Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci













Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Claude Monet
Marquise, Marquis
Claude Monet

Nombre de messages : 660
Age : 36
Localisation : Giverny
Date d'inscription : 24/08/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeJeu 22 Nov 2018 - 7:15

Très belle et intéressante cette coupe aquarellée de l'aile du Nord avec la chapelle derrière , car elle présente une vue précise de la toiture de celle-ci avant restauration , c'est-à-dire sans les symboles royaux restitués : fleurs de lys sur la crête , chiffre de Louis XIV dans la frise de lambrequins et couronnes royales surmontant les lucarnes.
Ces détails de plomb ont été je crois restitués par Questel par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.musee-orsay.fr/
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 10926
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Eijanpaikka fleuve Muonio François-Auguste Biard   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeVen 23 Nov 2018 - 11:33


Château de Versailles. Ajoutée le 21 nov. 2018
Découvrez Louis-Philippe à travers des œuvres de l'exposition "Louis-Philippe et Versailles".

"Le duc d'Orléans descendant le grand rapide de l'Eijanpaikka sur le fleuve Muonio (Laponie), août 1795", François-Auguste Biard
En 1793, le duc d'Orléans est contraint à l'exil. Après avoir séjourné en Suisse et en Allemagne, il rejoint en toute discrétion la Scandinavie, au-delà du cercle polaire.


_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12605
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeLun 26 Nov 2018 - 19:28

Un eprécieurse carte postale montrant le foyer de l'opéra à l'époque de l'occupation des lieux apr le Sénat montre les torchèrs de Louis Philippe équipées de lampes Carcel.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 133_210

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 000019

Si Fontainebleau a pu faire copier en grand nombre les lampes Carcel, Versailles pour l'instant, et ce n'est pas rien, a seulement équipé lustres et torchères pour un grand nombre, avec des globes à cheminées de verre.
Mais ceux-ci sont posés directement sur le support dà lampes Carcel...sans lampes Carcel.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 0000610


Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
Vidame du Hayreu-Hersay

Nombre de messages : 3564
Age : 46
Localisation : Loin
Date d'inscription : 14/03/2008

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Expo Louis-Philippe globes carcels lampes   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Déc 2018 - 19:35

Quelques vues de ces globes carcels restitués pour l’exposition :

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 7d929510

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 98b5b610

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 1f7ef010

Clichés personnels


Dernière édition par Vidame du Hayreu-Hersay le Mer 12 Déc 2018 - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12605
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Déc 2018 - 19:43

Beaux clichés cher Vidame.
Laurent Salomé est parfaitement conscient du manque de réelles lampes Carcel sur les torchères les lustres et les appliques. Un subterfuge a consisté à poser des globes d'où sort une cheminée de verre. Le directeur juge que le résultat actuel est vraiment dommageable dans la galerie des Batailles.
On imagine bien le nombre impressionnant de copies de lampes Carcel qu'il faudra acquérir pour équiper tous les éclairages qui en sont susceptibles. C'était trop coûteux pour la présente exposition.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
Vidame du Hayreu-Hersay

Nombre de messages : 3564
Age : 46
Localisation : Loin
Date d'inscription : 14/03/2008

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Expo Louis-Philippe miniatures Cosway Millet Marie-Amélie    Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Déc 2018 - 19:45

Je replace ici, mais en couple, la miniature postée plus haut par ce cher Alain :

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 A04b6910

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 24b97610

Clichés personnels


Dernière édition par Vidame du Hayreu-Hersay le Mer 12 Déc 2018 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12605
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: bureau du roi Louis-Philippe   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeMer 12 Déc 2018 - 10:39

Le bureau du roi Louis-Philippe aux Tuileries, œuvre de Louis-François-Laurent Puteaux (1784-1864). Dépôt du mobilier national au musée Carnavalet
Forcé en 1848, il a la particularité de pouvoir accueillir deux secrétaires de chaque côté et en plus un secrétaire sur une troisième tirette à l'arrière.
Chêne, loupe de frêne, amarante, velours de soie, miroir et bronze doré. 1819, livré sans affectation au Garde-Meuble. Choisi par Louis-Philippe pour son cabinet aux Tuileries, le roi fait remplacer les lions par des sphinx, par Denière Bronzier.
Le catalogue n'est pass absolument clair, mais il semble qu'il contenait 700.000 francs or que Louis-Philippe ne pensa pas à emporter et que les émeutiers cherchèrent vainement à récupérer avec pieds de biche et scies.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Img-2014

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Img-2015

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Img-2016
belles photos du Vidame
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12605
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeLun 24 Déc 2018 - 12:06

C'est l'hiver ! Profitez-en pour faire un petit tour en Laponie en compagnie de Louis-Philippe. Ici, "Le duc d'Orléans descendant le grand rapide de l'Eijanpaikka sur le fleuve Muonio (Laponie), août 1795", peint par François-Auguste Biard en 1840. #LouisPhilippeVersailles

https://twitter.com/i/status/1077155533138874368
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 10926
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Eijanpaikka fleuve Muonio François-Auguste Biard   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeLun 24 Déc 2018 - 12:56

Et pour un séjour prolongé : La Laponie Mythique. Le voyage du duc d'Orléans en 1795.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Biard110
Le duc d'Orléans descendant le grand rapide de l'Eijanpaikka sur le fleuve Muonio (Laponie), août 1795
Nº d'inventaire: MV 5183
Biard, François-Auguste (peintre)
Date de création : 1840
Dimensions : 131 x 163 cm cadre: 152 x 185 x 9 cm
Matière et technique : huile sur toile
© RMN-GP (Château de Versailles) / © Franck Raux

Commandé par Louis-Philippe en 1840 ; Salon 1841 ; coll. Louis-Philippe ; mentionné au musée du Luxembourg ; dépôt à Versailles 18 août 1874

Le duc d’Orléans, futur roi des Français, est au centre de l’embarcation, vivant cette situation « périlleuse » dans une attitude presque indolente. Ses compagnons semblent plus préoccupés par le danger que le jeune prince.

La composition repose tout entière sur l’atmosphère dégagée par le paysage, la violence des rapides dont les eaux tourbillonnantes s’opposent à la verticalité des sapins, masse sauvage à l’extrême. On remarquera à quel point la composition et les attitudes des personnages de cette peinture se rapprochent du tableau de Delacroix, la Barque de Don Juan (musée du Louvre). C’est bien encore l’esprit romantique qui préside à cette œuvre de Biard, peintre réputé pour ses tableaux sur le Grand Nord, qui se rendit en Laponie et au Spitzberg à bord de la corvette La Recherche.

Ce voyage, qui dura de 1835 à 1839, lui inspira plusieurs toiles dont Magdalena Bay, vue où il a représenté un extraordinaire effet d’aurore boréale (1841, Louvre), et dont il reprit le sujet pour un grand décor au jardin des Plantes à Paris. Ce fut sans doute l’exemple de l’Allemand Caspar David Friedrich (La Mer de glace, 1823-1824, Hambourg, Kunsthalle) qui incita Biard à peindre ces vues polaires.

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 10926
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Louis-Philippe Versailles Frédéric Lacaille visite   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeMer 23 Jan 2019 - 12:40



[Visite privée] Louis-Philippe et Versailles

Scribe Accroupi. Ajoutée le 22 janv. 2019
Durée 24:22

Louis-Philippe transforma l’ancienne résidence royale de Versailles en un musée dédié à l’histoire de France, inauguré en 1837.
Découvrez l'exposition "Louis-Philippe et Versailles" avec Frédéric Lacaille, conservateur en chef au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, en charge des peintures XIXe.
Exposition du 6 octobre 2018 au 3 février 2019

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 10926
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Auguste Vinchon Louis-Philippe famille Jeanne dArc 1848   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeJeu 12 Nov 2020 - 11:54

Un tableau, une histoire : aux pieds de Jeanne d'Arc
Histoire(s). 10 novembre 2020
par Bastien Coulon


Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-56910
Louis-Philippe et la famille royale visitent les Galeries Historiques de Versailles, par Auguste Vinchon, 1848.
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin.

Derrière son apparente sobriété, ce tableau commandé par Louis-Philippe a une double portée : à la figure de Jeanne d’Arc, redécouverte en ces temps de réconciliation nationale, se superpose celle de la propre fille du Roi, décédée prématurément. Quand l’histoire personnelle se mêle à l’histoire collective.

Inaugurées par Louis-Philippe en 1837, les Galeries historiques de Versailles formèrent une institution muséale unique en leur temps, un musée de l’histoire de France où les collections prirent la forme d’un récit national dédié « à toutes les gloires de la France », comme l’indiquent encore aujourd’hui les frontons du pavillon Dufour et de l’aile Gabriel.

Recueillement autour de Marie d’Orléans, fille du Roi

C’est ainsi qu’en 1848, le roi commande à Auguste Vinchon une toile dont la singularité retiendra ici toute notre attention. La scène se passe en 1839 : dans une atmosphère de recueillement, la famille royale visite la galerie de pierre et s’est arrêtée devant une statue de Jeanne d’Arc qui attire tous les regards. Cette sculpture n’est autre qu’une œuvre de la propre fille de Louis-Philippe, la princesse et artiste Marie d’Orléans, décédée prématurément à l’âge de 26 ans, le 2 janvier 1839. L’atmosphère de cette scène est donc à mettre en lien avec le deuil que connaît la famille royale dans ces semaines qui suivent le décès de la princesse.

Le nœud du drame

La fille de Louis-Philippe, bien qu’absente de la composition, est pourtant omniprésente dans le tableau. Bien sûr, son œuvre, la statue de Jeanne d’Arc, en évoque directement le souvenir et en concentre le drame de sa disparition. Cette sculpture, commandée par son père en 1836 pour les Galeries historiques, correspond à un travail très personnel. La figure de Jeanne d’Arc faisait alors son grand retour dans l’historiographie française, notamment depuis la publication de l’Histoire de France de Jules Michelet qui avait enveloppé son passage sur la Pucelle d’Orléans d’une certaine emphase patriotique. Marie d’Orléans, qui lut avec passion l’ouvrage de Michelet, réalisa plusieurs œuvres autour de ce thème avant celle qui viendra orner les Galeries historiques. En 1842, Prosper Lafaye la représentait d’ailleurs dans son atelier des Tuileries devant la statue équestre de Jeanne d’Arc qu’elle avait réalisée en 1834.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-61210
Marie d'Orléans représentée dans son atelier gothique installé au palais des Tuileries en 1835-1836, par Prosper Lafaye, 1842.
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin.

Mis à part cette sculpture, Auguste Vinchon fait de toute son œuvre un véritable rébus historique où chaque motif doit rappeler la présence de la princesse. Ainsi, les deux bustes de part et d’autre de Jeanne d’Arc ne sont pas là par hasard : le premier représente Louis d’Orléans, dit le Pieux, qui n’est autre que son ancêtre (arrière-grand père de Louis-Philippe) et le second le maréchal de Saxe, auquel elle est liée par son mari Alexandre de Württemberg, descendant de la famille de Saxe-Cobourg.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-56910
Détail des bustes de part et d'autre de Jeanne d'Arc
dans Louis-Philippe et la famille royale visitent les Galeries Historiques de Versailles, par Auguste Vinchon, 1848.
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin.

Deux histoires en un même récit

L’œuvre de Vinchon combine ainsi deux histoires en un même récit. Une histoire personnelle, celle de Louis-Philippe endeuillé par la mort de sa fille, et une histoire collective, celle représentée dans les Galeries historiques et à laquelle la figure de Jeanne d’Arc fait directement écho. Le programme politique de Louis-Philippe, celui de son musée de l’histoire de France, se retrouve ainsi parfaitement retranscrit par Vinchon.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-85610

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-85610
Louis-Philippe, roi des Français (1773-1850), détail, par Franz-Xavier Wintherhalter, 1841.
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin.

Déjà en 1841, le peintre Winterhalter avait saisi cette dichotomie en situant Louis-Philippe au cœur de la galerie des Batailles, haut lieu de ce roman national, où d’ailleurs il plaça derrière lui la statuette de Jeanne d’Arc par sa fille. Dans l’œuvre de Vinchon, comme chez Winterhalter, l’artiste découvre discrètement le voile propagandiste qui recouvre le musée Louis-Philippe : un lieu « à toutes les gloires de la France » et à celle des Orléans.

Bastien Coulon,
attaché de recherche au Centre de recherche du château de Versailles

Effets de lumière

Le peintre façonne cette atmosphère lugubre autour d’un saisissant effet de lumière : il plonge une grande partie de sa scène dans la pénombre pour mieux concentrer l’attention sur la statue de Jeanne d’Arc qui semble autant recevoir cette lumière que la faire rayonner autour d’elle.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-56911
Louis-Philippe et la famille royale visitent les Galeries Historiques de Versailles (détail), par Auguste Vinchon, 1848 .
Château de Versailles, Dist. RMN / Jean-Marc Manaï.

Pourtant, de nombreux croquis d’Auguste Vinchon montrent que le peintre avait au préalable insisté sur les statues présentes de part et d’autre de la galerie avant de les plonger dans l’obscurité.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Inv-de10
Croquis pour trois bustes et pour le priant du marquis de Barbézieux, par Auguste Vinchon, vers 1848.
RMN-GP (château de Versailles) / Franck Raux.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Inv_de10
Études pour la tableau de la famille royale devant la statue de Jeanne d'Arc (détail), par Auguste Vinchon vers 1848.
RMN-GP (château de Versailles) / Franck Raux.

De même, plusieurs croquis laissent à penser que la famille royale devait être marquée par des attitudes plus pathétiques comme pour la figure de Louis-Philippe avec la bouche entrouverte, les sourcils tombant ou la paume de la main tournée vers le ciel tel un geste d’imploration. Le revirement d’Auguste Vinchon pour sa composition finale montre comment cet effet s’est simplifié pour se concentrer sur un effet de lumière qui guide le regard du spectateur vers la statue.

Une arrivée tardive au Château

Bien que commandée par le roi Louis-Philippe en 1848, l’œuvre ne fut jamais livrée par le peintre. Le tableau sera vendu 800 francs par la belle-fille d’Auguste Vinchon en 1911 et sera accompagné d’un don de 13 croquis préparatoires. Il fut présenté lors de l’exposition « Louis-Philippe et Versailles » qui s’est déroulée au château de Versailles en 2018-2019. Il est aujourd’hui exposé dans les salles XVIIe des Galeries historiques du château de Versailles [Galerie d'introduction à l'histoire du château].

Un programme de recherche sur le musée Louis-Philippe

Le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV) accueille, depuis 2017, un programme consacré à la représentation de l’histoire au sein des collections du musée de Versailles (1837-1892).

Ses activités visent principalement à interroger les modalités de représentation de l’histoire à travers une étude iconographique, esthétique, sociale et culturelle des collections.

À LIRE

   Valérie Bajou, Louis-Philippe et Versailles, cat. exp. (Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, 6 oct. 2018-3 fév. 2019), Versailles, château de Versailles / Paris, Somogy, 2018.
   Anne Dion-Tenenbaum, Marie d’Orléans (1813-1839) : Princesse et artiste romantique, cat. exp. (château de Chantilly, musée Condé, 18 avril-31 juillet 2008), Paris, musée du Louvre / Paris, Somogy, 2008.

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 10926
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Révoil Genod Pharamond Laurent-Pierre Jussieu musée histoire   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 11:21

Un tableau, une histoire : la légende du premier roi
LCV Histoire(s) 15 janvier 2021
par Bastien Coulon

Un premier roi des Francs pour aller jusqu’au premier roi des Français ? N’en déplaise à Louis-Philippe, qui entendait ainsi retracer l’histoire nationale au château de Versailles, Pharamond n’a jamais été roi, et n’a peut-être même jamais existé !

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Mv-67710
Pierre-Henri Révoil et Michel Genod,
Pharamond élevé sur le pavois par les guerriers francs en 417,
1841-1845, huile sur toile.
RMN-GP (château de Versailles) / Gérard Blot.

L’origine du musée de l’histoire de France se trouve dans un document écrit par Laurent-Pierre de Jussieu en 1816. Ce document, intitulé Galerie historique ou Cours d’histoire générale par tableaux, fut adressé au ministère de l’Intérieur dans le but de fonder une grande galerie de peintures qui formerait à elle seule un cours d’histoire de France. C’est sur cette base que furent établies les fameuses Galeries historiques, inaugurées en 1837 par Louis-Philippe.

La première œuvre proposée par Jussieu concernait le sacre de Pharamond : le premier roi des Francs devait être représenté sur son pavois, élevé par les Francs et les Gaulois. Or, l’histoire de ce roi est tout à fait légendaire et il était déjà établi, à l’époque, que Pharamond ne fut pas le premier roi des Francs, ni même roi ! Comme nous allons le voir, cette œuvre, qui sera finalement réalisée entre 1841 et 1845 par les peintres Révoil et Genod, est représentative du processus de fabrication de ces Galeries, mais également du message politique qu’elles révèlent.

Des costumes pour différencier Francs et Gaulois


La scène se déroule dans un campement peuplé par de nombreux guerriers francs et gaulois que l’on reconnaît à leurs costumes. Pharamond est élevé sur un pavois par trois d’entre eux et lève son glaive vers le ciel, comme pour prêter serment en tant que nouveau roi.

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Montfa10
Les monuments de la monarchie française, par le R.P. Dom Bernard de Montfaucon, tome I, planche I (détail).
Source gallica.bnf.fr/BnF.

Pour mettre en scène un sujet aussi ancien, il était recommandé par Jussieu de faire appel à des documents historiques tels que la collection Gaignières ou encore l’ouvrage de Bernard de Montfaucon, Les monuments de la monarchie française (1729-1733), qui offrait, en deux volumes, une vaste histoire des rois de France et de « l’origine des Français ». Ces sources historiques devaient offrir aux peintres la possibilité de respecter la principale consigne de Jussieu : « s’attacher à bien faire sentir la différence qui doit exister entre le costume des Francs et celui des Gaulois ». Michel Genod, qui termina la toile à la mort de Révoil en 1842, avait certainement consulté cet ouvrage de Montfaucon, où l’on retrouve effectivement une gravure représentant une « inauguration sur un bouclier » et un chapitre consacré à ce rituel ancien.

Du premier roi des Francs au premier roi des Français

Paradoxalement, c’est aussi dans cet ouvrage que Montfaucon avait établi, un siècle plus tôt, que le personnage de Pharamond était très certainement issu d’une légende et qu’il ne fut jamais roi des Francs. La véracité historique tenait ici bien plus au costume et à l’évocation du rituel qu’à l’évènement en question.

Contrairement à ce qu’annonçait Jussieu dans sa notice de 1816, la présence de Pharamond dans ces Galeries historiques aurait plus relevé de l’élaboration d’un imaginaire collectif que d’un « cours d’histoire ». La proposition de Jussieu se fondait sur le modèle du récit, voire du roman, où l’histoire de France était comprise dans une longue narration continue, jalonnée de personnages emblématiques. La salle des rois de France, dans le projet de Louis-Philippe, a finalement fait l’économie des premiers rois légendaires comme Pharamond et a pris le parti de commencer ce récit à Clovis.

La figure de Pharamond était cependant utile dans la conception globale des Galeries historiques en fournissant une sorte d’incipit à l’histoire de France, où Francs et Gaulois partageaient un récit commun, avant la conversion de Clovis, habituellement prise comme point de départ. Ce tissage très artificiel se faisait  au détriment de la véracité historique, mais devait servir l’enjeu politique et propagandiste de ce musée façonné par Louis-Philippe : un roman national allant du premier roi des Francs au premier roi des Français.

Bastien Coulon,
Attaché de recherche au Centre de recherche du château de Versailles

Pharamond, une redécouverte au XIXe siècle

La figure de Pharamond connut un regain d’intérêt, au XIXe siècle, grâce au succès d’un opéra éponyme de 1825 par Jacques Ancelot, Alexandre Guiraud et Alexandre Soumet. La fin de l’acte III mettait en scène ce sujet : « Pharamond est élevé sur le pavois, les jeunes filles balancent des palmes autour de lui ; les Francs, mêlés aux Gaulois, exécutent des danses guerrières ; et toutes les harpes des Bardes se font entendre […]. ». Le Génie de la France descendait alors du ciel pour honorer Pharamond. Un document de la BNF présentant les 23 costumes de cet opéra par des dessins d’Hippolyte Lecomte nous montre ainsi ce Génie de la France… avec la même pose que le Pharamond de Genod !

L’œuvre n'a jamais été exposée dans les Galeries historiques


L’œuvre, commandée pour 3500 francs le 11 novembre 1840 à Pierre Révoil, puis terminée en mai 1845 par son élève, Michel Genod, a été placée, à Versailles en 1849, dans les appartements de la Questure du Sénat. Elle a été transférée à Paris, en 1991, au Palais du Luxembourg, mais a retrouvé, depuis 2007, les réserves du château de Versailles dont elle a été sortie le temps de l’exposition « Louis-Philippe et Versailles » qui s’est déroulée en 2018-2019.

À LIRE

   Valérie Bajou, 2018, Louis-Philippe et Versailles, cat. exp. (Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, 6 oct. 2018-3 fév. 2019), Versailles, château de Versailles / Paris, Somogy.
   Marie-Claude Chaudonneret, Fleury Richard et Pierre Révoil. La peinture troubadour, Paris, Arthena, 1980.
   Thomas W. Gaehtgens, Versailles, de la résidence royale au musée historique, Paris, Albin Michel, 1984.

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12605
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 11:32

En 1849 il n'y avait pas de questure du Sénat. Peut-être veut-on dire où se sont trouvés les appartements de la questure du Sénat dans l'aile nord des mInistres?
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 10926
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 12:18

C'est sans doute une faute de frappe.

L'historique de l'oeuvre précise en effet que le tableau fut envoyé à Versailles, le 13 mai 1845 ;
qu'en 1850 il était "en magasin" ;
puis qu'il fut déposé dans les locaux versaillais du Sénat à la fin du XIXème siècle,
et enfin, transféré au Sénat à Paris du 23 janvier 1991 au 14 novembre 2007.

Merci de votre vigilance.

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles   Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition Louis-Philippe, en 2018 à Versailles
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Versailles-
Sauter vers: