Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La collection de bonbonnière et de tabatière de Versailles

Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: La collection de bonbonnière et de tabatière de Versailles    Ven 1 Fév 2019 - 10:15

La collection de bonbonnière et tabatière du château de Versailles

Suite au Legs de Mme Jeantet, évoqué par Louis sur le forum, le château de Versailles s’est enrichi en 1997 d’une collection de ces menus objets évocateurs du luxe et du raffinement au 18e siècle, aux côtés de montres, d’éventails, étuis et autres châtelaines.

En 1690, dans son dictionnaire, Antoine Furetière écrit :
« TABAQUIERE ou TABATIERE : Petite boite qu’on porte en poche où on met du tabac en poudre. On fait des tabatières fort propres avec des Fruits des Indes. On en fait d’yvoire fort ouvragées. On en fait aussi d’argent qui s’ouvrent avec des ressorts. »

A l'époque de Louis XV, l’Encyclopédie en parle également mais l’objet à évolué vers plus de luxe :
« TABATIERE, s. f. en terme de Bijoutier, sont des boëtes d’or, enrichies de pierres fines ou fausses ; il y en a de toute espèce, unies, gravées, ciselées, incrustées, émaillées, tournées, &c. quarrées, rondes, à huit pans, à contour, à bouge, à doussine, en peloton, &c. L’on ne finiroit pas si l’on vouloit nommer tous les noms qu’on a donnés à la tabatière d’or. Il suffit de dire en général que l’on les a tirés des choses naturelles & communes, auxquelles elles ressemblent, comme artichaux, poires, oignons, navettes, &c. »

De son côté, la Bonbonnière ou drageoir est une petite boîte à confiseries, en général ronde, ouvragée et décorée.


Tabatière offerte par Louis XV le 3 février 1726
au baron Cornélis Hop, ambassadeur de Hollande (1685-1762)
Paris, musée du Louvre

A la cour de France, ces objets forts prisés deviennent un cadeau, tantôt à caractère diplomatique ou courtisan, tantôt à caractère plus intime destiné à marquer l’estime ou l’amitié. Ils sont souvent cités dans les inventaires après décès comme dons princiers faits aux personnes de leur service.

A Versailles, les commandes étaient nombreuses et régulières au travers des Menus-Plaisirs, du ministère des affaires étrangères ou des cassettes personnelles.
Ainsi M. d'Hébert, trésorier des menus-plaisirs du Roi, remit à Mozart une tabatière d'or de la part de Sa Majesté ainsi qu’une petite tabatière en écaille de tortue pour sa sœur Nannerl.

Ces tabatières comportaient souvent des portraits des membres de la famille royale, réalisés par des miniaturistes d’après les portraits peints livrés à la couronne.


Tabatière offerte en 1727 par le roi Louis XV
au syndic de Genève Louis Le Fort
Paris, musée du Louvre


A suivre au fil du mois …

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere jeantet francois boucher orfevrerie rocaille amour   Ven 1 Fév 2019 - 16:54



Tabatière en or et émail
Orfèvre anonyme suisse de la seconde moité du 18e siècle
Legs Jeantet-Violet, 1997
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Cette tabatière en or de forme rectangulaire est ornée toutes faces de cartels figurant des amours aux colombes ou des trophées peints en grisaille sur fond rose d'après l’œuvre de François Boucher.
Toutes ces petites réserves sont émaillées suivant la technique de l'émail " en plein ".
Un cadre composé de motifs rocaille moulurées forme des cartouches symétriques en or gris et borde les cartels peints en émail.
De petits panneaux d'émaux translucides verts, sur un fond d'or guilloché d'un motif de croisillons, rythment l'ensemble du décor de la tabatière.
L'ouverture de la boîte s'effectue par une charnière invisible en or, l'intérieur est en or jaune.

François Boucher ornemaniste :

Le peintre François Boucher fut un artiste fécond qui, outre la peinture, fournit un nombre considérable de dessins d’ornements traduits par la gravure et utilisés par de nombreux artisans sur de multiples supports (tapisseries, porcelaines, livres, laques, émaux, sculptures ...).
La manufacture royale de Vincennes-Sèvres fut par exemple une utilisatrice récurrente des modèles de Boucher.
Ainsi le dessus de cette boite reprend une gravure d'après Boucher :


Les éléments : L'Air
Boucher François (1703-1770) (d'après)
La Rue Louis Félix de (1731-1765), graveur
Paris, musée du Louvre, collection Rothschild

Source : Base RMN


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere neoclassique freres toussaint orfevres   Dim 3 Fév 2019 - 11:03



tabatière en or et émail
Toussaint frères, seconde moitié du 18e siècle
Legs Jeantet-Violet, 1997
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Dans le style néo-classique Louis XVI, cette tabatière de forme ovale, présente sur toutes ses faces un décor émaillée de couleur translucide bleue et un médaillon ovale du couvercle figurant un couple de personnages antiques - une femme et un guerrier au bouclier avec scène militaire à l'arrière plan.
Ce médaillon d'émail "en plein" est bordé par un ruban torsadé en or et un rang de perles blanches en émail.
Un semis régulier d'étoiles en or se détache du fond d'émail en "basse-taille" translucide bleu sur un fond d'or guilloché d'un motif régulier d'ondes horizontales, lui-même encadré par une ligne de points d'or.
La bordure d'encadrement, des panneaux émaillés, présente un rang d'oves en émail translucide rouge sur un fond d'or guilloché.
Les bordures extérieures de la boîte sont soulignées par un ruban torsadé en or ciselé en léger relief sur un fond d'or sablé.
Une bordure identique agrémente les quatre pilastres de la bâte*, celle-ci est soulignée d'un double rang de feuilles translucides vertes.
La bordure inférieure du couvercle se compose d'un filet en émail blanc opaque.
Le couvercle de cette tabatière s'ouvre par une charnière en or invisible.
L'intérieur est entièrement doublé d'or.

source : base RMN

Les auteurs :

Charles Toussaint (actif à Hanau, 1720–1790)
Pierre-Etienne Toussaint (active à Hanau, 1726–1805)


De récentes recherches ont permis de comprendre que la marque LFT était la marque des orfèvres « les Frères Toussaint ».
Charles et Pierre-Etienne Toussaint, issus d'une famille huguenote française, furent d'importants orfèvres et fabricants de tabatières et de bonbonnières en or installés en 1752 à Hanau qui était alors un important centre de production comme Berlin et Dresde.
Ils se sont fortement inspirés de la production française et travaillent avec de nombreux émailleurs.
Leurs productions sont présentées dans plusieurs musées parisiens (Louvre, Cognacq-Jay) et étrangers (MET, Wallace).

* Ce qui forme les côtés et le contour d'une tabatière

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere bastier granchez jeantet legs   Mar 5 Fév 2019 - 9:48



Tabatière en or et email vers 1777-1778
Charles Le Bastier, orfèvre
Charles-Ramond Granchez, marchand-mercier-bijoutier
Legs Jeantet-Violet, 1997
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Cette tabatière ovale en or est ornée sur toutes ses faces de surfaces émaillées "en plein" à fond blanc où figurent des silhouettes d'arbres peintes en brun imitant l’agate arborisée.
Le couvercle est également orné de plusieurs oiseaux de couleur bleu clair.
Les bordures d'encadrement de la boîte présentent un double filet d'émail bleu et sont constituées d'une frise de feuilles émaillées de couleur translucide vert et de perles d'émail rouge translucide, le tout sur un fond d'or sablé.
Les quatre pilastres qui rythment la bâte sont embellies de deux draperies superposées en émail translucide vert surmontées d'une perle d'émail rouge translucide sur un fond d'or sablé.
Le couvercle s'ouvre grâce à une charnière en or invisible, l'intérieur est entièrement doublé d'or

L’orfèvre :
Charles Le Bastier (avant 1738 - après 1783)
Reçu maitre en 1754, actif jusqu’en 1783


Actif à Paris dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, auteur de très nombreuses tabatières et étuis dont le succès lui assura de son vivant une certaine notoriété, l'orfèvre Charles Le Bastier, dont la marque était CLB, sut manier de nombreuses techniques, tels les ors de couleurs, l'émail translucide ou l'émail à motif d'agate arborisée, donnant naissance à des pièces de qualité dans le goût néoclassique.
Les musées Cognacq-Jay, du Louvre, du Met, du V&A, entre autres, conserve des œuvres de cet orfèvre.
Voir l’article de Marguerite Hibon dans L'Objet d'Art n° 435

Le marchand-mercier :
Charles-Raymond Granchez,
marchand-mercier-bijoutier de la reine,
actif à Paris de 1767 à 1789.


Certaines des boites de l’orfèvre Le Bastier sont marquées 'DU PT. DUNKEQUE' avec un N°, preuve que sa production passa en partie entre les mains de ce marchand-mercier.
Voir le sujet dédié sur le forum :
http://www.connaissancesdeversailles.org/t8477-charles-raymond-granchez-marchand-mercier-bijoutier?highlight=granchez

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere bouillerot greuze fragonard miniature 1780   Mer 6 Fév 2019 - 13:58



Tabatière en or et émail, vers 1780
Charles-Alexandre Bouillerot (1732-après 1792), orfèvre
D’après Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), peintre
D’après Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), peintre
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Cette tabatière, de style néoclassique-Louis XVI et de forme oblongue, présente un décor émaillé toutes faces en miniatures peintes d'après des œuvres de Jean-Baptiste Greuze ou de Jean-Honoré Fragonard ayant trait à la maternité et l’enfance.
Les bordures d'encadrement de cette tabatière sont ornées d'or sablé avec des frises stylisées imitant des lauriers ; des graines émaillées de points en émail blanc opaque, et translucide vert sur les quatre fleurons de la bâte complètent ce décor.
Le couvercle s'ouvre par une charnière en or, l'intérieur est entièrement doublé d'or.
La miniature principale sur le couvercle est une adaptation dans un décor d’architecture du tableau de Fragonard intitulé La mère de famille :


L’orfèvre :
Charles-Alexandre Bouillerot (1737-après 1792)
Reçu maitre en 1769


Né en 1737, il est issu d’une importante lignée d’orfèvres parisiens exerçant à Paris depuis Louis XIV.
Vers 1762, il est compagnon orfèvre, rue Thevenot, paroisse Saint-Sauveur, chez Bastier, marchand orfèvre.
Il est reçu maitre le 24 avril 1769, présenté par lJean-Louis Bouillerot, maitre orfèvre. On ignore leur lien de parenté.
Il devint garde de sa communauté en 1786 et 1787.
Son affaire fut florissante et sa renommée lui permit de travailler avec le marchand-mercier-bijoutier Charles-Raymond Granchez à l’enseigne "Au Petit Dunkerque" (cf supra).
A paris, Il habita successivement rue des Arcis, du Grand-Hurleur, du Haut-Moulin, de la Harpe, puis quai Pelletier au moment de la révolution.
On perd sa trace après aout 1792 ou il apparait comme maitre orfèvre et ancien capitaine de la garde nationale volontaire.
En 1829, était dressé au 277 Rue Saint-Jacques, l’inventaire après décès de Anne-Françoise Martin, veuve de Charles-Alexandre Bouillerot.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere enfant putto jeux email   Ven 8 Fév 2019 - 9:11



Tabatière en or et émail
Orfèvre anonyme suisse de la seconde moitié du 18 siècle
Legs de Mme Jeantet, 1997
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Cette tabatière en or de forme rectangulaire à pans coupé, présente un décor toutes ses faces comportant plusieurs miniatures sur émail translucide gris-bleu à fond d'or guilloché à motifs d'osiers.
Le couvercle et les quatre faces de la bâte présentent des miniatures émaillées " en plein " de forme ovales représentant des jeux d'enfants sur un sol en damier noir et blanc dont la toupie et les osselets.
L’auteur ou la source d’inspiration de ces miniatures reste à identifier.
Le cadre de ces médaillons est formé par une bordure en or garnie d'une frise de lauriers stylisée.
Les bordures d'encadrement rectilignes de la tabatière sont en or poli.
L'ouverture s'effectue par une charnière invisible en or, l'intérieur est entièrement doublé d'or.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere miniature francois boucher allégoerie peinture   Mar 12 Fév 2019 - 8:43



Tabatière en or et émail
Orfèvre anonyme suisse, seconde moitié du 18e siècle
d'après François Boucher (1703-1770)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Cette tabatière de forme ovale est ornée sur toutes ses faces d'un fond en or guilloché d'un motif de treillage.
Sur le couvercle figure une allégorie de la peinture où deux putti soutiennent la toile ovale d'une jeune artiste fixant les traits de l'un d'eux sur la toile.
Cette miniature, d'émail " en plein ", est peinte en camaïeu rose sur un fond d'or gravé figurant un ciel.
Le pourtour de la bâte présente quatre médaillons ovales peints, en camaïeu rose, figurant des enfants d'après François Boucher( sans doute les Quatre Saisons).
Sur le dessous, un médaillon circulaire peint en camaïeux gris et rose, montre un paysage avec des attributs ; le ciel comme sur le couvercle est rendu par le travail de l'or gravé.
Des fleurs polychromes au naturel, émaillées en " basse-taille " occupent toute la partie supérieure de chacune des faces.
Un ruban en léger relief occupe la partie supérieure de chacune des faces.
L'ouverture s'effectue par une charnière invisible en or, l'intérieur est entièrement doublé d'or.

Nota : Le tableau original de Boucher duquel s'inspire la miniature illustrée sur le couvercle de cette boite est conservé à la National Gallery de Washington. Voir sa reproduction en cliquant ci-dessous :
https://data.fou-de-puzzle.com/.143/francois-boucher-allegorie-de-la-peinture-1765-100-pieces-grafika-kids-puzzle.56278-1.fs.jpg

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15064
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: tabatiere pompadour    Jeu 14 Fév 2019 - 15:40






Tabatière en or et émail au portrait dit de madame de Pompadour
orfèvre anonyme suisse du dernier quart du 18e siècle
miniaturiste anonyme français du 18e siècle (?)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Cette tabatière de forme ovale en or jaune et rose, présente sur son couvercle un émail peint en plein représentant le portrait présumé de Madame de Pompadour entre deux amours tenant un phylactère ou se lit "Pompadour à son meilleur ami".
Le modèle a les chevaux ornée de perles et un nœud de foulard bleu autour du coup. Elle porte une robe de cour avec manteau.
Le modèle ayant servi au peintre miniaturiste n'est pas identifié (Nattier, Boucher, Van Loo, Drouais, La Tour figurent parmi ses portraitiste connus).
La bâte et le fond de la boite présente un décor d'émail en camaïeu rouge  translucide de basse-taille représentant des paysages marins ou lacustres animés de personnages, arbres et architectures.
A l'intérieur se trouve des cheveux tressés.

Historique :
coll. de la reine Sophie des Pays-Bas ; vendue par le prince Philippe d'Orange qui l'avait reçue en partage, Don de Jeanne Fleck, dite Dorys, décembre 1953.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La collection de bonbonnière et de tabatière de Versailles    

Revenir en haut Aller en bas
 
La collection de bonbonnière et de tabatière de Versailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma collection de minéraux
» Que penser de la Collection Hachette sur les Rosaires ?
» UNIVERSITÉ PIERRE et MARIE CURIE- COLLECTION DE MINÉRAUX
» Lourdes-collection
» COLLECTION C. DELUGNY 3 JOURS DE VENTE EXCEPTIONNELLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: L'oeuvre du Mois-
Sauter vers: