Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci













Connaissances de Versailles
Bienvenue à vous
Vous consultez actuellement un forum épuré de ces rubriques. Seuls les membres inscrits peuvent accéder à l'intégralité du forum. Visiteurs, n'hésitez pas à vous inscrire et à venir nous rejoindre pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Autrefois à Versailles, pour se dire "de la Cour", il fallait être " présenté".
Première participation ? Pensez à vous présenter dans la rubrique " Bienvenue à vous" dans un délai d'un mois pour voir votre inscription validée définitivement et accédez aux rubriques accessibles aux seuls "présentés".

Après ce délai sans présentation effective, votre compte provisoire sera supprimé sans préavis de notre part.

A bientôt !
Merci















Histoire, description et guide du chateau de Versailles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

 

 Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
A-Marie
Duchesse, Duc et Pair de France
A-Marie


Nombre de messages : 1266
Localisation : Val de Galie
Date d'inscription : 25/05/2013

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeJeu 16 Sep 2021 - 18:32

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale 2021_l10


LA CURIOSITÉ D'UN PRINCE
Le destin du cabinet ethnographique du comte d'artois

Exposition
Du 18 septembre au 11 décembre 2021, la bibliothèque municipale de Versailles et le musée du quai Branly - Jacques Chirac exposent à la Bibliothèque centrale une cinquantaine d'objets issus du cabinet ethnographique du comte d’Artois.

Production en partenariat scientifique avec le musée du quai Branly -  Jacques Chirac, avec la participation exceptionnelle de la Choctaw  Nation of Oklahoma et du Choctaw Cultural Center.

Pour plus d'information
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy


Nombre de messages : 20483
Age : 56
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: Re: Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeJeu 16 Sep 2021 - 19:55

complément tiré du lien cité :

Cette exposition apporte un éclairage inédit sur la naissance d’une formidable collection d’objets du monde entier.
Elle a pour origine l’ambition et la curiosité d’un prince, Charles-Philippe de France, comte d’Artois, frère cadet du roi Louis XVI.
Celui-ci acquit à compter de 1785 divers fonds privés dans le but de constituer une bibliothèque et un cabinet de spécimens naturalistes et d’objets exotiques pour servir l’éducation de ses fils, suivant une pratique répandue dans les familles royales et aristocratiques d’Ancien Régime.
Ces collections sont installées à la veille de la Révolution dans l’Hôtel particulier du marquis de Sérent, gouverneur du duc d’Angoulême et du duc de Berry, situé rue des Réservoirs à Versailles.
Elles comprennent le cabinet d’histoire naturelle constitué au XVIIIe siècle par le commissaire de la Marine Denis-Jacques Fayolle, et sont placées sous la garde de celui-ci.
À la Révolution, l’émigration du marquis de Sérent et celle du futur Charles X entraînent la confiscation du cabinet d’Artois qui intègre le patrimoine national en 1792.
Il est transféré au château de Versailles, mêlé à d’autres saisies révolutionnaires, puis installé dans la toute nouvelle bibliothèque municipale de la ville en 1806.
Depuis, le fonds a continué à s’enrichir de dons, connaissant divers aléas jusqu’à son dépôt à Paris où il se trouve toujours : plus de 500 objets américains, asiatiques, océaniens et africains sont aujourd’hui conservés au musée du quai Branly-Jacques Chirac, une quinzaine demeurant à la bibliothèque municipale de Versailles.


_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
G.M.
co-Admin
G.M.


Nombre de messages : 12359
Localisation : Entre le comté d'Eu, les Tuileries, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: Comte Artois Henri Pierre Danloux   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeJeu 16 Sep 2021 - 20:02

Prêtés par le château de Versailles :

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale E_bbra10
PSP Patrima

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Danlou10

Charles-Philippe de France, comte d'Artois
Nº d'inventaire: MV 6922
Danloux, Henri-Pierre (peintre)
Date de création : 1796-1797 (XVIIIe siècle)
Emplacement : _Hors les murs
Dimensions : H. 27,1 ; L. 21,9 cm. cadre : H. 36,2 ; L. 31,2 ; Ep. 3 cm. Pds. 2 kg.
Matière et technique : huile sur bois
RMN-GP (Château de Versailles) / Franck Raux

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.


Nombre de messages : 12359
Localisation : Entre le comté d'Eu, les Tuileries, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: Savoie comtesse Artois enfants LeClercq   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeJeu 16 Sep 2021 - 20:02

Ainsi que :

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Ctesse10

Marie-Thérèse de Savoie, comtesse d'Artois et ses enfants
Nº d'inventaire: MV 8572
Le Clercq, Charles (peintre)
Date de création : 1780-1782 (XVIIIe siècle)
Dimensions : H. 47,5 ; L. 39,4 cm. cadre : hors fronton H. 47 ; L. 58 ; Ep. 6,3 cm.
Matière et technique : huile sur toile
Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin

Sujet connexe sur le forum :
Le peintre Charles Leclercq

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.


Nombre de messages : 12359
Localisation : Entre le comté d'Eu, les Tuileries, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: inventaire cabinet ethnographie comte Artois    Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeLun 27 Sep 2021 - 10:12

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Fari6y11
Inventaire du cabinet d'ethnographie du Comte d'Artois

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Farjig10
Parmi les documents prêtés par les Archives départementales des Yvelines.

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
G.M.
co-Admin
G.M.


Nombre de messages : 12359
Localisation : Entre le comté d'Eu, les Tuileries, Versailles, Fontainebleau, et la principauté de Dombes
Date d'inscription : 13/02/2012

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: visite curiosité prince Núñez-Regueiro Hortense Longequeue   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeMar 2 Nov 2021 - 9:02


[Visite privée] "La Curiosité d'un Prince" à la Bibliothèque centrale de Versailles
2 nov. 2021. Scribe Accroupi

Le "Cabinet de curiosités et d’objets d’art" de la Bibliothèque municipale de Versailles, aujourd’hui déposé au musée du quai Branly-Jacques Chirac, rassemble des pièces exceptionnelles provenant du monde entier ; des objets parmi les plus anciens spécimens conservés au monde.

Paz Núñez-Regueiro, responsable de l'Unité patrimoniale des Amériques au musée du quai Branly-Jacques Chirac, et Hortense Longequeue, conservatrice à la Bibliothèque municipale de Versailles, vont racontent l'histoire de cette collection.
Jennifer Byram, chercheure associée au Historic Preservation Department of Choctaw Nation, apporte son témoignage - enregistré depuis l'Oklahoma - sur l'importance des pièces rassemblées dans la dernière salle de l'exposition.

_________________
« Il n’y a pas d’endroit à Versailles qui n’ait été modifié dix fois, et souvent il arrive que c’est tant pis. »
Élisabeth-Charlotte, princesse Palatine, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Revenir en haut Aller en bas
Lebrun
Modérateur
Lebrun


Nombre de messages : 6701
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/12/2007

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: Re: Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeMar 2 Nov 2021 - 12:53

On ne peut que conseiller la visite de cette exposition qui révèle une facette du comte d’Artois occultée par sa réputation de légereté et frivolité : Artois était un homme des Lumières.

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale 55ff3f10
Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale 25ab9a10
Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale E2efc210
Revenir en haut Aller en bas
M. de Noisy
Admin
M. de Noisy


Nombre de messages : 20483
Age : 56
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 21/02/2006

Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: denis jacques fayolle collection histoire naturelle cabinet   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitimeMer 14 Sep 2022 - 9:12

L'Histoire du cabinet Fayolle sur le site du Musée du quai Branly :

Le nom de Denis-Jacques Fayolle est indissociable du cabinet de curiosités constitué dans les années 1785-1789 par Charles-Philippe de Bourbon, comte d’Artois, frère cadet de Louis XVI, pour l’éducation de ses fils. Un inventaire établi en 1792 en illustre l’envergure impressionnante : à côté des 14 538 spécimens naturalistes, il comprend 362 pièces d’« Habillements, armes et ustensiles des différents peuples de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique » ainsi que 39 « divinités des mêmes peuples » et 300 médailles romaines. Le fonds de pièces exotiques compte parmi les plus exceptionnels de l’époque, l’ensemble nord-américain étant de loin le plus important en nombre et en variété d’objets.

L’historiographie développée à partir du XIXe siècle a souvent brossé le portrait de cet ancien commissaire de la Marine passionné d’histoire naturelle qui vend, au profit du projet éducatif princier, sa collection personnelle de spécimens naturalistes. Fayolle devient alors conservateur du cabinet d’Artois, installé à l’hôtel particulier de Louis-Armand de Sérent, gouverneur des jeunes princes. La Révolution met un terme au projet princier et Fayolle, devenu commissaire des arts chargé des saisies révolutionnaires, veille à l’intégrité du cabinet de curiosités. Celui-ci transite par le château de Versailles, avant d’être installé, en 1806, dans la toute nouvelle bibliothèque municipale de Versailles. Décédé deux ans plus tôt, Fayolle ne voit pas l’aboutissement du projet auquel il a dédié les vingt dernières années de sa vie.

Le parcours méconnu d’une personnalité singulière

Le rôle de Fayolle dans l’histoire du cabinet d’Artois reste à ce jour mal compris. Une consultation lacunaire des sources a conduit les chercheurs à affirmer que les pièces qui le constituent avaient été acquises par Sérent ou que la collection ethnographique associée au cabinet princier provenait du fonds d’histoire naturelle constitué par Fayolle entre 1750 et 1785. Pourtant, l’activité de Fayolle au sein du corps administratif de la Marine ne saurait expliquer à elle seule l’arrivée entre ses mains d’un ensemble d’exotica ou pièces exotiques (antiquités et objets rapportés de contrées éloignées) aussi conséquent et d’une telle rareté.

Un passionné d'histoire naturelle

Denis-Jacques Fayolle, né en 1729, débute sa carrière comme principal commis puis commissaire de la Marine. Un rapport établi en 1792 précise qu’à partir des années 1750, il profite de ses fonctions et de son réseau familial – trois frères, un gendre et un fils engagés dans la Marine – pour constituer une importante collection de naturalia ou spécimens naturalistes du monde entier. Dès 1757, celle-ci s’est fait une réputation dans le milieu des cabinets d’histoire naturelle, du fait de la richesse de ses coquilliers, de ses madrépores (une espèce de corail) et de ses oiseaux exotiques.

« Il usa des revenus de son emploi pour acquérir les productions de la nature et de ses loisirs pour les préparer, disposer et étudier. Trois frères auxquels il servit de père dès leur jeunesse et un fils encore actuellement à l’Isle de France [île Maurice] concoururent à la formation de son cabinet, il profita des moyens que sa place lui offroit pour les faire voyager et secoua tellement leur zèle par ses revenus et son crédit qu’en peu d’années ils l’enrichirent d’objets envoyés des pays les plus éloignés ».
Louis Richard, botaniste, professeur de médecine et académicien, 1792

Les mentions faites de la collection avant son acquisition par le comte d’Artois n’évoquent que des naturalia, dont un seul spécimen peut être rattaché à la sphère culturelle : un « Manitou » décrit comme « un petit squelette monstrueux adoré par les sauvages des païs d’en haut de la Louisiane », obtenu par le capitaine de marine et explorateur Jean-Bernard Bossu lors de son séjour parmi les Illinois en 1756. Cette pièce est offerte à Fayolle avant 1768.

Un précepteur pour les Enfants de France ?

Le cabinet d’histoire naturelle de Fayolle est encore cité pour son importance en 1780, avant d’être acquis en 1785 par le comte d’Artois pour l’éducation de ses fils, Louis-Antoine, duc d’Angoulême (1775-1844) et Charles-Ferdinand, duc de Berry (1778-1820). C’est dans ce contexte que Fayolle se voit proposer la charge de garde du cabinet nouvellement fondé : il entre au service de la Maison d’Artois. Par là même, nous pouvons supposer que Fayolle devient le précepteur des jeunes princes pour l’histoire naturelle et les sciences, les fonctions de garde de cabinet et de précepteur représentant le plus souvent deux aspects d’une même charge à la cour.

L’éducation princière, qui s’est mise en place au milieu du XVIIe siècle, évolue au Siècle des Lumières, au gré de l’avancée des savoirs en cette période d’effervescence intellectuelle. La seconde moitié du XVIIIe siècle est marquée par un attrait nouveau pour l’histoire naturelle qui devient une véritable mode culturelle. Les publications et les collections dans le domaine se multiplient et, au cours des dernières décennies de l’Ancien Régime, les pédagogues intègrent cette discipline dans leur plan d’enseignement.

La structure éducative princière repose en premier lieu sur un gouverneur. Ainsi, en 1780, à la demande du comte d’Artois, Louis XVI nomme Louis-Armand de Sérent, marquis de Kerfily, gouverneur des ducs d’Angoulême et de Berry, alors âgés de cinq et trois ans. Le gouverneur supervise autour d’eux une équipe d’individus chargés de veiller sur leur vie quotidienne et sur leur comportement, auxquels s’ajoutent des précepteurs plus spécifiquement responsables de leur éducation, parmi lesquels se trouve, très probablement, Fayolle.

Un collectionneur devenu conservateur

Les conditions de la vente du cabinet Fayolle sont explicitées dans un rapport tardif, datant du 5 Messidor an II de la République (23 juin 1794). Ce document indique que le gouverneur Sérent, profitant du désir de Fayolle de rester attaché à la gestion de son ancien cabinet, lui propose en 1785 la charge de conservateur de la collection. Il lui impose alors un marché que le naturaliste ne peut refuser sans risquer de s’exposer à une disgrâce : en échange de la rente annuelle accordée dans le cadre de ses nouvelles fonctions, le prix de vente du cabinet est revu à la baisse.

Cette présentation des faits, qui met en scène Fayolle en mauvaise posture face à un prince ambitieux, semble quelque peu excessive si l’on considère l’honneur de la charge qui lui est accordée et la relation étroite qui semble l’avoir lié à la Maison d’Artois et à Sérent. Le ton du rapport de 1794 s’explique probablement par la volonté de Fayolle de marquer ses distances avec la famille royale et tout particulièrement avec le comte d’Artois, chef de file de la lutte contre-révolutionnaire, afin d’éviter d’être accusé d’amitiés compromettantes. Il cherche par ailleurs à se faire rembourser certains frais qui lui sont apparemment encore dus, notamment une partie du prix d’achat de sa collection.

Un formidable cabinet de curiosités

Le contenu du cabinet du comte d’Artois est connu grâce à un inventaire établi le 20 août 1792 : il constitue alors un ensemble d’une envergure impressionnante. L’ensemble qui nous intéresse ici est celui stocké dans la première salle, rassemblant les pièces « ethnographiques ». À côté des médailles, on trouve des statuettes romaines, égyptiennes, péruviennes, des Caraïbes et des « Anthropophages de la Baye des Assassins » (Nouvelle-Zélande), ainsi qu’un ensemble de vêtements, de parures et d’armes illustrant, par leur provenance, la présence coloniale française en Asie, en Afrique et en Amérique.

Est cité en premier lieu « l’habillement complet d’un sauvage du Canada » exposé sur un mannequin, suivant un usage répandu dans les cabinets d’histoire naturelle de l’époque ; suivent « deux autres têtes modelées en cire sur la nature même coiffée, l’une à la manière Indienne des sauvages de Cayenne et l’autre à la manière des sauvages de la Louisiane ».

Le reste des pièces inclut des « costumes d’esquimaux », un calumet et des armes des « sauvages » du Canada, quatre casse-têtes des Indiens de Cayenne (actuelle Guyane), diverses armes de la Baie des Assassins, des arcs, des carquois et des flèches des peuples d’Amérique et d’Inde, « un petit canot esquimau à l’épreuve de l’eau », etc. L’ensemble américain est de loin le plus important en nombre. Le lot de « 18 tapis de peaux de bœufs Illinois chevreuils et autres quadrupèdes de l’Amérique septentrionale tous passés et peints par les Sauvages du Canada et de la Louisiane » reste le plus exceptionnel de l’ensemble.

source : https://croyan.quaibranly.fr/fr/denis-jacques-fayolle-1

suite : - le cabinet Fayolle à l'hotel de Sérent à Versailles

_________________
"Oui, Sire, le moulin a disparu mais le vent est resté", M. de Gramont.
Revenir en haut Aller en bas
http://ornemania.blogspot.com/
Contenu sponsorisé





Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Empty
MessageSujet: Re: Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale   Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition La curiosité d'un prince Bibliothèque municipale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo Bosquet du Labyrinthe à la bibliotheque municipale
» Exposition à la bibliothéque de Versailles
» Exposition sur la Bastille à la bibliothèque de l'Arsenal
» Exposition Rameau et son temps, bibliothèque de Versailles
» Histoire du quartier des Chantiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Connaissances de Versailles :: Versailles, un musée méconnu :: Expositions :: A Versailles-
Sauter vers: