Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15974
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeVen 19 Juil 2019 - 22:30

Créer pour Louis XIV,
Colbert, Le Brun et les manufactures de la Couronne

Exposition à la Galerie des Gobelins à Paris.
Du 19/09/2019 au 04/12/2019.

a compléter bien évidemment

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15974
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: cabinet pierre dures paris gobelins 1675 strasbourg   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeVen 19 Juil 2019 - 22:35

Un des meubles exposé :

Soutenu par quatre élégantes figures, ce cabinet conservé dans les collections du musée des Arts décoratifs de Strasbourg est une véritable pièce d’architecture.
Sa façade à l’équilibre parfait est rythmée par des jeux de contrastes entre le noir de l’ébène et le bronze doré.

Avant que ne soit créé un atelier de pierres dures sur le site des Gobelins, Jean-Baptiste Colbert fait importer pour Louis XIV des panneaux de marqueterie de pierres dures florentins, compositions délicates de fleurs et d’oiseaux multicolores qui sont ensuite intégrées au décor de meubles précieux parisiens tels que celui-ci.

Les deux colonnes torses ornées de pampres qui encadrent la partie centrale du cabinet rappellent les œuvres de Domenico Cucci, un ébéniste d’origine italienne qui travailla à la manufacture, et notamment pour la décoration du château de Versailles.

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 85fee491-00fb-9c7f-0cff-b68712e79463

Cabinet parisien XVIIe
Atelier parisien, vers 1675
Strasbourg, Musée des Arts Décoratifs

Bien qu’assez éloigné stylistiquement des cabinets encore très italianisants réalisés par Domenico Cucci aux Gobelins à la même époque, le meuble de Strasbourg illustre d’une manière éloquente la synthèse française qui s’est opérée dans l’ébénisterie parisienne des années 1670.

Malgré certains de ses détails décoratifs évoquant les productions contemporaines, il serait difficile en l’état actuel des connaissances de lui attribuer la paternité de ce cabinet.

D’autant plus qu’au moment de sa création, plusieurs ébénistes assurant l’ameublement des maisons royales exécutaient ce genre de cabinet enrichis de marqueterie de pierres de rapport.

Les motifs héraldiques ou allégoriques de bronze doré, présents en grand nombre, tendent à penser que ce cabinet a été réalisé pour un éminent personnage jouant un rôle important dans l’armée mais non encore identifié à ce jour.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Mer 18 Sep 2019 - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: cabinet pierres dures strasbourg atelier gobelins   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeSam 20 Juil 2019 - 8:22

Nous nous rappelons que ce cabinet fut présenté à Versailles à l'occasion de l'exposition Le 18e aux sources du design, chefs d'oeuvre du mobilier.


Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 10659110
(photo Lebrun)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
Vidame du Hayreu-Hersay

Nombre de messages : 3707
Age : 45
Localisation : Loin
Date d'inscription : 14/03/2008

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Re: Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeDim 21 Juil 2019 - 17:17

Comment oublier ce cabinet et cette visite cher GM ?

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 03910b10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Re: Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 27 Aoû 2019 - 12:11

Plus d'informations :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Creer_11

Créer pour Louis XIV
Les manufactures de la Couronne sous Colbert et Le Brun
Galerie des Gobelins | Expositions
Exposition évènement
18 sep 2019 -04 déc 2019

En 2019, la France fête le quatrième centenaire de la naissance de deux acteurs majeurs de son histoire politique, économique et artistique : Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), ministre pendant plus de vingt années du règne de Louis XIV (1661-1683) et de Charles Le Brun (1619-1690), premier peintre du roi. À travers l’exposition Créer pour Louis XIV : les manufactures de la Couronne sous Colbert et Le Brun, le Mobilier national se propose d’évoquer la grande entreprise commune aux deux hommes : la création et le développement de manufactures qui devaient créer des objets d’une qualité exceptionnelle, destinés à orner les maisons royales, pour la plus grande gloire du Roi-Soleil et la publicité des savoir-faire français.

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Encart10
Plateau de table en pierres dures. RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

L’exposition présente les acteurs (Louis XIV, Fouquet, Colbert, Le Brun, Berbier du Mets, les artistes et les artisans) et les lieux (les Gobelins et la Savonnerie) de cette aventure, grâce à des portraits gravés ou peints, des estampes et des documents d’archives. Les oeuvres exposées évoquent les différents métiers présents aux Gobelins (orfèvres, sculpteurs, peintres, graveurs, lissiers, ébénistes...) les sources d’influence des manufactures (tapis persans, tables en pierres dures florentines...) et leurs premières réalisations (tentures des Muses, des Saisons, des Éléments).

Les grandes créations issues des manufactures sont particulièrement mises à l’honneur : tentures des Maisons royales, de l’Histoire d’Alexandre, de l’Histoire du roi, tapis pour la galerie d’Apollon et la grande galerie du Louvre, meubles d’argent et de pierres dures.  
(Cf. sujets connexes Tapis conservés à Versailles et Tapis de la Manufacture royale de la Savonnerie)
La tenture de l’Histoire du roi, particulièrement emblématique, est présentée pour la plus grande part.

La centaine d’oeuvres présentée provient du Mobilier national ainsi que du musée du Louvre, des châteaux de Versailles et de Compiègne, de la Bibliothèque nationale de France, des Archives nationales, du musée des Beaux-Arts de Strasbourg et du musée de la Chartreuse de Douai. Un dispositif multimédia particulièrement riche est proposé avec des animations en réalité augmentée recréant entre autres le mobilier d’argent. (Cf. sujet connexe "Quand Versailles était meublé d'argent" (2007))

L’exposition donne lieu à l’ouverture exceptionnelle de l’enclos des Gobelins. C’est dans les bâtiments encore visibles que prirent place les ateliers de création sous Colbert et Le Brun. L’exposition et les animations s’attachent à recréer l’ambiance de l’époque dans l’enclos. Des ateliers pédagogiques sont également proposés pour les plus jeunes.

Commissariat général : Thierry Sarmant, Directeur des collections
Commissariat : Stéphanie Brouillet, Emmanuelle Federspiel, Hélène Gasnault
Commissariat délégué : Morgane Lucquet Laforgue
Régie générale : Nathalie Machetot

Carte blanche à Mathias Kiss


Une réinterprétation de l’or, de Charles Le Brun à Mathias Kiss.
Compagnon devenu artiste, Mathias Kiss investit la chapelle des Gobelins dans le cadre du parcours de l’exposition Créer pour Louis XIV. La couleur emblématique du règne de Louis XIV, l’or pur, devient une oeuvre spatiale. En se saisissant d’un code décoratif du XVIIe siècle, Mathias Kiss le réinterprète à sa manière, en rupture complète par rapport à l’usage du XVIIe siècle. Dans la chapelle des Gobelins, l’or de Kiss est une splendeur en surface.

Commissariat : Marc Bayard

Ouverture de la Galerie des Gobelins du mardi au dimanche, de 11h à 17h30 (dernier accès).
Site internet de l'exposition

A suivre ...

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Jean-Baptiste Colbert Claude Lefebvre portrait   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 28 Aoû 2019 - 8:39

Parmi les œuvres exposées provenant du château de Versailles, nous retrouverons le portrait du "grand" Colbert par Lefèvre :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Colber10
Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)
Nº d'inventaire: MV 2185
Lefebvre, Claude (peintre)
Date de création : 1666 (XVIIe siècle)
Dimensions : 130 x 96 cm cadre: 152 x 120 x 9 cm
Matière et technique : huile sur toile
© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin

Colbert a été le principal ministre de Louis XIV de 1661 à 1683 après avoir été l'intendant du cardinal Mazarin. Il créa et développa de nombreuses manufactures, notamment les Gobelins, et la manufacture des Glaces, qui deviendra plus tard Saint-Gobain ...

Il se met lui-même en scène dans ce tableau de Claude Lefèvre: Colbert est revêtu d'un habit noir orné de l'ordre du Saint-Esprit. Son assiduité au service du souverain est symbolisée par une pendule surmontée d'une statuette d'Hercule soutenant le globe terrestre, image du ministre assumant seul les charges de l'Etat. L'art de Lefèvre s'exprime surtout dans la maîtrise du rendu des textures : soie noire de l'habit, collet de dentelle, bronzes luisants de la pendule, blancheur estompée des chairs de la main et du visage. N.M.

Morceau de réception à l'Académie, 30 octobre 1666 ; collection de l'Académie royale de peinture et de sculpture ; saisie révolutionnaire, 1793 ; envoyé à Versailles au musée spécial de l'école française, 1798 ; mentionné au Louvre, 1818 ; mentionné en magasin dans l'inventaire de 1824 ; transféré à Versailles, 1833 ; parmi les "74 tableaux Rentrée de Versailles", janvier 1835 ; au Louvre ? ; retour à Versailles à une date indéterminée.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: LouisXIV attributs arts sciences Jean Garnier Lefebvre   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 28 Aoû 2019 - 8:49

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Jean_g10
Louis XIV parmi les attributs des arts et des sciences
Nº d'inventaire: MV 2184
Garnier, Jean (peintre)
portrait d'après Lefebvre, Claude (peintre)
Date de création : 1670-1672 (XVIIe siècle)
Dimensions : œuvre: 174 x 223 cm cadre: 187 x 227 x 12 cm
Matière et technique : Huile sur toile
© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin

Cette effigie de Louis XIV est un hommage au mécène idéal, protecteur des arts et des sciences qui sont des sources de richesses pour son royaume.
Le roi est représenté ici en homme de guerre portant une cuirasse fleurdelisée et entouré par les arts, illustrés par divers instruments de musique (basse de viole, violon, guitare, musette de cour, etc.), et par le plan de la Maison carrée de Nîmes.

Le protecteur des sciences, enfin, est évoqué par le globe céleste où l’on distingue les constellations du zodiaque, par les livres savants et par les différents instruments scientifiques. Louis XIV avait d’ailleurs créé l’Académie royale des sciences et l’Observatoire de Paris, respectivement en 1666 et en 1667, avec le soutien de Colbert (supra), son contrôleur général des Finances. (Voir : Le prince, l’arpenteur et la mesure.)

Morceau de réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture, 1672 ; collection de l'Académie ; saisie révolutionnaire, 1793 ; transféré à Versailles au Musée spécial de l’École française au château de Versailles (1797-1806) en 1798.
Sous louis-Philippe, il orne l'un des murs de l’antichambre des chiens dans l’appartement intérieur du roi, et y demeura jusqu'en 1967 (Cf. Les tableaux  de l’antichambre des chiens).
Puis il fut exposé  dans les salles XVIIe siècle, n°8 (cf Les salles d’histoire du 17e siècle en 1970).

(Source EPV) Marie-Laure de Rochebrune.

Sujet connexe
: L' Allégorie à Louis XIV, protecteur des Arts et des Sciences (1670-1672) par Jean Garnier (1632-1705)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Renard Saint-André carton tapisserie Gobelins LouisXIV 1667   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeLun 2 Sep 2019 - 10:31

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 13-512268
Louis XIV visite la Manufacture des Gobelins, 15 octobre 1667
Nº d'inventaire: MV 2098
Renard de Saint-André, Simon (peintre)
anciennement attribué à Sève (de), Pierre (peintre)
Date de création : après 1667 (XVIIe siècle)
Dimensions : 331 x 541 x 6,5 cm
Matière et technique : huile sur toile
Château de Versailles, Dist. RMN / Jean-Marc Manaï

Carton de tapisserie d'après Charles Le Brun, peint par Simon Renard de Saint-André, commandé pour la manufacture des Gobelins et destiné à la treizième pièce de La tenture de l'Histoire du roi.

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 79-000453
Nº d'inventaire: GMTT 98.10
RMN-GP (Château de Versailles) / Christian Jean / Jean Schormans

La visite du roi aux Gobelins le 15 octobre 1667 s’impose comme le grand morceau de l’Histoire du Roy. Ce sont les artistes et artisans qui tiennent les premiers rôles. À partir de 1663 et l’installation aux Gobelins de la manufacture royale des meubles de la Couronne, ceux-ci forgeront grâce à Le Brun un art louis-quartorzien qui magnifiera Versailles.

La scène montre les artistes et artisans disposant les œuvres avec empressement dans la cour des Gobelins pour la venue du roi. Tous les acteurs de cette aventure artistique et économique sont réunis : Louis XIV, Colbert à sa droite et, de profil, Le Brun qui s’est représenté de trois-quart un chapeau à la main. La tapisserie ne restitue pas l’image exacte des œuvres offertes au roi lors de cette visite, mais elle montre toutefois la splendeur de cette production. La composition de Le Brun permet de reconnaître plusieurs artistes et d’identifier leurs œuvres. La tapisserie montre avec fidélité certaines pièces du mobilier d’argent et constitue donc un précieux témoignage sur ces œuvres fondues en 1689.

Au premier plan à gauche, on aperçoit ainsi la partie basse d’un des quatre guéridons d’argent à trois figures livrés par l’orfèvre Debonnaire en janvier 1668. Plus à droite, deux orfèvres, l’un étant probablement De Villers, portent l’une des quatre gigantesques buires aux aigles et aux tritons livrées en juin 1669. Derrière, un orfèvre tient un plat historié de la série des quatorze bassins ovales de l’Histoire du Roy. Au second plan à gauche, deux orfèvres, l’un étant peut-être Loir, portent un grand vase à deux anses à dragons. Devant, l’ébéniste Gole porterait la table en écaille rouge. L’arc de triomphe construit pour la circonstance est surmonté de l’un des cartons de l’Histoire d’Alexandre, Le Passage du Granique, d’après Le Brun. À droite, on pourrait reconnaître Cucci, à la tête de l’atelier de meubles des Gobelins, et Caffiéri installant un des deux cabinets d’ébène à colonnes torses.

L’enchaînement des groupes, la variété des attitudes, la clarté de la composition et le brio des coloris vifs font de cette tapisserie un grand chef-d’œuvre.

Notice de Pierre-Xavier Hans.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Orfèvre inconnu peinture portrait attribué Troy    Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeLun 2 Sep 2019 - 10:45

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Orfyvr10
Orfèvre (inconnu)
Nº d'inventaire: MV 5531
attribué à Troy (de), François (peintre)
anciennement attribué à Anonyme France XVIIe siècle (peintre)
Date de création : 1651-1700 (XVIIe siècle)
92,5 x 74,5 cm cadre: 111,4 x 93 x 14,5 cm / huile sur toile
Cop. Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Les meilleurs orfèvres du règne de Louis XIV travaillèrent à Paris, notamment aux Gobelins, mais également au Louvre, ainsi qu'à Versailles.
Voir à ce propos le sujet connexe sur Le mobilier d'argent et ses artistes (évoqués ici par ce portrait anonyme, provenant des collections de peintures du XVIIème siècle du château), ainsi que celui consacré à l'Exposition "Quand Versailles était meublé d'argent" (2007).

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Nature morte flambeau argent Meiffren Comte    Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 3 Sep 2019 - 10:53

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Nature11
Nature morte au flambeau d'argent
Nº d'inventaire: MV 8555
Comte, Meiffren (peintre)
Date de création : 1670-1700 (XVIIe siècle)
Dimensions : 85 x 108 cm cadre: 99 x 122,5 x 6,5 cm
Matière et technique : huile sur toile
CR. Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Achat en vente publique après préemption, salle des ventes de Monaco, Sotheby's, 22 juin 1985, cat n°41 ; entré à Versailles, 2 juillet 1985. (Exposé dans le Salon de l'Abondance ou antichambre du cabinet des Medailles.)


La carrière du Provençal Meiffrem Comte nous échappe presque totalement. Après une formation locale, il travailla à Aix, où il était affilié à la confrérie de Saint-Luc, et à Marseille. Son aisance semble indiquer un certain succès. Pour des raisons inconnues, il séjourna à Paris en 1671 et 1675 et fréquenta l'atelier des Gobelins. De retour à Marseille, il occupa la charge de maître-peintre des galères du roi jusqu'en 1693.

Les nombreuses oeuvres qui lui sont attribuées sont des natures mortes, plus ou moins élaborées, présentant pour la plupart des pièces d'orfèvrerie. Elles constituent des variations sur un thème superbement illustré par le tableau de Versailles. Depuis longtemps, certains objets représentés ont été mis en rapport avec le mobilier d'argent réalisé pour Louis XIV, fondu en exécution d'un décret du 14 novembre 1689 pris en raison des difficultés financières du royaume : mais l'artiste s'est également plu à représenter des pièces d'orfèvrerie génoise, parfois très proches de celles élaborées à Paris.

Les aiguières illustrées par la toile de Versailles se retrouvent dans de nombreuses toiles de Meiffrem Comte ; celle du fond figure dans au moins quatre des tableaux dont celui du musée des Arts Décoratifs de Paris ; celle qui est couchée est représentée plus souvent encore. L'anse, constituée d'un chien autour duquel s'enroule un serpent, rapproche cette aiguière de deux vases qui, ornés sur la panse de l'Eloquence ou de l'Architecture dans un médaillon, furent livrés par Thomas Merlin en juillet 1666 à la Couronne et qui apparaissent dans plusieurs tableaux de l'artiste. La partie supérieure de ce vase se retrouve dans d'autres oeuvres de Meiffrem Comte, sur des aiguières dont la panse est illustrée d'autres scènes, tritons, comme c'est le cas ici, ou cortège.

Lors de son séjour à Paris, Meiffrem Comte a sans aucun doute vu des pièces d'orfèvrerie du mobilier d'argent. Mais sa fantaisie l'a conduit à multiplier les assemblages composites de cols, panses et pieds réalisés à partir d'objets ayant réellement existé.

Les questions posées par le flambeau sont d'un autre ordre. Il appartient à une série dite des travaux d'Hercule et représente le héros ayant dompté le taureau qui dévastait la Crète. Cet ensemble de douze pièces, conçu d'après les dessins de Le Brun, fut présenté à Versailles dans le salon de Mercure, non loin des quatre célèbres tableaux de Guido Reni montrant des travaux d'Hercule, aujourd'hui au Louvre. Ces chandeliers, que Meiffrem Comte représenta à plusieurs reprises pour certains d'entre eux, à moins qu'il ne s'agisse d'autres exemplaires de taille plus réduite, ne furent livrés au Garde-Meuble qu'après le 25 septembre 1685, c'est-à-dire bien après le séjour documenté de l'artiste à Paris.

Plutôt qu'un possible voyage du peintre dans la capitale entre 1685 et 1689, il faut probablement envisager l'envoi à Marseille de dessins de ces somptueuses pièces d'orfèvrerie. Ainsi pourrait s'expliquer le fait que ces oeuvres soient reproduites de façon fidèle et surtout toujours sous le même angle.

L'apparente désinvolture dans la disposition des objets, de la draperie et des fleurs est en réalité le résultat d'une savante organisation. La stabilité de la mise en page est assurée par la ligne horizontale de l'entablement sur lequel repose l'orfèvrerie et par la verticale du chandelier. L'espace est creusé par l'aiguière couchée en biais, mais ma structure de la toile est renforcée par la lumière très crue en oblique.

L'éclat métallique des objets est calmé par la délicatesse du bleu du tapis qui tranche sur cette symphonie de gris aux tonalités froides, mais aussi par les fleurs qui, par un curieux caprice de l'histoire, devaient s'avérer à peine moins éphémères que les splendeurs qu'elles accompagnent.

Source : Thierry Bajou (notice).

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Vases fleurs dessus porte Grand Trianon Monnoyer   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 3 Sep 2019 - 11:16

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 14-541851
Vases et fleurs
Nº d'inventaire: MV 7214
Monnoyer, Jean-Baptiste (peintre)
Date de création : 1676-1700 (XVIIe siècle)
Dimensions : 120 x 150 cm
Matière et technique : huile sur toile
Château de Versailles, Dist. RMN

Collection Louis XIV ;signalé dans l'appartement des Princes à Versailles dans l'inventaire Bailly, 1709-1710 ; transféré à Trianon dans la chambre de l'Impératrice, XIXe siècle. Inventaire 1850. Cf. Grand Trianon, Chambre de l'Impératrice et de Marie-Amélie

Employé par Le Brun pour la décoration des nombreuses résidences royales comme Saint-Cloud, Versailles, le Grand Trianon ou Marly, Jean-Baptiste Monnoyer excelle dans le genre : l’équilibre harmonieux de ses compositions, la qualité de la lumière et du coloris, et la perfection technique du rendu des matières font l’admiration des contemporains, qui estiment que le seul parfum manquait à ses fleurs… Au centre de sa composition, le peintre a placé un singe cueillant furtivement une orange ; cette scène pittoresque apporte de la vie au tableau et traduit le goût naissant pour l’Orient.

Représenté sur un ciel largement brossé, avec un point de vue da sotto in su – le tableau est un dessus de porte –, et se détachant sur un lourd rideau de soie cramoisie – attribut des portraits d’apparat –, ce monumental vase à oranger d’argent, portant les armes de France et décoré d’une bacchanale d’enfants rieurs, est bien le vrai personnage de ce tableau.

Au temps de sa grande splendeur, la galerie des Glaces était ornée de quatorze grands vases d’argent massif contenant les précieux arbustes.
Source : Hélène Delalex, notice (extraits).

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15974
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: louisxiv cheval equestre lebrun douai chartreuse   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 4 Sep 2019 - 20:11

Le Louis XIV à cheval par Lebrun et son atelier conservé à la Chartreuse de Douai sera également exposé :


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Baudrouin Yvart Sculpture buste LouisXIV peinture    Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeJeu 5 Sep 2019 - 18:02

Parmi les prêts du château de Versailles, nous trouverons également :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Dmawz610
La Sculpture travaillant au buste du roi Louis XIV
Baudouin Yvart Boulogne-sur-Mer, 1611 - Paris, 1690
Huile sur toile.
Dimensions : œuvre: 193 × 129,5 cm cadre: 224 × 162 cm
Photo Arcurial.


Morceau de réception de l'artiste à l'Académie royale le 11 août 1663, le tableau sera finalement livré en 1666.

  La production de Baudouin Yvart est indissociable de celle de Charles Le Brun, dont il fut le " bras droit " dès Vaux-le-Vicomte. Tout au long de la carrière de Le Brun, au fil de ses chantiers de décoration, de ses responsabilités et des échelons successivement atteints, le nom de de Bauouin Yvart apparaît sur les documents d'archives, jalon précieux et constant de ses succès. Yvart semble avoir suffisamment apprécié cette collaboration avec le Premier Peintre pour ne pas rechercher la réussite individuelle - il mettra trois ans à livrer son morceau de réception - raison pour laquelle son nom est peu à peu tombé dans l'oubli.

  Pour faire face à ses multiples responsabilités, des décors de Versailles à la manufacture des Gobelins, Charles Le Brun se devait d'être entouré de talentueux collaborateurs et de les faire intervenir dans les domaines dans lesquels ils étaient le plus habiles. En ce qui concerne Baudouin Yvart, il participa notamment à la réalisation de nombreux cartons de tapisserie, à Maincy comme aux Gobelins, et les archives le mentionnent régulièrement comme celui qui peignait à l'échelle des tapisseries des compositions ambitieuses, d'après les dessins de Le Brun ou d'après les maîtres, et qui était en charge des " grandes figures " lorsqu'une collaboration entre différents peintres spécialisés était en cours.

  La Sculpture travaillant au buste de Louis XIV s'inscrit pleinement dans le contexte particulièrement fécond pour les arts des premières décennies du règne personnel de Louis XIV.

  Quelques années après sa réception à l'Académie débutera le chantier des décors du château de Versailles. Parmi les compositions qui ornaient le plafond de l'escalier des Ambassadeurs, réalisé entre 1674 et 1679 et détruit en 1752, quatre allégories peintes en bas-reliefs de bronze doré feint - la Poésie, la Peinture, l'Histoire et la Sculpture - venaient s'intercaler entre des tableaux représentant les actions du roi. Les cartons aujourd'hui conservés au département des Arts graphiques du Louvre et les gravures conservent le témoignage de ce que fut ce décor. La grande proximité entre l'allégorie de la Sculpture de l'escalier des Ambassadeurs et notre morceau de réception témoigne de la fortune de la composition de Baudouin Yvart et de sa possible contribution à ce décor.

Les peintres du roi 1648-1793, cat. expo. Tours-Toulouse, 2000.
Notice artcurial.



_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Paon Tuby plomb bosquet Labyrinthe   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 11 Sep 2019 - 10:44

Evoquant le Labyrinthe de Versailles,
dont Charles Le Brun avait donné les modèles des sculptures animalières en plomb polychrome :


Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 16-545359
Paon
Nº d'inventaire: MV 7937
Tuby, Jean-Baptiste (sculpteur)
Date de création : 1673-1674 (XVIIe siècle)
Dimensions : 96 x 117 x 30 cm
Matière et technique : plomb polychrome, fonte
c. Château de Versailles, Dist. RMN / c. Christophe Fouin

Statue provenant de la fontaine n° 16, " Le Paon et le rossignol ", créée pour le bosquet du Labyrinthe à Versailles ; mis en réserve en 1775 lors de la destruction du bosquet.

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 13-536199
Folio 14 : " le paon et le rossignol " dans le Labyrinthe de Versailles
Le Labyrinthe de Versailles (reliure en veau taupe) - éditeur, Rutger (ou Rutgert) Christoffel Alberts (1691-1732)
(c) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Franck Raux

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: renard Tuby plomb sculpture bosquet labyrinthe   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 11 Sep 2019 - 10:45

Également présenté :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 14-54110
Le renard
Nº d'inventaire: MV 7948
Tuby, Jean-Baptiste (sculpteur)
Date de création : 1673-1674 (XVIIe siècle)
Dimensions : 42 x 29 x 63 cm
Matière et technique : plomb polychrome, fonte
(C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Fouin

Statue provenant de la fontaine n° 3, "Le Coq et le renard", créée pour le bosquet du Labyrinthe ; mis en réserve en 1775 lors de la destruction du bosquet.

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 13-53611
Folio 40 : Le coq et le renard
Niquet (17e siècle)
(C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Franck Raux

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Amour pelote Ariane Tuby bosquet Labyrinthe   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 11 Sep 2019 - 10:47

Ainsi que :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 18-53910
L'Amour dévidant la pelote du fil d'Ariane, ou l'Amour fileur
Nº d'inventaire: MV 7931
Tuby, Jean-Baptiste (sculpteur)
Bailly, Jacques I (peintre)
Pallier, Alfred-Olivier (sculpteur)
Date de création : 1672-1674 (XVIIe siècle)
Dimensions : 160 x 84 x 64 cm
Matière et technique : plomb polychrome, fonte
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Créé pour l'entrée du bosquet du Labyrinthe ; mis en réserve en 1775 lors de la destruction du bosquet ; placé en 1889 au bosquet de l'Arc de Triomphe ; mis à l'abri en 1928.

Commencé en 1668, le Labyrinthe ne fut complètement achevé qu’en 1680. L’idée en vint à Charles Perrault lors de la publication, en 1668, des premiers livres des Fables d’Ésope mises en vers par Monsieur de La Fontaine. Ce ne fut d’abord qu’un jardin aux allées capricieuses et aux décorations de verdure. Puis, à partir de 1671, fut mis en place un réseau hydraulique, destiné à alimenter trente-huit fontaines de formes et de tailles variées, aménagées de 1672 à 1674 aux carrefours des allées. Ce réseau était composé de canalisations en plomb, d’un réservoir et d’au moins une pierrée servant à l’écoulement des eaux à la sortie du bosquet.

Chacune des trente-huit fontaines – une trente-neuvième fut ajoutée quelques années plus tard–  illustrait une fable d’Ésope.  Leur décoration était centrée sur des sculptures animalières en plomb polychrome, exécutées sur des modèles fournis par Charles Le Brun et disposées dans un écrin de rocaillage et d’éléments végétaux en fer blanc.

L’entrée dans le bosquet se faisait par une grille de fer située au nord-est, que seules franchissaient les personnes dûment choisies. Après le passage de la grille, on pouvait admirer les statues d’Ésope et de l’Amour tenant le fils d’Ariane.

Source : Château de Versailles / Annick Heitzmann

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 00-008911

Pour mémoire :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Esope_10
Esope le Phrygien, fabuliste grec
Nº d'inventaire: MV 7930
Legros, Pierre Ier (sculpteur)
Bailly, Jacques I (peintre)
Pallier, Alfred-Olivier (sculpteur)
Date de création : 1672-1674 (XVIIe siècle)
Dimensions : 149 x 75 x 71 cm
Matière et technique : plomb polychrome, fonte
Ms en réserve en 1775 lors de la destruction du bosquet ;
placé en 1889 au bosquet de l'Arc de Triomphe ;
mis à l'abri en 1928.
Château de Versailles, Dist. RMN / Jean-Marc Manaï

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 15974
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Re: Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMer 11 Sep 2019 - 11:24

Visiblement, cette expo ratisse plus large que les seules manufactures ayant travaillé pour la Couronne.
Ces sculptures ressortent en effet des Bâtiments du roi, l'une des affectations du Contrôleur général en charge également des Manufactures ...

Au premier étage, on découvrira une évocation d'un appartement du Palais du Louvre, grâce à des tapisseries accompagnée de tapis réalisés pour la galerie d’Apollon et la grande galerie du Palais du Louvre ainsi que de magnifiques meubles en pierres dures.

En savoir plus sur https://www.sortiraparis.com/arts-culture/exposition/articles/196769-creer-pour-louis-xiv-l-exposition-a-la-galerie-des-gobelins#uZCujH5HpgfRgAhd.99

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Savonnerie tapis galerie Louvre Mercure Hercule Lourdet   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 14:02

Les créations issues des ateliers de tapisseries  sont particulièrement mises à l’honneur :
tentures des Maisons royales, de l’Histoire d’Alexandre, de l’Histoire du roi, tapis pour la galerie d’Apollon et tapis de la grande galerie du Louvre.

Provenant des collections du château :


Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Tapis_11
Nº d'inventaire: GMT 2015
Paris, Manufacture royale de la Savonnerie (fabricant)
Atelier de la veuve Lourdet (lissier)
modèle attribué à Le Brun, Charles (peintre)
Date de création : vers 1682 (XVIIe siècle)
Dimensions : H. 424 ; L. 896 cm
Matière et technique : point noué, laine, chanvre
Mythologie : Mercure, Hercule
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Quatre-vingt-treizième tapis de l'ensemble commandé par Louis XIV pour la Grande Galerie du bord de l'eau au palais du Louvre.
Dépôt du Mobilier national à Versailles, le 6 décembre 1911.

Dans le cadre de l'achèvement du décor de la Grande Galerie du bord de l'eau qui relie les palais du Louvre et des Tuileries, Louis XIV passa la commande la plus extraordinaire jamais lancée : quatre vingt treize tapis devaient venir couvrir la totalité de la surface de cet immense espace de quatre cent vingt cinq mètres de long ! La manufacture de tapis de la Savonnerie fut chargée du tissage qui s'étala de 1670 à 1685. Charles Le Brun donna le dessin de l'ensemble dont les modèles à grandeur d'exécution furent réalisés par les peintres de la manufacture. Chaque tapis était consacré à un thème tiré de l'Iconologie de Cesare Ripa.

Sur un fond noir parcouru de grand rinceaux d'acanthes se détachent des panneaux aux encadrements traités en trompe-l'œil, ornés de symboles mythologiques et royaux. Les extrémités sont alternativement ornées de paysages (comme sur ce tapis) ou de bas reliefs en trompe-l'œil. Ce tapis est le 93e de la série : il devait fermer la galerie du côté du palais des Tuileries. Il avait été tissé dans l'atelier dirigé par la veuve du lissier Lourdet et livré le 11 octobre 1682. Le chiffre royal au centre de la composition est cantonné de couronnes royales et surmonté de la tête de Mercure et de la dépouille du lion de Némée, emblème d'Hercule, suivant une association de ces deux divinités dont le sens n'a pas encore été percé. B.R.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: tapis Savonnerie Dupont Galerie Louvre Paix Abondance    Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 14:03

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Tapis_12
Nº d'inventaire: GMT 4062
Paris, Manufacture royale de la Savonnerie (fabricant)
modèle attribué à Le Brun, Charles (peintre)
Date de création : 1673 (XVIIe siècle)
Dimensions : œuvre: 520 x 872 cm
Matière et technique : point noué, laine
Personne représentée : la Paix, l'Abondance
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Tapis de la série commandée par Louis XIV à la manufacture royale de Savonnerie pour la Grande galerie du palais du Louvre.
Dépôt du Mobilier national à Versailles, le 6 décembre 1911.

Ce tapis correspond au treizieme, tissé dans les ateliers de Dupont en 1673. Il est orné en son centre d'un grand cartouche pourvu de quatre carquois et arcs alternant avec des torches. Les deux extrémités sont décorées de reliefs feints représentant l'Abondance et la Paix.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Savonnerie tapis galerie Louvre Lourdet Renommée   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 14:05

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Tapis_13
Nº d'inventaire:
Paris, Manufacture royale de la Savonnerie (fabricant)
modèle attribué à Le Brun, Charles (peintre)
Date de création : vers 1689 (XVIIe siècle)
Dimensions : 491 x 884 cm
Matière et technique : point noué, laine, chanvre
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Tapis de l'ensemble commandé par Louis XIV pour la Grande Galerie du bord de l'eau au palais du Louvre.
Dépôt du Mobilier national à Versailles, le 6 décembre 1911.

Ce tapis correspond au vingt neuvième ou au trentre troisième, tissé dans les ateliers de Lourdet. Il est orné en son centre d'un grand cartouche pourvu de quatre carquois et arcs alternant avec des torches. Les deux extrémités sont décorées de reliefs feints représentant la Renommée.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Savonnerie tapis grande galerie Louvre Dupont globe 1686   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 14:07

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Tapis_14
Nº d'inventaire: GMT 4061
Paris, Manufacture royale de la Savonnerie (fabricant)
modèle attribué à Le Brun, Charles (peintre)
Date de création : 1686 (XVIIe siècle)
Dimensions : œuvre: 502 x 885 cm
Matière et technique : point noué, laine
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Tapis de la série commandée par Louis XIV à la manufacture royale de Savonnerie pour la Grande galerie du bord de l'eau au palais du Louvre ; vingt deuxième tapis, tissé dans les ateliers de Dupont en 1686.
Dépôt du Mobilier national à Versailles, le 6 décembre 1911.

Ce tapis est orné en son centre d'un grand cartouche pourvu d'un globe encadré de couronnes royales et de dauphins. Les deux extrémités sont décorées de paysages.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Savonnerie tapis galerie Louvre Mars Minerve Apollon Dupont   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 14:08

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Tapis_15
Nº d'inventaire: MNV 1363
Paris, Manufacture royale de la Savonnerie (fabricant)
modèle attribué à Le Brun, Charles (peintre)
Date de création : 1673 (XVIIe siècle)
Dimensions : œuvre: 878 x 504 cm
Matière et technique : point noué, laine
Personne représentée : Mars, Minerve, Apollon
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Tapis de la série commandée par Louis XIV à la manufacture royale de Savonnerie pour la Grande galerie du palais du Louvre.

Ce tapis correspond au septième, tissé dans les ateliers de Dupont en 1673. Il est orné en son centre d'un grand cartouche pourvu de quatre lyres d'Apollon flanqué du soleil d'Apollon et d'un globe aux chiffres du roi. Les deux extrémités sont décorées de reliefs feints représentant Mars et Minerve.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Savonnerie 84ème tapis grande galerie Louvre Félicité   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 14:11

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Tapis_16
Nº d'inventaire: V 4711
Paris, Manufacture royale de la Savonnerie (fabricant)
modèle attribué à Le Brun, Charles (peintre)
Date de création : 1668-1688 (XVIIe siècle)
Dimensions : œuvre: 695 x 445 cm
Matière et technique : point noué, laine
Représentée : la Félicité
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

84ème tapis de la Grande Galerie du Louvre. Inscrit sous le n° 225 à l'inventaire général des meubles de la Couronne dressé par Gédéon BERBIER DU METZ en 1681. Les deux extrémités ornées chacune d'un paysage ont été coupées. Ancienne collection Masurel. Achat, 1970.

Au début de son règne personnel, Louis XIV, fortement soutenu par Colbert, portait toute son attention sur le chantier du Louvre. C'est pour la galerie qui reliait ce palais au Tuileries en longeant la Seine sur près de 440 mètres, que fut entrepris un des plus grands et plus ambitieux chantiers en matière d'art décoratif : la mise sur métier de quatre-vingt-treize tapis originellement destinés à en couvrir le sol.

Tissés entre 1668 et 1688 dans les ateliers de Lourdet et de Dupont d'après des modèles très vraisemblablement conçus par Charles Le Brun, ils comportent tous un grand cartouche central comprenant des motifs en relation avec Louis XIV (chiffres, armoiries, attributs d'Apollon) encadré de petits compartiments latéraux se détachant sur un fond noir orné de grands rinceaux polychromes. Louis XIV ayant finalement délaissé le Louvre et les Tuileries au profit de Versailles, les tapis ne furent jamais posés. Certains servirent de cadeaux diplomatiques et firent parfois l'objet d'un retissage.
Ce tapis correspond à la partie centrale du quatre vingt quatrième. Il est orné en son centre d'un grand cartouche pourvu d'un des chiffres du roi couronnés.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Fête 1668 Amour Bacchus LouisXIV gravure Le Pautre   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 15:26

Évocation des décors de fêtes, profanes et religieuses :

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins 93-001054-02
Fêtes de 1668, deuxième journée : les fêtes de l'Amour et de Bacchus,
comédie en musique représentée dans le petit parc de Versailles
Nº d'inventaire: INV.GRAV 57
Le Pautre, Jean (graveur)
Date de création : 1678 (XVIIe siècle)
Dimensions : 30,5 x 42 cm
Matière et technique : eau-forte
(c) EPV / château de Versailles

Les trois plus importantes fêtes que Louis XIV va donner à Versailles, en 1664, 1668 et 1674, font immédiatement l’objet de descriptions détaillées, renforcées de gravures qui en fixent les moments les plus remarquables. Ces descriptions, rééditées plusieurs années durant, participent à la renommée croissante de la résidence que le roi s’est choisie.

Au contraire de la fête de 1664 réservée à un nombre restreint d’invités, le public fut cette fois, en juillet 1668, largement admis à découvrir les nouvelles merveilles du jardin : le parterre de Latone, l’Allée royale élargie, l’axe nord-sud aménagé avec le bassin du Dragon, un nouveau bosquet planté (L’Étoile). Le roi avait un prétexte qui lui permettait d’inviter largement et la cour et la ville : il s’agissait de célébrer ses récents triomphes militaires et le traité d’Aix-la-Chapelle, signé au mois de mai, donnant Lille à la France. Versailles, peu à peu, quittait son statut de maison de campagne pour jouer un véritable rôle officiel. Raphaël Masson.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9030
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Notre-Dame Paix Capucins Saint-Honoré gravure   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 15:27

Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Nd_pai10
Notre-Dame de la Paix, dans le mur des Capucins de la rue Saint-Honoré
Nº d'inventaire: INV.GRAV 112
Philippon, Adam (éditeur)
Date de création : 1651 (XVIIe siècle)
Dimensions : 19,5 x 14,0 cm
Matière et technique : Eau-forte
Personne représentée : la Vierge Marie
(c) EPV / château de Versailles

Référence au culte spontané à Notre-Dame de la Paix une statuette de la Vierge dans le mur qui séparait les Capucins du couvent de l’Assomption au plus fort de la Fronde.
Les draperies qui décoraient le mur à l'occasion des processions donnaient une impression de solennité imposante à la petite statue de Notre-Dame de Paix.
(Le couvent des Capucins, fondé par Catherine de Médicis en 1576 était situé entre les couvents des Feuillants et de l'Assomption et occupait l'emplacement des nº 351 à 369 de la rue saint-Honoré.)

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Empty
MessageSujet: Re: Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins   Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition Créer pour Louis XIV, Galerie des Gobelins
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exposition Roulez carrosses à Arras
» piston à LLG??
» Ouverture d'une galerie d'images sur mon site perso
» Exposition Fastes de Cour et cérémonies royales
» Jean-Louis Auduc propose "des mises à niveau obli­ga­toires pour les ensei­gnants qui changent de niveau ou de ter­ri­toire".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Paris-
Sauter vers: