Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ?

Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 16287
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ?   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeMar 22 Jan 2019 - 10:27

Une bien curieuse découverte à Paris :

https://static01.nyt.com/images/2019/01/21/fashion/21painting/21painting-jumbo.jpg?quality=90&auto=webp

Un tableau d'époque Louis XIV (1674 ?) qui représenterait Charles-Marie-François Olier, Marquis de Nointel et d’Angervilliers, et un groupe de cavaliers entrant dans Jérusalem par Arnould de Vuez, vient d'être découvert lors de travaux dans une boutique de mode à Paris.

Pour en savoir plus, Cf article en anglais :
https://www.nytimes.com/2019/01/21/fashion/the-treasure-behind-the-wall.html

message connexe sur le forum :
http://www.connaissancesdeversailles.org/t5984-orient-et-exotisme-dans-les-peintures-de-versailles?highlight=nointel#73262

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Mar 22 Jan 2019 - 21:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12446
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: Re: Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ?   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeMar 22 Jan 2019 - 11:17

C'est fou cette découverte!

également sur Tweeter

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 4dj-z210

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 330
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9235
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: Oscar Renta Marignan Paris tableau Nointel   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeSam 2 Fév 2019 - 19:22

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 80024510
LP/Eric Le Mitouard.

A Paris, l’incroyable histoire d’une œuvre d’art retrouvée par hasard

Le Parisien. Eric Le Mitouard| 02 février 2019

Les spécialistes n’en croient pas leurs yeux. Sur le vaste chantier de la future boutique Oscar de la Renta, ouvriers et architecte ont découvert une toile du XVIIe siècle. Restaurée, elle dévoile aujourd’hui toute sa splendeur.

Le chantier de gros œuvre était en cours, cet été, dans la future boutique Oscar de la Renta, une marque de vêtements de luxe américains qui devait faire l’événement en s’installant au 4, rue de Marignan (VIIIe). Il était même prévu d’y faire les défilés de la fashion week cette semaine, une fois les travaux achevés. Tout ça, c’était avant la découverte d’une toile de maître, d’un élève de Le Brun, collée au mur, derrière des panneaux mal joints. Une œuvre qui s’impose désormais dans une pièce en chantier, avec ses échafaudages et ses protections de plastiques.

« Nous étions en pleine opération de curetage. On a enlevé les panneaux de bois dans la pièce à l’étage et on est tombé sur ce tableau », raconte l’un des membres de l’équipe de l’architecte d’intérieur Nathalie Ryan. Un coup de frein sur le chantier. Un grand pas dans l’histoire de l’art.

Aussitôt, Alex Bolen, le directeur général d’Oscar de la Renta, est prévenu de la découverte. Il prend aussitôt un avion de New-York et débarque à Paris pour admirer cette toile qui a traversé trois siècles et demi. « Quand nous l’avons trouvée, elle était totalement encrassée », témoigne un responsable du chantier.

La direction d’Oscar de la Renta recrute rapidement un restaurateur, Benoit Janson. Et la renaissance, depuis deux mois, permet d’admirer cette toile du XVIIe avec ses couleurs d’origine qui réapparaissent petit à petit… malgré les anciens repeints, et le travail de restauration en cours.

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 14205110
Benoit Janson, expert en conservation et restauration à Paris, au travail./LP/Eric Le Mitouard.

Restaurateur et historiens enquêtent alors sur ce mystérieux tableau de 6 m de long sur 3 de haut… qui traverse même le plancher du 1er étage sur une trentaine de centimètres. Une dimension exceptionnelle qui aurait malgré tout pu être totalement effacé de l’histoire de l’art si les travaux n’avaient été engagés avec soin.

C’est l’histoire d’un ambassadeur de Louis XIV à Constantinople

« A l’origine, cette œuvre était présentée sur un châssis. La toile a ensuite été démontée, puis roulée avant d’être marouflée sur ce mur, constate Benoit Janson, expert en conservation et restauration à Paris. Le travail a été fait à l’époque dans les règles de l’art, avec une bonne adhérence et appliquée au mur de façon bien plane. Le vernis avait jauni et était totalement oxydé. Les couleurs totalement éteintes ». L’encrassage du temps avait fait son travail. « On constate, aujourd’hui la belle qualité esthétique du tableau et sa bonne qualité technique », souligne-t-il.

Alors que le chantier est interdit au public et que l’enseigne Oscar de la Renta a tenté de garder l’information secrète - tout en informant le New-York Times - les historiens de l’art se pressent sur place avec leurs certitudes… et de nombreuses interrogations.

Au chapitre des certitudes, c’est la description de l’œuvre : Charles Marie François Olier, marquis de Nointel, ambassadeur à Constantinople de Louis XIV, y est montré avec son escorte devant Jérusalem. Des cavaliers sont vêtus à la mode du Grand Siècle entrant dans la ville. On y voit très distinctement au loin les remparts, la mosquée d’Omar et le mur des Lamentations. L’esprit est orientaliste et la végétation luxuriante.

Une autre toile au musée d’Athènes

Le marquis de Nointel est connu pour avoir fait réaliser quatre grandes toiles relatant ses épopées au Moyen-Orient en 1673. Elles ont été installées sur quatre grands murs d’un salon d’apparat à Constantinople. A son retour en France, à la fin de ses fonctions, il a remporté toutes ses collections, dont certaines pièces sont actuellement au Louvre. Il aurait ainsi roulé ses toiles. « L’une d’entre elle est actuellement au musée d’Athènes. La deuxième est ici, alors que deux autres ont disparu », indique Guy Meyer, chercheur et spécialiste d’art, pour qui cette découverte « est un événement historique, totalement improbable ».

Pour lui, cet hôtel particulier aurait appartenu en 1850, au banquier Mosselman qui a installé la toile dans son salon. Est-ce lui qui a décidé de donner un coup de jeune à sa décoration intérieur en voilant le tableau ? A-t-il eu volonté de la cacher ? Quoi qu’il en soit, maintenant dévoilé, le tableau garde encore ses secrets.

Qui a peint cette œuvre ?

Car il faut maintenant attribuer ce tableau à un peintre. Deux noms se battent en duel. Jacques Carrey a en effet dessiné la vie du monde ottoman sur les pas du marquis de Nointel. D’autres estiment que l’auteur de cette œuvre serait plus sûrement le peintre Arnould de Vuez, proche de Charles Le Brun à la cour de Louis XIV. Lui aussi prend part à un voyage d’étude à Constantinople organisé par le marquis de Nointel.

Aujourd’hui, le musée de l’histoire de France à Versailles, les conservateurs se veulent prudents avant d’avoir expertisé l’œuvre… Intransportable.

L’agencement du futur magasin Oscar de la Renta est revu est corrigé. « Nous allons totalement restaurer ce tableau. Il sera situé dans le show-room pour les robes de mariées et les robes de soirée », révèle-t-on sur place. Un salon ouvert sur invitation.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 16287
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: êinture ambassadeur nointel piree athenes carrey   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeSam 2 Fév 2019 - 19:46

Voici le tableau évoqué ci-dessus conservé à Athènes et donné au peintre Carrey qui représente l'ambassadeur devant l'Acropole illustrant un intéressant article sur cette ambassade et une sombre histoire de tabouret Shocked :

https://respublicalitteraria.wordpress.com/2011/10/27/un-tabouret-laffaire-du-sofa-1677-1684/

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 346b0d85f7ef8aec5e7c57387fd6eb63
L’ambassadeur Nointel accostant au Pirée le 14 décembre 1674
par Jacques Carrey

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 16287
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: olloier nointel antique grec louvre athenes marbre   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeSam 2 Fév 2019 - 20:02

Pour l'anecdote, le chateau de Versailles conserve un portrait de sa tante paternelle :

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 72-000815
Louise Ollier de Nointel (morte en 1688)
Epouse de Paul Ardier de Beauregard
Beaubrun Charles (1604-1692)
Beaubrun Henri (1603-1677)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Et c'est le Louvre qui présente quelques pièces de ses anciennes collections achetées à Athènes ;

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 57538_Ma756_01
Relief votif : sacrifice à Déméter ou à Aphrodite
Vers 340-320 avant J.-C. Athènes
Marbre du mont Pentélique (Athènes, Grèce)
H. : 66 cm. ; L. : 111 cm

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 57529_Ma742_01
Relief votif, scène de culte à Aphrodite et Arès
Vers 410 avant J.-C. Athènes
Marbre du mont Pentélique (Athènes, Grèce)
H. : 47 cm. ; L. : 53 cm.

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 57534_Ma2872_01b
Stèle funéraire : jeune femme morte en couches, mère de jumeaux
Vers 370 avant J.-C. Athènes (?)
Marbre du mont Pentélique (Athènes, Grèce)
H. : 136 cm. ; L. : 87 cm.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 16287
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: nointel marquis constantinople jacques carrey   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeMer 6 Fév 2019 - 20:48

Décidément, M. de Nointel avait de la suite dans les idées.
La conservation du musée des beaux-arts de Mulhouse me communique un intéressant et rare portrait du marquis de Nointel et de son épouse en sultane avec Constantinople en arrière-plan, par Jacques Carrey.
Le style et la qualité picturale semble effectivement loin du tableau retrouvé à Paris.

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Carrey10
(c) Musée des Beaux-Arts de Mulhouse, tous droits réservés, reproduction interdite

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9235
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: Olier Nointel ambassadeur Constantinople Oscar Renta   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitimeMer 18 Sep 2019 - 17:24

Paris : la toile oubliée retrouve sa splendeur dans la nouvelle boutique de luxe
Découverte par hasard, cette toile du XVIIe siècle a été restaurée et trône désormais au milieu des robes de la première boutique parisienne Oscar de la Renta.


Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 7uobk210
Rue de Marignan, Paris (VIIIe), ce mardi. La première boutique Oscar de la Renta de la capitale vient d’ouvrir, avec à l’étage une toile du XVIIe siècle, retrouvée pendant les travaux. LP/Eric Le Mitouard.
Par Eric Le Mitouard
Le 18 septembre 2019 à 11h57, modifié le 18 septembre 2019
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-le-tableau-mystere-trone-dans-la-nouvelle-boutique-de-luxe-18-09-2019-8154447.php#xtor=AD-1481423553

Au 4, de la rue Marignan, à deux pas des Champs-Elysées (VIIIe), vient de s'ouvrir la première boutique parisienne Oscar de la Renta. Un double événement. Pour la Fashion week, puisque ce sera l'occasion de dévoiler ici la nouvelle collection printemps 2020 qui a fait l'objet d'un défilé à New York. Et pour les amateurs d'art et d'histoire insolite.

A l'étage de cette enseigne de luxe, où l'accueil est particulièrement chaleureux, on découvre dans le salon des robes de mariée la toile, datant du XVIIe siècle, de l'un des peintres de l'école de Charles Le Brun, proche du Roi Soleil. Une œuvre de 6 mètres de long et 3 mètres de haut, oubliée pendant un siècle derrière une cloison et retrouvée, par hasard, sur le chantier de restructuration des locaux.

« Nous n'avons pas encore inauguré la boutique. Pour le moment, nous en réservons la surprise aux gens du quartier », explique-t-on dans ces salons, avant même que le groupe américain n'envoie un communiqué de presse et ne prévoie une visite officielle des lieux.

Ouverture retardée

La porte est alors ouverte avec une grande simplicité. Meubles chinés et choisis avec soin voisinent avec des sacs de joli cuir entre 2000 et 4000 euros. A l'étage, les robes de mariée sont superbes. Une création en soie, avec des roses cousues mains, avoisine les 19 000 euros. Une autre robe brodée est proposée à 12 000 euros… « Nous faisons du sur-mesure », insiste un vendeur.

Les clients ne pourront pas manquer d'admirer le décor exceptionnel. Même si le mobilier de la pièce — un grand bureau de verre et douze fauteuils — ne semble pas être définitif, la toile du fond est sublime. Elle est à l'origine d'une année de retard pour l'ouverture de la boutique. Et elle a imposé six mois d'une restauration soignée par l'atelier Benoit Janson.

Une restauration financée par la marque

Ce cadeau artistique, qui a coûté plusieurs centaines de milliers d'euros à la marque, à la fois pour les frais de restauration et pour le retard des travaux, est une juste récompense pour l'engagement d'Alex Bolen, directeur général d'Oscar de la Renta, qui, une fois informé de la découverte en plein chantier, derrière un faux mur, de cette toile, a aussitôt pris un avion de New York pour débarquer à Paris afin d'admirer l'œuvre qui a traversé trois siècles et demi. Malgré l'encrassement de la peinture, Alex Bolen a immédiatement pris la juste décision : le choix de sa restauration.

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 5v57mm10
Paris (VIIIe), début février 2019. Ce sont les architectes en charge de la rénovation de l’i qui avaient découvert la toile. LP/E.L.M.


Un coup de frein sur le chantier. Un grand pas pour l'histoire de l'art. « Il a fallu alléger totalement le vernis vieilli, faire beaucoup de reconstitutions. Mais aujourd'hui, le résultat est magnifique. Toutes les couleurs ont repris leur puissance et leur éclat d'origine », savoure Benoit Janson qui a fait une étude sérieuse sur l'œuvre pour en raconter l'histoire.

Restaurateurs et historiens enquêtent cependant toujours sur ce mystérieux tableau qui traverse le plancher du premier étage sur une trentaine de centimètres, désormais protégé par une balustrade de verre.

La toile représente Charles Marie Françoi pour Louis XIV. Il avait entamé une tournée du Moyen-Orient en 1673. Il est alors montré avec son escorte devant Jérusalem. Des cavaliers sont vêtus à la mode du Grand Siècle. On y voit très distinctement au loin les remparts, la mosquée d'Omar et le mur des Lamentations. L'esprit est orientaliste et la végétation luxuriante.

Un auteur encore indéterminé

Le peintre reste encore une incertitude scientifique. Certains chercheurs donnent leur préférence à Jacques Carrey qui a dessiné la vie du monde ottoman sur les pas du marquis de Nointel. Mais le peintre Arnould de Vuez aurait lui aussi pris part à ce voyage d'étude à Constantinople.

Quoi qu'il en soit, à son retour en France, à la fin de ses fonctions, le marquis de Nointel a remporté toutes ses collections, dont certaines pièces sont actuellement au Louvre. Il aurait ainsi roulé les toiles installées sur quatre grands murs d'un salon d'apparat à Constantinople.

« L'une d'entre elles est actuellement au musée d'Athènes. La deuxième est ici, alors que deux autres ont disparu », indique Guy Meyer, chercheur et spécialiste d'art, pour qui cette découverte « est un événement historique, totalement improbable ».

Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? 7uobk211
Après six mois de restauration, la toile a retrouvé son éclat d’origine. LP/E.L.M.

« A l'origine, cette œuvre était exposée sur un châssis. La toile a ensuite été démontée avant d'être marouflée sur ce mur, raconte Benoit Janson, expert en conservation. Le travail a été fait à l'époque dans les règles de l'art et la toile appliquée au mur de façon bien plane. » L'œuvre est maintenant irrémédiablement liée au mur.

L'hôtel particulier du 4, rue de Marignan aurait appartenu en 1850 au banquier Mosselman qui a installé la toile dans son salon. Avec le temps, le tableau a été muré. Mais pas détruit par miracle.
Aujourd'hui, il est visible par tous… sans obligation d'achat de l'une des créations d'Oscar de la Renta.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Empty
MessageSujet: Re: Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ?   Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le marquis de Nointel à Jérusalem par Arnould de Vuez ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, ressources en ligne :: Courrier des chercheurs-
Sauter vers: