Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture

Aller en bas 
AuteurMessage
G.M.
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 8234
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture   Jeu 12 Jan 2017 - 11:05



Jacques-François Blondel
© Musée Carnavalet, Paris

Jacques-François Blondel
et l’enseignement de l’architecture

La dernière leçon de l’architecture “à la française”

Cité de l’architecture et du patrimoine
jeudi 14 décembre 2017


La Cité de l’architecture et du patrimoine et la Ville de Metz se sont associées pour organiser une journée d’étude sur l’architecte Jacques-François Blondel (1708/9–1774). L’objectif de cette journée est d’interroger le rôle de cette figure majeure du siècle des Lumières dans l’enseignement de l’architecture.

Cette rencontre annonce l’exposition monographique Blondel, architecte des Lumières, qui sera présentée à Metz en 2018, et l’exposition-dossier qui lui sera consacrée à la Cité de l’architecture et du patrimoine la même année.

Parmi les architectes ayant publié des traités ou des « cours » sur l’exercice de leur art, Jacques-Francois Blondel se distingue par la qualité de ses ouvrages.
Auteur majeur de la théorie architecturale, ce collaborateur de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert a su, au cœur des Lumières, redonner une actualité à l’architecture classique, en s’opposant à l’art rocaille qui domine alors.
Pour J.-F. Blondel, l’architecture possède une dimension encyclopédique — elle mobilise à la fois les savoirs techniques et les différents arts — mais aussi sociale.

Les écrits de J.-F. Blondel sont par ailleurs indissociables de son action pédagogique : avec la fondation de son École des Arts (1740), qui se propose de centraliser la diversité des compétences, il opère une véritable révolution pédagogique. Cette révolution, le professeur la mène jusque dans les salles de l’Académie royale d’architecture, où il est agréé académicien en 1755, puis nommé professeur o ciel en 1762. Au cours de sa longue carrière, il a l’occasion de former plusieurs générations d’architectes français et étranger, ainsi que d’influencer des artisans, des amateurs, des commanditaires, des hommes de lettres… En ce qui concerne la pratique, J.-F. Blondel est surtout connu pour avoir aménagé le secteur de la cathédrale de Metz. On ne saurait cependant ignorer ses projets, réels ou pédagogiques, tels l’aménagement du centre de Strasbourg, ou ses propositions d’architecture religieuse inspirées par les structures du gothique, mais respectant le répertoire classique des formes.

Thématiques abordées :

1. Blondel et les institutions : de son école privée à l’école de l’Académie

Par la volonté du marquis de Marigny, directeur général des bâtiments du roi, J.-F. Blondel, après avoir fondé l’école privée d’architecture (1740), est appelé à poursuivre son enseignement dans les salles du Louvre (1762), secondé par son ancien élève, Julien-David Le Roy. Ce premier axe entend explorer la manière dont le système royal des beaux-arts fut mis en place et le rôle que J.-F. Blondel et d’autres personnages-clés, furent amenés à y jouer. Cette thématique voudrait également interroger les résultats de cette politique.

2. Enseigner l’architecture aux XVIIIe et XIXe siècles : de l’atelier à l’école de l’Académie, quelle fortune pour Jacques-François Blondel ?

Avant que J.-F. Blondel ne fonde l’École des Arts en 1740, chaque élève se formait à son futur métier en atelier, en agence, auprès de différents professionnels (architecte, dessinateur, charpentier…). J.-F. Blondel révolutionne l’enseignement de l’architecture : il rassemble les cours dispensés par plusieurs professeurs dans de mêmes locaux. En 1747, lors de la réorganisation de son école, c’est encore J.-F. Blondel qui est sollicité pour enseigner l’architecture aux élèves de l’École des ponts et chaussées. Au-delà de cette méthode d’enseignement, comment les professeurs qui succèdent à J.-F. Blondel cherchent-ils à l’imiter ou à se démarquer de lui ? Quels liens ou ruptures peut-on établir avec l’enseignement dispensé au XIXe siècle, que ce soit à Paris ou ailleurs ?

Comité scientifique

Présidence : Corinne Bélier, directrice du musée des Monuments français, Cité de l’architecture et du patrimoine
Aurélien Davrius, maître-assistant à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais
Joseph Abram, professeur honoraire à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy
Pierre Caye, directeur de recherche au CNRS
Lorenzo Diez, directeur de l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy
Guillaume Fonkenell, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, Écouen
Jean-Marc Hofman, attaché de conservation, Cité de l’architecture et du patrimoine
Olga Medvedkova, directrice de recherche au CNRS
Stéphanie Quantin, conservateur du patrimoine, Cité de l’architecture et du patrimoine
Hélène Rousteau-Chambon, professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Nantes
CRCV 9 janvier 2017

(A suivre ...)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 8234
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Jacques-François Blondel enseignement architecture programme   Jeu 5 Oct 2017 - 10:40


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Metz Arsenal Blondel exposition 2018   Lun 23 Avr 2018 - 16:25

Encore merci cher GM de nous avoir signalé cette exposition.

Elle a commencé le 11 avril dernier et durera jusqu'au 18 juillet à l'Arsenal de Metz :


Architecte parisien, académicien, professeur royal, Jacques-François Blondel vint à Metz en 1761. Il est chargé par le Maréchal d'Estrées d'aménager les places autour de la Cathédrale Saint-Étienne. Son projet, réalisé quelques années plus tard, constitue l'un des meilleurs ensembles urbains du xviiie siècle. En effet, avant tout théoricien, ses constructions sont rares et précieuses. Son chef-d'oeuvre est incontestablement l'aménagement de la Place d'Armes à Metz qui se situe dans la lignée de ses prestigieuses consoeurs parisiennes, que sont Vendôme ou Concorde.
Cette exposition inédite, accompagnant la candidature de « Metz royale et impériale » sur la liste du patrimoine mondial, propose de faire découvrir à travers le projet messin les talents multiples de Jacques-François Blondel, collaborateur de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, auteur prolifique, créateur de décors éphémères, concepteurs de nombreux projets et surtout professeur qui forma toute une génération d'architectes européens et dont la méthode d'enseignement servira de fondement au système actuel d'apprentissage de l'architecture.

Une production de la Ville de Metz en partenariat avec la Cité de l'Architecture et du Patrimoine de Paris, l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy et la Cité musicale-Metz.

© Fonds BMM


Source :
http://www.arsenal-metz.fr/fr/tout/jacques-francois-blondel_-d.html

Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 14911
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture   Jeu 12 Juil 2018 - 10:30

Metz : Blondel en quatre œuvres-clés

Plus que quelques jours pour découvrir l’exposition consacrée à Blondel, créateur de la place d’Armes à Metz et grand architecte du XVIIIe  siècle.
Parmi les documents exposés à l’Arsenal de Metz, en voici quatre, exceptionnels.

Peu connu du grand public parce qu’il a peu construit, hormis la place d’Armes à Metz, Jacques-François Blondel fut pourtant l’architecte de Louis XV et surtout un immense théoricien de l’architecture, rédigeant près de 500 articles dans la célèbre Encyclopédie de Diderot et D’Alembert ! Dans l’exposition que lui consacre Metz, nous avons retenu quatre pièces uniques…



1. Une gravure de 1740

Prêtée par la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, cette gravure, dont seul le Louvre possède un autre exemplaire, représente les fêtes somptueuses qui furent données le 29 août 1739 par Louis XV pour le mariage de sa fille Louise Élisabeth de France avec Dom Philippe d’Espagne. On y voit des décorations, des feux d’artifice… Son auteur ? Jacques-François Blondel, mentionné ici comme graveur à côté, notamment, de Bouchardon, le célèbre sculpteur de la statue de Louis XV sur la place de la Concorde.

2. Le portrait de Blondel

On risquerait de passer à côté tant il est petit – 10,1 x 7, 5 cm – alors qu’il s’agit de l’unique portrait qu’on possède Blondel ! Dessiné à la pierre noire et sanguine par un auteur anonyme en 1770, il a été prêté par le musée Carnavalet à Paris. « Blondel est un homme qui ne se montrait pas beaucoup », précise Dorothée Rachula, chargée de la valorisation du patrimoine à Metz. Pour compléter ce portrait, Metz a fait reproduire une gravure où on le voit enseigner. « Elle fait partie d’un carnet qui appartient au musée de Chantilly mais qui ne se prête plus. »

3. Le plan Belle-Isle

Voici un document quasi unique, conservé aujourd’hui par les Bibliothèques-médiathèques de Metz. Réalisé entre 1735 et 1738, le « Plan général des rues de la ville de Metz », dit « plan Belle-Isle », est non seulement un manuscrit élégant – avec ses couleurs rose, orange, jaune et bleu – et impressionnant par sa taille (3,65 m x 4,24 m), mais aussi un document exceptionnel par la nature des informations qu’il fournit. On peut y lire, par exemple, le nom des propriétaires riverains et, surtout, prendre conscience de l’étroitesse des voies. « Il y a certains endroits où il n’était pas possible de circuler en carrosse », précise Dorothée Rachula, rappelant que ce plan a servi au maréchal duc de Belle-Isle pour concevoir et ordonner les embellissements de la ville de Metz.
4. Une maquette

Rien de tel qu’une maquette, comme celle conçue par les étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy, coproducteur de l’exposition, pour comprendre le projet conçu par Blondel pour Metz. Un projet resté inachevé, et en partie disparu, à l’exception notoire de la place d’Armes, véritable place royale à la française.

En musique aussi !
Présentée dans la galerie de l’Arsenal de Metz, l’exposition, coproduite par la Ville de Metz et la Cité de l’architecture et du patrimoine, reste encore visible aujourd’hui, mercredi, jeudi et vendredi de 13h à 18h. Pour le finissage de l’exposition, le quatuor Akos, emmené par la violoncelliste messine Cyrielle Golin, viendra vendredi à 18h donner un récital de musique baroque et classique, de Mozart à Haydn en passant par Bach et Corelli.

https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2018/07/10/metz-blondel-en-quatre-oeuvres-cles

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture   Jeu 12 Juil 2018 - 11:22

Je m'y rends pour le finissage demain si tout va bien, un reportage suivra Wink

Le Républicain Lorrain a écrit:
Rien de tel qu’une maquette, comme celle conçue par les étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy, coproducteur de l’exposition, pour comprendre le projet conçu par Blondel pour Metz. Un projet resté inachevé, et en partie disparu, à l’exception notoire de la place d’Armes, véritable place royale à la française.

Les parties disparues concernent essentiellement les abords de la cathédrale et son portail, qui avaient été "modernisés" dans un style néo-classique par Blondel afin de s'intégrer au plan d'ensemble :






Ces bâtiments adventices, d'un style trop français, furent détruits après 1870 pour faire place à des constructions néogothiques flattant le goût national allemand de l'occupant.

Ainsi du portail de Blondel, photographié ici après destruction mais avant qu'un nouveau ne le remplace :


Les partis inachevées, quant à elles, comprennent notamment le nouveau palais épiscopal dont la construction s'arrêta au RDC. Il fut alors couvert pour abriter le marché :



Clichés Internet


Dernière édition par Vidame du Hayreu-Hersay le Jeu 12 Juil 2018 - 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 14911
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture   Jeu 12 Juil 2018 - 12:07

Bel exemple de dé-restauration abusive censée ramener à un "état primitif" des batiments !!!
A moins que les conflits armés ne soient passés par là détruisant en grande partie l'état 18e siècle ?

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Expo Blondel, architecte des Lumières à Metz - Arsenal 2018   Ven 13 Juil 2018 - 20:23

M. de Noisy a écrit:
A moins que les conflits armés ne soient passés par là détruisant en grande partie l'état 18e siècle ?

Non non cher Noisy, ces "déconstructions" furent voulues par l'occupant pour germaniser toujours un peu plus la ville, à une époque où l'on faisait également prendre des airs de Nuremberg au quartier développé autour de la nouvelle gare.

Cependant, il faut reconnaître que la mode néo-gothique du temps se prêtait à cette politique urbanistique nationaliste.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Je sors de l’exposition et du concert : deux excellents moments.







En attendant la suite je vous propose de patienter au rythme du quatuor Akos qui a joué ce soir :


(A suivre Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Blondel et l’Encyclopédie   Mer 25 Juil 2018 - 20:31

Poursuivons notre visite et découvrons quelques unes des nombreuses contributions de Blondel à L’Encyclopedie :





































Clichés personnels

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 14911
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: blondel plan hotel salm peirre rousseau architecte   Mer 25 Juil 2018 - 22:13

Ce plan d’hôtel princier de Blondel est très intéressant, il n'est pas sans rappeler les concours ouverts aux élèves de l’académie d'architecture.
J'en connais l'élévation coté entrée illustrée dans l'Encyclopédie mais pas coté jardins si jamais elle a existé.
Curieusement, les 2 salons ovales à chaque angle m'évoquent le premier projet de reconstruction de Versailles par Le Vau.

voici un mauvais plan de l'hotel de Salm qui se serait inspiré du plan de Blondel.


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Jeu 26 Juil 2018 - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture   Jeu 26 Juil 2018 - 9:11

Merci pour cette intéressante contribution cher Noisy. En complément pour vous :

Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Blondel et ses élèves   Sam 28 Juil 2018 - 20:35

Si Blondel bâtit peu, ses élèves se rattraperont pour lui, n’hésitant pas à s’inspirer des projets du maître :





































Dernière édition par Vidame du Hayreu-Hersay le Ven 14 Sep 2018 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 3205
Age : 44
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Blondel architecte à Metz    Sam 28 Juil 2018 - 21:02

Venons-en au Blondel architecte et à son projet pour Metz :































Clichés personnels

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 8234
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Blondel Architecture Française Maisons Royales Jombert   Lun 12 Nov 2018 - 23:52

Dans l'actualité des ventes :



J.F. Blondel. Architecture Françoise, ou recueil des Plans, Elévations, Coupes et Profil des Eglises, Maisons Royales, Palais, Hôtels et Edifices les plus considérables de Paris, ainsi que des Châteaux et Maisons de plaisance situés aux environs de cette Ville, ou en d'autres endroits de la France, bâtis par les plus célèbres architectes, et mesurés exactement sur les lieux, avec la description de ces édifices, et des dissertations utiles et intéressantes sur chaque espèce de Bâtiment.

A Paris, chez Charles-Antoine Jombert, 1752-1756.
Quatre volumes in-folio (51 x 35 cm), illustrés de 500 illustrations numérotées, gravées en taille-douce.
Tome I (1752). Deux vignettes et un bandeau.
Introduction à l'architecture, un abrégé historique de la ville de Paris et la description des principaux édifices du faubourg Saint Germain. 298 pages et planches numérotées de 1 à 152.
Tome II (1752). Une vignette et deux bandeaux. Description des principaux édifices du quartier du Luxembourg avec ceux de la Cité, du quartier Saint Antoine et du Marais, 160 pages et planches numérotées de 153 à 300.
Tome III (1754). Un bandeau. Description des principaux édifices des quartiers
Saint Denis, Montmartre, du Palais Royale et Saint
Honoré. 164 pages et planches numérotées de 301 à 441.
Tome IV (1756). Un bandeau. Description du Louvre et du Palais des Tuileries, celle du Château, Parc et jardins de Versailles. 156 pages et planches numérotées de 442 à 500.

Soit 326 planches, 85 planches doubles, 25 planches illustrées de deux sujets (50 numéros) et 39 planches dépliantes dont deux panoramiques mesurant deux mètres 30, illustrant les façades du Louvre. (Quelques planches brunies). Reliure plein veau granité d'époque, dos orné de fers dorés, à nerfs, (premier plat du tome III rayé par un outil coupant), les tomes II, III et IV sont ornés sur les tomaisons d'un fer spécial doré représentant deux poignées de mains, dentelles dorées sur chants. (Reliures remarquablement restaurées aux coiffes ornées de fers dorés, ainsi qu'une bande sur premier plat dans le prolongement des coiffes inférieures des tomes I et IV, papier de garde marbré renouvelé).

Edition originale de ce monumental ouvrage d'architecture, l'un des plus importants et des plus beaux du XVIIIe siècle.

(Brissonneau. 23/11/2018. 4. 6 000 - 7 000 €)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOUPAULT (Jacques-François) - Caporal - 14è de ligne - YONNE
» JOUARD - Sergent-major - 2è bataillon de Pontonniers GÉNIE -
» Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.
» David, Jacques Louis Peintre Français
» L'enseignement de la grammaire dans l'apprentissage du français, langue étrangère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, Recherches, Etudes et Vie scientifique :: Journées d'études-
Sauter vers: