Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777

Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15435
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 Empty
MessageSujet: La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777   La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 Icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 16:43

La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 18-518055

Pendule d'époque Louis XVI en bronze ciselé et doré,
A la figure de l'Amitié appuyée sur un fût de colonne cannelée en porcelaine de Sèvres,
et d’un enfant jouant avec un chien, symbole de fidélité (?).
Socle de marbre blanc orné de couronnes de laurier
Mouvement de Charles Dutertre, horloger (?-avant 1778)

Cette pendule « à la figure de l’Amitié » des collections de Versailles a été livrée pour le comte d’Artois par le marchand-mercier Simon Poirier le 3 mars 1777.
Elle fut placée dans le premier cabinet turc du comte d’Artois au Palais du Temple, sa résidence parisienne.

La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 12-597034
Charles-Philippe de France (1757-1836),
Comte d'Artois (futur Charles X) représenté vers 1779
Anonyme français d’après Joseph Siffred Duplessis (1725-1802)
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Elle fait partie des rares modèles d’ornement en porcelaine de Sèvres utilisée en pendule.
Le château de Versailles possède deux autres modèles royaux livrés pour Louis XVI à Versailles, l’un au vase aux dauphins, pour sa salle de bains en 1777, ou encore la pendule en forme de lyre livrée pour le salon des jeux du roi en 1786.
La manufacture de Sèvres produira également à la fin du 18e siècle et au 19e siècle des caisses de pendules en biscuit de porcelaine dans le genre statutaire.

Revers de la pendule :
La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 18-518058


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15435
Age : 53
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 Empty
MessageSujet: charles nicolas dutertre maitre horloger 1758    La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777 Icon_minitimeMar 30 Avr 2019 - 16:47

Charles-Nicolas Dutertre (?-avant 1778)
Maitre horloger en 1758

L’auteur du mouvement de cette pendule, Charles Dutertre, compte parmi les plus importants horlogers parisiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle.
Les Dutertre, famille d'horlogers, exerça au 18e siècle sur trois générations et compta huit représentants.
Le fondateur de la dynastie est Jean Baptiste 1er qui exerçait quai des orfèvres, auteur d'un nouvel échappement proposé pour la Marine.
Son fils, Nicolas-Charles Dutertre (1715-1793), fut maître horloger en 1739.
Et son petit-fils, Charles-Nicolas Dutertre, ayant accédé à la maîtrise le 22 novembre 1758, travailla dans l'atelier de son père jusqu'en 1772.
Il connut une grande notoriété auprès des amateurs d’horlogerie de l’époque.
Certaines de ses pendules sont mentionnées chez la marquise de Langeac, M. Grimod de la Reynière, le prince Charles de Lorraine et le comte d’Artois, frère du roi Louis XVI.
Outre Simon-Poirier, l’horloger Charles-Nicolas Dutertre travailla avec le marchand-mercier Dominique Daguerre.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Pendule à la figure de l'Amitié, 1777
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alors, tu viens te chauffer chez moi… l’amitié (chanson)
» L'amitié
» Un éléphanteau et un mouton se sont liés d’amitié
» Un conte d'amitié.
» Les blessures de l'amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: L'oeuvre du Mois-
Sauter vers: