aux forces de la mort. A cet égard, son attitude, recroquevillée sur le brasero, traduit indéniablement l'instinct de survie de ce vieillard qui se sait condamné. A.M.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12674
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Jeu 15 Sep 2016 - 10:27

Cette exposition de premier plan, pour un peintre de premier plan n'a reçu que 40 000 visiteurs,
A ce niveau, c'est donc un échec pour le Louvre et le Louvre-Lens.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
SARPS4
Vicomtesse, Vicomte


Nombre de messages : 339
Age : 40
Localisation : Saint-Cyr
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Jeu 15 Sep 2016 - 12:41

Quelle idée aussi de la faire à Lens... Cool
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12674
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   Jeu 15 Sep 2016 - 13:31

Il faut bien éviter le naufrage complet de ce Louvre des terrils en lui donnant un argument culturel.
En parlant de naufrage, j'aimerai bien savoir si l'autre expo sur "le racing club de Lens" connait le même succès populaire.

En attendant, le prochain naufrage, plus au large, pour le Louvre des sables.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition Charles Le Brun au Louvre Lens, mai-août 2016
» Louvre-Lens : la liste des oeuvres exposées
» Restauration d'un carton de Le Brun au Louvre-Lens
» Exposition Charles de la Fosse en 2015
» Exposition Hubert Robert au Louvre. 09/03-30/05 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: En province-
Sauter vers: