Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne

Aller en bas 
AuteurMessage
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9200
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Empty
MessageSujet: Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne   Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Icon_minitimeMer 25 Sep 2019, 05:56

Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Je-cad10

Journée d’études :
Le langage des présents.
Choix, circulation et signification des présents d’apparat
à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle)

INHA, 25 octobre 2019

Cette journée a pour vocation d’étudier, dans une perspective interdisciplinaire et transnationale, les objets d’art offerts comme cadeaux diplomatiques entre le 16ème et le 18ème siècle.

C’est notamment à cette époque, caractérisée par l’apogée du système politique de l’absolutisme et de la culture de cour, que la diplomatie se fixe avec des règles précises et que l’art d’offrir des cadeaux (ars donandi) devient une véritable obligation tacite entre les principales puissances européennes. Habituellement échangés lors des manifestations d’envergure diplomatique, comme des mariages dynastiques, la réception des ambassades ou la signature de contrats politiques, le choix du type du cadeau, du matériau, de sa forme, de l’artiste et en général de toutes ses caractéristiques, n’était jamais aléatoire, mais le fruit de réflexions profondes. C’était notamment la grande adaptabilité de ces œuvres en fonction de l’occasion, du climat politique et du statut social du destinataire qui en faisait un médium de communication important sur le plan diplomatique.

En s’inspirant entre autres des approches récentes de la material culture, la journée d’études place les œuvres au centre de l’attention. À travers des exemples concrets de présents issus de diverses typologies artistiques – tels que la peinture, la sculpture, le mobilier, les bijoux, ou encore des animaux vivants -, le rôle de ces artéfacts dans les relations politiques et sociales est mis en exergue. Il s’agit de faire dialoguer l’examen (matériel, technique, iconographique, stylistique) des œuvres avec l’étude des sources primaires (documents d’archive, descriptions de cérémonies, journaux de voyage, correspondances d’ambassadeurs et d’artistes, etc.) pour comprendre les décisions qui ont amené au choix de ces cadeaux, leur parcours dépassant les frontières des pays, mais aussi leur contexte d’utilisation et leur rôle en tant que transmetteurs de significations et de messages.

L’objectif de la journée est ainsi de « faire parler » les objets.

Programme :

09h00 : Accueil des participants
09h15 : Introduction
Maëlig Chauvin, Johannes Schwabe (Doctorants, Université Paris I)
09H45 : Introduction des membres du comité scientifique

Panel I : Le portrait du souverain offert en présent
Présidence : Alexandra Zvereva (Chercheuse associée, CNRS Paris)

10h15 : Le portrait : un présent essentiel pour établir des dialogues
Juliette Souperbie (Doctorante, Université Toulouse II)

10H45 : Le don de portraits princiers au XVIe siècle : formes, modalités, significations
Fanny Kieffer (Maître de conférences, Université de Strasbourg)

11h15-11h45 : Pause

Panel II : Présents et alliances matrimoniales
Présidence : Anne-Madeleine Goulet (Chercheuse CNRS, CESR Tours)

11h45 : A necklace for the duchess of Nemours : Giuliano de’ Medici and Philiberte of Savoy
Marina Porri (Chercheuse indépendante, Livourne)

12h15 : Cadeaux de mariages et rang : le cas des toilettes des duchesses de Chartres et du Maine (février-mars 1692)
Noémie Arnaud (Titulaire d’un master 2 Paris IV, enseignante)

12h45-14h30 : Pause déjeuner

Panel III : Des présents au-delà des frontières de l’Europe

Présidence : Corinne Thépaut-Cabasset (Chercheuse associée, Bard Graduate Center, Château de Versailles)

14h30 : Bridging Holland with the Celestial Empire. Tribute of Cattle and Horses of the Dutch East India Company to the Qing Court in 1666
Yichieh Shih (Doctorante, Université de Genève)

15h00 : La Sublime Porte à Versailles : les brasiers en similor de Jean-Claude Duplessis (1742)
Marie-Laure Buku Pongo (Doctorante, Université Paris IV)

15h30-16h00 : Pause

Panel IV : Protocoles et présents au cœur des rivalités diplomatiques
Présidence : Gilles Montègre (Maître de conférences, Université de Grenoble)

16h00 : La splendeur de la diplomatie française à Rome. L’ambassade du duc de Chaulnes en 1666-1668
Romina Origlia (Chercheuse associée, Fondation 1563, Turin)

16h30 : Dans les jardins de Trianon : les cadeaux ambigus offerts par la France à Gustave III en 1784
Aurore Chéry (Chercheuse associée, LARHRA, Université de Lyon)

17h00 : Conclusion
Maëlig Chauvin, Johannes Schwabe

Idée et organisation : Maëlig Chauvin, Johannes Schwabe (Doctorants à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Comité scientifique :
Marc Bayard (Conseilleur au développement culturel et scientifique, Mobilier National),
Anne-Madeleine Goulet (Chercheuse CNRS, Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours)
Etienne Jollet (Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne),
Corinne Thépaut-Cabasset (Chercheuse associée, Château de Versailles)

Lieu et accès :

INHA, Galerie Colbert, Salle Vasari
2 rue Vivienne / 6 rue des Petits Champs
75002 Paris
Métro Bourse, Palais-Royal

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
Lebrun

Nombre de messages : 5887
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Empty
MessageSujet: Le langage des présents    Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Icon_minitimeLun 28 Oct 2019, 19:27

(Informations éditées supra)

Les intervenants furent tous de qualité et j’attire votre attention sur la dernière : l’historienne Aurore Chéry de l’université de Lyon.

Son étude portait sur l’ambiguïté des cadeaux offerts à Gustave III par Louis XVI lors de sa visite de 1784 et plus particulièrement lors de la fête donnée à Trianon à cette occasion.

Le caractère ambigu y est révélé par le prisme des relations entre la France et la Suède à cette époque et plus globalement de la France avec le reste de l’Europe.

Selon Aurore Chéry, Louis XVI souhaitait rompre l’alliance avec l’Autriche.
Pour cela, il s’était rapproché de la Suède et de la Prusse.
Le problème était son mariage avec Marie-Antoinette.
Il voulait le faire annuler et pour ce faire refusait de le consommer : pas d’enfant = pas de consommation => répudiation.

Selon Mme Chéry, ce n’est donc pas sa maladresse ou un problème physiologique qui est à l’origine de la non-consommation de cette union mais bien le souhait de se défaire de Marie-Antoinette.

En bonne cheville ouvrière, Gustave III qui recevait des subsides de la France, devait convaincre Pie VI de faire annuler le mariage du couple Albany, qui ne s’entendait pas, et dont le mari n’était autre que l’héritier Stuart au trône d’Angleterre.
Ce précédent, s’il s’accomplissait, aurait créé jurisprudence pour le mariage de Louis XVI.

D’ailleurs Louis XVI n’était pas maladroit ou empêché côté sexe, il eut deux maîtresses, toujours selon Mme Chéry qui nous a lu les lettres enflammées de Louis à l’une d’elles.

Gustave III, complice de Louis XVI dans cette entreprise, utilisait Fersen pour compromettre la reine.
Marie-Antoinette, parfaitement consciente de la situation, faisait en sorte de ne pas l’être tout en n’étant pas insensible au charme du bel Axel.

Dans tout ceci se trouve l’origine du cadeau du service de Sèvres riche en or et en couleurs à Gustave III : Louis XVI avait décidé d’humilier son épouse en refilant le service à son bon ami.

Oui, bon je sais, relaté ainsi ça a l’air d’une télénovelas chez les têtes couronnées mais un livre, nouvelle biographie de ce roi écrite par Mme Chéry, et étonnante à bien des égards, est à paraître en 2020.
Revenir en haut Aller en bas
Vidame du Hayreu-Hersay
Princesse, Prince Etranger
Vidame du Hayreu-Hersay

Nombre de messages : 3749
Age : 45
Localisation : Loin
Date d'inscription : 14/03/2008

Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Empty
MessageSujet: Re: Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne   Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Icon_minitimeLun 28 Oct 2019, 20:11

Merci cher Lebrun pour cet intéressant compte-rendu.

Sait-on si, à la fin de l'histoire, Louis et Gustave partent main dans la main pour Mykonos?

Les thèses soutenues par Aurore Chéry ne sont autres que celles soutenues en leur temps par feu les Girault de Coursac, vraisemblablement ses mentors.

Nous connaissons aussi le goût de celle-ci pour la théâtralité mélodramatique sous son pseudonyme Eurydice Vial.

Alors je ne sais pas si Louis XVI a vraiment agacé la reine en offrant son beau service tout neuf au roi de Suède, mais ce qui est sûr, c'est qu'il a agacé sans le savoir la dizaine de valeureux historiens d'art qui s'arrachent les cheveux depuis deux siècles pour déterminer quelles pièces appartinrent à quel service, la "punition" de la reine n'ayant même pas duré six mois jusqu'à la livraison d'un autre identique...

Enfin, attendons la sortie de l'ouvrage pour en savoir plus et juger sur pièces. 1er avril 2020 je présume ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.connaissancesdeversailles.org
Contenu sponsorisé




Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Empty
MessageSujet: Re: Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne   Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le langage des présents d’apparat à l’époque moderne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, Recherches, Etudes et Vie scientifique :: Journées d'études-
Sauter vers: