Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry

Aller en bas 
AuteurMessage
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 17744
Age : 55
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeJeu 1 Oct 2020 - 10:23

Un portrait,
des portraits de la duchesse de Berry

Ce mois ci nous explorerons les collections de Versailles au travers d’une série de portraits peints de Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry (1798-1870), œuvres tirés des galeries du musée d’histoire de France.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.


Dernière édition par M. de Noisy le Jeu 1 Oct 2020 - 10:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12711
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Re: Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeJeu 1 Oct 2020 - 10:38

Une robe de la duchesse de Berry vient de passer en vente. J'ai fait un montage de la robe ave le portrait de Thomas Lawrence, que vous allez sûrement, M de Noisy, mettre en ligne incessament.


Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 6611

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 20200723
montage ARR
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 17744
Age : 55
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Marie Caroline Bourbon Sicile duchesse berry guerin paulin   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeJeu 1 Oct 2020 - 10:50

C'est prévu mais restons dans l'ordre chronologique ...

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 87-001209

Marie-Caroline, princesse de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry (1798-1870)
Portrait vers 1816 par Jean-Baptiste Guérin Paulin (1783-1855)
N° d’inventaire : MV 7077
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Historique :
Salon de 1819, n°554
Entré à Versailles, 24 août 1945
En réserve

Commentaires :
Née en 1798, Marie-Caroline, princesse de Bourbon-Sicile, descend de Louis XIV par la branche espagnole des Bourbon. Elle est descendante par les femmes des maisons de Saxe et d’Autriche.
Elle est la cousine de Marie-Louise, impératrice des Français, la belle-sœur et cousine de la duchesse d’Angoulême dite Madame royale, et la nièce de Marie-Amélie, épouse du roi des français Louis-Philippe.
Durant son enfance mouvementée marquée par les invasions révolutionnaires françaises en Italie, la princesse reçut une éducation assez libre mais se révéla artiste, pratiquant notamment la peinture.
Sensible à la mode et à la vie artistique de son temps, elle est peu attachée à l'étiquette et à la vie de cour, elle aime recevoir et voyager.

Sous la Restauration, afin d’assurer la descendance de la branche ainée des Bourbons, la princesse vient en France en mai 1816 pour épouser Charles Ferdinand d'Artois, duc de Berry, second fils du comte d'Artois, futur Charles X et frère du roi régnant Louis XVIII alors veuf et sans héritier.
Leur première rencontre a lieu au château de Fontainebleau le 15 juin 1816 et leur mariage deux jours plus tard à Notre-Dame de Paris.
Le palais de l’Élysée est aménagé pour eux.

Ce portrait a été réalisé à cette époque et constitue l’une des premières effigies françaises de la princesse.
Dans ce portrait un peu raide à la palette de couleur limitée, intime et sans décorum, l’artiste peint son modèle sans chercher à l’embellir.
Elle porte une robe et une coiffure e à la mode, le front ceint d’un bijou de tête inspiré des ferronnières de la Renaissance.
On y remarque également une belle parure de perles, diamants et saphirs sur le corsage qui n’est pas sans évoquant la parure de la duchesse d’Angoulême (vendue en 1887) ou de la reine Marie-Amélie conservée au Louvre.

L’auteur de ce tableau, Jean-Baptiste Guérin Paulin est né à Toulon le 25 mars.1783.
Serrurier de formation, il étudie, vers 1796, à l’école gratuite de dessin de Marseille.
Il s’y lie d'amitié avec le peintre paysagiste Augustin Aubert qu'il rejoint à Paris en octobre 1802.
Il est alors employé comme assistant par François Gérard et François-André Vincent.
Il envoie ses premiers portraits au Salon de 1810 et se livre parallèlement à la peinture religieuse.
Sous l’Empire, Vivant Denon lui commande la décoration d'un plafond du palais des Tuileries à Paris (non réalisé)
Au retour des Bourbons, il travaille, en 1814 et 1815, à la restauration des peintures anciennes du château de Versailles.
Ses œuvres remarquées aux salons lui valent de réaliser un portrait officiel du roi Louis XVIII en 1820 (Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon).
En 1828, il est nommé directeur des études de dessin et de peinture à la Maison d'éducation de la Légion d'honneur de Saint-Denis.
Sous Louis-Philippe, à partir de 1834, il participe aux décors du nouveau musée d’histoire de France à Versailles, dont la salle de 1792, en y livrant de nombreux portraits copiés ou rétrospectifs.
Il meurt à Paris le 19 janvier 1855.

A suivre …

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 17744
Age : 55
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: duchesse berry bourbon sicile louise artois kinson 1820   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeVen 2 Oct 2020 - 9:21

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 87-001191

Marie-Caroline de Bourbon-Sicile et
sa fille Louise-Marie-Thérèse d'Artois - 1820
Par François Joseph Kinston (1770-1839)
N° d’inventaire : MV 7091

Historique :

Collection du comte de Chambord ;
Vente de la collection du château de Frohsdorf, 1942 ;
Achat vente hôtel Drouot, 22 nov. 1945 ;
entrée à Versailles, 11 janvier 1946

Commentaire :
Le 13 février 1820, son époux, Charles-Ferdinand d’Artois, duc de Berry, était assassiné par Louis Pierre Louvel, un bonapartiste opposant des Bourbons.
Sur ce tableau, la duchesse de Berry en habit de veuve, et sa fille ainée Louise-Marie-Thérèse d'Artois sont représentées au palais des Tuileries devant le buste en plâtre du Duc de Berry réalisé en 1817 par le sculpteur belge Henri-Joseph Ruxthiel.
Le musée de Versailles conserve une réplique de ce buste commandée par Louis-Philippe pour les galeries de Versailles en 1843.
La duchesse est enceinte au moment de l’assassinat. Elle donnera naissance, au palais des Tuileries le 29 septembre 1820, à son fils Henri-Charles-Ferdinand-Dieudonné d'Artois, duc de Bordeaux.

Le peintre Kinson présenta le tableau original à la duchesse et à Louis XVIII, le 11 septembre 1820.
La duchesse fera placer l'œuvre dans son appartement des Tuileries au moment de sa « délivrance » afin de lui « donner du courage » selon ses propres mots.

De nombreux témoignages de contemporains vantent la qualité du portrait exposé dans l’atelier du peintre puis lors d’un Salon exceptionnel au Louvre.
Victor Hugo écrit : « Nous nous hâtons d’en venir au beau portrait de la duchesse de Berri (sic) par M. Kinson. Tout Paris a voulu voir ce tableau (....). Sa composition est de l’effet le plus vrai, le plus touchant et le plus dramatique. Tous les Français en font le même éloge que le Roi. ».

D’autres versions sont connues :  
La version originale du tableau présente aux Tuileries semble être l’exemplaire vendu par Sotheby’s en 2016,
Une autre par la femme peintre Sophie Debon (1787-1848) fut exposée au Salon de Paris en 1822 (n°292)  
Une autre de Kinson fut exposée au musée de Gand en 1823.
La version du château de Versailles, achetée en 1945, provient des collections du comte de Chambord, fils de la duchesse, au château de Frohsdorf en Autriche.
Non signée, ni datée, d’une technique un peu sèche et plus froide, il s'agit vraisemblablement d'une seconde version, peut-être celle exposée à Gand.

Originaire de Bruges, le peintre François Joseph Kinson est né le 29 janvier 1770.
Il se forme à l'académie de Bruges puis établit sa réputation à Gand et Bruxelles.
Il arrive à Paris en 1799 ou il expose au salon et devient un artiste recherché par l’élite.
Devenu portraitiste de la Cour sous l’Empire, Il est médaillé par l’Empereur en 1808.
Il suit Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie, à Cassel en 1810.
Rentré en France en 1813, il est nommé peintre du duc d’Angoulême sous la Restauration.
Suite à la présentation de notre tableau, Louis XVIII l’éleva le peintre au grade de chevalier de l’ordre royal de la légion d’honneur.
Après 1835, Il termine sa carrière dans sa ville natale ou il meurt le 18 octobre 1839.
Le musée de Versailles conserve au moins 7 portraits de sa main.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
Alain Roger-Ravily
Dauphine, Dauphin
Alain Roger-Ravily

Nombre de messages : 12711
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/10/2011

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Re: Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeVen 2 Oct 2020 - 12:02

Pour animer le sujet une gravure de propagande de la duchesse et ses enfants

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry P1050610

desouvrages provenant de son château de Rosny son ex-Libris et un almanach à ses armes

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Img00439

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry S-l16254

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Img00440

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 6612
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 17744
Age : 55
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: duchesse Berry duc bordeau mademaoiselle artois baron gerard   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeMar 6 Oct 2020 - 9:13

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 13-612278

La duchesse de Berry et ses enfants,
le duc de Bordeaux et Mademoiselle d'Artois,
devant une vue du château de Rosny - 1822
Par François Pascal Simon Gérard, dit baron Gérard (1770-1837)
N° d’inventaire : MV 4799
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Historique :
Salon de 1822, n°566 ;
Collection de la duchesse de Berry ;
Mentionné à la manufacture des Gobelins, 1824-1828 ;
Offert au Louvre en échange de quatre tableaux d'Isabey et d'une sculpture de Lemaire, 1827 ; collection de Charles X ;
Envoyé à Versailles, 13 juin 1840
Exposé, Aile Nord, Attique, salles XIXe.

Commentaire :
Le duc et la duchesse de Berry eurent quatre enfants, dont deux seulement survécurent :
- Louise Marie Thérèse d'Artois, troisième enfant du couple, née à Paris le 21 septembre 1819, dite Mademoiselle et titrée comtesse de Rosny en 1830.
Le 10 novembre 1845, elle épousa à Frohsdorf (Autriche), Charles de Bourbon-Parme, futur duc de Parme sous le nom de Charles III, dont elle eut quatre enfants.
Après l'assassinat de son époux le 26 mars 1854 et une période de régence elle fut chassée du duché en 1859 par une insurrection et mourut à Venise le 1er février 1864.
- Henri-Charles-Ferdinand-Dieudonné d'Artoi, duc de Bordeaux, dit le « comte de Chambord », surnommé « l’enfant du miracle », né le 29 septembre 1820 au palais des Tuileries après la mort de son père assassiné.
Suite à la Révolution de 1830, Charles X ayant abdiqué, il part en exil lors de la prise du pouvoir par Louis-Philippe, puis sous le Second Empire.
En 1844, il devient le chef de la branche ainée des Bourbons.
Il échouera à reprendre le pouvoir lors  de la tentative de troisième Restauration en 1870-1873
Il meurt à Frohsdorf en 1883 sans descendance et dernier de la branche ainée française des Bourbons.

Le château de Rosny qui sert de fond à ce tableau, a été construit à la  fin du XVIe siècle pour Maximilien de Béthune, duc de Sully, surintendant des finances d'Henri IV, peut-être par Jacques II Androuet du Cercea.
Le domaine est cher au cœur de la duchesse. Acheté en 1818 par son époux le duc de Berry pour s'affranchir de l’étiquette pesante des Tuileries, le couple en profitera peu - le prince étant assassiné deux ans plus tard.
Le bâtiment est remanié par l'architecte attitré de la duchesse, Joseph-Antoine Froelicher.
Les intérieurs sont remis au goût du jour avec un mobilier sobre mais fournit par les meilleurs artisans de l’époque, exemple du gout « Charles X » mêlant héritage néo-classique et style médiéval et renaissance.
La canapé représenté sur le tableau, héritier du style empire, est proche des œuvres livrées par Alphonse Jacob Desmalter.
La duchesse de Berry, mécène dispendieuse et passionnée de peinture, y rassemblera une collection de 600 tableaux.
Elle y installe également un cabinet de curiosités destiné probablement à l’éducation de ses enfants.
Férue de botanique, elle fait réaménager le parc « à l’anglaise ».
En 1830, elle part en exil avec Charles X et sa famille. Elle ne reverra jamais les lieux dont elle reste propriétaire jusqu’en 1836-1837, date à laquelle ou elle vendra collections et bâtiments.

L’esquisse de ce tableau est également conservée à Versailles :

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 14-504802
Portrait de Marie-Caroline (1798-1870), duchesse de Berry avec ses deux enfants
Gérard François Pascal Simon, baron (1770-1837)
N° d’inventaire : MV 4923
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 17744
Age : 55
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Marie Caroline Bourbon Sicile duchesse Berry laxrence 1825   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeVen 9 Oct 2020 - 10:12

dernier chapitre des œuvres versaillaises :

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 12-542679

Marie Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry (1798-1870) - 1825
Par Sir Thomas Lawrence (1769-1830)
N° d’inventaire : MV 8505
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Historique :
Peint en 1825 ; collection de la duchesse de Berry ;
Donné au marquis de Forbin, 1830 ;
Collection B. Minoret ;
Acheté après arrêt en douane à la Maison Artémis, novembre 1976

Commentaire :
Représentée assise sur une balustrade de pierre dominant un parc, la duchesse de Berry est vêtue d'une robe de satin blanc au large décolleté, réhaussée d’une broche en or à pendant de perle, et sur laquelle est piquée une rose.
Elle tient un face-à-main en or de la main gauche qui rappelle le trouble oculaire dont elle souffrait.
Elle est coiffée d'une toque de velours rouge d'allure écossaise, allusion à son anglophilie.
A l’époque, le Royaume-Uni est synonyme de modernité par son développement économique, son mouvement intellectuel et ses artistes.
L’Ecosse, en particulier, est alors très en vogue grâce aux romans de Walter Scott.
En 1829, la duchesse de Berry donna ainsi aux Tuileries un bal costumé sur le thème de Marie Stuart.

Au moment où ce tableau fut exécuté en 1825, la duchesse de Berry, désormais veuve et mère de deux enfants, est âgée de 27 ans.
Après l'assassinat de son mari, elle s'est installée aux Tuileries ou elle affiche un tempérament assez opposé à celui de la duchesse d'Angoulême, sa belle-sœur et cousine de vingt ans son aînée traumatisée par la Révolution française.
Ainsi, elle est peu attachée à l'étiquette, aime recevoir et est très sensible à la mode.
Elle s'éloigne de la capitale à la belle saison et joua un rôle dans la vogue des bains de mer, venue d’Angleterre, en fréquentait en particulier Boulogne-sur-Mer puis Dieppe vers 1820.
Elle appréciait également les promenades en mer et possédait un bateau, Le Furet, dédié à cet effet.

Au moment où le tableau est peint, elle est encore populaire et donne à la famille royale l’éclat de la jeunesse.
Après 1830 et l’avènement de la monarchie de Juillet, elle tentera en vain de faire valoir les droits de son fils le duc de Bordeaux et de soulever le sud de la France puis la Vendée contre le gouvernement de Louis-Philippe.
Arrêtée à Nantes, emprisonnée à la forteresse de Blaye sous la garde du général Bugeaud, elle y accoucha d’une fille illégitime, ce qui la déconsidérera définitivement aux yeux de la population et ceux de sa propre famille.
Elle devait alors déclarer un mariage de convenance avec un noble, le comte de Lucchesi-Palli. Elle se retirera à Naples avec ce second mari.

L’auteur :
Lawrence, portraitiste célèbre depuis plusieurs décennies en Grande-Bretagne, jouit, après 1815, d’une renommée sans équivalent sur le continent, que renforça la large diffusion de gravures tirées de ses œuvres. Il peignit ainsi pour le château de Windsor les souverains vainqueurs de Napoléon.
Directeur de la Royal Academy, Thomas Lawrence, vint à Paris sur ordre du roi George IV d'Angleterre pour peindre le portrait de Charles X.
Ce portrait de la duchesse de Berry, réalisé à l'occasion de ce séjour, en octobre 1825, est le fruit heureux de la rencontre de l'une des femmes les plus élégantes du XIXème siècle et de l'un des plus brillants portraitistes britanniques.
Ces œuvres sont rares dans les musées français. Le château de Versailles en conserve quelques-unes dont un portrait du peintre François Gérard, et du prince Klemens von Metternich-Winneburg.

Sources :
Site collections du château de Versailles
Site L’histoire par l’image.

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
Mr de Bearn
Comtesse, Comte
Mr de Bearn

Nombre de messages : 426
Age : 58
Localisation : de France et de Navarre
Date d'inscription : 24/12/2007

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Re: Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeVen 9 Oct 2020 - 14:22

Merci cher Noisy

Je verrais bien ce portrait comme monnaie d échange contre quelques Reni ou tableaux de l antichambre des chiens... il aurait toute sa place au Louvre dans la nouvelle salle consacrée à la peinture anglaise. On pourrait l admirer plus facilement....

Par contre je ne visualise pas les 2 autres tableaux de Lawrence à Versailles.

Revenir en haut Aller en bas
http://christian.casassus@bnpparibas.com
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy

Nombre de messages : 17744
Age : 55
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: lawrence baron gerard metternich musee histoire    Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitimeVen 9 Oct 2020 - 14:37

les voici Cher Béarn :

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 89-000212-02
François, baron Gérard (1770-1837), peintre
par Lawrence Thomas, Sir (1769-1830)
MV 4830

Historique
Don de la veuve de Gérard à Louis-Philippe, 1842
exposé Aile Nord, attique, salles XIXe salle 12 (cour)

Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry 00-030075
Portrait de Klemens Wenzel Lothar von Metternich (1773-1859)
par Lawrence Thomas, Sir (1769-1830) (atelier de)
MV 9017

Historique
Donation de la veuve de François-Gérard Seligmann au Louvre stipulant que le portrait sera déposé au musée du château de Versailles pour y être exposé.
Dépôt par le Louvre à Versailles, 19 juin 2002.
Expose, Aile Nord, attique, salles XIXe salle 1 (jardin)

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Empty
MessageSujet: Re: Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry   Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un portrait, des portraits de la duchesse de Berry
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: L'oeuvre du Mois-
Sauter vers: