Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exposition "Who is who chez les Colbert" à Sceaux

Aller en bas 
AuteurMessage
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 8448
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MessageSujet: Exposition "Who is who chez les Colbert" à Sceaux   Sam 5 Jan 2019 - 10:55



En 2019, le musée du Domaine départemental de Sceaux fête le 400e anniversaire de la naissance de Jean-Baptiste Colbert.

Du 15 janvier au 21 avril 2019, L’exposition "Who is who chez les Colbert ? La collection d’estampes de Joseph de Colbert" ouvre l’année dédiée au créateur du domaine de Sceaux.


Lorsqu’il acquiert cette propriété en 1670, le "Grand Colbert" est l’un des principaux ministres du Roi-Soleil, contrôleur général des finances, surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures depuis 1664, secrétaire d’État de la Maison du roi et de la Marine du roi depuis 1669.

L’exposition s’attache au "clan Colbert" que les historiens opposent au clan "Louvois".
Près d’une cinquantaine de portraits, gravés par les meilleurs artistes du temps, reconstituent les différentes branches de la famille.
Datés de la seconde moitié du XVIIe siècle, ils couvrent l’époque du règne personnel de Louis XIV, représenté avec Mazarin.
Arbre généalogique et notices biographiques aident à situer chaque modèle dont le marquis de Seignelay qui, avec son père, a créé le domaine, ou les "chefs" des branches "Croissy-Torcy " et "Villacerf".
Ces oeuvres, pour la plupart de grands formats, forment un ensemble remarquable de portraits aux physionomies parlantes.

Aux sources de l’estampe

L’exposition revient également sur les techniques anciennes de l’estampe, burin et eau-forte. Elle révèle cet art si particulier, très apprécié à l’époque surtout pour diffuser les portraits, au moyen de véritables chefs-d’oeuvre réalisés par des artistes majeurs : Robert Nanteuil, qui eut le privilège, rare pour un graveur, de dessiner le roi d’après nature, Antoine Masson ou Gérard Edelinck, remarqué à ses débuts par le peintre Le Brun. Elle offre notamment aux regards La Sainte Face que Claude Mellan, au terme d’un tour de force hors du commun, composa au burin d’un seul trait.

Découvrez la collection d’un amateur d’estampes organisée grâce à la collaboration active de Joseph de Colbert, lui-même collectionneur avisé et connaisseur de l’histoire familiale.
Une belle introduction à la grande exposition qui sera consacrée, à l’automne, aux Colbert, ministres et collectionneurs.


Catalogue de l'exposition

Ce recueil réunit des articles scientifiques sur l’art de la gravure, des notices illustrées des oeuvres de l’exposition et l’interview du collectionneur, Joseph de Colbert.
Who is who chez les Colbert ?
La collection d’estampes de Joseph de Colbert, Snoeck, 24 €
Pavillon de l'Aurore

Visites libres tous les jours, sauf le lundi, de 13h30 à 16h30 jusqu’au 28 février et de 14h30 à 18h à partir du 1er mars.
Tarif : 4 €
Tarif réduit : 3 € (avec accès à l’exposition)
Des visites guidées sont également proposées.


À l’occasion de ces 400 ans de la naissance de Colbert, le Musée du Domaine départemental de Sceaux propose également de nombreux événements (colloque, cycles de conférences, ateliers et animations, concert, spectacle) jusqu'au mois de décmebre 2019.
En Savoir plus sur le site sur www. domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15167
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: estampe joxeph colbert sceaux collection exposition 2019   Jeu 24 Jan 2019 - 9:45

Article du Parisien, Ariane Riou, 23 janvier 2019 :

A l’occasion du 400e anniversaire de la naissance de l’éminent ministre de Louis XIV, la ville et le département lancent des expositions, concerts, films, conférences… en son honneur.

Sceaux renoue avec son passé royal. En l’espace de quelques années, Jean-Baptiste Colbert a marqué le parc mais aussi la ville qui garde encore quelques traces de son passage au XVIIème siècle.

Le lancement à Sceaux, ce jeudi, d’un cycle annuel d’expositions, de concerts, de conférences, de visites guidées ou encore de projections de films consacrés au puissant ministre de Louis XIV n’est donc pas anodin. La ville et le département y voient une façon de célébrer le 400e anniversaire de sa naissance.

« Colbert aimait beaucoup cette ville et il y venait régulièrement », explique Dominique Brême, directeur du domaine départemental de Sceaux. L’achat du terrain du château de Sceaux en 1670, puis sa construction, marque le début de l’idylle entre la ville et le contrôleur général des finances du Roi-Soleil.
« Il entretenait des rapports étroits avec la ville »

« A l’époque, tous les grands commis d’Etat avaient une résidence parisienne et choisissaient aussi une résidence de campagne pour se reposer ou pour organiser de grandes fêtes », explique Dominique Brême. Le choix de Colbert se porte sur Sceaux, pour sa proximité avec Versailles et Paris.

Petit à petit, le ministre achète des parcelles pour agrandir le domaine, fait construire le pavillon de l’Aurore, encore sur pied aujourd’hui.
« Colbert voulait faire la jonction avec le village, confie Dominique Brême. Il entretenait des rapports étroits avec la ville. Cela lui était utile pour l’approvisionnement en nourriture mais aussi pour l’alimentation des jeux d’eau du parc. »

Le ministre, très croyant, fréquente aussi régulièrement l’église Saint-Jean-Baptiste.
« Il donne à la paroisse, soutient son action, précise le directeur du parc.
On retrouve d’ailleurs aujourd’hui, à l’intérieur de l’église, un marbre du baptême du Christ qui lui appartenait. »

Mais l’un des plus gros apports de Colbert à la ville, moins connu que le parc, reste le marché aux bestiaux. « Il était situé au bout de l’allée d’honneur au croisement avec l’actuelle RD20, détaille Dominique Brême. C’était le grand marché qui fournissait les viandes aux bouchers parisiens, avant Rungis ou les Halles. » Grâce à cela, la ville a pu profiter pendant plusieurs années de généreuses taxes. Aujourd’hui, il n’en subsiste que deux bâtiments symétriques, sis allée de Trévise.

Joseph de Colbert, descendant d’une branche collatérale des Colbert, a fourni 45 estampes de portraits de sa famille dans le cadre de la première exposition de l’année Colbert, aux écuries du parc de Sceaux.

Que représente pour vous, membre du clan Colbert, cette année dédiée au ministre du Roi-Soleil ?

Joseph de Colbert. Cela me touche énormément. Ma famille est très attachée à ce type de manifestation. Je me réjouis de voir que le parc de Sceaux est toujours associé à l’histoire des gens qui l’ont possédé. Cette année, à Paris, il n’y aura pas une manifestation, pas un colloque, pas une conférence au sujet de Colbert pour le 400e anniversaire de sa naissance. Rien. Je suis complètement atterré. Sceaux est la seule ville en France qui a le courage de son histoire. La ville et le département ont réalisé une belle programmation exceptionnelle.

Une programmation à laquelle vous contribuez pour la première exposition… Pourquoi ?

Je m’intéresse à l’histoire du XVIIe siècle. Je suis aussi un peu un historien de la famille Colbert. Il y a une dizaine d’années, j’ai commencé une collection d’estampes pour illustrer mes propos. Et je possède aujourd’hui 1 700 portraits. Le directeur du parc de Sceaux m’a contacté pour participer à l’exposition. J’en suis reconnaissant. C’est la première fois qu’elles sont exposées.

Quel est le but de cette exposition ?

Peu de gens savent que derrière le ministre Colbert, il y a toute une série d’autres Colbert, très intéressants eux aussi. Sa personnalité a écrasé celle de tout son entourage familial.
Dans le clan familial, il y avait 35 membres du clergé, 4 ministres, 6 membres du Parlement, une trentaine de généraux…. Le neveu de Colbert par exemple, Jean-Baptiste Colbert de Torcy, a été ministre des Affaires étrangères. Il a notamment fondé une académie politique qui est un peu l’ancêtre de l’ENA.

Exposition jusqu’au 21 avril 2019, aux écuries du parc de Sceaux.
Programmation complète : www.sceaux.fr
Exposition tous les jours sauf le lundi de 13 heures à 17 heures jusqu’au 28 février, puis de 14 heures à 18h30 à partir du 1er mars.
Tarifs : de 3 à 4 €.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition "Who is who chez les Colbert" à Sceaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Constipation chez bébé
» Le Tabagisme chez les jeunes
» Cystite chez les enfants?
» Echolocation chez les humains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: En province-
Sauter vers: