Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9345
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Mer 25 Jan 2017 - 15:14

On comprendra que je me préoccupe de cette exposition dont il a déjà été question dans le Forum.

J'ai croisé l'autre au Grand Commun Mme Valérie Bajou qui se souvenait très bien (entre nous cela fait plaisir!) de la visite pour le don par des membres du Forum de livres chez Victoire.

Mme Bajou est commissaire de l'exposition en préparation. M. Jérémie Benoît m'a dit :" Le grand projet porte actuellement sur l’appartement de Louis-Philippe. Nous envisageons de le refaire entièrement pour 2018, année Louis-Philippe."

A suivre donc et à étoffer dès que nos en saurons plus.


Louis-Philippe Ier, roi des Français en uniforme d'officier général
Présentant les plans d'installation des galeries historiques
dans l'aile du Midi du château de Versailles, 1841
Winterhalter Franz Xaver (1805-1873)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2545
Age : 43
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: appartement louis philippe grand trianon   Mer 25 Jan 2017 - 16:31

Nous envisageons de le refaire entièrement pour 2018 : lire 2028 Laughing

Revenir en haut Aller en bas
NP
Dame, Chevalier
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 35
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: louis philippe fontainebleau mariage orleans 1837 exposition   Mer 25 Jan 2017 - 20:54

A noter que Fontainebleau sera également au diapason avec une expo consacrée à la Monarchie de Juillet.


Meuble commémoratif du mariage du duc d'Orléans et de la princesse Hélène de Meklembourg-Schwerin
à Fontainebleau le 30 mai 1837
Develly Jean-Charles (1783-1862)
Fontainebleau, château
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12539
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: lustre salle bals fontainebleau louis philippe   Mer 25 Jan 2017 - 21:23

Je suppose que la restauration et la ré-installation en cours des décors mobiliers de la salle de bal sont en relation avec ce projet ...

http://www.connaissancesdeversailles.org/t5816-fontainebleau-salle-de-bal-restauration-des-torcheres?highlight=salle


Lustre
Soyer Louis Claude Ferdinand (1785-1854)
Ingé Etienne Germain (?-1856)
Fontainebleau, château

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2545
Age : 43
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Lun 19 Juin 2017 - 18:44

L'EPV a lancé son appel d'offres pour la scénographie de l'exposition. Celle-ci devrait se tenir d'octobre 2018 à février 2019.

En voici le synopsis par Valérie Bajou :

« Louis-Philippe et Versailles »
Château de Versailles
Octobre 2018 - février 2019


Louis-Philippe a toujours fait croire qu’il avait sauvé le château de Versailles de la ruine. Cette propagande, relayée avec efficacité par la presse au moment de l’inauguration des Galeries Historiques, le 10 juin 1837, relève d’une manœuvre politique.
Il est vrai que le château est déserté en 1789 : le 6 octobre, Louis XVI, Marie-Antoinette et la famille royale sont contraints de partir à Paris. Ce jour-là instaure une frontière infranchissable dans l’histoire de Versailles puisque le château cesse définitivement d’être la résidence des rois de France. Mais les lieux sont chargés d’une émotion historique difficile à oublier et ils n’ont jamais été considérés comme un espace neutre : la distance entre la grandeur passée et la solitude présente transforme le domaine en un décor fantasmatique dans l’imaginaire des écrivains romantiques. Pourtant il devient très vite un espace public des arts et du savoir avec le musée de l’École française, établissement qui réunit à la fois l’esprit des Lumières et la pédagogie de la Révolution. Ainsi, que Versailles soit celui des rois ou celui de la République, il ne cesse pas d’être un lieu de propagande politique, symbole et enjeu de la nation.

Héritier de la famille d’Orléans, Louis-Philippe a peu d’histoire commune avec le Versailles d’Ancien Régime. Si dès son accession au trône en 1830, le nouveau roi des Français marque son intérêt pour le palais, il va s’attacher à transformer ce bâtiment monarchique en un monument national dédié « à toutes les gloires de la France ». Son but est certainement de réconcilier les Français, mais surtout d’inscrire son règne dans l’histoire nationale.
L’exposition se propose d’étudier cette reconversion, c’est-à-dire le passage de la résidence au musée sous la Monarchie de Juillet, ainsi que l’implication directe de Louis-Philippe dans ce processus.

Dorénavant, deux Versailles vont cohabiter. La résidence royale dans le corps central, avec les Grands Appartements, restaurés et remeublés, conservent leur appellation et leur destination. L’évocation de l’ancienne monarchie est surtout sensible dans l’appartement d’étiquette du Roi, où la chambre marque le point d’orgue de la visite. Ailleurs, des chantiers considérables sont entrepris.  Des Galeries Historiques sont créées d’une extrémité à l’autre du palais par Louis-Philippe qui ponctue le parcours d’importants ensembles iconographiques : la Galerie des Batailles de Tolbiac à Wagram, la salle des Etats Généraux et la salle de 1792, la salle du Sacre de Napoléon à laquelle répond la salle de 1830 à la gloire du nouveau monarque, enfin les salles des Croisades et les salles d’Afrique restées inachevées à la chute de la Monarchie de Juillet.
L’architecte du palais, Frédéric Nepveu, plus ingénieur que scénographe, est obligé de compter avec les conseillers du roi. En effet, Louis-Philippe prend les avis de ceux qu’il a fait travailler au Palais-Royal quelques années plus tôt : l’architecte Pierre-Léonard Fontaine, les peintres François Gérard et Horace Vernet, le bibliothécaire Jean Vatout. L’ornementation des parties modernes passe par la définition d’un vocabulaire décoratif hérité de l’Ancien Régime ; elle évoque celle des Grands Appartements mais cette décoration traditionnelle utilise de nouvelles techniques, en particulier une structure métallique.

Pour peupler ce musée, de nombreuses commandes sont passées. Elles ont entraîné une expérience picturale sans précédent : alors que sous la Restauration l’histoire nationale s’était surtout jouée sur le mode mineur de la peinture troubadour, le passage de l’anecdotique vers l’historicisme est définitivement consommé. Le programme iconographique versaillais appuie le discours politique voulu par Louis-Philippe qui a hérité de son éducation une conscience aiguë de l’histoire, avivée par la Révolution et par la sensibilité romantique. Par le choix de la peinture rétrospective et narrative, par exemple dans la galerie des Batailles, il fait revivre les héros de la France. Les œuvres illustrent une histoire événementielle, tandis que les noms glorieux incitent à la litanie ou à l’incantation magique.

En transformant l’ancienne résidence des Bourbons en musée ouvert à tous, le roi confirme sa vision pédagogique du palais au sein duquel les tableaux se lisent comme un livre d’images en accompagnement d’un discours politique. Sa volonté de rassembler toutes les sociétés est soulignée par Victor Hugo en une métaphore pompeuse : « Ce que Louis-Philippe a fait à Versailles est bien. […] C’est avoir mis une idée immense dans un immense édifice, c’est avoir installé le présent chez le passé, 1789 vis-à-vis de 1688, l’empereur chez le roi, Napoléon chez Louis XIV ; en un mot, c’est avoir donné à ce livre magnifique qu’on appelle l’histoire de France, cette magnifique reliure qu’on appelle Versailles  » (1). Toute la leçon de Versailles tient dans ce discours officiel qui résume l’histoire à une chronique didactique : prendre possession du passé pour inscrire le présent.
Le symbole politique perdure après la Monarchie de Juillet, puisque Lamartine, membre du gouvernement provisoire, annonce au maire de Versailles le 25 février 1848 que « le Gouvernement provisoire […] vous fait savoir qu’il prend sous sa protection le monument artistique de Versailles  » (2). Un monument artistique : est-ce là ce qu’est devenu Versailles ?
Quelle que soit l’importance des symboles accumulés ici depuis l’Ancien Régime, Versailles n’est pas seulement « un lieu de mémoire ». C’est aussi, grâce à Louis-Philippe, un lieu didactique d’éducation.
Dans une volonté de rappeler ce moment décisif pour Versailles, tout en posant les questions d’actualité sur le redéploiement des collections dans les ailes du Nord et du Midi, l’exposition insistera sur l’utopie d’un roi qui a voulu raconter l’histoire de France en image. La présentation des scènes historiques depuis les Mérovingiens, celle des portraits et des panneaux décoratifs soulignera ces choix, tout en mettant en valeur les ruptures historiques et esthétiques : Versailles est un lieu de confrontation et d’ouverture d’esprit.

L’exposition sera présentée dans les salles d’Afrique, où, pour la première fois, les toiles commandées par Louis-Philippe seront présentées au public. Dans le même temps, les décors de théâtre commandés pour l’intermède dansé lors de l’inauguration du 10 juin 1837 seront montés sur la scène de l’Opéra royal. Une véritable plongée dans le Versailles du XIXe siècle sera proposée aux visiteurs avec les salles des Croisades, la salle des états-Généraux, la salle du Sacre, la salle de 1792 et les galeries napoléoniennes. Enfin l’exposition sera accompagnée d’un colloque international.

1. Victor Hugo, feuilles paginées III, dans Œuvres complètes, édition chronologique publiée sous la direction de Jean Massin, Paris, Le Club français du livre, 1967-1970, tome 5, p. 1015-1016.
2. Lettre d’Alphonse de Lamartine au maire de Versailles, Paris, 25 février 1848, publiée dans Le Moniteur du soir, 29 février 1848, p. 3.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles
» Saint-Germain-en-Laye, Un jardin de Louis-Philippe
» Exposition Louis-Philippe à Fontainebleau en 2018
» Exposition "Visiteurs de Versailles" 2017-2018
» Exposition Louis XV à Fontainebleau en 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Versailles-
Sauter vers: