Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher

Aller en bas 
AuteurMessage
G.M.
co-Admin
G.M.

Nombre de messages : 9200
Localisation : Entre le comté d'Eu, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher Empty
MessageSujet: MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher   MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher Icon_minitimeLun 30 Sep 2019 - 9:53

MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher Agen2410

Une des provinces du rococo
La Chine rêvée de François Boucher
Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon
Du 8 novembre 2019 au 2 mars 2020

Cette exposition sera consacrée à l’une des plus belles curiosités du musée, la série de dix peintures réalisées par François Boucher en 1742 pour servir de modèles aux lissiers des ateliers de Beauvais, qui mettront sur le métier pendant vingt ans la seconde Tenture chinoise.

Conservés au musée depuis le legs de Pierre-Adrien Pâris en 1819, qui les avait acquis à la vente Bergeret de Grancourt de 1786, ces modelli constituent le point de départ d’une réflexion sur la place de la Chine dans l’art de Boucher dont les commissaires, Yohan Rimaud, conservateur en charge des collections beaux-arts et Alastair Laing, commissaire associé, proposeront une approche renouvelée.


L’exposition propose une incursion dans la Chine telle que se la représentait François Boucher, artiste et collectionneur du XVIIIe siècle.

Le parcours de l'exposition, construit autour de cinq thèmes commencera par deux sections consacrées au commerce parisien des objets exotiques et à la collection de François Boucher. On y découvrira l'artiste comme l'un des principaux collectionneurs d'objets d'art asiatiques du XVIIIe siècle.
En présentant les objets d'art asiatique vendus à Paris à cette époque, l'exposition offrira également une relecture des peintures à motifs chinois de Boucher.
La quatrième section dévoilera (pour la première fois) la série de 10 peintures réalisées par François Boucher pour la tenture tissée à Beauvais en 1742.
La dernière section évoquera l'influence des créations de Boucher sur les arts décoratifs qui a rayonné en France et au-delà.

L'exposition réunira ainsi des objets d'art asiatiques et européens, des dessins, estampes, peintures et tapisseries, qui permettront d'évoquer de manière inédite la culture visuelle de François Boucher et la pratique d'un artiste-collectionneur parisien du milieu du XVIIIe siècle.

Musée des beaux-arts et d'archéologie
1 place de la Révolution
25000 Besançon
http://www.mbaa.besancon.fr


MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher 97829012

Catalogue disponible le 07.11.2019

La Chine rêvée de François Boucher
Une des provinces du rococo


Prix TTC : 29 €
Reliure : Brochée avec grands rabats
Pages : 288
Illustrations : 270
Format : 22 x 28 cm
Coédition musée des beaux-arts et d’archéologie, Besançon / In Fine éditions d’art

Sous la direction de Yohan Rimaud, conservateur en charge de la collection Beaux-Arts du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon et Alastair Laing
– Textes de Pierre Rosenberg, Vincent Bastien, Maël Bellec, Adrien Bossard, Stéphane Castelluccio,
Claire Délery, Guillaume Faroult, John Finlay, Anne Forray-Carlier, Françoise Joulie, Alastair Laing, Lisa Mucciarelli, Jamie Mulherron,
David Pullins, Béatrice Quette, Yohan Rimaud, Marie-Laure de Rochebrune,
Kristel Smentek, Perrin Stein, Jean Vittet et Sylvia Vriz.

Sommaire

Préface
Et si tout avait commencé à Besançon
Le beau parleur
François Boucher, collectionneur passionné, collectionneur boulimique

Introduction
– François Boucher : aujourd’hui et demain

Paris en bleu et blanc
– Le goût pour l’Asie. Le commerce des objets chinois et japonais à Paris dans la première moitié du XVIIIe siècle
Les caprices du goût
– Les couleurs célestes de la terre : la collection d’objets orientaux de François Boucher

La Chine galante
– L’introuvable peinture chinoise de François Boucher ou la question de la caricature
– François Boucher et la Chine, patrie rêvée du romanesque galant et de l’érotisme libertin

La Chine en soie
– Jean-Baptiste Oudry et la Tenture chinoise de François Boucher
– Le rôle de l’esquisse dans l’œuvre de François Boucher et le cas particulier des esquisses pour la Tenture chinoise
– Des chinoiseries pour la Chine

Copyright Boucher
– Les dessins de chinoiseries de Boucher
– Boucher, la gravure et l’entreprise de chinoiseries
– L’écho des inventions chinoises de François Boucher dans les arts décoratifs au XVIIIe siècle

Annexes / Bibliographie


_________________
« Ce qu’il y a de plus beau à Paris, c’est Versailles ! » Pierre de Nolhac.
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 16230
Age : 54
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher Empty
MessageSujet: Re: MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher   MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher Icon_minitimeSam 9 Nov 2019 - 9:56

article complémentaire de l'Est Républicain :

Besançon | Art

Boucher, la très grande exposition du Musée des Beaux-Arts

Pour la première fois depuis sa réouverture, le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie accueille une exposition de niveau international. Quand François Boucher, grand peintre français du XVIIIe siècle, rêvait la Chine.
Bien sûr, il y a eu la belle exposition du sculpteur Just Becquet, ou cette visite dans le monde tourmenté de l’art brut. Mais c’est la première fois que le Musée des Beaux-Arts, qui va bientôt entrer dans l’An II après la réouverture , organise une exposition si prestigieuse.
Un chiffre, l’exposition fonctionne sur un budget de 550 000 € à l’image des œuvres prêtées pour l’occasion et de l’imposant travail engagé autour de l’événement.
« Cela représente deux ans et demi de travail de préparation, note Nicolas Surlapierre, le conservateur en chef des musées de Besançon. Il y a certains prêts très prestigieux qui demandent de s’investir avec un grand temps d’avance. Pour moi, cette exposition est un signe très fort envoyé en direction du public. Je pense sincèrement qu’il n’y a pas beaucoup de villes en France qui produiraient un événement de cette importance. »

Les tapisseries réunies

L’exposition présente six tapisseries confectionnées par la Manufacture de Beauvais à partir des esquisses de Boucher.
L’homme invité s’appelle François Boucher, l’un des grands peintres français du XVIIIe avec Watteau ou Fragonard. L’exposition se consacre plus particulièrement à un aspect particulier de son œuvre, sa passion pour la Chine lointaine et inconnue que l’on imaginait faute de la raconter.
Boucher n’est jamais allé en Chine mais il a réalisé d’exceptionnels cartons pour des tapisseries qui, exceptionnellement, sont réunies à Besançon. Il y a aussi les peintures dont l’exceptionnel « Déjeuner » que le Louvre ne prête quasiment jamais, sauf cette fois…
Ces chinoiseries valorisées par une scénographie pointue (le mobilier a été créé par les ateliers municipaux), on pourra profiter de techniques très XXIe siècle. En posant le doigt, par exemple, sur des petits tableaux tactiles pour découvrir l’histoire d’un objet chinois exposé juste en face.

Le collectionneur

Car François Boucher, chose assez rare pour l’époque, était à la fois producteur d’œuvres d’art à la chinoise et collectionneur de pièces asiatiques ramenées des ports lointains.
On peut voir ces objets chinois, très prisés à l’époque, entre folklore, cabinet de curiosité et pièces de musée.
François Boucher était un peintre réputé mais aussi un grand collectionneur d’objets chinois. L’exposition réunit certains de ses objets entre folklore, cabinet de curiosités et pièces de musée.
« La vente aux enchères de la collection Boucher, après sa mort, rapporta beaucoup d’argent », expliquait l’Anglais Alastair Laing, l’un des plus grands spécialistes de Boucher, qui a travaillé sur l’exposition de Besançon avec Yohan Rimaud, conservateur au Musée des Beaux-Arts, spécialisé dans l’époque concernée.
Il y a aussi cette idée de Chine qui est développée d’autres façons dans cette exposition comme ces incroyables pièces de mobilier que l’on croirait pour certaines sorties d’un cabinet de design contemporain.
La raison pour laquelle cette grande exposition internationale se crée à Besançon n’est pas complètement due au Hasard, mais plutôt au Bisontin Pierre-Adrien Pâris qui donna, il y a deux siècles, son exceptionnelle collection, dont des Boucher, à Besançon. Cette exposition est aussi pour lui.

« Une des provinces du rococo, La Chine rêvée de François Boucher ».
Du 9 novembre au 2 mars 2020 au Musée des Beaux-Arts de Besançon.

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2019/11/09/boucher-la-tres-grande-exposition-du-musee-des-beaux-arts

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
 
MBA de Besançon : La Chine rêvée de François Boucher
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ephéméride 22 Juillet......
» II/1° BPC.
» des guillemets à la française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: En province-
Sauter vers: