Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Buanderie de la reine à La Briche (1787-1790)

Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 14775
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: La Buanderie de la reine à La Briche (1787-1790)   Ven 30 Nov 2018 - 10:48

La Buanderie de la reine à La Briche (1787-1790)











Coupe de la buanderie industrielle protégée par la reine Marie-Antoinette
construite à La Briche près de Saint-Denis
Dessin attribué à Jean-Henry-Alexandre Pernet (vers 1763-?)
Aquarelle et dessin à la plume - Hauteur : 60,3 cm, Largeur : 93 cm
Dépôt du Département des Arts Graphiques du Musée du Louvre
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Une des premières blanchisseries industrielles de France :

A Epinay sur Seine, près du château de la Briche, à côté de la Seine et du canal de Saint-Denis va se développer un complexe artisanal et industriel lié à l’eau et à l’énergie hydraulique comprenant buanderie, blanchisserie de laine, moulin à maïs ...
La Buanderie de la Briche fut financée par Maurice-Alexandre Marquet, receveur général des finances à Bordeaux, et la société constituée en 1786 par l’intermédiaire des sieurs Wilfesheim, Bachmann et Cie, probables prête-noms.
Craignant la concurrence d’un certain sieur Riffet, détenteur d’un privilège risquant de leur porter préjudice, ils adressent, par l’intermédiaire de leur avocat, des observations et des plans de l’établissement à l’intendant de Paris.
L’affaire est transmise au baron de Breteuil, secrétaire d’État de la Maison du roi et chargé de l’administration de Paris.
Construite à grands frais, la buanderie de la Briche se proposait de blanchir « à la manière de hollande » [sic] et repasser le linge des parisiens apportés par voitures depuis la capitale.
Sur 300 m², elle employait 300 personnes qui vivaient sur place et fonctionnait grâce à une machine hydraulique, mue par un manège de quatre chevaux, pompait l’eau de la Seine.

"La Buanderie de la Reine"


Marie-Antoinette, reine de France
Gautier d'Agoty Jean-Baptiste-André (1740-1786)
Janinet Jean François (1752-1814)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

A son ouverture en 1787, la buanderie de la Briche bénéficiera de la protection royale et prendra le nom de « Buanderie de la reine ».
En 1788, l’entreprise passait une annonce dans le Journal de Paris suite à une extension :

BUANDERIE DL LA REINE
Un surcroit du bâtiment donnant une plus grande extension aux Séchoirs, qui, dans ce moment peuvent contenir cinquante mille pièces de Linge, dans lequel se trouve placée une Etuve & la Coulerie* des Lessives, de la longueur de 88 pieds sur 40 de largeur & 22 de hauteur, nouvellement construit à la Buanderie de la Reine, située l la briche près St Denis, est bien propre à exciter la curiosité des personnes qui n’ont pas encore pris connaissance des avantages de cet Etablissement, dans lequel sont réunis tous les moyens, pour réparer tout ce qui a pu être pratique jusques ici dans une Capitale oû le Linge a toujours été mal blanchi & peu ménagé, par les procédés dont y fait usage : ce sera un moyen sûr pour attirer la confiance des personnes vraiment attachées à la perfection du blanchissage 8c à la conservation de leur linge.
L’aprêt qu’on donne à bas prix au linge de table ordinaire le rend aussi beau que le damassé.
L’hôtel de Vicq, rue St Martin en face de celle de Montmorenci, est encore l’endroit où on pourra s’adresser en désignant le nom, qualité 8 demeure des Personnes qui désireront de faire blanchir â la dite Buanderie. L’Administration enverra prendre leur Linge qui leur sera rendu exactement comme dans l’été, dans la huitaine franche.

(*pièce garnie de baquets, cuves, etc, avec un fourneau pour chauffer le cuvier, grande chaudière à lessive)


Le général Hullin, vers 1805-1806
Ancien directeur général de la Buanderie de la reine
Pastel - Localisation inconnue

En mars 1789, M. Marquet, coupable de malversation et ruiné, s’enfuit à l’étranger laissant la manufacture sans soutien financier.
Le 14 juillet 1789, Pierre-Augustin Hulin, son directeur-général, fut l’un des premiers à entrer dans la Bastille. Il sera plus tard général et comte de l'Empire.
Fragilisée financièrement et trop coûteuse en frais de fonctionnement, la Buanderie de la Reine cessera son activité en 1790.
L’un des bâtiments subsistants, au 4 avenue Foch à Epinay-sur-Seine, appelé l’Hôtel des Lavandières, abrite aujourd’hui un immeuble de bureaux.

Sources :
Le Journal de Paris - 1788
Archives Nationales – expo Plaine d‘Histoire - 2013
Site de la commune d’Epinay-sur-Seine

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Ven 30 Nov 2018 - 17:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
avatar

Nombre de messages : 14775
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Jean Henry Alexandre Pernet peintre dessinateur   Ven 30 Nov 2018 - 10:53

L’auteur présumé du Dessin

Peu d’information subsiste sur Jean-Henry-Alexandre Pernet. Fils d’un parfumeur, il nait vers 1763.
En 1779, il expose deux paysages à la gouache au Salon de la Correspondance à Paris.
En 1783, son nom apparait dans les registres de l'Académie Royale de peinture et de sculpture.
Il est alors âgé de 20 ans et élève du peintre Pierre-Antoine Demachy. Il fut également élève de Hubert Robert.
Il meurt après 1789 ou 1791.
Il reste essentiellement connu comme un « peintre de ruines », avec des compositions architecturales imaginaires inspirées de l’Antique réalisées à l’aquarelle.
Il laisse également quelques dessins pour l’estampe représentant bâtiments et jardins de Paris et d’Ile-de-France ainsi que quelques dessins d’ornements arabesques.

Quelques œuvres en collections publiques :


Caprice d'architecture de ruines
Pernet Jean-Henry-Alexandre (vers 1763-après 1789)
Paris, musée du Louvre, D.A.G.


Monuments antiques dans un paysage
Pernet Jean-Henry-Alexandre (vers 1763-après 1789)
Marseille, château Borély, musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
valmont
Princesse, Prince Etranger
avatar

Nombre de messages : 2169
Age : 46
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: La Buanderie de la reine à La Briche (1787-1790)   Ven 30 Nov 2018 - 17:07

Très intéressant, merci cher Noisy. Un super pressing avant l'heure!

Google Maps en effet montre au 4 avenue Foch, des restes de bâtiments incorporés à de plus modernes. La borne-cartel à l'entrée doit résumer ce que vous nous avez expliqué.





Les hautes toitures correspondent bien aux volumes montrés sur les dessins de Pernet.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org/profile?mode=editprofil
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Buanderie de la reine à La Briche (1787-1790)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Buanderie de la reine à La Briche (1787-1790)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aspirine= Reine des Prés, Filipendula ulmaria
» la Reine des Neiges (spectacle de Joan Mompart) mon frère
» Egypte: une reine sort de l'anonymat
» Sainte Marguerite Reine d'Écosse
» Reine Esther (Film)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: L'oeuvre du Mois-
Sauter vers: