Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci













Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
HISENSE 43B30G – TV LED UHD 4K – 43″
279.99 € 333.99 €
Voir le deal

 

 Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries.

Aller en bas 
AuteurMessage
G.M.
co-Admin
G.M.


Nombre de messages : 12558
Localisation : Entre le comté d'Eu, les Tuileries, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries. Empty
MessageSujet: Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries.   Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries. Icon_minitimeMar 17 Jan 2023 - 13:14

Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries. Forum_10

Louis XVI, Marie-Antoinette et la Révolution.
La famille royale aux Tuileries (1789-1792)
Archives nationales
Du 29 mars au 3 juillet, et du 30 août au 6 novembre 2023

Du 28 mars au 6 novembre 2023 (avec une fermeture en juillet-août), le visiteur pourra découvrir, à travers une centaine de documents, objets, meubles, tableaux, gravures retraçant la vie quotidienne de la famille royale aux Tuileries, une période généralement peu connue, celle des débuts de la Révolution française (entre le 6 octobre 1789 et le 10 août 1792), marquée par l'échec de la tentative de faire cohabiter les pouvoirs de l'Assemblée, du peuple et du roi.

Les visiteurs retrouveront la correspondance de Marie-Antoinette et du comte de Fersen, le journal de Fersen relatant sa dernière visite à la reine, mais aussi des écrits de Louis XVI, comme son fameux journal ou son manifeste politique aux Français du 20 juin 1791, du mobilier provenant des Tuileries et un portrait de la reine, jamais exposé en France depuis plus de soixante-dix ans.

Entre les fastes des dernières années de l'Ancien régime à Versailles et l'emprisonnement de la famille royale au Temple, il existe un intermède de trois ans assez peu connu du public : le séjour quelque peu forcé du roi et de sa famille au palais des Tuileries, à Paris. Tel est l'objet de cette exposition : présenter la vie quotidienne et l'action politique de Louis XVI et de Marie-Antoinette durant les trois premières années de la Révolution française, à travers 150 documents et objets évoquant un palais dont presque rien n'a subsisté depuis l'incendie de la Commune de Paris (1871).

La mise en contexte des passages récemment déchiffrés de la correspondance secrète entre Marie-Antoinette et le comte de Fersen vient jeter une lumière supplémentaire sur cet épisode tumultueux de notre histoire où se mêlent inextricablement les destins individuels et le sort de la Nation.

Première partie. De Versailles aux Tuileries (juin - octobre 1789)

Sont tout d'abord rappelées les principales dates de la marche accélérée de l'histoire, en ces débuts de la grande révolution : la réunion des États généraux à la constitution de l'Assemblée nationale (17 juin 1789), le serment du Jeu de paume (20 juin 1789), la prise de la Bastille (14 juillet 1789), jusqu'à l'irruption à Versailles du cortège des femmes parisiennes (5-6 octobre 1789). Les Français agissent davantage en citoyens qu'en sujets.

Deuxième partie. La Cour aux Tuileries


Voilà longtemps que le roi n'avait plus résidé aux Tuileries, et c'est une Cour réduite à l'essentiel, régie par une étiquette minimale, qui y vit au rythme des levers, des dîners, des messes, des promenades, des jeux et de quelques rares fêtes… Grâce à une scénographie astucieuse, le visiteur pénètre dans une pièce imposante où pièces de mobiliers, plans, dessins et documents d'archives exceptionnels font revivre l'intérieur d'un palais disparu. Le célèbre journal de Louis XVI, écrit de la main du roi, montre l'imbrication des activités publiques et privées d'une famille désormais autant protégée que surveillée.

Troisième partie. Le roi face à l'Assemblée


La France se dote d'une constitution écrite (14 septembre 1791) qui fait d'elle une monarchie constitutionnelle, et l'Assemblée législative (octobre 1791-août 1792) siège à quelques centaines de mètres seulement du palais. Malgré cette proximité géographique, l'équilibre des pouvoirs est instable car l'incompréhension reste grande entre le roi, chef du pouvoir exécutif, et l'Assemblée, qui détient seule le pouvoir législatif. Louis XVI semble prêt à accorder un régime à la fois libéral, décentralisé, contrôlé par une représentation élue et limité par des lois. Mais il entend, aussi, conserver l'essentiel de sa souveraineté. En témoignent les brouillons de discours et de mémoires écrits de sa main ou annotés par lui. La rumeur colporte de vrais et de faux projets d'évasions d'un roi qui veut échapper à ses contradictions.

Quatrième partie. La scène internationale


La famille royale et ses proches entretiennent une correspondance secrète avec l'étranger, attestée par la présentation dans le parcours de l'exposition d'une dizaine de lettres originales, qui furent adressées par Marie-Antoinette au comte de Fersen. Ces lettres, au ton parfois intime, révèlent l'analyse politique personnelle que la souveraine fait de la situation sans précédent à laquelle la monarchie française doit faire face. Un dispositif multimédia original explique le processus de chiffrage et de caviardage de ces missives et montre comment l'apport des technologies de pointe a pu permettre de décrypter des passages demeurés illisibles pendant plus de deux siècles.

Cinquième partie. Le pouvoir de la rue parisienne

La rue parisienne, avec ses journaux, ses clubs et ses mouvements populaires, constitue un contre-pouvoir redouté. Or, au fil des mois, l'image du roi et de la reine est de plus en plus dégradée. Dans une guerre de l'information d'une violence inouïe, les journaux donnent libre cours à des caricatures parfois outrancières. L'opinion publique se montre divisée entre les soutiens inconditionnels de la monarchie et ceux, de plus en plus nombreux, qui refusent de reconnaître Louis XVI comme « roi des Français ». La rue gronde, les pamphlets se déchainent, l'émeute n'est jamais très loin…

Sixième partie. La déflagration et la chute de la monarchie


Dans ce dernier espace, le visiteur assiste aux derniers soubresauts de la première expérience de monarchie constitutionnelle à la française, de l'entrée en guerre contre la France des couronnes européennes coalisées jusqu'à la prise des Tuileries par la foule parisienne (10 août 1792). Les irruptions répétées de la foule, puis la mise à sac finale du palais vient ainsi clore trois années d'emballements révolutionnaires décisifs pour le destin de la France. Les souverains prennent le chemin de la prison du Temple.

Le parcours du visiteur de l'exposition s'achève devant un exemplaire de la constitution de 1791, symboliquement pilonné puis déposé aux Archives nationales.

Archives nationales 60 rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris.
Site : https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/louis-xvi-marie-antoinette-et-la-revolution

Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries. 09-54110
Prise du palais des Tuileries, cour du Carrousel, 10 août 1792
Bertaux Jacques (1745-1818)
RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot


Parmi les sujets connexes :
Le Palais des Tuileries de Louis XIV à Napoléon III
Mobilier des Tuileries sous le feu des enchères
Correspondance entre Marie-Antoinette et M. de Fersen
Appartement Fersen à Versailles
Le comte Axel de Fersen
Journées d'octobre 1789

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
 
Expo. Archives nationales. La famille royale aux Tuileries.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition La Police des Lumières, Archives Nationales
» Les trésors des Archives nationales sur France 5
» Dessiner pour bâtir, le métier d'architecte au XVIIe siècle
» Chapelle expiatoire : expo Marie-Joséphine Louise de Savoie
» L'essor des boissons exotiques au XVIIIe siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Paris-
Sauter vers: