Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 c2rmf à Versailles : Restauration des peintures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: c2rmf à Versailles : Restauration des peintures   Ven 21 Avr 2017 - 9:29

Dans l'actualité du C2RMF :

Loir-et-Cher - Orchaise - Patrimoine
Le retable d'Orchaise va livrer ses secrets
21/04/2017 05:29


La face avant du retable d'Orchaise, pris en photo avant qu'il ne parte à Versailles. - (Photo archives NR)

Le retable de l'église d'Orchaise est un objet rare et historiquement très intéressant : il n'en existe que deux du XVe siècle en Loir-et-Cher, à Thenay et Orchaise. Mais on ne peut plus l'admirer.

Déposé au Musée du château de Blois, après avoir été classé aux Monuments historiques en 1943, ce retable que l'on peut dater précisément en 1495 a été envoyé au C2RMF de Versailles, le Centre de restauration des musées de France, il y a plusieurs années. Il y attend une manne généreuse pour être restauré.

La Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher propose une visite conférence sur ce mystérieux retable au château du Guerinet, dimanche 30 avril, pour dévoiler ses secrets.
La médiéviste Colette Beaune révélera notamment le nom de son commanditaire jusqu'alors inconnu et expliquera comment cet objet princier s'est retrouvé dans la modeste église d'Orchaise.

Dimanche 30 avril, à 14 h 15, au château du Guerinet, à Orchaise, sur réservations auprès de la SSLC. Societe-sciences-et-lettres-41.com

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: louis philippe noyal musee dreux marie amelie bourbon c2rmf   Jeu 27 Juil 2017 - 9:40

Le portrait de Louis-Philippe 1er de retour au Musée d’Art et d’Histoire
26 juillet 2017


C’était l’une des premières œuvres exigées à l’Etat par Marcel Dessal, fondateur du musée, qui en a demandé le dépôt à Dreux. Louis Philippe 1er, roi des français prête serment sur la charte, vient de retrouver sa place au Musée de Dreux après deux ans d’absence pour cause de restauration.

« Cette représentation du roi Louis-Philippe en costume militaire dans un décor romain n’est pas habituelle », constatait le prince Jean d’Orléans, venu tout spécialement au musée à l’occasion du retour du portrait de son aïeul.
« C’est un roi pour lequel j’ai une admiration particulière, un roi moderne qui a cherché à faire la synthèse entre la monarchie ancienne et moderne. C’est une bonne chose de faire le lien avec le passé », expliquait le prince Jean d’Orléans qui découvrait en même temps le tableau et le musée.

Christophe Le Dorven, conseiller départemental et adjoint à la culture, Valentino Gambuto, conseiller régional et Damien Chantrenne, conservateur du musée, ont rappelé l’histoire de ce tableau réalisé par Louis-Joseph Noyal* (d’après François Pascal Simon Gérard) vers 1833.

« Avant sa restauration, le tableau présentait une toile oxydée et flottante. Le châssis était encore en bon état, deux petits trous existaient en partie basse ainsi que des traces laissées par une inondation. Une restauration était nécessaire tant sur la couche picturale que sur le support », détaillait Damien Chantrenne.

« La restauration a eu lieu dans les ateliers du C2RMF (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France) aux écuries du Château de Versailles par Emmanuel Joyerot, restaurateur support, et Yolanta Mendili, restaurateur couche, qui ont répondu au cahier des charges. La toile a été démontée, des bandes de renfort ont été collées et une seconde toile a été collée au dos de l’œuvre pour éviter son empoussièrement. Une plaque de polycarbonate a été posée pour protéger définitivement le revers. Pour la couche picturale, les spécialistes ont précédé au dépoussiérage, allègement du vernis et réintégration illusionniste du sujet. Le bleu de la tunique du roi est redevenu bleu et le pantalon et la charte ont retrouvé toute leur blancheur », expliquait le conservateur.

" La restauration de ce tableau, initiée par Axelle Marin, directrice du service culturel, représente une belle aventure collective de l’équipe du musée. Elle a coûté 7.050 € TTC. La ville de Dreux a sollicité l’aide de l’Etat et de la Région Centre-Val-de-Loire qui ont subventionné le projet à 50% », indiquait Christophe Le Dorven.

« Cet investissement financier témoigne de la volonté de la ville de sauvegarder son patrimoine. D’autres restaurations sont en cours », confiait l’élu avant de rappeler la très bonne place obtenue par le musée d’Art et d’Histoire de Dreux puisqu’il arrive en 61ème position du classement national pour les agglomérations moyennes (20.000 à 200.000 habitants).
Il est classé le premier en Eure-et-Loir.
A.D.-P.

* Louis-Joseph Noyal
Peintre connu de 1836 à 1845.

Le musée de Versailles conserve au moins 3 peintures de cet artiste, toutes copies d’œuvres du Baron Gérard pour le Musée d'Histoire de Versailles.


Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, représenté en 1817,
en uniforme de colonel-général des Hussards (1773-1850),
Gérard François Pascal Simon, baron (1770-1837) (d'après)
Noyal Louis-Joseph (connu de 1836 à 1845



Marie-Amélie de Bourbon, princesse des deux Siciles, duchesse d'Orléans,
Représentée en 1819 avec son fils aîné le duc de Chartres
Gérard François Pascal Simon, baron (1770-1837) (d'après)
Noyal Louis-Joseph (connu de 1836 à 1845

Le dernier portrait conservé à Versailles est celui de Charles X (non reproduit).

Au demeurant le dépôt des deux autres tableaux illustrés de Noyal serait intéressant pour le musée de Dreux.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Ven 28 Juil 2017 - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SARPS4
Vicomtesse, Vicomte


Nombre de messages : 361
Age : 40
Localisation : Saint-Cyr
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: c2rmf à Versailles : Restauration des peintures   Jeu 27 Juil 2017 - 9:55

"C’était l’une des premières œuvres exigées à l’Etat par Marcel Dessal, fondateur du musée, qui en a demandé le dépôt à Dreux."

"exigées à l'Etat" je me pâme !

Si seulement nous avions à Versailles quelqu'un comme ça qui puisse "exiger" le retour de certaines babioles du Louvre à Versailles... Je suis prêt à payer la location du semi-remorque Cool
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6951
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: portrait Louis-philippe charte musée Dreux Noyal Gérard   Jeu 27 Juil 2017 - 10:17

La fiche complète :



Portrait de Louis-Philippe, roi des Français
(Main droite posée sur la Charte de 1830.)

Numéro d'inventaire : D 952.013.001
Auteur :  NOYAL, Louis-Joseph d’après GERARD, François-Pascal-Simon, dit BARON GERARD
Millésime de l'oeuvre : 19e siècle, 1831-1833
HUILE SUR TOILE Dimensions : H. 2.35 ; l. 1.57 (avec cadre)
Collection : collection publique : Musée de Compiègne
Localisation : Dreux ; Musée d’Art et d’Histoire Marcel Dessal

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 2673
Age : 43
Localisation : --
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: c2rmf à Versailles : Restauration des peintures   Jeu 27 Juil 2017 - 11:04

Jean d'Orléans, drouaisien par la grâce de la Fondation Saint-Louis, était-il invité pour annoncer un don en provenance des collections familiales ? Ou pour un test ADN en rapport avec le portrait ?
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 4930
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: c2rmf à Versailles : Restauration des peintures   Jeu 27 Juil 2017 - 17:13

Est-ce donc un musée si récent pour que son fondateur soit toujours en vie et suffisamment alerte pour réclamer vaillamment le retour d'un tableau ?
Cela a le mérite de nous faire découvrir une œuvre et un peintre fort peu connus.

Quant au prince Jean, habiter près de sa dernière demeure et de celle de ses aïeux témoigne d'un certain stoïcisme...


Dernière édition par Lebrun le Jeu 27 Juil 2017 - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9704
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: c2rmf à Versailles : Restauration des peintures   Jeu 27 Juil 2017 - 17:48

Deux autres œuvres de ce musée



Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 52
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: peinture francken christ femme adultere musee soissons   Ven 28 Juil 2017 - 10:44

Également dans l'actualité du C2RMF :


(c) Base Joconde

Un Bain de jouvence pour un tableau du musée de Soissons

La peinture Le Christ et la femme adultère est actuellement en restauration à Versailles.

Cela fait des années que le public n’a pas pu admirer ses courbes et ses nuances. Depuis le mois d’avril [2017], le tableau Le Christ et la femme adultère d’Ambrosio Francken est en rénovation à Versailles. Il pourra retrouver sa place dans la galerie du musée Saint Léger de Soissons de façon permanente d’ici le printemps 2018.

Cette huile sur bois datant du XVIIe siècle a le support abîmé.
Son vernis et ses couches de peinture sont par ailleurs fortement écaillés.
L’humidité a abîmé le bois du support du tableau. Il était donc urgent de le restaurer.
L'Union

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6951
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: retable d'Orchaise château Blois    Dim 24 Sep 2017 - 14:59

Dans l'actualité du C2RMF (suite au post d'ouverture, voir en haut de page du sujet) :



Le retable d'Orchaise a retrouvé son propriétaire
24/09/2017

Le retable d'Orchaise trouvera-t-il des financements pour être restauré ?
La Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher vient de sortir ses mémoires annuelles. Un riche recueil orienté autour du mystère du retable d’Orchaise…


Il n'existe que trois retables du XVe siècle en Loir-et-Cher : à Saint-Viâtre, Thenay et Orchaise. Mais ce dernier restait, il y a encore quelques mois, un mystère : pourquoi un tel bijou se trouvait-il dans une si petite commune, juste après 1475, date à laquelle il a été probablement peint à Tours ? C'est d'ailleurs parce que l'église et la commune d'Orchaise sont trop petites que le retable a été confié au château royal de Blois qui, lui-même, l'a envoyé à Versailles pour qu'il y soit conservé au mieux en attendant sa restauration.
Colette Beaune, historienne et présidente de la Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher, a travaillé des semaines durant avec acharnement pour percer son mystère, et comprendre qui l'a commandité à Orchaise. Et elle a trouvé la réponse, ce qui a décidé la société à consacrer à ce sujet, et à l'héraldique de manière plus générale, ses mémoires annuelles qui viennent de sortir en septembre (*). « Mon hypothèse de départ était qu'il avait bien été fait pour Orchaise, dont l'église appartient au prieuré Marmoutier. Mais les armoiries au dos du retable n'étaient pas répertoriées. » Colette Beaune va alors se pencher sur le costume d'homme de loi, affublé d'une écritoire, qui est représenté et qui est à l'évidence le commanditaire. « J'ai acquis la quasi-certitude qu'il s'agissait d'un secrétaire du roi et j'ai étudié 33 baux de la commune entre 1475 et 1490. J'ai retrouvé un Nicolas Chartier, qui avait acheté des vignes à Orchaise car sa charge lui en donnait la possibilité, qui est ensuite devenu maire de Tours et a même reçu la reine Anne de Bretagne ! » D'autres indices confirment la thèse de l'historienne, « même si l'on n'a jamais de certitude à 100 %, mais une très forte probabilité, tout se recoupe. » Une enquête passionnante à redécouvrir et qui pourrait peut-être relancer l'intérêt pour le plus ancien retable du Loir-et-Cher qui, sans financement, ne sortira malheureusement pas des réserves versaillaises. Ni retrouver son éclat et être présenté au public.

D'autres sujets viennent enrichir les mémoires de la SSLLC, sur les pêcheries médiévales à Blois notamment. Après le lancement de ses mémoires, la Société s'apprête à relancer son programme dense de conférences et sorties. Avec à noter d'ores et déjà sur ses agendas la venue à Blois de Philippe Contamine, le 8 novembre, qui parlera et dédicacera son ouvrage juste paru sur Charles VII. « C'était jusque-là un manque bibliographique, la question est de savoir ce qui reste à ce roi sans Jeanne d'Arc… », explique Colette Beaune.

(*) Disponible à la librairie Labbé Blois, et vendu en ligne sur www.societe-sciences-et-lettres-41.com, 22 €
Béatrice Bossard

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: c2rmf à Versailles : Restauration des peintures   

Revenir en haut Aller en bas
 
c2rmf à Versailles : Restauration des peintures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» c2rmf à Versailles : Restauration des peintures
» Visite à l'atelier de restauration des sculptures du C2RMF
» Exposition et Année André Le Nôtre à Versailles en 2013
» Exposition "Restauration d'un coffre à bijoux de Roentgen"
» Christian Dior et Versailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, Recherches, Etudes et Vie scientifique :: Vie scientifique-
Sauter vers: