Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts   Mar 20 Juin 2017 - 9:35


Caroline Murat, reine de Naples
Gérard François Pascal Simon, baron (1770-1837)
Ajaccio, Palais Fesch, musée des Beaux-Arts
© RMN-Grand Palais / Gérard Blot

Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts

Palais Fesch, musée des Beaux-Arts, Ajaccio
30 juin 2017 - 2 octobre 2017

D’un tempérament extrêmement complexe et difficile à cerner, Caroline séduit par sa beauté, sa culture et son esprit, mais aussi grâce à une profonde intelligence politique, reflet d'une ambition, celle d'une place qu’elle estime être à la hauteur de son rang et de sa personnalité.
Napoléon affirma à cet égard : « De toute ma famille, c’est celle qui me ressemble le plus. » Et, si son habileté politique a beaucoup été décriée, sa vive intelligence, sa grande culture littéraire, son rapport avec la sphère artistique et ses talents de mécène et de collectionneuse ont quant à eux longtemps été occultés.

Si cette exposition entend mettre à l'honneur la petite sœur de Napoléon, souvent considérée comme la « capricieuse », c'est avant tout pour offrir le panorama le plus large possible du goût d'une époque et pour redonner à Caroline Murat la place centrale qu'elle mérite, celle de souveraine d'un point de vue tout autant politique qu'artistique. En tant que princesse puis reine étincelante, malgré un destin presque tragique, elle incarne l'époque virevoltante où elle a vécu et qui lui a permis tout autant d'encourager la création que de jouer du luxe, du raffinement et des stratégies du pouvoir.

Le parcours de l'exposition est divisé en cinq sections et sera jalonné par tous types d’œuvres et d’objets, provenant des collections du Palais Fesch et du Mobilier National, mais aussi de prêteurs français et étrangers, collectionneurs privés ou grandes institutions (musée du Louvre, museo nazionale di Capodimonte, musée national des Châteaux de Versailles et de Trianon, Polo museale della Campania, musée national du Château de Fontainebleau et musée Ingres de Montauban).

Site : http://www.musee-fesch.com/index.php/musee_fesch

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Caroline Bonaparte Murat Laetitia Vigée Lebrun   Mar 20 Juin 2017 - 9:36

Parmi les prêts du château de Versailles, nous retrouv(er)ons :


Caroline Bonaparte et de sa fille ainée Laetitia Joséphine.
Elisabeth Louise VIGEE-LE BRUN (1755-1842)
Date de création : 1807
Dimensions : Hauteur 217 cm - Largeur 143 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Versailles
© RMN-GP (Château de Versailles) / © Franck Raux

Historique
: commandé par Napoléon Ier pour la galerie de Diane au palais des Tuileries, 1806 ; exécuté à Paris, 1807 ; collection Napoléon Ier ; mentionné au palais de l'Elysée ; entré à Versailles sous Louis-Philippe ; exposé en salle 171, vers 1965 ; restauration, 1969

Commentaire : De retour d’exil après la Révolution, Vigée Le Brun fut appelée en 1807 à peindre le portrait de Caroline Bonaparte (1782-1839) sœur cadette de Napoléon et épouse de Joachim Murat, futur roi de Naples par décret impérial à partir de 1808. L’empereur souhaitant constituer une galerie des princesses au palais des Tuileries et le peintre Gérard ne pouvant honorer toutes les commandes, Dominique Vivant Denon fit appel à Vigée Le Brun, l’ancienne portraitiste de Marie-Antoinette, malgré les réticences des Bonaparte qui s’inquiétaient des liens qu’elle avait entretenus avec les Bourbon. L’élaboration de ce tableau fut marquée par des relations tendues entre les deux femmes. Dans sa correspondance, Vigée Le Brun raconte comment Caroline Bonaparte se faisait attendre lors des séances de pose, ou comment elle l’obligea à modifier à maintes reprises le tableau. En présence de Caroline, Vigée Le Brun confia à Denon : « J’ai peint de véritables princesses qui ne m’ont jamais tourmentée et ne m’ont jamais fait attendre. » Caroline et son mari partageaient un certain goût pour le faste, perceptible dans ce portrait. La princesse est représentée en grande duchesse de Clèves et de Berg, titres qu’elle reçut en 1806 après la campagne victorieuse de son mari en Allemagne. Son attitude contraste avec le naturel touchant de sa fille Laetitia. (Sources EPV)

Voir également : http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=1381&li=1

Sujet connexe : Exposition Vigée-Lebrun Grand-Palais 2015-2016

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Caroline Murat palais Elysée Gérard 1810   Mar 20 Juin 2017 - 9:38


Marie-Annuciade-Caroline Bonaparte, reine de Naples, au palais de l'Elysée (1782-1839)
Nº d'inventaire: MV 4886
Gérard, François (peintre)
Date de création : vers 1810 (XIXe siècle)
Dimensions : cadre (MV 4886 - MV 4904 - MV 4877): 56,2 x 106,2 x 7 cm 32,6 x 22 cm
Matière et technique : huile sur toile
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Droits réservés

Historique
acheté à la veuve du peintre lors de la vente posthume du baron Gérard avec 83 autres esquisses pour 11050 francs, avril 1837 ; payé 10000 francs, 20 nov. 1837 ; collection Louis-Philippe ; envoyé à Versailles "Midi", 9 mars 1840

Représentée sur le repos de l'escalier Murat, construit en 1806 par les architectes Barthélémy Vignon et Jean-Thomas Thibault.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Caroline Murat Château Neuilly François baron Gérard   Mar 20 Juin 2017 - 9:39


Marie-Annuciade-Caroline Murat, au château de Neuilly (1782-1839)
Nº d'inventaire: MV 4881
Gérard, François (peintre)
Date de création : 1801-1825
Dimensions : 33,6 x 24 cm
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Historique

réduction du tableau exécuté en août 1807 et offert par Caroline Murat à sa soeur Elisa, gande duchesse de Toscane ; acheté à la veuve du peintre lors de la vente posthume du baron Gérard avec 83 autres esquisses pour 11050 francs, avril 1837 ; payé 10000 francs, 20 nov. 1837 ; collection Louis-Philippe ; envoyé à Versailles "Midi", 9 mars 1840. EPV

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Joachim Murat baron Gérard 1801 page mamelouk   Mar 20 Juin 2017 - 9:41


Joachim Murat (1767-1815)
Nº d'inventaire: MV 1114
Gérard, François (peintre)
Date de création : 1801
Dimensions : 213,5 x 131,5 cm sans le cadre
© RMN-GP (Château de Versailles) / © Franck Raux

Historique
exécution, 1801 ; Salon de 1802, n°905 ; acquis pour 4000 francs de M. Lebel, 10 février 1851 ; entré à Versailles, 28 août 1851 ; envoyé à la Préfecture de Cahors "pour décorer la préfecture lors du voyage du gal de Gaulle", 14 mai 1962

Commentaire

Le portrait magistral de Gérard est la première image officielle de Joachim Murat, valeureux général, marié depuis peu (20 février 1800) à Caroline, la sœur de son compagnon d'armes, et à présent Premier Consul, Napoléon Bonaparte. La campagne d'Italie, contre l'Autriche, marque le début d'une brillante carrière, la cavalerie étant concentrée entre ses seules mains. Successivement lieutenant du général en chef de l'armée de réserve et commandant de la cavalerie, commandant de l'armée de réserve, commandant de l'armée d'observation du Midi.

A l'époque de son portrait, il est commandant de la Garde des Consuls. Il est représenté devant une architecture solennelle, sous un profil avantageux, accompagné d'un jeune page en costume de mamelouk, selon un procédé cher au portrait du XVIIIème siècle. Tout auréolé du prestige de sa dernière campagne, celle d'Italie, il pose dans l'uniforme chamarré des hussards, une tenue qu'il semble avoir particulièrement affectionné et qu'il portera souvent sur ses portraits.
D'une façon générale, les portraits de Murat dénotent tous son attachement à la mode, son souci de son apparence et de son pouvoir de séduction. Le portrait a été présenté au Salon de 1801. Il a été acheté à M. Lebel pour Versailles en 1851. F.L.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Napoléon terrasse Saint-Cloud enfants Murat Ducis 1810   Mar 20 Juin 2017 - 9:42


L'Empereur Napoléon Ier sur la terrasse de Saint-Cloud
Nº d'inventaire: MV 5147
Ducis, Louis (peintre)
Date de création : 1810 (XIXe siècle)
Dimensions : œuvre: 111,5 x 143,3 cm cadre: 125,5 x 158,2 x 8 cm, 10 kg
Matière et technique : huile sur toile
© RMN-GP (Château de Versailles) / © Franck Raux

Personnes représentées :
Napoléon Ier, Napoléon III, Laetitia-Joséphine Murat, marquise Pepoli, Napoléon-Louis Bonaparte, Louise-Julie-Caroline Murat, comtesse Rasponi, Lucien-Charles-Joseph-Napoléon Murat, prince de Pontecorvo.


Présenté au Salon de 1810, le tableau de Ducis montre pour la première fois un Empereur paternel, jouant avec des enfants en toute simplicité.

Ces enfants sont ses neveux et nièces, entre autres les petites Louise et Letizia, filles de Caroline Murat, reine de Naples, copiées d’après le tableau de Gérard (musée de Fontainebleau). Ducis, élève de David, s’est aussi inspiré de Gérard pour peindre au premier plan le jeune garçon à la ceinture bleue, Napoléon-Charles, fils de Louis, roi de Hollande, et de la reine Hortense, et à droite un peu à l’écart, l’aîné des garçons, Achille, fils de Caroline, revêtu d’un uniforme militaire, que son attitude pose en quelque sorte en héritier présomptif de Napoléon.

La formation militaire de ces jeunes garçons est déjà commencée comme le montrent les petits soldats avec lesquels joue le petit prince accroupi, Napoléon-Louis Murat, toujours copié de Gérard. Cependant c’est l’enfant que tient Napoléon sur ses genoux qui deviendra plus tard Napoléon III : il s’agit de Louis-Napoléon né en 1808, fils de la reine Hortense et de Louis, roi de Hollande.

V. Jérémie BENOÎT, « Napoléon en privé », Histoire par l'image : http://www.histoire-image.org/etudes/napoleon-prive

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: console demi lune Jacob frères Elysée Murat stuc teinté   Mar 20 Juin 2017 - 20:11

Et dans le domaine mobilier, nous y trouv(er)ons :

(Parmi le mobilier de la Section 3 consacrée aux résidences successives, comme modèles du goût)


Console demi-lune
Nº d'inventaire: VMB 13241
Jacob frères (ébéniste)
attribué à Susini, Clemente (marbrier)
Date de création : vers 1800 (XIXe siècle)
Dimensions : oeuvre: 95,5 x 123 x 61,5 cm
Matière et technique : acajou, citronnier, ébène et étain, bronze doré, glace au tain, marbre blanc incrusté de stuc polychrome
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Droits réservés


Historique

Console demi-lune faite à Paris vers 1800 pour supporter un plateau fait à Florence et daté de 1796. Se trouve en 1808 à l'Elysée, dans le quatrième salon de réception des petits appartements du rez-de-chaussée, dit salon orange ; au même emplacement en 1809 (petit salon de l'Empereur), en 1813 et 1818 (deuxième salon) ; en magasin en 1822 ; dans le premier salon des grands appartements du rez-de-chaussée en 1833 et 1848 ; au même emplacement en 1855 (salon des Officiers d'ordonnance) ; rentre au Garde-Meuble en 1872 ; envoyée au musée de Versailles en 1882. EPV


Joachim Murat a acquis (ou peut-être reçu en don) le plateau de marbre lorsqu'il résidait en 1801 à Florence. De toute évidence, la console a été réalisée spécialement pour recevoir ce plateau, daté quant à lui de 1796 (Incrustation de stuc teinté sur marbre blanc).

Il a probablement rapporté plusieurs autres plateaux décorés selon le même procédé, puisque l'on trouve à l'Elysée dans sa bibliothèque une console des frères Jacob à pilastres recouverte d'un dessus de marbre appelé "escaillotte de Florence", conservée au MN (à ne pas confondre avec la table à mosaïque antique provenant d'Herculanum, remplacée par un marbre vert de mer en 1875, Inv. T163C, qui suit).
A la même époque apparait dans la même pièce que la demi lune un petit guéridon au dessus réalisé dans la même technique (Malmaison).
Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Table console double face Elysée Murat Jacob frères   Mer 21 Juin 2017 - 7:35

Ainsi que :



Table console à double face provenant de l'Elysée sous l'Empire
montants à cariatides et deux pilastres ornées de bronzes dorés.
Milieu du socle : vase et deux griffons ailés.
Socle, plinthe et ceinture ornés de branches de chêne et de laurier avec palmettes et rinceaux.
Nº d'inventaire: T 163 C
Jacob-Desmalter François-Honoré-Georges (1770-1841)
Date de création : 1803-1806
Dimensions : œuvre: 91,5 x 138 x 72 cm autre: 148 x 73 x 3,5 cm
Matière et technique : Bâti : chêne. Placage d'orme. Bronze doré, marbre vert de mer
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Historique
En 1808 à l'Elysée dans la chambre de Joachim Murat, grand-duc de Berg, au premier étage (inventoriée non pas avec le mobilier mais avec les tableaux et objets d'art : "une table à mosaïque antique à compartimens de 5 p. 6 p. de longr sur 9 [sic] p. 2 p. de largeur") ; non inventoriée en 1809 ;
réapparaît en 1813 en console d'entrefenêtres dans la chambre à coucher de l'Empereur au rez-de-chaussée de l'Elysée ; rentre au Garde-Meuble le 6 mai 1816 ; reste en magasin jusqu'à son envoi à Trianon en 1851 ;
transférée aux Tuileries en 1852, figure en 1855 dans le salon d'attente des grands appartements du ministère d'Etat place du Carrousel ;
au Garde-Meuble en 1875 ;
envoyée au Grand Trianon en 1882 ; dans la bibliothèque (ancien salon de l'Empereur) en 1894 ; dans le salon de la chapelle (premier salon de l'impératrice) vers 1900, placée vers 1965 dans le salon n°40 (ancienne antichambre de l'Impératrice).

Le dessus de marbre vert de mer a remplacé en 1965 une mosaïque envoyée au rebut en 1875 et vendue en 1883 ; il s'agissait d' "une mosaïque antique venant d'Herculanum fond gris de perle semé d'arabesques, entourage grec, encadrement jaune antique, au milieu un tableau fond rouge, combat d'un bouc et d'un satyre".

Commentaire

Cette table pouvant faire office de console a été livrée entre 1805 et 1808 pour l'ameublement de l'Elysée, alors possession du prince Joachim Murat. Placée dans la chambre du prince au premier étage du palais, elle se retrouva dans la chambre de Napoléon au rez-de-chaussée après l'achat du palais par l'Empereur en 1808. Envoyée une première fois au Grand Trianon en 1851 puis, après un rétour à l'Elysée, définitivement en 1882.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9186
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts   Mer 21 Juin 2017 - 7:52

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, pour sourire :












Revenir en haut Aller en bas
Grande Mademoiselle
co-Admin
avatar

Nombre de messages : 6715
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: console sphinges Jacob Desmalter Elysée Murat Salon Frais   Mer 21 Juin 2017 - 14:10

Et enfin :


Console avec sphinges
inv. 13251
Est. JACOB./R.MESLEE.
H. 0,99 m ; L. 1,14 m ; Pr. 0,435 m
Bois d'if, bronze doré, glace au tain, marbre blanc
© Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Se trouve à l'Elysée en 1808 dans la grande chambre à coucher de parade au rez-de-chaussée ; garde le même emplacement jusqu'en 1868 (salon de l'Empereur en 1809 ; chambre de parade en 1813 ; grande chambre à coucher en 1817, 1822, 1833 et 1848 ; salon bleu en 1855).
Envoyée au musée de versailles en 1882 ; exposée désormais dans le Grand Cabinet de l'Empereur (ou Salon Frais) au Grand Trianon.

Parmi les plus beaux meubles provenant de l'Elysée et conservés à Versailles et à Trianon, cette console est sans doute l'un des plus somptueux. Il a été réalisé par Jacob-Desmalter à partir d'un dessin attribué à Charles Percier (coll. part.).

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Filles, Fils de France
avatar

Nombre de messages : 9186
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts   Mer 21 Juin 2017 - 16:23

Quelques détails sur cette console depuis son arrivée à Versailles
ici
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Princesse Légitimée, Prince Légitimé de France
avatar

Nombre de messages : 3221
Age : 30
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts   Hier à 16:54

Bonsoir,

La table-console est encore dans le Salon des Aides de Camps au Grand Trianon ! (photo du 23 juin 2017)


Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 12369
Age : 51
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts   Hier à 17:13

Un bon colissimo avec accusé de réception pour la Corse, et le tour sera joué !!! Laughing

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo. Caroline, soeur de Napoléon, reine de arts
» Le Mariage Manqué de Napoléon.....
» expo : la berline de Napoléon à Waterloo
» La Reine des arts
» Napoléon et les Arts, J-M Leniaud, Château de Fontainebleau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: En province-
Sauter vers: