Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image

Aller en bas 
AuteurMessage
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeLun 27 Mai 2019 - 12:04

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image D7jyfb10
Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image
16 octobre 2019  > 26 janvier 2020 Exposition

Aucune figure historique n'a connu un tel foisonnement de représentations, de son vivant, puis, surtout, après sa mort, le 16 octobre 1793. C'est à travers près de 200 œuvres, objets d’art et archives, extraits de films, accessoires de mode, que vous découvrirez les multiples représentations de Marie-Antoinette.

L'exposition abordera cinq thématiques qui vous permettront de comprendre les différentes images de la Reine Marie-Antoinette :
Marie-Antoinette à la Conciergerie / Les histoires / L’image de la reine / Fétiches de reine / Les retours de la reine

Un catalogue d’exposition et un Journal des expositions aux Editions du patrimoine sera proposé.

Autour de l'exposition

- « Monument jeu d’enfant » - 19 et 20 octobre 2019
- Un colloque – les 20, 21, 22 novembre. En partenariat avec l’Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne et l’Ecole Normale Supérieure.
- Un cycle « Marie-Antoinette » au cinéma(fin octobre/début novembre)

Site : http://www.paris-conciergerie.fr/Actualites/Marie-Antoinette-metamorphoses-d-une-image

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
valmont
Princesse, Prince Etranger
valmont

Nombre de messages : 2516
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/07/2007

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Expo Marie Antoinette métamorphoses d'une image Conciergerie   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeJeu 26 Sep 2019 - 17:31

Et une expo de plus sur la reine icône... Le CMN sait vendre la Conciergerie!

200 œuvres vont être présentées dont celle-ci de Botero qui va sûrement meurtrir les fervents pleureurs de la veuve Capet Wink

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu796
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org/profile?mode=editprofil
Lebrun
Modérateur
Lebrun

Nombre de messages : 5888
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Re: Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeJeu 26 Sep 2019 - 18:32

L'appropriation de l'image de la reine par des artistes aussi différents les uns que les autres et sur tous les continents montre à quel point Marie-Antoinette est devenue une figure mondiale populaire.

En lui coupant la tête, les révolutionnaires auraient-ils pu penser que d'impopulaire, il la rendrait iconique ? Quel pied de nez, c'est savoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur
Princesse, Prince Etranger
Voyageur

Nombre de messages : 2037
Localisation : Québec
Date d'inscription : 01/07/2006

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Re: Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeJeu 26 Sep 2019 - 19:52

Très juste. Marie-Antoinette est devenue un mythe international qui est parfois bien éloigné de la réalité historique. Seule Élisabeth d'Autriche-Hongrie, dite Sissi, refabriquée par le cinéma, peut la concurrencer à un degré moindre.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Marie-Antoinette Vigée-Lebrun atelier MV3892    Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeDim 13 Oct 2019 - 15:28

Parmi les œuvres provenant du château de Versailles :

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image 10-518100
Marie-Antoinette de Lorraine-Habsbourg,
archiduchesse d’Autriche, reine de France (1755-1795)
Nº d'inventaire: MV 3892
Anonyme France XVIIIe siècle (peintre)
d'après Vigée-Lebrun, Elisabeth-Louise (peintre)
Date de création : 1779-1788 (XVIIIe siècle)
Dimensions : œuvre: 223 x 158 cm cadre: 420 x 220 x 45 cm
Matière et technique : huile sur toile
RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot

Historique
Original exécuté pour l'impératrice d'Autriche, vers 1778-1778 ; collection Louis XVI ;
6 répliques autographes avec variantes seront réalisées, dont celle-ci, acquise en 1818 ;
envoyé à Versailles, 19 août 1846 ; au Louvre ? ; envoyé à Versailles, 3 novembre 1846 ; mentionné dans la Galerie de portraits, du côté des fenêtres (n°150), aile du nord, attiques, dans l’inventaire de 1850 ; exposé dans la Galerie basse, 1902 ; exposé dans la Galerie de Pierre ( n°56 ), 1er étage, aile du Nord, avril 1964 ; mentionné en réserve dans la salle de Crimée Nord ( salle n°100 ), juillet 1964 ; mentionné en réserve, 16 décembre 1974 ; envoyé en restauration, 6 mars 2009.

Commentaire
Depuis l’accession au trône de Louis XVI et de Marie-Antoinette en 1774, l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche presse sa fille de lui envoyer un « beau portrait en grand », c’est-à-dire un portrait d’apparat en pied, « pour une salle où toute la famille est en grand ». En novembre 1774, Marie-Antoinette ne lui a toujours pas donné satisfaction. Les images livrées par Duplessis, Drouais ou Gautier-Dagoty reçoivent un accueil sévère : « C’est bien à moi de me désoler de n’avoir pu encore trouver un peintre qui attrape ma ressemblance », écrit-elle à sa mère, « les peintres me tuent et me désespèrent » !

Il faut attendre 1778 pour que Marie-Antoinette trouve enfin le peintre qui réalisera le portrait qu’elle attend depuis si longtemps. Il s’agit d’Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun, fille du portraitiste Louis Vigée et épouse du célèbre marchand de tableau Jean-Baptiste-Pierre Le Brun. Contemporaine exacte de la reine, les séances de pose deviennent bientôt des moments privilégiés entre ces deux nouvelles amies de cœur.

Vêtue d’une spectaculaire robe de cour à panier en satin blanc, Marie-Antoinette apparaît dans un décor palatial ; à ses côtés, sur une table recouverte de velours cramoisi, est disposée la couronne de France. Si ce portrait livré en 1779 conserve la tradition formelle du grand portrait de cour, le peintre renouvelle ici le genre en lui ôtant sa pesanteur et son hiératisme. Ainsi, la lourde traîne fleurdelysée de la Reine est ici traitée comme une gaze légère se devinant à peine à l’arrière de la robe. De son pinceau moelleux, et par l’usage de ce blanc lumineux, Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun révèle surtout la noblesse, la jeunesse, la grâce et l’éclat du teint de cette jeune souveraine de vingt-deux ans.

Le tableau est bientôt envoyé à Vienne où il est toujours conservé : « Votre grand portrait fait mes délices ! » écrit l’impératrice à sa fille le 1er avril 1779. En France, c’est la gloire immédiate pour le peintre : de nombreuses répliques autographes, dont celle-ci, et des copies sont commandées afin de faire circuler l’image royale aux confins du pays.

Hélène Delalex.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Marie-Antoinette pastel Kucharski Alexandre Tuileries   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeDim 13 Oct 2019 - 15:29

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Image_10
La Reine Marie-Antoinette
Nº d'inventaire: INV.DESS 1070
Domaine : Pastels
Kucharski, Alexandre (pastelliste)
Date de création : 1791-1792 (XVIIIe siècle)
Dimensions : 80,3 x 64,2 cm cadre : 92,5 x 75,5 x 9,2 cm
Matière et technique : pastel sur parchemin monté sur châssis
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Historique
Commencé à la demande de la reine pour Mme de Tourzel, 1791 ; presque détruit lors du voyage à Varennes, 1791 ; reçu deux coups de piques, 10 août 1792 ; retrouvé, selon la tradition, par le marquis de Tourzel, 1795 ; par descendance, collection Augustine de Tourzel, duchesse des Cars, puis au duc Louis des Cars ; acquis, grâce aux fonds de la sauvegarde de Versailles, au duc Louis des Cars avec la participation de Lady Deterding et M. Assis Chateaubriand, 9 avril 1954 ; entré à Versailles, 8 mars 1954 ; exposé dans la chambre de la Reine, 1954 ; exposé dans les salles du XVIIIe siècle, salle des gardes du dauphin, salle 34, 1966 ; restauration, 2010
Conservé au département des Arts Graphiques du château de Versailles.

Commentaire
Aleksander Kucharski devint le nouveau portraitiste de la reine Marie-Antoinette quand la reine dû quitter Versailles pour s'installer aux Tuileries, après octobre 1789. La technique du pastel lui a permis ici de fixer rapidement, en une ou deux séances de pose, les traits de la reine. Resté inachevé, ce pastel touche le spectateur par la sensibilité qui s'en dégage. Kucharski, conscient de cette réussite, réutilisa cette image pour plusieurs portraits de la reine. J.T.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Marie-Antoinette Alexandre Kucharski Temple   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeDim 13 Oct 2019 - 15:29

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Marie_12
Marie-Antoinette, reine de France, au Temple
Nº d'inventaire: MV 5295
Kucharski, Alexandre (peintre)
Date de création : 1793 (XVIIIe siècle)
Dimensions : 25 x 20 cm cadre: 38,5 x 33 x 5 cm
Matière et technique : huile sur toile
RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot

Historique

Exécuté en 1793 ; acheté pour 500 francs à M. Delmas en 1893 ; entré à Versailles le 20 novembre 1893 ; exposé dans les salles du XVIIIe siècle en 1966 ; restauration en 2008

Commentaire
Après les évènements d'août 1792 et la chute de la Monarchie, Louis XVI, Marie-Antoinette, leurs enfants et Madame Elisabeth furent enfermés à la prison du Temple. Les conditions de détention de la famille royale s'y durcirent progressivement notamment à partir du moment du procès de Louis XVI. Celui-ci, condamné à mort, fut guillotiné le 21 janvier 1793, à la suite de quoi Marie-Antoinette porta le deuil. Elle resta au Temple jusquà son transfert à la prison de la Conciergerie, le 2 août 1793. La reine fut également guillotinée le 16 octobre 1793.

Kucharski devint le portraitiste de la reine à la suite de l'émigration d'Elisabeth-Louise Vigée-Lebrun et du départ de la famille royale pour Paris en octobre 1789. Il réalisa notamment un portrait de Marie-Antoinette au pastel, resté inachevé (supra).
Les minutes du procès de la reine indiquent que Kucharski lui rendit visite au Temple entre le 26 janvier et le 1er avril 1793. Il est probable qu'il exécuta des croquis, des études, à cette occasion qu'il repris ensuite dans son atelier pour peindre le portrait de Marie-Antoinette au Temple.

Habillée de noir, couleur du deuil, dans une toilette sobre, la reine apparaît très digne, ainsi que ses contemporains en témoignèrent. son regard fixe le spectateur, tandis que sa silhouette se détache sur un fond de muraille brune, évoquant sa prison. Cette image connut un grand succès et Kucharski en réalisa de multiples répliques qu'il distribuait encore au début de la Restauration, correspondant au rétablissement d'un régime monarchique en France à partir de 1815. Le petit tableau conservé à Versailles serait une de ces nombreuses répliques, attestant de l'importance du culte à Marie-Antoinette, devenue une figure martyre de la monarchie.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Marie-Antoinette Conciergerie Estampe Desenne Lefèvre   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:02

Provenant du cabinet des arts graphiques du château :

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Estamp10
Nº d'inventaire: INV.GRAV 523
Domaine : Estampes
Lefèvre, Achille-Désiré (graveur)
Desenne, Alexandre-Joseph (dessinateur)
Date de création : 1801-1900 (XIXe siècle)
Dimensions : 20,2 x 12,2 cm
EPV

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: translation restes LouisXVI Saint-Denis Dugourc   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:15

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Transl10
La translation des restes de Marie-Antoinette et Louis XVI à Saint-Denis, le 21 janvier 1815
Nº d'inventaire: GMEC 149
Dugourc, Jean-Démosthène (dessinateur)
Date de création : 1815 (XIXe siècle)
Dimensions : 46 x 32 cm
RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot

Historique
dépôt au château de Versailles le 9 novembre 1907.

Commentaire
Au XIXe siècle, la magnificence des funérailles monarchiques persiste et rehausse le prestige de dynasties contestées. Les pompes funèbres de Louis XVI et de Marie-Antoinette à Saint-Denis le 21 janvier 1815, jour anniversaire de la mort du roi en 1793, sont organisées par Louis XVIII, assisté de trois hommes de cour d’avant 1789 : le marquis de Dreux-Brézé, grand maître des cérémonies depuis 1781, Papillon de La Ferté, intendant des Menus-Plaisirs, et leur architecte, Francois-Joseph Bélanger. Les corps du roi et de la reine sont exhumés du cimetière de la Madeleine à neuf heures du matin et sont accompagnés par le comte d’Artois (frère de Louis XVI, futur Charles X), ses fils et de nombreux dignitaires. Parmi les troupes, on remarquait, pour la première fois depuis leur dissolution en 1775 et 1787, les mousquetaires, gendarmes et chevau-légers de la Maison militaire du roi.

L’ancien architecte de Napoléon, Pierre Fontaine, écrit dans son journal que la cérémonie, en faisant revivre le souvenir d’une « époque funeste », a« répandu la consternation dans tousles esprits » (Fontaine, 1987, I, 440,21 janvier 1815). Mais le préfet de police assure au roi que – comme le suggèrec e dessin – « un peuple immense l’a entouré de ses hommages et de ses respects… Un silence religieux régnait sur tous les points où passait le convoi » (Firmin-Didot, [1899], p 227-230, rapport du 21 janvier 1815 ; Mansel, 2004, p. 82-83, citant une lettre de John Bowes Wright, 29 janvier 1815). Le char, de grande taille et attelé de huit chevaux houssés de velours noir, transportait le sarcophage contenant les deux cercueils. Il était surmonté d’une pyramide drapée d’un crêpe funéraire et du manteau royal, elle-même surmontée d’une couronne.

La hâte des préparatifs et le manque de moyens contraignirent Bélanger à la modestie du décor de l’église. La façade était simplement tendue de noir, avec six figures colossales de plâtre : les quatre vertus cardinales et deux génies ailés soutenant la couronne de l’immortalité. Gêné sans doute par ce peu de faste, Dugourc la représenta postérieurement dans son dessin telle qu’elle fut lors de la cérémonie de 1817, organisée par Hittorff. L’aménagement intérieur de l’église avait pu être rétabli. Les tentures noires étaient décorées de couronnes, d’armes et d’initiales royales, de blasons, d’écussons, d’insignes de l’ordre du Saint-Esprit, et de fleurs de lis. Entre la nef et le choeur, entouré d’un double rang de stalles pour les dignitaires, un jubé en forme d’arc de triomphe reposant sur quatre colonnes antiques peintes en noir avait été dressé. Dans cette baie venait s’encadrer le double catafalque environné de lumière, sous un immense pavillon. Jusqu’à la révolution de 1830, il y aura des services anniversaires officiels chaque 21 janvier pour Louis XVI ; et jusqu’en 1826, il y en aura pour Marie-Antoinette chaque 16 octobre, pas seulement à Saint-Denis, mais dans toute la France.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Service anniversaire LouisXVI Saint Denis Dugourc 1816    Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:22

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Servic10
Service anniversaire célébré le 21 janvier 1816
en l'église royale de Saint-Denis à la mémoire de Louis XVI

Nº d'inventaire: GMEC 146
Dugourc, Jean-Démosthène (dessinateur)
Date de création : 1816 (XIXe siècle)
Dimensions : 32 x 45 cm
Matière et technique : papier crème
Personne représentée : Louis XVI, Charles-Ferdinand d'Artois, duc de Berry, Charles X, Louis-Antoine d'Artois, duc d'Angoulême, Marie-Thérèse-Charlotte de France, duchesse d'Angoulême, Marie-Amélie de Bourbon-Siciles, Louise-Marie-Adélaïde Bourbon-Penthièvre, duchesse d'Orléans, Louis V-Joseph de Bourbon, VIIIe prince de Condé, Louise-Marie-Thérèse-Bathilde d'Orléans, duchesse de Bourbon
RMN-GP (Château de Versailles) / Franck Raux

Historique
Commandé à Dugourc par l'administration des Menus-plaisirs du roi ; collection du Garde-meuble national ; dépôt au château de Versailles le 16 décembre 1907.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Paire gants Marie-Antoinette Lady Elcho chevreau soie   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:31

Provenant également des collections du château :

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Gants_10
Nº d'inventaire: V 4727.1
Anonyme Paris XVIIIe siècle (fabricant)
Date de création : 1780-1790 (XVIIIe siècle)
Dimensions : oeuvre: 14,5 x 45 cm
Matière et technique : chevreau, soie
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Paire de gants dits de Marie-Antoinette.
Selon une tradition familiale ces gants auraient été donnés par la reine en 1789 à une aristocrate écossaise, Susan Tracy Keck, Lady Elcho (1746-1835), dame d'honneur de la princesse de Galles depuis 1771, et dont l'oncle par alliance avait été au service de Louis XV, sans que l'on sache les circonstances de ce don. Don de Mr. John Fowler, 1970.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Confiturier triple service frise riche couleurs Reine   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:44

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Confit10
Confiturier triple
Nº d'inventaire: V 5734.22
Sèvres, Manufacture de (fabricant)
Bouillat, Edmé-François le Père (peintre sur porcelaine)
Date de création : 1784 (XVIIIe siècle)
Dimensions : oeuvre: 6,5 x 20,1 x 20,1 cm, 0,5 kg
Matière et technique : porcelaine tendre
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Historique
D'un ensemble de quarante huit pièces du service "à frise riche en couleurs et riche en or" commandé pour Marie-Antoinette en février 1784. Préemption en vente publique, Paris, Hôtel Drouot, étude Oger-Dumont, le 15 décembre 1993.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Rafraîchissoir verres service rise riche couleurs Reine   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 9:44

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Rafrai10
Rafraîchissoir à verres
Nº d'inventaire: V 5734.35
Sèvres, Manufacture de (fabricant)
Pfeiffer, François-Antoine (peintre sur porcelaine)
Prévost, Henri-Martin (doreur)
Date de création : 1784 (XVIIIe siècle)
Dimensions : 13,3 x 31 x 21,1 cm
Matière et technique : porcelaine dure
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Historique

D'un ensemble de quarante huit pièces du service "à frise riche en couleurs et riche en or" commandé pour Marie-Antoinette en février 1784. Préemption en vente publique, Paris, Hôtel Drouot, étude Oger-Dumont, le 15 décembre 1993.

Commentaire
Au tout début de l’année 1784, la reine Marie-Antoinette commanda à la manufacture de Sèvres un service de table à décor de fleurs particulièrement raffiné qui fut appelé dans les documents « à frise riche en couleurs et riche en or ». L’ensemble qui comportait plus de 300 pièces fut mis en fabrication dès le mois de février 1784. Mais le 22 juin 1784, lors de la visite du roi Gustave III en France, Louis XVI offrit au souverain suédois ce service primitivement destiné à la reine. Un second ensemble fut immédiatement mis en œuvre à Sèvres pour Marie-Antoinette.

Les pièces livrées à la reine en août 1784 étaient utilisées lors des premiers services et lors du service du dessert, dans le cadre du service à la française. Dans la première catégorie, on trouvait notamment des assiettes à potage, des terrines accompagnées de leurs plateaux, des saucières, des beurriers, des moutardiers, des coquetiers et des grands plats ovales ou ronds. Pour le service du dessert, la reine acquit des assiettes plates, de nombreux compotiers, des tasses à glace et des seaux à rafraîchir les verres et les bouteilles car le vin était bu très frais au XVIIIe siècle.

Le décor est constitué de cartouches ovales à bords bleu ou rouge qui contiennent des pensées. Les cartouches sont reliés entre eux par une frise de roses et de barbeaux (bleuets en vieux français), peinte en réserve sur un fond lie de vin. L’ensemble est bordé de perles et de guirlandes de laurier peintes à l’or. Le tout était enrichi d’une dorure particulièrement abondante.

Marie-Laure de Rochebrune.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Écran cheminée épis Jacob Georges chambre Petit Trianon    Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 10:08

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Zocran10
Écran de cheminée
Nº d'inventaire: VMB 14307
Jacob, Georges Ier (menuisier)
Rode, Jean-Baptiste-Simon (sculpteur)
Chaillot de Prusse, Jean-Baptiste (peintre)
Dugourc, Jean-Démosthène (dessinateur)
Atelier Desfarges (Lyon) (brodeur)
Date de création : 1787 (XVIIIe siècle)
Dimensions : 109 x 75 x 41,5 cm
Matière et technique : noyer sculpté et peint, basin, broderie
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Historique
D'un ensemble dit " Mobilier aux épis ", commandé en 1787 pour la chambre à coucher de Marie-Antoinette au Petit Trianon ; vente révolutionnaire, adjugé en octobre 1793 au citoyen Rocheux pour le compte du marchand Hébert. L'écran : coll. privée, Londres ; coll. Société Les Fils de Léon Helft, Paris, ainsi que les sièges Vmb 14302 à Vmb 14306 ; le tout classé Monument historique le 2 mai 1941. Achat, 1942.

Commentaire
Un nouveau mobilier fut commandé pour la chambre de la Reine en 1787. Le dessin avait dû en être donné par Jean-Démosthène Dugourc. La réalisation revint au menuisier Georges Jacob ; le sculpteur Rode sut transcrire le dessin particulièrement original fait de gerbes de blé liées par des rubans et autour desquelles s'enroulent des branches de lierre et de jasmin. Des brins de muguet complètent le décor ainsi que des pommes de pin, à la base des pieds et au sommet du dossier. La peinture au naturel est due à un véritable peintre, Chaillot de Prusse. Ce siège a par ailleurs conservé sa garniture d'origine, couverte d'un basin brodé de guirlandes de rose encadrant des bouquets de fleurs des champs, réalisé dans les ateliers de la veuve Desfarges à Lyon. De cet extraordinaire ensemble appelé le mobilier " aux épis " dispersé à la Révolution, on a pu réunir à Trianon les deux fauteuils, les deux chaises, le paravent et l'écran de cheminée. La bergère n'est pas identifiée et le fauteuil de toilette figure aujourd'hui au J. Paul Getty Museum à Los Angeles. Quant au lit, il semble avoir disparu au XIXe siècle. B.R.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
Vidame du Hayreu-Hersay

Nombre de messages : 3728
Age : 45
Localisation : Loin
Date d'inscription : 14/03/2008

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Re: Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMar 15 Oct 2019 - 10:36

Merci cher GM.

La vidéo de présentation de l'expo :

Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9133
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Émission Cours histoire Marie Antoinette Antoine Baecque    Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeMer 16 Oct 2019 - 9:59

Émission Le Cours de l'histoire
La Révolution dans son siècle (3/4) : Le Roi est mort, et la Reine aussi !


Par Xavier Mauduit
52 min
16/10/2019

Lien : https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/la-revolution-dans-son-siecle-34-le-roi-est-mort-et-la-reine-aussi

Si l’image du roi guillotiné cristallise à elle seule les plus grandes heures de la Révolution, cela n’en est pas moins vrai de la mort de la reine. Entre déni et stratégies d’évitement, histoire d’une reine de France face à la mort d’un régime.

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Ma_evl10
Portrait de la reine Marie-Antoinette dit « à la rose »
Élisabeth-Louise Vigée Lebrun, 1783, Château de Versailles
Crédits : Jean Feuillie / Centre des monuments nationaux

Dans la première partie de l'émission nous recevrons Antoine de Baecque, historien, spécialiste de la culture des Lumières et de la Révolution française. Il est le commissaire de l’exposition Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image, qui se tient à la Conciergerie du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020

Le corps des reines est une surface éminemment politique. Entre impératifs et représentations, retour sur une histoire du pouvoir féminin dans la seconde partie de notre émission avec Stanis Perez, professeur agrégé et docteur en histoire de l'EHESS, coordonnateur de recherche à la Maison des sciences de l'homme Paris-Nord, il est notamment l’auteur du Corps de la reine, paru chez Perrin en 2019.

_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
valmont
Princesse, Prince Etranger
valmont

Nombre de messages : 2516
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/07/2007

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Re: Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitimeVen 18 Oct 2019 - 18:47

Belle exposition il faut le reconnaître, l'espace très large et haut en volume permet une scénographie très aérée et thématique. Marie-Antoinette vue sous toutes les coutures : historiques, iconiques, cinématographiques, romancées ou biographiques, vestimentaires, familiales, martyres, fantasmées...
Les objets exposés vont donc des habituelles reliques doloristes en passant par les authentiques documents visuels et écrits qu'il est toujours intéressant de revoir pour aller vers le free style et le queer.

Une analyse pas si bête de ce revival :

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu832

Le portrait inachevé par Kucharsky ouvre le parcours et il est absolument captivant car subtilement éclairé dans la pénombre de cette immense salle de pierre de la Conciergerie. Je conseille à ceux qui vont aller voir l'expo, de photographier le portrait en utilisant l'option live sur leur Iphone (je ne sais pas si cette option existe sur les autres smartphones) ce qui donne un rendu vivant du visage qui bouge et qui est absolument bluffant !

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu833

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu848


Sinon, pour s'amuser un peu, la rançon de la gloire (hormis le Botero déjà posté plus haut) :

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu834

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu836

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu835

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu837

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu838

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu840

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu839

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu841

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu842

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu844

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu843

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu845

Et encore et encore et encore beaucoup de choses à voir...

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu846

... et à prévoir comme cadeaux de Noël Wink  

Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Captu847
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org/profile?mode=editprofil
Contenu sponsorisé




Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Empty
MessageSujet: Re: Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image   Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Conciergerie : Marie-Antoinette métamorphoses d'une image
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie-Antoinette, nouvelle égérie de... McDonald's
» Gazette des atours d’été de Mme Elisabeth
» La comtesse Sophie Piper, née Eva Sophia von Fersen, soeur d'Axel de Fersen
» Lettres de Marie-Antoinette au roi de Suède, Gustave III
» Mot de Marie Antoinette à sa femme de chambre. 19 avril 1770

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Paris-
Sauter vers: