Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épurgé de ces rubriques.Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Equivalences monetaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Equivalences monetaires   Mer 25 Juil 2007 - 16:05

Bonjour,
Je sais qu'il est tres difficile d'evaluer une equivalence d'avec ces epoques reculées ou la valeur-travail etait bien moindre qu'aujourd'hu mais pourriez-vous donner un ordre de grandeur approximatif de la livre sous Louis XIV et XV d'avec notre € ?
Pour ma part, je suis arrivé à qqchose voisin de 20 €/livre , est-ce realiste ?
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Marquis de Meuse
Vicomtesse, Vicomte
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 38
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Mer 25 Juil 2007 - 16:37

Bonjour Aramis,

cette question merite plusieurs réponses. En effet, les équivalences monétaires ont beaucoup évolué entre le XVIIème et le XVIIIème siècle. Cependant, pour notre bonheur, la livre a connu une exceptionnelle stabilité durant le règne de Louis XV, la bonne gestion de Fleury suite à l'expérience Law ayant assaini les finances royales. (de mémoire, à partir de 1728 il me semble, et ce jusque dans les années 1770...à confirmer cependant...)
Je vais fouiller ce soir dans ma bibliothèque pour vous donner quelques débuts de réponse à ce sujet, mais concernant le règne de Louis XIV, je crains de ne pouvoir vous être d'aucun secours, ma bibliographie sur le règne du Grand Roi ne traitant pas des données économiques.
Réponse demain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Mer 25 Juil 2007 - 17:37

Merci beaucoup
Je sais que les valeurs sont en rien comparables, qqs exemples Smile

Dans le Paris de 1783 : un gobelet de café vaut 2 sous dans la rue, 5 sous chez le limonadier.
Un bouquet de violettes se paie 2 louis en hiver.
Le port de la lettre de 20 grammes est, suivant la distance, de 3 à 16 sous en 1704, 4 à 14 sous en
1759, 4 à 20 sous en 1799.
A Bordeaux en 1780, le loyer mensuel d'une chambre est de 20 à 25 livres.
La marquise de Pompadour achète le château de l'Elysée pour 700 000 livres.
Une famille peut vivre une année entière, bien modestement, avec 200 livres.
Avec 1 000 livres, on vit "honorablement", avec 2 000 livres, on atteint le niveau de la bourgeoisie aisée.
Dans une famille de condition moyenne, une fille à marier peut espérer une dot de 200 ou 300 livres.
Avec 600 ou 800 livres, la dot devient réellement attrayante, avec 1 000 ou 1 500 livres, il s'agit d'un
très beau parti.
Pour une promesse de mariage rompue en 1765, un homme est condamné à verser 20 livres de dédommagement à la promise abandonnée, 40 livres si elle attend un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Marquis de Meuse
Vicomtesse, Vicomte
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 38
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Mer 25 Juil 2007 - 17:46

merci pour ces chiffres de la vie quotidienne très intéressants ! ils sont à comparer avec les 25 000 livres de revenus d'une abbaye ou d'une charge à la cour ! on comprend mieux l'appétit de certains pour ces pactoles ! cheers

bonne soirée à vous Aramis,

Marquis de Meuse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Mer 25 Juil 2007 - 18:08

Marquis de Meuse a écrit:
ils sont à comparer avec les 25 000 livres de revenus d'une abbaye

bonne soirée à vous Aramis,

Marquis de Meuse

Pas toutes les abbayes , mon cher marquis Smile
En nos regions pauvres des Pyrénées, l'abbaye de l'Escaladieu qui nous appartenait, rapportait , en 1780, moins de mille livres !
Nous fumes riches lors des grandes peregrinations vers Compostelle mais, en 1780, la mode en etait passée Very Happy
Mon cher marquis, je vous souhaite le bonsoir
Aramis
Revenir en haut Aller en bas
Marquis de Meuse
Vicomtesse, Vicomte
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 38
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Jeu 26 Juil 2007 - 10:51

Cher Aramis,

comme promis, je vous donne le compte rendu de mes recherches à ce sujet.
L'arrêt du Conseil du 15 juin 1726 met fin aux mutations monétaires (et ce jusqu'à une légère variation en 1785 ! ). ce qui nous donne :
1 louis d'or = 24 livres
1 écu = 6 livres
une livre = 0,31 g d'or fin

pour les équivalences, je n'ai pas trouvé par mes auteurs d'historiens assez hardis pour s'y lancer. Cependant, je peux vous conseiller la lecture de cette page internet qui je pense vous raviera :
www.histoire-genealogie.com/article.php3?id_article=398
study

A titre d'information, je vous donne quand même les éléments financiers comparatifs que j'ai pu recueillir:
le Budget de l'année 1726 était de 182 973 882 livres, dont :
57 500 000 pour la Guerre, 8 000 000 pour la Marine, 20 000 000 environ pour la Maison du Roi et les dépenses de Cour, enfin les Affaires Etrangères, les Ponts et Chaussés et le personnel Administratif : environ 30 000 000 de livres. Pour les recettes, 83 600 000 livres provenaient des revenus des Fermes Générales, 77 800 000 d'impositions directes, le reste provenant du Clergé, des Pays d'Etat et de la Monnaie.

A noter que ce bubget était d'une année de paix, en 1733, les dépenses se montaient à 209 millions, et 257 milllions en 1741. En 1739 et 1740, Orry réussit l'exploit d'avoir un budget excédentaire :affraid: .

Concernant les revenus de l'époque, la Charge de Surintendante de la Maison de la Reine rapportait 150 000 livres à sa titulaire, la charge de colonel 4 000 livres. Concernant les Abbayes, la disparité entre les territoires est vraiment étonnante : pour la région de la Meuse, (selon l'Almanach Royal de 1750) l'Abbaye de Beaulieu-en-Argonne rapportait 14 000 livres et celle de Trois-Fontaines près de Bar le Duc 45 000 livres !!! :affraid: :affraid:
enfin, dépense de la vie quotidienne, le tarif des filles du Palais Royal oscillait entre 6 et 12 livres selon la partenaire et le niveau de prestations Embarassed Embarassed ...une certaine était même "gratis, pourvu qu'on y mange"..
Cordialement,
Marquis de Meuse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Jeu 26 Juil 2007 - 12:28

si cela peut vous aider je viens de lire une biographie de Madame du Barry de D.Muller ou il est ecrit

" Tres grossierement on peut multiplier par 20 la valeur de la livre 1770 pour obtenir une idee de sa valeur en francs 1990 "
si Mr Muller est dans le vrai on obtient .....
...1 livre = 20 franc = 3 ,048 euros environ....!!!

je n en sais pas plus.!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Jeu 26 Juil 2007 - 14:41

CHEVALIER D AUTEUIL a écrit:
si cela peut vous aider je viens de lire une biographie de Madame du Barry de D.Muller ou il est ecrit

" Tres grossierement on peut multiplier par 20 la valeur de la livre 1770 pour obtenir une idee de sa valeur en francs 1990 "
si Mr Muller est dans le vrai on obtient .....
...1 livre = 20 franc = 3 ,048 euros environ....!!!

je n en sais pas plus.!

Mme de Pompadour acheta l'Elysée pour 700 K livres x20= 14 millions de F cela me parait bien peu et 14 m€ me paraissent plus vraisemblables .
Mais tout cela ne peut etre qu'approximatif Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Jeu 26 Juil 2007 - 14:46

dépense de la vie quotidienne, le tarif des filles du Palais Royal oscillait entre 6 et 12 livres
***********************
Mon cher marquis Smile
Puisque cela fait partie de vos depenses quotidiennes vous allez donc pouvoir faire une equivalence Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Jeu 26 Juil 2007 - 16:02

chers Amis

je viens de lire sur un site consacré a laffaire du collier de la Reine que celui-ci avait couté 16000000 livres ....soit 7000000 d euros
donc plus de deux fois l Elysee de Mme Pompadour...!!

cela nous renvoie a mon post " Du Barry" precedent et un calcul en franc 1990 on peut donc je pense estimer la livre fin XVIII entre 3 et 6 euros

mais tout cela reste theorique et tres complexe et ne correspond en rien au niveau de vie de l epoque a ce sujet cher Aramis vous m avez bien fait rire avec les depenses de la vie quotidienne et..." les filles"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   Jeu 26 Juil 2007 - 17:50

J'espere que ce brave marquis me pardonnera de "pénétrer" ainsi en sa vie privée Very Happy

A propos du collier de la reine, celle-ci aurait dit que le prix en etait celui d'une frégate !?
Je ne sais pas si Marie-Antoinette etait un expert maritime mais cela donne une idée .
Il est vrai aussi qu'elle trouvait le collier fort laid disant qu'il ressemblait à un harnais de cheval . Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equivalences monetaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Equivalences monetaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, ressources en ligne - Transfert de données en cours :: Courrier des chercheurs-
Sauter vers: